L'enfant du rock

François Cau | Lundi 11 avril 2011

Photo : Renaud Monfourny


Déjà invité l'an dernier pour présenter son Sang des âmes, Theo Hakola est donc de retour cette année, avec dans sa besace un singulier cadeau : une adaptation musicale et théâtralisée de sa Valse des affluents, relecture de La Chartreuse de Parme stendhalienne située en plein Idaho. Quand on connaît le talent littéraire et musical de cet irrésistible touche-à-tout, on se dit que le résultat sera fatalement à la hauteur de ses promesses chaloupées. Agitateur des groupes Orchestre rouge et Passion Fodder dans les années 80, il fait cavalier seul dès le début de la décennie suivante – non sans avoir présenté aux gens de chez Barclay un petit groupe bordelais nommé Noir Désir. Sans perdre de vue l'horizon musical (il compose toujours aujourd'hui ; son dernier titre en date, Fox News is my muse, est une satire épique de 7 minutes de la fameuse chaîne info américaine), Theo Hakola se diversifie, se lance dans la rédaction d'articles pour différentes supports américains et français, tâte de la radio, se jette dans la mise en scène théâtrale, réalise quelques albums, apparaît au cinéma chez Christophe Honoré (dans Ma Mère), tout en approfondissant son goût pour la culture française. Après en avoir livré une première adaptation musicale dans La ballade de Fabrice et Clélia, c'est presque naturellement qu'il livre donc sa réinterprétation narrative de La Chartreuse de Parme dans La Valse des affluents en 2003 – à voir comment il boucle la boucle sur scène, ce vendredi soir à la salle Juliet Berto. FCTheo Akola
Rencontres jeudi 14 à 18h30 à la bibliothèque Centre ville, vendredi 15 à 16h à la Maison du Tourisme, vendredi 15 avril à 19h à la salle Juliet Berto (spectacle La ballade de Carson Clay ou Stendhal dans l'Idaho)

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter