Qui sommes nous   |   Envoyez un programme   |   Diffusion   |   Recrutement   |   Coordonnées   |   Publicité   |   Archives

GRENOBLE
LE WEB DES SPECTACLES

GRENOBLE

SUIVEZ-NOUS


THEMATIQUE DATE
Rubrique / Festival LIEU
Notre selection
gratuit
prix libre
billetterie en ligne
Mot-clé

RECHERCHER ►

INFOS

Les Barbarins fourchus : « On est des résistants »

Ce dimanche, si vous restez en robe de chambre pour le concert proposé par les Barbarins fourchus, ce n'est pas si grave. Car l'essentiel est de venir afin de (re)découvrir cette proposition décalée centrée sur la musique classique. Pour l'occasion et pour le numéro 1000 du PB, rencontre à la Salle noire avec Delfino, membre fondateur de la compagnie, afin de causer musique, Barbarins et avenir. Propos recueillis pas Charline Corubolo
le Mardi 19 janvier 2016 par

Les Barbarins fourchus : « On est des résistants »

Ce dimanche, si vous restez en robe de chambre pour le concert proposé par les Barbarins fourchus, ce n'est pas si grave. Car l'essentiel est de venir afin de (re)découvrir cette proposition décalée centrée sur la musique classique. Pour l'occasion et pour le numéro 1000 du PB, rencontre à la Salle noire avec Delfino, membre fondateur de la compagnie, afin de causer musique, Barbarins et avenir. Propos recueillis pas Charline Corubolo
le Mardi 19 janvier 2016 par Charline Corubolo

Les Barbarins fourchus : « On est des résistants »

Crédit Photo : Jean-Pierre Angéi

1 - Les Barbarins fourchus : « On est des résistants »
2 - « L'humain au centre de notre projet »
3 - « On a réussi la performance extrême de rester inconnus au bout de 20 ans »


Musique (en robe) de chambre #24

Avec Madame La Baronne, en collaboration avec le Conservatoire de Grenoble
La Salle Noire 19 rue des Arts et métiers Grenoble

Dimanche 24 janvier 2016 à 10h30

voir les salles et horaires


Musique (en robe) de chambre #25

Avec le Grand ensemble de saxophones, dir. Alexandre Doisy, en collaboration avec le Conservatoire de Grenoble
La Salle Noire 19 rue des Arts et métiers Grenoble

Dimanche 6 mars 2016 à 10h30

voir les salles et horaires


Urban Shaman

Transe urbaine, co-création Johnny Staccato Band et Kerkennah Quartet
La Salle Noire 19 rue des Arts et métiers Grenoble

11 et 12 mars à 20h30

voir les salles et horaires

À LIRE AUSSI

Votons Barbarins !Votons Barbarins !

Grenoble : nos bons plans pour le réveillon du 31 décembreGrenoble : nos bons plans pour le réveillon du 31 décembre

Un été fait de concerts et de patrimoineUn été fait de concerts et de patrimoine

Les Allées chantent : le chant iséroisLes Allées chantent : le chant isérois

Urban Shaman : free (spirit) musicUrban Shaman : free (spirit) music

Dimanche 24 janvier a lieu la 24e édition de Musique (en robe) de chambre. Qui organise cet événement ?

Delfino : Les Barbarins fourchus, à l'initiative de Sergio Zamparo, un des musiciens porteurs de la compagnie qui a une formation classique du conservatoire de Turin. On a rencontré il y a déjà quelques années les gens du conservatoire de Grenoble. L'idée était de faire découvrir la scène à de jeunes musiciens et surtout d'essayer de populariser la musique classique sous toutes ses formes possibles et imaginables : l'accordéon classique, les cuivres, les percussions. Ça change à chaque fois...

Comment sont conçues ses propositions ?

Au sein des Barbarins, on a monté un petit orchestre qui s'appelle le Quasi Quatuor. On raconte des "bêtises" autour de la musique classique et des compositeurs ; et en même temps on joue. Ce quatuor est présent une fois à deux fois par an [il ne le sera pas ce dimanche – NDLR]. Sinon, ce sont vraiment des rencontres avec les élèves du conservatoire. Les professeurs les accompagnent parfois, car pour eux aussi c'est souvent la première fois qu'ils montent sur scène. On travaille aussi avec Isabel Oed, une grande comédienne grenobloise, et certains membres des Barbarins. On essaie de créer une ambiance particulière pour désacraliser la musique classique.

Et ça marche bien ? Le public est au rendez-vous ?

Oui, on arrive à avoir 200 à 300 personnes sur certains dimanches. C'est assez familial en fait. Les gens vont au marché, puis ils viennent avec leurs enfants, on offre le café et les croissants et chacun donne ce qu'il veut pour le spectacle. Il y a une belle écoute. L'accueil du public pour nous est primordial. On est contre ce côté lisse où on achète un billet de spectacle, on y va et quand c'est fini, on s'en va. Là, on peut discuter, on mange ensemble. C'est tout un travail qu'on mène depuis de longues années.

page suivante >>


Tags Musique+(en+robe)+de+chambre • Barbarins+Fourchus

Dimanche 24 janvier a lieu la 24e édition de Musique (en robe) de chambre. Qui organise cet événement ?

Delfino : Les Barbarins fourchus, à l'initiative de Sergio Zamparo, un des musiciens porteurs de la compagnie qui a une formation classique du conservatoire de Turin. On a rencontré il y a déjà quelques années les gens du conservatoire de Grenoble. L'idée était de faire découvrir la scène à de jeunes musiciens et surtout d'essayer de populariser la musique classique sous toutes ses formes possibles et imaginables : l'accordéon classique, les cuivres, les percussions. Ça change à chaque fois...

Comment sont conçues ses propositions ?

Au sein des Barbarins, on a monté un petit orchestre qui s'appelle le Quasi Quatuor. On raconte des "bêtises" autour de la musique classique et des compositeurs ; et en même temps on joue. Ce quatuor est présent une fois à deux fois par an [il ne le sera pas ce dimanche – NDLR]. Sinon, ce sont vraiment des rencontres avec les élèves du conservatoire. Les professeurs les accompagnent parfois, car pour eux aussi c'est souvent la première fois qu'ils montent sur scène. On travaille aussi avec Isabel Oed, une grande comédienne grenobloise, et certains membres des Barbarins. On essaie de créer une ambiance particulière pour désacraliser la musique classique.

Et ça marche bien ? Le public est au rendez-vous ?

Oui, on arrive à avoir 200 à 300 personnes sur certains dimanches. C'est assez familial en fait. Les gens vont au marché, puis ils viennent avec leurs enfants, on offre le café et les croissants et chacun donne ce qu'il veut pour le spectacle. Il y a une belle écoute. L'accueil du public pour nous est primordial. On est contre ce côté lisse où on achète un billet de spectacle, on y va et quand c'est fini, on s'en va. Là, on peut discuter, on mange ensemble. C'est tout un travail qu'on mène depuis de longues années.

page suivante >>


Tags Musique+(en+robe)+de+chambre • Barbarins+Fourchus

Musique (en robe) de chambre #24

Avec Madame La Baronne, en collaboration avec le Conservatoire de Grenoble
La Salle Noire 19 rue des Arts et métiers Grenoble

Dimanche 24 janvier 2016 à 10h30

voir les salles et horaires


Musique (en robe) de chambre #25

Avec le Grand ensemble de saxophones, dir. Alexandre Doisy, en collaboration avec le Conservatoire de Grenoble
La Salle Noire 19 rue des Arts et métiers Grenoble

Dimanche 6 mars 2016 à 10h30

voir les salles et horaires


Urban Shaman

Transe urbaine, co-création Johnny Staccato Band et Kerkennah Quartet
La Salle Noire 19 rue des Arts et métiers Grenoble

11 et 12 mars à 20h30

voir les salles et horaires

À LIRE AUSSI

Votons Barbarins !Votons Barbarins !

Grenoble : nos bons plans pour le réveillon du 31 décembreGrenoble : nos bons plans pour le réveillon du 31 décembre

Un été fait de concerts et de patrimoineUn été fait de concerts et de patrimoine

Les Allées chantent : le chant iséroisLes Allées chantent : le chant isérois

Urban Shaman : free (spirit) musicUrban Shaman : free (spirit) music

Recherche
+ DANS NOTRE AGENDA
THEMATIQUE
DATE

Rubrique / Festival
LIEU
Notre selection
gratuit
prix libre
billetterie en ligne
         Mot-clé

RECHERCHER ►
les choix de la rédaction


Au cinéma


les choix de la rédaction


Au cinéma