Qui sommes nous   |   Envoyez un programme   |   Diffusion   |   Recrutement   |   Coordonnées   |   Publicité   |   Archives

GRENOBLE
LE WEB DES SPECTACLES

GRENOBLE

SUIVEZ-NOUS


THEMATIQUE DATE
Film SALLE
Notre selection
Avant premiere
en V.O en 3D   
Mot-clé

RECHERCHER ►

CINEMA

La Vénus à la fourrure

Une actrice, un metteur en scène, un théâtre et "La Vénus à la fourrure" de Sacher-Masoch : un dispositif minimal pour une œuvre folle de Roman Polanski, à la fois brûlot féministe et récapitulatif ludique de tout son cinéma. Christophe Chabert
le Mercredi 6 novembre 2013 par

La Vénus à la fourrure

Une actrice, un metteur en scène, un théâtre et "La Vénus à la fourrure" de Sacher-Masoch : un dispositif minimal pour une œuvre folle de Roman Polanski, à la fois brûlot féministe et récapitulatif ludique de tout son cinéma. Christophe Chabert
le Mercredi 6 novembre 2013 par Christophe Chabert

La Vénus à la fourrure

La Vénus à la fourrure

De Roman Polanski (Fr, 1h33) avec Emmanuelle Seigner, Mathieu Amalric...
sortie nationale : Mercredi 13 novembre 2013
Seul dans un théâtre parisien après une journée passée à auditionner des comédiennes pour la pièce qu’il s’apprête à mettre en scène, Thomas se lamente au téléphone sur la piètre performance des candidates.

voir les salles et horaires

À LIRE AUSSI

"Réparer les vivants" : Simon, as-tu du cœur ?"Réparer les vivants" : Simon, as-tu du cœur ?

L’insolente jeunesse des vieux cinéastesL’insolente jeunesse des vieux cinéastes

Tout ça pour çaTout ça pour ça

Incompréhension totaleIncompréhension totale

Dans la maisonDans la maison

À sa sortie, on avait pris Carnage pour une sorte de repli stratégique de la part de Roman Polanski. L’adaptation de la pièce de Yasmina Reza venait après ses déboires avec la justice suisse, et le choix d’un huis clos à quatre personnages lui permettait de tourner vite en déclinant en virtuose sa science du découpage et de la mise en scène. Surtout, il y circulait une rage que l’on imaginait circonstanciée, là encore liée à cette énième humiliation dans une vie déjà chaotique.

Derrière sa réjouissante santé, par-delà la comédie de mœurs labyrinthique à laquelle Polanski nous convie, La Vénus à la fourrure poursuit ce double geste de façon enthousiasmante. C’est une charge virulente contre l’époque et ses travers, ici pris sous l’angle de la lutte des sexes, et c’est à nouveau un huis clos tiré d’une pièce de théâtre, signée cette fois David Ives ; sauf que cette fois, le théâtre est le lieu et la matière du film, même si, en transparence, le cinéaste vise aussi tout ce qu’implique l’acte de mettre en scène, y compris le sien.

Le théâtre du complot

Il y a donc un auteur, Thomas, qui s’apprête à adapter La Vénus à la fourrure de Sacher-Masoch sur les planches, et qui cherche une comédienne pour incarner Vanda. Mais, en cette journée d’auditions, il n’a vu défiler que de ravissantes idiotes, et il peste au téléphone auprès de sa compagne contre l’inculture de ces jeunes filles surtout préoccupées par leur carrière. Soudain, comme tombée du ciel – orageux, orageux, ce qu'on découvre durant le générique, travelling à travers une allée parisienne où la caméra finit par pousser les portes du théâtre, le tout rythmé par une musique de sabbat païen d’Alexandre Desplat, très inspiré – une dernière actrice débarque, en retard, trempée jusqu’aux os, trop maquillée, un peu vulgaire ; et pour couronner le tout, son nom n’est même pas sur la liste des auditions.

Au départ, elle donne raison à Thomas : mâchouillant son chewing-gum et ponctuant toutes ses phrases par des « genre » et des « OK », elle figure une caricature de la comédienne écervelée, et plus toute jeune qui plus est. Mais, à force d’insister, elle finit par obtenir le droit de faire un essai pour le rôle, et c’est Thomas qui lui donnera la réplique. Dès les premières lignes, la voilà métamorphosée, crédible en demoiselle autrichienne du XIXe siècle. C’est le renversement inaugural opéré par Polanski dans La Vénus à la fourrure, et ce n’est pas le dernier puisqu’il va ensuite s’amuser à brouiller les frontières entre le texte de Sacher-Masoch et celui de Ives, entre la représentation théâtrale et la mise en scène cinématographique, créant ainsi une atmosphère de complot où le pouvoir ne cesse de changer de main.

La déesse du carnage

Thomas et Vanda sont comme les trois actes d’une pièce, à tour de rôles acteurs, personnages et auteurs de partitions conflictuelles. Mais chacun de ces actes renvoie à un moment du cinéma polanskien, si bien que La Vénus à la fourrure est comme un condensé sidérant de toute son œuvre, enfermé entre quatre murs mais libre d’en explorer tous les recoins : la scène et les gradins, la régie et les loges, ouvrant un espace considérable pour une mise en scène constamment inventive et d’une remarquable fluidité…

Thomas est un bourgeois hautain et arrogant qui pense détenir un savoir qui le met à l’abri de la bêtise environnante ; puis il devient un homme ensorcelé par une femme dont il cherche à percer le mystère ; et il terminera en être androgyne et humilié, victime d’un machisme dont il n’a même plus conscience. Il est à la fois Le Pianiste, l’écrivain de Lunes de fiel et Le Locataire. Il est surtout un parfait alter ego de Polanski, metteur en scène obsédé par le contrôle mais dépassé par son désir ; la ressemblance, graduellement troublante, entre Amalric et le cinéaste, achève de le souligner. En face de lui, Emmanuelle Seigner, impressionnante comme jamais auparavant, semble elle aussi ramasser en un seul rôle tous ceux qu’elle a tenus chez son mari : la fille d’à côté muée en héroïne hitchcockienne de Frantic, la femme fatale de Lunes de fiel et le diable sexué de La Neuvième porte.

Cet affrontement entre deux archétypes quasi-mythologiques – l’Homme dominant et la Femme asservie – a quelque chose de vertigineux à l’écran : car Polanski arrive non seulement à éclairer sous un jour nouveau ce qui travaillait secrètement ses films, dont on découvre aujourd’hui à quel point ils ont toujours été féministes, mais il parvient à le faire dans un geste extrêmement audacieux de cinéma, où chaque détail sollicite une attention totale du spectateur, qui perd pied entre le réel, sa représentation et sa représentation à l’intérieur de la représentation.

En cela, le jeu sur les objets, tantôt réels, tantôt mimés et sonorisés, et sur un érotisme essentiellement suggéré – il suffit d’un sein qui se dévoile furtivement et de manière inattendu pour que Thomas perde définitivement le peu d’ascendant qu’il avait encore sur la situation – participent du trouble ludique avec lequel Polanski nous invite dans son dispositif, dont l’épure dissimule l’extrême sophistication. C’est d’ailleurs à cela qu’on mesure quel immense cinéaste il est : avec La Vénus à la fourrure, il n’a jamais été si près d’une absolue nudité de moyens – deux comédiens, un seul lieu, du temps réel – et autant dans l’expérimentation, la liberté et l’ouverture sur le monde actuel. On l’imaginait replié sur lui-même ; il était, au contraire, en train d’élargir encore l’horizon de son œuvre, une des plus importantes du cinéma contemporain.

La Vénus à la fourrure
De Roman Polanski (Fr, 1h36) avec Emmanuelle Seigner, Matthieu Amalric…

Tags  • La+Venus+a+la+Fourrure • Roman+Polanski • Emmanuelle+Seigner • Matthieu+Amalric

À sa sortie, on avait pris Carnage pour une sorte de repli stratégique de la part de Roman Polanski. L’adaptation de la pièce de Yasmina Reza venait après ses déboires avec la justice suisse, et le choix d’un huis clos à quatre personnages lui permettait de tourner vite en déclinant en virtuose sa science du découpage et de la mise en scène. Surtout, il y circulait une rage que l’on imaginait circonstanciée, là encore liée à cette énième humiliation dans une vie déjà chaotique.

Derrière sa réjouissante santé, par-delà la comédie de mœurs labyrinthique à laquelle Polanski nous convie, La Vénus à la fourrure poursuit ce double geste de façon enthousiasmante. C’est une charge virulente contre l’époque et ses travers, ici pris sous l’angle de la lutte des sexes, et c’est à nouveau un huis clos tiré d’une pièce de théâtre, signée cette fois David Ives ; sauf que cette fois, le théâtre est le lieu et la matière du film, même si, en transparence, le cinéaste vise aussi tout ce qu’implique l’acte de mettre en scène, y compris le sien.

Le théâtre du complot

Il y a donc un auteur, Thomas, qui s’apprête à adapter La Vénus à la fourrure de Sacher-Masoch sur les planches, et qui cherche une comédienne pour incarner Vanda. Mais, en cette journée d’auditions, il n’a vu défiler que de ravissantes idiotes, et il peste au téléphone auprès de sa compagne contre l’inculture de ces jeunes filles surtout préoccupées par leur carrière. Soudain, comme tombée du ciel – orageux, orageux, ce qu'on découvre durant le générique, travelling à travers une allée parisienne où la caméra finit par pousser les portes du théâtre, le tout rythmé par une musique de sabbat païen d’Alexandre Desplat, très inspiré – une dernière actrice débarque, en retard, trempée jusqu’aux os, trop maquillée, un peu vulgaire ; et pour couronner le tout, son nom n’est même pas sur la liste des auditions.

Au départ, elle donne raison à Thomas : mâchouillant son chewing-gum et ponctuant toutes ses phrases par des « genre » et des « OK », elle figure une caricature de la comédienne écervelée, et plus toute jeune qui plus est. Mais, à force d’insister, elle finit par obtenir le droit de faire un essai pour le rôle, et c’est Thomas qui lui donnera la réplique. Dès les premières lignes, la voilà métamorphosée, crédible en demoiselle autrichienne du XIXe siècle. C’est le renversement inaugural opéré par Polanski dans La Vénus à la fourrure, et ce n’est pas le dernier puisqu’il va ensuite s’amuser à brouiller les frontières entre le texte de Sacher-Masoch et celui de Ives, entre la représentation théâtrale et la mise en scène cinématographique, créant ainsi une atmosphère de complot où le pouvoir ne cesse de changer de main.

La déesse du carnage

Thomas et Vanda sont comme les trois actes d’une pièce, à tour de rôles acteurs, personnages et auteurs de partitions conflictuelles. Mais chacun de ces actes renvoie à un moment du cinéma polanskien, si bien que La Vénus à la fourrure est comme un condensé sidérant de toute son œuvre, enfermé entre quatre murs mais libre d’en explorer tous les recoins : la scène et les gradins, la régie et les loges, ouvrant un espace considérable pour une mise en scène constamment inventive et d’une remarquable fluidité…

Thomas est un bourgeois hautain et arrogant qui pense détenir un savoir qui le met à l’abri de la bêtise environnante ; puis il devient un homme ensorcelé par une femme dont il cherche à percer le mystère ; et il terminera en être androgyne et humilié, victime d’un machisme dont il n’a même plus conscience. Il est à la fois Le Pianiste, l’écrivain de Lunes de fiel et Le Locataire. Il est surtout un parfait alter ego de Polanski, metteur en scène obsédé par le contrôle mais dépassé par son désir ; la ressemblance, graduellement troublante, entre Amalric et le cinéaste, achève de le souligner. En face de lui, Emmanuelle Seigner, impressionnante comme jamais auparavant, semble elle aussi ramasser en un seul rôle tous ceux qu’elle a tenus chez son mari : la fille d’à côté muée en héroïne hitchcockienne de Frantic, la femme fatale de Lunes de fiel et le diable sexué de La Neuvième porte.

Cet affrontement entre deux archétypes quasi-mythologiques – l’Homme dominant et la Femme asservie – a quelque chose de vertigineux à l’écran : car Polanski arrive non seulement à éclairer sous un jour nouveau ce qui travaillait secrètement ses films, dont on découvre aujourd’hui à quel point ils ont toujours été féministes, mais il parvient à le faire dans un geste extrêmement audacieux de cinéma, où chaque détail sollicite une attention totale du spectateur, qui perd pied entre le réel, sa représentation et sa représentation à l’intérieur de la représentation.

En cela, le jeu sur les objets, tantôt réels, tantôt mimés et sonorisés, et sur un érotisme essentiellement suggéré – il suffit d’un sein qui se dévoile furtivement et de manière inattendu pour que Thomas perde définitivement le peu d’ascendant qu’il avait encore sur la situation – participent du trouble ludique avec lequel Polanski nous invite dans son dispositif, dont l’épure dissimule l’extrême sophistication. C’est d’ailleurs à cela qu’on mesure quel immense cinéaste il est : avec La Vénus à la fourrure, il n’a jamais été si près d’une absolue nudité de moyens – deux comédiens, un seul lieu, du temps réel – et autant dans l’expérimentation, la liberté et l’ouverture sur le monde actuel. On l’imaginait replié sur lui-même ; il était, au contraire, en train d’élargir encore l’horizon de son œuvre, une des plus importantes du cinéma contemporain.

La Vénus à la fourrure
De Roman Polanski (Fr, 1h36) avec Emmanuelle Seigner, Matthieu Amalric…

Tags  • La+Venus+a+la+Fourrure • Roman+Polanski • Emmanuelle+Seigner • Matthieu+Amalric

La Vénus à la fourrure

De Roman Polanski (Fr, 1h33) avec Emmanuelle Seigner, Mathieu Amalric...
sortie nationale : Mercredi 13 novembre 2013
Seul dans un théâtre parisien après une journée passée à auditionner des comédiennes pour la pièce qu’il s’apprête à mettre en scène, Thomas se lamente au téléphone sur la piètre performance des candidates.

voir les salles et horaires

À LIRE AUSSI

"Réparer les vivants" : Simon, as-tu du cœur ?"Réparer les vivants" : Simon, as-tu du cœur ?

L’insolente jeunesse des vieux cinéastesL’insolente jeunesse des vieux cinéastes

Tout ça pour çaTout ça pour ça

Incompréhension totaleIncompréhension totale

Dans la maisonDans la maison

Recherche
+ CINEMA
THEMATIQUE
DATE

Film
SALLE
Notre selection
Avant premiere
en V.O en 3D   
         Mot-clé

RECHERCHER ►
les choix de la rédaction


BACCALAURÉAT
De Cristian Mungiu (Rou-Fr, 2h08) avec Adrian Titieni, Maria Dragus...
Un médecin agit en coulisses pour garantir le succès de sa fille à un examen, au risque de renier so (...)

JUSTE LA FIN DU MONDE
De Xavier Dolan (Can-Fr, 1h35) avec Gaspard Ulliel, Nathalie Baye...
Ébauche de renouveau pour Xavier Dolan qui adapte ici une pièce de Lagarce, où un homme vient annonc (...)

LA COMMUNAUTÉ
De Thomas Vinterberg (Dan., 1h51) avec Trine Dyrholm, Ulrich Thomsen...
Thomas Vinterberg renoue avec son thème de prédilection — l’étude des dynamiques de groupes en vase (...)

LES OGRES
De Léa Fehner (Fr, 2h25) avec Adèle Haenel, Marc Barbé...
Léa Fehner tend le barnum de son deuxième long métrage au-dessus du charivari d’une histoire familia (...)

MOI, DANIEL BLAKE
De Ken Loach (Angl-Fr, 1h39) avec Dave Johns, Hayley Squires...
Lorsque un État fait des économies en étouffant les plus démunis, ceux-ci s’unissent pour survivre e (...)

NERUDA
De Pablo Larraín (Fr-Ch-Esp-Arg) avec Gael García Bernal, Alfredo Castro...
D’un authentique épisode de la vie clandestine du poète chilien Pablo Neruda, Pablo Larrain tire un (...)

NOCTURAMA
De Bertrand Bonello (Fr, 2h10) avec Finnegan Oldfield, Vincent Rottiers...
Après deux films en costumes (L’Apollonide et Saint Laurent), Nocturama signe le retour de Bertrand (...)

OUVERT LA NUIT
De Edouard Baer (Fr, 1h36) avec Edouard Baer, Sabrina Ouazani...
Farandole joyeusement erratique à travers un Paris nocturne sublimé, cette déambulation d’un directe (...)


Tous les films à l'affiche à GRENOBLE

DEAR CRIMINALS
Oui, ce groupe électro-folk auteur d’un EP baptisé Cold Wave (tout est dit !) se produira au Méliès, (...)

SIR JEAN & NMB AFROBEAT EXPERIENCE + KING TAO ORCHESTRA
Lorsque Sir Jean, figure de proue de la scène world lyonnaise, s'associe au collectif NMB Afrobeat E (...)

THE NEXT TAPE
Quelque part entre la trip hop et le nu jazz, les trois Grenoblois de The Next Tape déconstruisent l (...)

SALIF KEITA
L'immense chanteur malien, issu d'une famille princière descendant directement du grand empereur d'A (...)

NEESKENS
Annécien de Hollande ou Hollandais d'Annecy au parcours en dents de scie (entre concerts confidentie (...)

LEE FIELDS & THE EXPRESSIONS + THE MYSTERY LIGHTS
On le surnomme Little JB pour sa ressemblance à l'immense James Brown. Une ressemblance physique et (...)

JAY-JAY JOHANSON
Il y a des albums qu'on aimerait pouvoir réécouter comme une première fois. Faire de nos oreilles de (...)

LES HORMONES SIMONE
Un récital donné par un groupe vocal de cinq chanteuses centré sur les chansons d’Anne Sylvestre, fo (...)

THE BLUE BUTTER POT
Ils sont Bretons mais leur musique a vite traversé l'Atlantique pour s'offrir un road trip entre le (...)

MUSIQUE (EN ROBE) DE CHAMBRE N°28
Une formule conviviale autour de la musique classique, initiée par les excentriques Barbarins fourch (...)

ANNE GASTINEL JOUE WALTON
Épaulées par leurs aînés des Musiciens du Louvre Grenoble et placées sous la baguette de Sébastien R (...)

RENAUD
Le phénix renaît de ses cendres. Il n'est plus tout à fait lui même, la vie l'a quand même bien amoc (...)

ANTHONY JOSEPH + CABADZI X BLIER
Si, au plein cœur de l'hiver, un rayon de soleil d'été vous caresse l'épaule, c'est sans aucun doute (...)

GUILLAUME PERRET + DEYOSAN
C'est quand on pense qu'un genre arrive à ses frontières, qu'il ne pourra jamais aller plus loin san (...)

MARY MAY
Pianiste, guitariste et chanteuse autodidacte, rien que ça, Mary May multiplie les projets et les su (...)

GHOSTOWN + JONAS
Certains voient le rap comme un genre figé. Mais un genre est, par définition, en mouvance. Ça, Rael (...)

AL MANARA + MAWWÂL
Quand deux mondes se rencontrent, ils ne rentrent pas forcément en collision. Il arrive qu'ils fasse (...)

GEORGIO
Si les clashs sont légion dans le monde du rap, ce dernier abrite aussi parfois de belles histoires (...)

QUAI D'ORSAY
Excellent quatuor grenoblois qui a déjà eu droit à la "une" du PB, Quai d’Orsay propose un sympathiq (...)

PIERS FACCINI + FAIK
Né en Angleterre d'un père italien et d'une mère anglaise, éduqué entre la France et l'Italie et dev (...)

EMILY LOIZEAU
Plus les albums passent et plus Emily Loizeau nous fait penser à du Murat au féminin – ce qui, pour (...)

JOHN MAYALL + GABRIEL GORDON
À l'évocation du génie d'Eric Clapton, John Mayall est trop souvent oublié. Pourtant, sans lui, le p (...)

KATERINE + LES SœURS BOULAY
Est-ce encore utile de présenter Katerine ? Depuis ses débuts, il fait partie de ces artistes qui po (...)

LIVE IN THE CITY, TRIBUTE TO STEVIE WONDER
Un concert en hommage à Stevie Wonder créé l’an passé qui est d’une efficacité redoutable. Surtout q (...)

LAST TRAIN + STONE CAVALLI
La vérité du rock'n'roll sort de la bouche de ses enfants. Et les vérités des gamins de Last Train s (...)

CHINESE MAN
Les revoilà enfin ! Cinq ans après Racing with the sun (2011), les rois de l'électro-groove dévoiler (...)

PLANETS !
Jeff Mills ? Une véritable légende de la musique électronique, à la fois technicien hors pair, artis (...)

MICHEL JONASZ
Michel Jonasz ? L’homme qui a su habilement conjuguer jazz et variété, avec ses tubes qui n’ont (pre (...)

JULIEN DORÉ
À peine dix ans après sa victoire à la Nouvelle Star, Julien Doré est un des artistes français les p (...)

D'UNE RIVE À L'AUTRE... HOMMAGE À LA MÉDITERRANÉE
Dirigé par la cheffe Zahia Ziouani, l'orchestre symphonique Divertimento accueillera le violoniste e (...)

INTÉGRALE BRAHMS AVEC EMMANUEL KRIVINE #2
Tout récemment nommé à la direction musicale du prestigieux Orchestre National de France, le chef gr (...)

ON A DIT ON FAIT UN SPECTACLE
Un spectacle musical mêlant compositions originales et reprises de titres phares par divers artistes (...)

VINCENT DELERM
En 2014, nous terminions un article sur Vincent Delerm et son album Les Amants parallèles de la sort (...)

LIVE IN THE CITY, TRIBUTE TO STEVIE WONDER
Un concert en hommage à Stevie Wonder créé l’an passé qui est d’une efficacité redoutable. Surtout q (...)


Tous les concerts et soirées à l'affiche à GRENOBLE

DOM JUAN
On n’a pas encore vu cette énième version du fameux texte de Molière, mais on sait déjà qu’elle sera (...)

FEU
Compagnie auvergnate de danse assez discrète menée par Bérengère Fournier et Samuel Faccioli, la Vou (...)

MARC-ANTOINE LE BRET FAIT DES IMITATIONS
Un jeune imitateur excellent qui croque des figures bien de son temps – beaucoup de peoples ou de pe (...)

EN ATTENDANT GODOT
Encore une mise en scène du texte de Beckett ? Oui. Mais une mise en scène fidèle à l’esprit de l’Ir (...)

QUE DEMANDE LE PEUPLE ?
Le comédien, humoriste et chroniqueur sur France Inter revient sur scène pour évoquer un personnage (...)

L'ART DE LA COMÉDIE
Avec cet Art de la comédie, succession de duos sur les liens entre pouvoir (le préfet) et la société (...)

NID DE FRELONS
Dans cette nouvelle aventure de la famille Maudru, le père a la jambe qui flanche, ce qui le contrai (...)

POURQUOI ?
« De la petite enfance au troisième âge, Michaël Hirsch suit le parcours d’un personnage qui s’inter (...)

MON FRÈRE, MA PRINCESSE
Un spectacle poignant sur un enfant « qui ne veut pas être un garçon ». L'une des plus belles réussi (...)

UN FIL À LA PATTE
Il y a plus de 100 ans, Georges Feydeau a conçu plusieurs machines à jouer pour comédiens dans lesqu (...)

AU-DESSUS DE LA MÊLÉE
Un seul-en-scène sur le monde du rugby qui dépasse la simple question du sport, même si cette derniè (...)

ON AURAIT DÛ LAISSER UN MOT
En 1997, l’auteur français Patrick Kermann livrait cet «oratorio in progress », cette « polyphonie d (...)

VOLVER
Olivia Ruiz illumine la nouvelle création de Jean-Claude Gallotta, dans laquelle elle danse (entouré (...)

LA RÉSISTIBLE ASCENSION D'ARTURO UI
Un classique de Bertolt Brecht que l’excellent metteur en scène Dominique Pitoiset nous transmet ave (...)

LE PAS DE BÊME
Un jour, un adolescent se met à ne rendre que des copies blanches à ses professeurs, sans explicatio (...)

LE PAS DE BÊME
Un jour, un adolescent se met à ne rendre que des copies blanches à ses professeurs, sans explicatio (...)

TRISTESSES
Une pièce centrée sur le présent, sur la montée de l’extrême droite dans différents pays européens. (...)

AMOUR, MENSONGE ET OBUS DE 75
Deux guerres, deux figures qui les ont incarnées : un Poilu de 14-18 et une résistante pendant la Se (...)

SUBLIME
La compagnie en résidence à la Rampe d’Échirolles depuis l’an passé a imaginé cette sympathique pièc (...)

SONNEURS DE SONNETS
Le comédien grenoblois Grégory Faive, à la nature comique finement développée, s’est associé au musi (...)

ON N'EST PAS DES CHIENS
Un humour bien piquant, une galerie de personnages savoureux et, surtout, un sens du comique affûté (...)

TIRÉSIAS
Tirésias, devin aveugle dans la mythologie grecque, vit aujourd’hui reclus avec sa fille et délivre (...)

MY ROCK
Jean-Claude Gallotta reprend son spectacle créé en 2004 pour l’ouverture de la MC2. Une pièce énergi (...)

NICHT SCHLAFEB
Alain Platel, fondateur des Ballets C de la B, est un grand, très grand, de la scène internationale. (...)

RUE DES VOLEURS
Avec cette adaptation du roman de Mathias Énard, Bruno Thircuir de la Fabrique des petites utopies l (...)

GASPARD PROUST
Son dernier spectacle était une merveille d’humour noir, dans laquelle il faisait montre d’un sens d (...)

VENDS 2 PIÈCES À BEYROUTH
C’est l’un des one-man-shows les plus surprenants du moment, jusque dans son titre : Vends deux pièc (...)

EL CID !
Philippe Car est un metteur en scène qui sait transmettre les textes classiques de manière décalée m (...)

LUDWIG, UN ROI SUR LA LUNE
Un roi mythique (Louis II de Bavière) ancré dans la légende comme romantique, excessif et inadapté a (...)

MILADY EN SOUS-SOL
Un taulard s’évade et tombe sur la Belle au bois dormant... qui dort depuis plus de 500 ans ! Une sa (...)

SMASHED
Neuf jongleurs rendent hommage à Pina Bausch avec des pommes et mettent en compote les idées reçues (...)

LE GRAND RASSEMBLEMENT #2
Fin décembre 2016, le Centre chorégraphique national de Grenoble dirigé par Yoann Bourgeois et Rachi (...)

LIVE !
Il y a l’improvisation théâtrale, très courue à Grenoble comme ailleurs. Les Bandits manchots, eux, (...)


Tous les spectacles à l'affiche à GRENOBLE

EXPOSITION PERMANENTE
Aujourd’hui, ce musée n’est pas seulement le symbole d’une réussite (l’énergie hydraulique) qui part (...)

KANDINSKY, LES ANNÉES PARISIENNES [1933-1944]
Se concentrant sur la période parisienne de l’artiste, le Musée de Grenoble dévoile les dernières an (...)

URBEX
Découvrir des lieux abandonnés et oubliés pour en capter l’essence lyrique avant qu’ils ne deviennen (...)

LIFE
Investi par l’un des maîtres du graphisme japonais, le musée dauphinois présente les affiches de Kaz (...)

JAPON : LES GRANDS MAÎTRES DE L'AFFICHE
Véritable valse d’affiches, l’exposition du musée Géo-Charles réunit 12 designers, de 1950 à nos jou (...)

MAGAZINES IN TOKYO
Amoureux de l’édition, cette exposition est pour vous. La proposition Magazines in Tokyo ne fait pas (...)

I LOVE JAPAN. GRAPHISME & MODERNITÉ
Temple du graphisme japonais sous toutes ses formes, l’exposition met en regard affiches et packagin (...)

PIC & BULLE. LA MONTAGNE DANS LA BD
Buller au sommet avec Bécassine, partir à la conquête du Tibet avec Tintin, rendre justice sur des s (...)

LA BD PREND LE MAQUIS !
De maquis en bulle, le Résistant n’a franchi qu’une case ! Décriés par la presse légale au début de (...)

EXTRAIT D'UNE COLLECTION
Développant une pratique photographique du quotidien depuis 2009, l’architecte Hubert Gaudriot trans (...)

C-ELLE QUI M'ACCOMPAGNE
Au gré de seflies décalés, de doubles portraits et de triptyques visuels-textuels, Jing Wang écrit p (...)

LOVE IS A BEACH
« Je ne travaille jamais à partir de photographies ou de dessins. À l'atelier, devant la toile, je (...)


Toutes les expositions à l'affiche à GRENOBLE

Au cinéma


les choix de la rédaction


BACCALAURÉAT
De Cristian Mungiu (Rou-Fr, 2h08) avec Adrian Titieni, Maria Dragus...
Un médecin agit en coulisses pour garantir le succès de sa fille à un examen, au risque de renier so (...)

JUSTE LA FIN DU MONDE
De Xavier Dolan (Can-Fr, 1h35) avec Gaspard Ulliel, Nathalie Baye...
Ébauche de renouveau pour Xavier Dolan qui adapte ici une pièce de Lagarce, où un homme vient annonc (...)

LA COMMUNAUTÉ
De Thomas Vinterberg (Dan., 1h51) avec Trine Dyrholm, Ulrich Thomsen...
Thomas Vinterberg renoue avec son thème de prédilection — l’étude des dynamiques de groupes en vase (...)

LES OGRES
De Léa Fehner (Fr, 2h25) avec Adèle Haenel, Marc Barbé...
Léa Fehner tend le barnum de son deuxième long métrage au-dessus du charivari d’une histoire familia (...)

MOI, DANIEL BLAKE
De Ken Loach (Angl-Fr, 1h39) avec Dave Johns, Hayley Squires...
Lorsque un État fait des économies en étouffant les plus démunis, ceux-ci s’unissent pour survivre e (...)

NERUDA
De Pablo Larraín (Fr-Ch-Esp-Arg) avec Gael García Bernal, Alfredo Castro...
D’un authentique épisode de la vie clandestine du poète chilien Pablo Neruda, Pablo Larrain tire un (...)

NOCTURAMA
De Bertrand Bonello (Fr, 2h10) avec Finnegan Oldfield, Vincent Rottiers...
Après deux films en costumes (L’Apollonide et Saint Laurent), Nocturama signe le retour de Bertrand (...)

OUVERT LA NUIT
De Edouard Baer (Fr, 1h36) avec Edouard Baer, Sabrina Ouazani...
Farandole joyeusement erratique à travers un Paris nocturne sublimé, cette déambulation d’un directe (...)


Tous les films à l'affiche à GRENOBLE

DEAR CRIMINALS
Oui, ce groupe électro-folk auteur d’un EP baptisé Cold Wave (tout est dit !) se produira au Méliès, (...)

SIR JEAN & NMB AFROBEAT EXPERIENCE + KING TAO ORCHESTRA
Lorsque Sir Jean, figure de proue de la scène world lyonnaise, s'associe au collectif NMB Afrobeat E (...)

THE NEXT TAPE
Quelque part entre la trip hop et le nu jazz, les trois Grenoblois de The Next Tape déconstruisent l (...)

SALIF KEITA
L'immense chanteur malien, issu d'une famille princière descendant directement du grand empereur d'A (...)

NEESKENS
Annécien de Hollande ou Hollandais d'Annecy au parcours en dents de scie (entre concerts confidentie (...)

LEE FIELDS & THE EXPRESSIONS + THE MYSTERY LIGHTS
On le surnomme Little JB pour sa ressemblance à l'immense James Brown. Une ressemblance physique et (...)

JAY-JAY JOHANSON
Il y a des albums qu'on aimerait pouvoir réécouter comme une première fois. Faire de nos oreilles de (...)

LES HORMONES SIMONE
Un récital donné par un groupe vocal de cinq chanteuses centré sur les chansons d’Anne Sylvestre, fo (...)

THE BLUE BUTTER POT
Ils sont Bretons mais leur musique a vite traversé l'Atlantique pour s'offrir un road trip entre le (...)

MUSIQUE (EN ROBE) DE CHAMBRE N°28
Une formule conviviale autour de la musique classique, initiée par les excentriques Barbarins fourch (...)

ANNE GASTINEL JOUE WALTON
Épaulées par leurs aînés des Musiciens du Louvre Grenoble et placées sous la baguette de Sébastien R (...)

RENAUD
Le phénix renaît de ses cendres. Il n'est plus tout à fait lui même, la vie l'a quand même bien amoc (...)

ANTHONY JOSEPH + CABADZI X BLIER
Si, au plein cœur de l'hiver, un rayon de soleil d'été vous caresse l'épaule, c'est sans aucun doute (...)

GUILLAUME PERRET + DEYOSAN
C'est quand on pense qu'un genre arrive à ses frontières, qu'il ne pourra jamais aller plus loin san (...)

MARY MAY
Pianiste, guitariste et chanteuse autodidacte, rien que ça, Mary May multiplie les projets et les su (...)

GHOSTOWN + JONAS
Certains voient le rap comme un genre figé. Mais un genre est, par définition, en mouvance. Ça, Rael (...)

AL MANARA + MAWWÂL
Quand deux mondes se rencontrent, ils ne rentrent pas forcément en collision. Il arrive qu'ils fasse (...)

GEORGIO
Si les clashs sont légion dans le monde du rap, ce dernier abrite aussi parfois de belles histoires (...)

QUAI D'ORSAY
Excellent quatuor grenoblois qui a déjà eu droit à la "une" du PB, Quai d’Orsay propose un sympathiq (...)

PIERS FACCINI + FAIK
Né en Angleterre d'un père italien et d'une mère anglaise, éduqué entre la France et l'Italie et dev (...)

EMILY LOIZEAU
Plus les albums passent et plus Emily Loizeau nous fait penser à du Murat au féminin – ce qui, pour (...)

JOHN MAYALL + GABRIEL GORDON
À l'évocation du génie d'Eric Clapton, John Mayall est trop souvent oublié. Pourtant, sans lui, le p (...)

KATERINE + LES SœURS BOULAY
Est-ce encore utile de présenter Katerine ? Depuis ses débuts, il fait partie de ces artistes qui po (...)

LIVE IN THE CITY, TRIBUTE TO STEVIE WONDER
Un concert en hommage à Stevie Wonder créé l’an passé qui est d’une efficacité redoutable. Surtout q (...)

LAST TRAIN + STONE CAVALLI
La vérité du rock'n'roll sort de la bouche de ses enfants. Et les vérités des gamins de Last Train s (...)

CHINESE MAN
Les revoilà enfin ! Cinq ans après Racing with the sun (2011), les rois de l'électro-groove dévoiler (...)

PLANETS !
Jeff Mills ? Une véritable légende de la musique électronique, à la fois technicien hors pair, artis (...)

MICHEL JONASZ
Michel Jonasz ? L’homme qui a su habilement conjuguer jazz et variété, avec ses tubes qui n’ont (pre (...)

JULIEN DORÉ
À peine dix ans après sa victoire à la Nouvelle Star, Julien Doré est un des artistes français les p (...)

D'UNE RIVE À L'AUTRE... HOMMAGE À LA MÉDITERRANÉE
Dirigé par la cheffe Zahia Ziouani, l'orchestre symphonique Divertimento accueillera le violoniste e (...)

INTÉGRALE BRAHMS AVEC EMMANUEL KRIVINE #2
Tout récemment nommé à la direction musicale du prestigieux Orchestre National de France, le chef gr (...)

ON A DIT ON FAIT UN SPECTACLE
Un spectacle musical mêlant compositions originales et reprises de titres phares par divers artistes (...)

VINCENT DELERM
En 2014, nous terminions un article sur Vincent Delerm et son album Les Amants parallèles de la sort (...)

LIVE IN THE CITY, TRIBUTE TO STEVIE WONDER
Un concert en hommage à Stevie Wonder créé l’an passé qui est d’une efficacité redoutable. Surtout q (...)


Tous les concerts et soirées à l'affiche à GRENOBLE

DOM JUAN
On n’a pas encore vu cette énième version du fameux texte de Molière, mais on sait déjà qu’elle sera (...)

FEU
Compagnie auvergnate de danse assez discrète menée par Bérengère Fournier et Samuel Faccioli, la Vou (...)

MARC-ANTOINE LE BRET FAIT DES IMITATIONS
Un jeune imitateur excellent qui croque des figures bien de son temps – beaucoup de peoples ou de pe (...)

EN ATTENDANT GODOT
Encore une mise en scène du texte de Beckett ? Oui. Mais une mise en scène fidèle à l’esprit de l’Ir (...)

QUE DEMANDE LE PEUPLE ?
Le comédien, humoriste et chroniqueur sur France Inter revient sur scène pour évoquer un personnage (...)

L'ART DE LA COMÉDIE
Avec cet Art de la comédie, succession de duos sur les liens entre pouvoir (le préfet) et la société (...)

NID DE FRELONS
Dans cette nouvelle aventure de la famille Maudru, le père a la jambe qui flanche, ce qui le contrai (...)

POURQUOI ?
« De la petite enfance au troisième âge, Michaël Hirsch suit le parcours d’un personnage qui s’inter (...)

MON FRÈRE, MA PRINCESSE
Un spectacle poignant sur un enfant « qui ne veut pas être un garçon ». L'une des plus belles réussi (...)

UN FIL À LA PATTE
Il y a plus de 100 ans, Georges Feydeau a conçu plusieurs machines à jouer pour comédiens dans lesqu (...)

AU-DESSUS DE LA MÊLÉE
Un seul-en-scène sur le monde du rugby qui dépasse la simple question du sport, même si cette derniè (...)

ON AURAIT DÛ LAISSER UN MOT
En 1997, l’auteur français Patrick Kermann livrait cet «oratorio in progress », cette « polyphonie d (...)

VOLVER
Olivia Ruiz illumine la nouvelle création de Jean-Claude Gallotta, dans laquelle elle danse (entouré (...)

LA RÉSISTIBLE ASCENSION D'ARTURO UI
Un classique de Bertolt Brecht que l’excellent metteur en scène Dominique Pitoiset nous transmet ave (...)

LE PAS DE BÊME
Un jour, un adolescent se met à ne rendre que des copies blanches à ses professeurs, sans explicatio (...)

LE PAS DE BÊME
Un jour, un adolescent se met à ne rendre que des copies blanches à ses professeurs, sans explicatio (...)

TRISTESSES
Une pièce centrée sur le présent, sur la montée de l’extrême droite dans différents pays européens. (...)

AMOUR, MENSONGE ET OBUS DE 75
Deux guerres, deux figures qui les ont incarnées : un Poilu de 14-18 et une résistante pendant la Se (...)

SUBLIME
La compagnie en résidence à la Rampe d’Échirolles depuis l’an passé a imaginé cette sympathique pièc (...)

SONNEURS DE SONNETS
Le comédien grenoblois Grégory Faive, à la nature comique finement développée, s’est associé au musi (...)

ON N'EST PAS DES CHIENS
Un humour bien piquant, une galerie de personnages savoureux et, surtout, un sens du comique affûté (...)

TIRÉSIAS
Tirésias, devin aveugle dans la mythologie grecque, vit aujourd’hui reclus avec sa fille et délivre (...)

MY ROCK
Jean-Claude Gallotta reprend son spectacle créé en 2004 pour l’ouverture de la MC2. Une pièce énergi (...)

NICHT SCHLAFEB
Alain Platel, fondateur des Ballets C de la B, est un grand, très grand, de la scène internationale. (...)

RUE DES VOLEURS
Avec cette adaptation du roman de Mathias Énard, Bruno Thircuir de la Fabrique des petites utopies l (...)

GASPARD PROUST
Son dernier spectacle était une merveille d’humour noir, dans laquelle il faisait montre d’un sens d (...)

VENDS 2 PIÈCES À BEYROUTH
C’est l’un des one-man-shows les plus surprenants du moment, jusque dans son titre : Vends deux pièc (...)

EL CID !
Philippe Car est un metteur en scène qui sait transmettre les textes classiques de manière décalée m (...)

LUDWIG, UN ROI SUR LA LUNE
Un roi mythique (Louis II de Bavière) ancré dans la légende comme romantique, excessif et inadapté a (...)

MILADY EN SOUS-SOL
Un taulard s’évade et tombe sur la Belle au bois dormant... qui dort depuis plus de 500 ans ! Une sa (...)

SMASHED
Neuf jongleurs rendent hommage à Pina Bausch avec des pommes et mettent en compote les idées reçues (...)

LE GRAND RASSEMBLEMENT #2
Fin décembre 2016, le Centre chorégraphique national de Grenoble dirigé par Yoann Bourgeois et Rachi (...)

LIVE !
Il y a l’improvisation théâtrale, très courue à Grenoble comme ailleurs. Les Bandits manchots, eux, (...)


Tous les spectacles à l'affiche à GRENOBLE

EXPOSITION PERMANENTE
Aujourd’hui, ce musée n’est pas seulement le symbole d’une réussite (l’énergie hydraulique) qui part (...)

KANDINSKY, LES ANNÉES PARISIENNES [1933-1944]
Se concentrant sur la période parisienne de l’artiste, le Musée de Grenoble dévoile les dernières an (...)

URBEX
Découvrir des lieux abandonnés et oubliés pour en capter l’essence lyrique avant qu’ils ne deviennen (...)

LIFE
Investi par l’un des maîtres du graphisme japonais, le musée dauphinois présente les affiches de Kaz (...)

JAPON : LES GRANDS MAÎTRES DE L'AFFICHE
Véritable valse d’affiches, l’exposition du musée Géo-Charles réunit 12 designers, de 1950 à nos jou (...)

MAGAZINES IN TOKYO
Amoureux de l’édition, cette exposition est pour vous. La proposition Magazines in Tokyo ne fait pas (...)

I LOVE JAPAN. GRAPHISME & MODERNITÉ
Temple du graphisme japonais sous toutes ses formes, l’exposition met en regard affiches et packagin (...)

PIC & BULLE. LA MONTAGNE DANS LA BD
Buller au sommet avec Bécassine, partir à la conquête du Tibet avec Tintin, rendre justice sur des s (...)

LA BD PREND LE MAQUIS !
De maquis en bulle, le Résistant n’a franchi qu’une case ! Décriés par la presse légale au début de (...)

EXTRAIT D'UNE COLLECTION
Développant une pratique photographique du quotidien depuis 2009, l’architecte Hubert Gaudriot trans (...)

C-ELLE QUI M'ACCOMPAGNE
Au gré de seflies décalés, de doubles portraits et de triptyques visuels-textuels, Jing Wang écrit p (...)

LOVE IS A BEACH
« Je ne travaille jamais à partir de photographies ou de dessins. À l'atelier, devant la toile, je (...)


Toutes les expositions à l'affiche à GRENOBLE

Au cinéma