Écritures lumineuses par Cédric Poulain et Jadikan

Benjamin Bardinet | Mardi 26 juin 2018

Photo : Cédric Poulain


Plusieurs expositions en cours ce mois de juin ont pour point commun de prendre au mot l'étymologie du terme photographie : « écriture de lumière » : celle de Cédric Poulain à l'Atelier des arts jusqu'au 5 juillet et celles de Jadikan simultanément à la galerie Alter Art et à Unpass jusqu'au 30 juin. Deux photographes qui utilisent un même procédé technique (le light painting) consistant à intervenir avec des éléments lumineux mobiles au moment de la prise de vue.

Le premier, malvoyant, travaille au toucher ses sujets en studio et vient les éclairer avec une lampe créant ainsi des compositions troubles, à l'image de sa vision. Intitulées "noctographies", ses images (photo), parfois étrangement cubistes, sont le résultat de multiples passages lumineux sur le sujet et portent en elles les traces du temps nécessaire à leur réalisation.

Quant à Jadikan, il intervient souvent dans des sites industriels à l'abandon où il fait surgir, grâce à d'ingénieux dispositifs, des formes lumineuses qui apparaissent comme autant de spectres resurgis du passé. Souvent présentées grâce à des dispositifs aussi technologiques que ludiques, ses images sont des expériences à part entière.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

"Déclin d'œil" : l’œil du photographe Cédric Poulain

Exposition | Le light painting est une technique photographique qui consiste à éclairer, pendant le temps d’exposition, un sujet plongé dans le noir grâce à toutes sortes (...)

Benjamin Bardinet | Mardi 15 octobre 2019

Le light painting est une technique photographique qui consiste à éclairer, pendant le temps d’exposition, un sujet plongé dans le noir grâce à toutes sortes de sources lumineuses. Ce procédé, qui nécessite une certaine habileté, donne lieu à des images assez étonnantes dans lesquelles la lumière semble circuler comme une onde folle à la surface des objets photographiés. Spécialiste de cette technique, le Grenoblois Cédric Poulain expose à la galerie Ex-Nihilo (jusqu’au 2 novembre) un panel représentatif de la diversité de ses photographies : couleur, noir et blanc, nus, abstractions et surtout des autoportraits. Ces derniers retiennent particulièrement l’attention. L’un présente, se détachant sur un fond noir abrasif, un visage dont la défiguration évoque ceux des peintures de Bacon. Le second renvoie avec humour au handicap singulier qui caractérise ce photographe : il est malvoyant. Intitulé Déclin d’œil, on y voit une figure fantomatique dont l’un des yeux, comme énucléé, laisse place à un orifice étrangement lumineux dont on imagine qu’il permet de développer une vision singulière du monde.

Continuer à lire

Les huit expositions à voir ou à revoir pendant les fêtes

Sélection | Si la vie culturelle de l’agglo est loin d’être intense pendant les vacances de Noël, pas mal de lieux d’exposition, eux, restent ouverts pour assurer au public un service d’intérêt général. Nous vous avons du coup sélectionné les huit propositions immanquables du moment, à parcourir en famille ou entre adultes consentants. Bonne(s) visite(s).

La rédaction | Mardi 20 décembre 2016

Les huit expositions à voir ou à revoir pendant les fêtes

Kandinsky au Musée de Grenoble C’est la grosse expo du moment, comme seul (ou presque) le Musée de Grenoble sait le faire. Se concentrant sur la période parisienne de l’artiste (de 1933 à 1944), le musée dévoile les dernières années de création de Vassily Kandinsky avec une scénographie sobre et chronologique. Les toiles du père de l’abstraction jouent avec les formes et les couleurs, ouvrant ainsi un nouveau monde sensible. La sélection présentée dévoile alors une nouvelle grammaire plastique marquée par le biomorphisme et une palette chromatique plus douce, pour une exposition céleste. Tlj sauf mar de 10h à 18h30 (17h30 sam 24 et 31 décembre). Fermé les dim 25 déc et 1er janv 8€ (5€ en tarif réduit, et entrée libre pour certains publics – demandeurs d’emploi ou moins de 26 ans notamment) Ateliers et visites guidées complets pendant les vacances ________ Pic & Bulle au Musée de l’Ancien Évêché

Continuer à lire

La nuit je flâne

ARTS | C’est le marronnier du printemps : la traditionnelle Nuit des musées, couplée depuis huit ans à la manifestation iséroise Musées en fête (pour les musées départementaux). L’occasion pour nous de mettre en avant les expositions à voir ou revoir ce week-end, et les animations organisées spécialement pour l’occasion. Suivez le guide. Laetitia Giry et Aurélien Martinez

Aurélien Martinez | Vendredi 3 mai 2013

La nuit je flâne

La Cage de Giacometti Expo / Énième événement au Musée de Grenoble, l’exposition consacrée au sculpteur Alberto Giacometti bat son plein depuis le début du mois de mars. Déjà plus de 50 000 visiteurs se sont bousculés dans les salles blanches présentant les œuvres du maître italien, et son travail autour de l’une de ses pièces maîtresses : La Cage. En marge de l’exposition, les ateliers pour les enfants sont toujours plus que complets, contribuant à une notoriété intergénérationnelle méritée. On ne saurait trop vous recommander d’aller jeter un œil à tout cela avant la retraite des œuvres dans les réserves de la Fondation Giacometti… Événement / Pour la Nuit des musées, le musée voit les choses en multiple : concert à l’auditorium, visite insolite des collections et diffusion de

Continuer à lire

Que la lumière soit !

ARTS | Après deux expositions collectives, la jeune galerie grenobloise Nunc ! consacre sa première exposition personnelle au light painter Jadikan. Un jeune artiste dont le travail photographique, d'une beauté saisissante, détonne radicalement dans le paysage artistique contemporain. Christine Sanchez

Christine Sanchez | Vendredi 19 avril 2013

Que la lumière soit !

La nuit, tous les chats sont gris, sauf Jadikan qui profite de l'obscurité pour dessiner dans l'air des volutes de lumière. « J'ai fait une formation d'économiste. Puis j'ai travaillé deux ans en Malaisie et deux ans à La Défense, avant de quitter la cravate pour me consacrer pleinement à ma carrière artistique. » Un parcours atypique pour cet artiste hors du commun de trente-deux ans qui a finalement choisi de creuser le sillon d'un univers « street-artistique » un peu à part, celui du light painting. Habilement, un peu à la manière d'un explorateur, il dit aimer jouer avec les techniques photographiques et les nouvelles technologies en matière d'éclairage. « Le light painting n'est possible que la nuit avec un temps d'exposition très long. Car il faut qu'il y ait très peu de lumière. Fixé sur un trépied, l'appareil ne bouge pas et c'est moi qui introduit les mouvements lumineux dans l'image, en leur donnant forme, pendant toute la durée de l'exposition. J'essaie d'écrire avec la lumière de la façon la plus précise. » C'est ainsi que Jadikan prend le temp

Continuer à lire