Des corps et nous

Laetitia Giry | Vendredi 25 janvier 2013

Le festival L'usage des corps (qui se déroulera au 102 du 30 janvier au 1er février) se propose d'aborder la mise en scène du corps, son poids et sa parole dans des films documentaires ou expérimentaux. Et ce en trois soirées qui se suivent sans se ressembler : la première verra défiler des courts métrages tous plus étonnants les uns que les autres (notre palme allant au stupéfiant Dix minutes de vie de Herz Frank, qui montre les réactions d'enfants face à un film, dont les visages se transforment au gré des émotions ressenties – voir photo). La seconde sera quant à elle l'occasion de découvrir le superbe documentaire Elie et nous (notre super-palme). Elie Buzyn, ancien déporté d'Auschwitz, perd la relique du tatouage qu'il a fait retirer de son avant-bras à son retour des camps. Visiblement perdu et déboussolé, étouffé par un « sentiment d'énorme dépossession », il lui semble qu'un bout de son histoire a disparu avec ce bout de corps-parchemin. On le suit dans de très intéressantes discussions avec les membres de sa famille ou son chirurgien, en désaccord avec son désir de se refaire tatouer…

LG


Le corps chorégraphié

ou comment raconter des histoires sans parole, uniquement à travers la mise en scène des corps en mouvement. Courts métrages
Le 102 102 rue d'Alembert Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Elie et nous

De Sophie Bredier [2010 / France / Beta sp / 70’]. "Ancien déporté d’Auschwitz, Elie Buzyn s’est fait enlever, en 1956, le matricule que les Allemands avaient tatoué sur son bras. À sa place, aujourd’hui, une cicatrice blanche, plissée, comme une brûlure ancienne, la marque d’un fer. Le bout de peau avec le tatouage, Elie l’a gardé précieusement, enveloppé dans un mouchoir. Mais un jour, on lui vole sa veste avec, dans sa poche, le précieux « parchemin ». Ce jour-là, le monde d’Elie s’effondre
Le 102 102 rue d'Alembert Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


48 + Eût-elle été criminelle

De Susana de Sousa Dias [2009 / Portugal / dvd / 93’]. 48 ? Les 48 ans de la dictature de Salazar sur le Portugal et ses colonies. Sur fond de photos anthropométriques de la PIDE, la redoutée police politique du régime, des opposants se souviennent. D'un côté l'histoire cachée de ces photos, de l'autre le face à face du bourreau et de sa victime fixé pour l'éternité + de Jean Gabriel Périot [2006 / France / dvd / 10’] France, été 44. La Libération
Le 102 102 rue d'Alembert Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter