Cabin fever – Duncan Wylie

À la découverte des collections du Musée de Grenoble | [16/ 16] Nos coups de cœur issus des collections permanentes du Musée de Grenoble

Laetitia Giry | Mercredi 17 juillet 2013

Nom de l'artiste : Duncan Wylie (1975-)

Titre de l'œuvre : Cabin fever

Date de création : 2009

Médium : peinture

Mouvement auquel l'intégrer : Art contemporain

Analyse : Acquise après l'exposition de 2009 présentant les œuvres figuratives de trois artistes (le renommé Alex Katz et les deux plus jeune Gregory Forstner et Duncan Wylie), la toile Cabin fever est pour Guy Tosatto (directeur du musée) « la plus belle peinture de Duncan Wylie montrée dans l'exposition ».

Dans son œuvre, la destruction et la ruine viennent hanter un monde moderne friable. Une gamme de tons ocres et bleutés, ponctuée d'un orange-rose fluo par touches acérées, vient souligner une chair factice saignant dans l'indifférence quasi générale. Se crée un nouvel édifice par la transfiguration artistique, qui réinsuffle une vie possible aux ruines. Mais ce renouveau se couple ici paradoxalement à une dérive morbide du sujet : avec ces immeubles comme tombés au combat, le sujet représenté devient trace-ruine, le couple existence et destruction laissant alors place de manière fantomatique à celui d'existence et mort. Duncan Wylie fait ainsi figure d'artiste dont l'obsession du chaos urbain vient graver dans le marbre la tension destructrice inhérente à nos sociétés.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter