La Bibliothèque d'étude et du patrimoine dévoile ses collections

CONNAITRE | Trois mois après sa réouverture au public, l'établissement grenoblois accueille une première exposition consacrée à la diversité de ses collections patrimoniales. Un patchwork d’objets présentés à travers l’histoire de certaines architectures grenobloises.

Hugo Verit | Samedi 6 mars 2021

Photo : (c) Hugo Verit


Simplicité et efficacité. Voilà qui résume bien l'exposition inaugurale de la Bibliothèque d'étude et du patrimoine (BEP) tout juste rénovée, à découvrir dès samedi 6 mars et jusqu'au 31 juillet prochain. Son titre, De pierres & de papiers, bâtir nos patrimoines, n'a strictement rien de métaphorique : le parcours est une présentation « partielle et partiale » de la richesse et de la diversité des collections patrimoniales de la BEP – le papier donc – à travers l'histoire de plusieurs éléments architecturaux et urbains de Grenoble – la pierre, vous l'aurez compris. L'exposition se découpe en sept thématiques qui, il faut le reconnaître, ne surprendront pas les plus fins connaisseurs de l'histoire locale. Fortifications, ancien musée de peinture, Jardin de ville, Jardin des dauphins, Champollion, parlement… Que des grands classiques de la grenoblologie.

Tableaux, cartes postales, livres...

En revanche, les œuvres présentées suffisent, en elles-mêmes, à rendre le parcours très intéressant. Des tableaux, croquis, plans, cartes postales, affiches, lettres, livres… dont un incunable possiblement sorti des presses de Gutenberg et, bien sûr, un manuscrit autographe signé Stendhal. Les époques se répondent et se confondent. La réalité historique donne une cohérence naturelle à ces dizaines d'archives disparates. On est à peine surpris de tomber sur l'affiche du Cabaret Frappé 2016 – seule œuvre toute récente du catalogue – qui, ainsi entourée, ne semble plus vraiment si jeune et prend un cachet qu'on ne lui soupçonnait pas. Magie de l'archivage ! L'exposition tranche ainsi avec la vision aristocratique du patrimoine défendue par un certain animateur du service public. Le tout dans une scénographie habile, liant distinctement le passé et le présent le plus actuel grâce à ces grandes reproductions murales de photos contemporaines qui encadrent les objets dévoilés. Il y a sans doute de quoi faire parmi les 23 kilomètres de documents conservés dans la fameuse bibliothèque. Difficile, alors, de ne pas imaginer une suite à cette expo : un De pierres & de papiers 2 consacré, par exemple, à des architectures ou des thématiques grenobloises moins connues.

.De pierres & de papiers. Du mardi au samedi, de 13h à 18h (ou 17h30 si couvre-feu).

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter