Une bougie pour le Café Zimmerman

GUIDE URBAIN | Le Café Zimmerman, qui s’est hissé en quelques mois comme le nouveau lieu de rassemblement à découvrir à Grenoble, fêtait son premier anniversaire jeudi 31 août. On y était.

Sandy Plas | Mardi 5 septembre 2017

Photo : Sandy Plas


Pour les premiers arrivés, ce sera punch, offert par la maison. Pour les autres, bières artisanales ou cocktails maison, une des spécialités du Café Zimmerman. Ouvert il y a tout juste un an rue de Lionne (près des quais), le Zim' (pour les intimes) est sorti de l'imagination de Gil Petrizzelli, venu du milieu culturel (c'est un ancien de la Bobine), et qui avait envie de créer un lieu simple où déguster de bons produits. « Je voulais servir des produits de qualité, sans être trop cher, et surtout avec une vraie sincérité dans l'accueil. L'idée c'est que les gens qui viennent au café, la journée ou le soir, se sentent comme à la maison. »

En ce soir de fête, accoudés au bar, installés sur les canapés en cuir un brin usés ou sur les chaises sorties de la cuisine des grands-parents, les nombreux habitués et les nouvelles têtes semblent bien se sentir chez eux. Et profiter de la carte où l'on retrouve du classique, comme le mojito, « préparé avec du sucre bio et de la menthe fraîche », ou des cocktails bien moins connus, du Gin Cherry Blossom au Moscow Mule (à base de vodka donc), qui viennent et vont selon les jours.

« Mettre en avant des artistes émergents »

« En créant le café je voulais aussi me servir du lieu comme un support pour mettre en avant des artistes émergents » ajoute Gil Petrizzelli. Après avoir accueillis quelques concerts acoustiques cette année, les murs du Zimmerman se dédient désormais aux expos (problèmes de voisinage…), comme celle de la photographe basée à Grenoble Jessica Calvo il y a quelques mois ou, la dernière en date, consacrée au collectif Piaraq et à leur découverte photographique de l'Alaska.

Mais peu importent les raisons qui conduisent ses clients à pousser la porte, pour cette soirée anniversaire comme au quotidien, la bonne ambiance règne en maître sous les voûtes du Zim'. « J'ai de la chance, la clientèle est vraiment cool et il n'y a jamais d'embrouilles. »

Café Zimmerman
1 rue de Lionne, Grenoble
Ouvert tous les jours de 8h à 1h

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Gil Petrizzelli : « C'est important que tout le monde puisse venir au Black Lilith » (qui a un an)

ACTUS | Un an d’existence déjà pour le Black Lilith, nouveau club du centre-ville qui a pris la succession du vénérable Vertigo. À l’occasion de son premier anniversaire ce vendredi 1er mars, on a rencontré son fondateur Gil Petrizzelli pour dresser un rapide état des lieux.

Damien Grimbert | Lundi 25 février 2019

Gil Petrizzelli : « C'est important que tout le monde puisse venir au Black Lilith » (qui a un an)

C’est peu de dire que l’arrivée du Black Lilith était attendue avec attention. Déjà parce qu’il succédait à un club (le Vertigo) devenu, en l’espace de 20 ans, une véritable institution grenobloise. Ensuite parce que son fondateur Gil Petrizzelli, déjà à l’origine du Café Zimmerman sur les quais, avait d’emblée annoncé son intention de « casser les codes classiques de la discothèque » pour en faire un lieu plus accessible et plus inclusif. Par conséquent, comme nous l’a expliqué ce dernier, « les premiers mois, c’était un peu bizarre : on sentait que les gens étaient plus là pour juger le lieu que pour passer une bonne soirée ». Très vite, pourtant, le Black Lilith trouve son rythme de croisière, ne désempli

Continuer à lire

Un Black Lilith pour « casser les codes de la discothèque »

Nouveau lieu | Mi-octobre fermait le Vertigo, mythique club du centre-ville qui, pendant 20 ans, a animé les nuits grenobloises. Jeudi 1er mars ouvrira au même endroit le Black Lilith, « bar-club-salle de concert » qui, selon son fondateur Gil Petrizzelli, s’adressera à « tous ceux qui ont envie de sortir mais ne s’y retrouvent nulle part ». Avant d’aller danser, on l’a rencontré pour en savoir un peu plus.

Aurélien Martinez | Lundi 26 février 2018

Un Black Lilith pour « casser les codes de la discothèque »

« C’est un bar-club-salle de concert – les trois identités sont importantes – avec lequel je veux toucher les gens axés culture, musique ; art en général. » Voilà comment Gil Petrizzelli, boss du sympathique Café Zimmerman (près des quais, où a été prise la photo de cet article), définit son Black Lilith qu’il va inaugurer ce jeudi 1er mars, dans les murs du feu Vertigo. Un local à l’architecture sommaire que le nouveau propriétaire a souhaité se réapproprier, via la décoration par exemple. « J’ai vraiment envie de faire un lieu sain, sincère, dans le prolongement du Zimmerman mais en mode plus teuf. Et j’ai vraiment envie d’accueillir tout le monde, notamment ceux qui n’aiment pas les clubs en général, qui ont envie de sortir mais ne s’y retrouvent nulle part. » Lorsque nous l’a

Continuer à lire

Le Vertigo : voilà, c’est fini

ACTUS | Le monde de la nuit grenoblois va changer. Le Vertigo, club mythique du centre-ville, fermera ses portes samedi 14 octobre après 20 ans de service. On a rencontré son boss Camille Bahri pour connaître ses motivations et savoir ce que deviendra le lieu.

Aurélien Martinez | Jeudi 28 septembre 2017

Le Vertigo : voilà, c’est fini

L’info a été lâchée mercredi 27 septembre sur le Facebook du club : le Vertigo, qui a fêté ses 20 ans en juin, va définitivement fermer, son boss et fondateur Camille Bahri ayant décidé de vendre – ça lui trottait dans la tête depuis longtemps. On le retrouve le lendemain, dans un bar du centre-ville. « J’ai duré 20 ans, j’aurais pu continuer encore un petit peu – je reste jeune dans l’esprit même si je suis vieux ! – mais l’opportunité de vendre les murs et le fonds s’est présentée alors je l’ai saisie. » Le Vertigo, c’est un club mythique à Grenoble, qui a vu passer pas mal de grands noms de l’éléctro – Laurent Garnier, Miss Kittin, Jeff Mills, Brodinski… L’annonce de la fermeture a donc eu un écho considérable chez ceux qui l’ont fréquenté, au vu du nombre de réactions reçues par Camille Bahri et son équipe – le post Facebook a été très commenté. « Ça me fait chaud au cœur, je suis très ému. C’est une récompense. »

Continuer à lire

Grenoble : les bons plans des Mondaines

Auteures invitées | Les oiseaux chantent, le soleil brille de mille feux, et les envies de sortie reprennent de plus belle. C’est enfin le printemps ! Pour profiter un max des plaisirs grenoblois, nous, l’équipe des Mondaines qui dévoilons chaque semaine sur notre blog les spots les plus tendances de notre ville, vous avons concocté un street-parcours validé à 100% afin de rendre votre journée PAR-FAITE ! Mode, déco, food, détente… Vous nous suivez ?

Mary et Noemi, co-fondatrices des Mondaines | Mardi 25 avril 2017

Grenoble : les bons plans des Mondaines

Le Brunch ultime : Point Bar C’est bien connu, pour avoir des forces, un bon petit-déjeuner est de rigueur ! Voici une adresse incontournable, nichée dans le si mignon quartier des Antiquaires : le Point Bar, que notre équipe a testé, re-testé et approuvé à chaque fois ! Petit-déjeuner gourmand la semaine, brunch dévoré le week-end, le tout saupoudré d’une sacrée dose de bonne humeur amenée par Violaine et Laura, deux copines passionnées par la Good Food. Pour ne donner que quelques exemples, vous pourrez y déguster des saveurs d’ici comme les œufs à la coque et leurs mouillettes de beurre salé, le muesli maison et son lait froid ou encore le saumon délicieusement fumé, mais aussi des goûts d’ailleurs comme le filet mignon à la cacahuète et aux épices ou les tartines de houmous. Mais psssst, conseil d’amies : pensez à réserver, surtout le week-end pour le brunch ! Point Bar, 31 rue Servant Helena et Moi, les belles matières pour des vêtements de qualité

Continuer à lire