The Demon Inside

"The Demon Inside" : satanique son père | De Pearry Reginald Teo (É.-U., 1h27) avec Robert Kazinsky, Peter Jason, Florence Faivre…

Vincent Raymond | Mardi 9 juin 2020

Photo : ©Alba Films


Affecté par la mort de son épouse et traité pour troubles schizophréniques, Joel élève son fils Mason aidé par une baby-sitter mais sous surveillance d'une psy. Lorsque d'étranges phénomènes conduisent un exorciste à s'intéresser à Mason, son foyer chancelant bascule pour de bon…

Qu'on aimerait ne pas avoir à renvoyer cette triste série B' à Friedkin, étant donné qu'elle semble insister davantage sur le ressenti douloureux du malade psychique que sur le tintouin grand-guignolesque de la liturgie de dépossession. Sauf que… Trop occupé, sans doute, à peaufiner son décor bleu éteint et à triturer l'esthétique de ses images subjectives, joliment irisées façon kaléidoscope, Pearry Regnald Teo n'a pas jugé utile de proposer quelque nouveauté dans la représentation de l'exorcisme d'un gamin : voix rauque borborygmant du latin, pustules diverses, reflux œsophagien sur curés… Pas l'once d'une nouveauté audacieuse au tableau. Mais le pompon, en ce XXIe siècle censément spirituel, c'est lorsque le prêtre convainc le père aux abois que sa pratique magique est légale, garantie par « le premier amendement ». Aussi imparable, justifié et d'actualité que le port d'armes du deuxième amendement, permettant de se prémunir d'une attaque de puma ou de grizzli à Los Angeles, New York, Miami…

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter