Publicité
Publicité

"La Visita" : une idée bancale

ECRANS | de Mauricio López Fernández (Chi./Arg., 1h22) avec Daniela Vega, Rosalinda Ramirez, Claudia Cantero…

Vincent Raymond | Mardi 10 mai 2016

Un jour, il faudra expliquer dans les écoles de cinéma que certaines trames ne peuvent plus, ne doivent plus, être utilisées, parce qu'elles ont été usées au-delà de la corde par des auteurs pensant tous, de surcroît, recourir à des ficelles neuves. Quant aux réalisateurs instillant une légère dissonance dans un arc narratif épuisé, comment leur dire qu'un rechapage de fortune ne peut combler ni un déficit d'originalité, ni une absence de tension ? Le Chilien Mauricio López Fernández en fait partie et La Visita appartient à la cohorte des films reposant sur une idée, hélas, bancale.

Version longue d'un court qu'il avait tourné en 2010, il raconte le retour du fils maudit à l'occasion de la mort du "pater familias" – sauf que le fils est devenu une fille (oh, audace suprême !). À l'ambiance du deuil lestée de non-dits s'ajoutent des séquences de silence contemplatifs et du mutisme intériorisé lourd de sens, porteur d'évocations subtiles. Bref, on ne dit pas grand-chose autour de la bière du défunt, on se chamaille un peu entre patrons et domestiques, on ne s'avoue pas les passifs familiaux tout en faisant planer des doutes (alors qu'il n'y en a aucun) sur l'ambiguïté du fiston prodigue. On croirait presque une situation et des personnages Almodóvar placés dans un cadre expurgé de toute fantaisie, condamnés à subir la gravité. L'avantage du spectateur, c'est qu'il peut de lui-même se dispenser de cette peine…


La visita

De Mauricio Lopez Fernandez (Chili, 1h22) avec Paulo Brunetti, Claudia Cantero... Une famille bourgeoise porte le deuil. Dans cette maison de campagne, l'un des domestiques (qui vivent tous sous le même toit que leurs patrons) vient subitement de décéder. Alors que la maison se prépare à accueillir la veillée funèbre, la veuve voit revenir son fils après plusieurs années d'absence, durant lesquelles il est devenu Elena.
Le Méliès 28 allée Henri Frenay Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter