Qui es-tu le Périscope ?

ACTUS | Zoom sur la société grenobloise qui organise cette première édition du festival Musée électronique.

Nathalie Gresset | Jeudi 13 juin 2019

Avec l'entrée en piste de la première édition du festival Musée électronique, voilà un bon prétexte pour s'intéresser de plus près à la structure derrière la programmation de l'événement : le Périscope. Fondée en 2001 par Sylvain Nguyen et Alexandre Aujolas et aujourd'hui implantée sur le cours Berriat, la société grenobloise d'une dizaine de salariés a deux missions principales : la production de tournées d'artistes grand public et indépendants, et, depuis trois ans, l'organisation de festivals dans la région. « On ne fait pas seulement du booking. Les artistes nous confient leur activité concert du début à la fin. On les aide à développer leur spectacle, à recruter les équipes techniques et à trouver des lieux de diffusion. On construit une relation de proximité avec eux en essayant de comprendre leur essence afin de la reproduire sur scène » explique Sylvain Nguyen.

Cette structure dotée « d'un fort esprit associatif » est davantage orientée vers une esthétique musicale pop et rock, même si elle suit « naturellement l'évolution des tendances ». « Aujourd'hui, on accompagne aussi bien des artistes de variété comme Trois cafés gourmands ou Fréro Delavega que des artistes hip-hop qui font le buzz comme Yseult. » C'est au fur et à mesure des rencontres locales et nationales que le Périscope s'est développé, avec notamment un groupe qui a marqué un tournant important pour la notoriété de la société : Kaolin. « On a fait avec eux ce qu'on faisait avec nos artistes indépendants. On les a produits dans des petites salles pour les aider à se perfectionner afin que le jour où ils se produiraient dans de plus grandes salles, ils aient la consistance qui rend un spectacle dynamique. Ce processus est devenu notre marque de fabrique. »

Côté festivals, Musée électronique n'est pas un saut dans l'inconnu pour le Périscope. La société organise déjà Holocène, festival grenoblois de musiques actuelles « à forte composante électro », depuis trois ans, coproduit le Grand Son à Saint-Pierre-de-Chartreuse depuis deux ans, et gère cette année la programmation "grande scène" du Cabaret frappé. Avec un petit changement en 2019 : le très attendu Holocène aura lieu les 18 et 19 octobre (avant, il était en mars) à Alpexpo. Alors, à vos agendas !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Festivals estivaux : des incertitudes demeurent

MUSIQUES | Magic Bus en format réduit En novembre dernier, l’association Retour de Scène se voulait optimiste (on ne sait plus trop, mais il y avait peut-être de (...)

La rédaction | Mercredi 3 mars 2021

Festivals estivaux : des incertitudes demeurent

Magic Bus en format réduit En novembre dernier, l’association Retour de Scène se voulait optimiste (on ne sait plus trop, mais il y avait peut-être de quoi, à l’époque !) et annonçait des dates pour son prochain festival Magic Bus. La 20ème édition devait se tenir du 6 au 8 mai, avec une programmation presque bouclée. Aujourd’hui, l’équipe du festival est largement revenue sur ces projets initiaux, mais elle ne s’en démène pas moins pour maintenir un événement adapté aux contraintes sanitaires annoncées. Damien Arnaud, coordinateur de l’association grenobloise, nous explique tout : « On est en cours de réflexion pour proposer un format assis en jauge réduite (pas plus de 500 personnes) courant juin. Ce ne sera pas à l’Esplanade, mais on cherche tout de même un lieu en plein air. La programmation sera axée sur la découverte de la scène locale avec, tout de même, un ou deux artistes d’envergure nationale en tête d’affiche. Certaines esthétiques, comme l’électro, ne seront malheureusement pas représentées. Ce sera une autre approche, plus tranquille. Ce que je peux d’ores et déjà annoncer, c’est que le Student Groove Orchestra, en partenariat avec le Crous

Continuer à lire

Le Périscope : « On se tient prêt à redémarrer »

MUSIQUES | « J’ai du mal à mesurer toutes les conséquences que le covid a et aura sur notre activité, constate amèrement Sylvain Nguyen, l’un des deux fondateurs et (...)

Nathalie Gresset | Mardi 9 juin 2020

Le Périscope : « On se tient prêt à redémarrer »

« J’ai du mal à mesurer toutes les conséquences que le covid a et aura sur notre activité, constate amèrement Sylvain Nguyen, l’un des deux fondateurs et gérants du Périscope. Le printemps et l’été, nos deux plus grosses saisons en tant que producteur de tournées et organisateur de festivals, sont annulés. Économiquement, c’est évidemment catastrophique. » Reports en cascade, annulations, chômage partiel pour les membres de l’équipe… Comme bon nombre d’acteurs du secteur culturel, l’entreprise grenobloise d’une dizaine de salariés n’est pas épargnée par les répercussions de la crise sanitaire. « Au début du confinement, on avait tout autant de travail car il fallait gérer les reports/annulations, rapatrier le matériel sur la route… Puis ça s’est calmé. Pendant le deuxième mois, on s’est concentré sur la communication envers le public et nos équipes. » Musée électronique reporté, Holocène annulé Côté concerts, Le Périscope a pour l’instant trouvé de nouvelles dates pour la totalité de ses événements. Les prestations de Gauvain Sers et d’Oldelaf prévues en mars à la Belle Électrique ont ainsi été décalées respectivement au 24 septem

Continuer à lire

Holocène 2019 : notre sélection d'artistes à découvrir à Alpexpo

MUSIQUES | Hocus Pocus Voilà le grand retour, on ne sait pour combien de temps, du très culte collectif hip-hop-jazz nantais aux sympathies allègrement (...)

Stéphane Duchêne | Mardi 15 octobre 2019

Holocène 2019 : notre sélection d'artistes à découvrir à Alpexpo

Hocus Pocus Voilà le grand retour, on ne sait pour combien de temps, du très culte collectif hip-hop-jazz nantais aux sympathies allègrement west-coast, après pratiquement une décennie d'absence consacrée notamment à des projets parallèles (comme C2C). C'est à Holocène qu'HP clôt une tournée des festivals particulièrement remplie. Vendredi à 21h45 Blu Samu Énième incarnation de la Belgian invasion, Blu Samu a déjà été aperçue cet été du côté du Cabaret frappé. La revoici à Holocène aux commandes d'un rap down tempo dont le flow smoothie jusqu'à l'écoeurement n'est pas sans évoquer les atmosphères soyeuses d'une Sade milléniale. Vendredi à 22h45 Lorenzo Bob vissé sur la tête, survet' vintage, flow à la résonance nasillarde, Lorenzo, Empereur du sale et prince du Rien à branler, est à la fois l'incarnation du ra

Continuer à lire

Grenoble : 33 concerts pour un automne musicalement dense et varié

MUSIQUES | Shake Shake Go C'est entre le live et l'infiltration d'internet que le groupe franco-gallois mené par Poppy Jones et Marc Le Goff s’est révélé, à force de (...)

La rédaction | Mercredi 18 septembre 2019

Grenoble : 33 concerts pour un automne musicalement dense et varié

Shake Shake Go C'est entre le live et l'infiltration d'internet que le groupe franco-gallois mené par Poppy Jones et Marc Le Goff s’est révélé, à force de tournées aux côtés de pointures comme James Blunt et Rodrigo y Gabriela et par la grâce d'un tube qui fit exploser leur notoriété à travers le monde – la ballade England Skies (2015), tête des charts digitaux, synchro en séries et dans la pub. Quelques mois plus tard sort l'album All in Time auquel succède l'an dernier Homesick mené par un autre single, beaucoup plus rock, Dinosaur. Le formatage est là et bien là mais la formule (on pense à des Lumineers avec une voix féminine) tape toujours dans le mille, mettant d’accord, en plus du public, une partie de la presse, des Inrocks au Figaro – qui sont pourtant rarement d'accord. À la Source jeudi 26 septembre Xavier Machault & Martin Debisschop Jamais à cours de projets, Xavier Machault s'

Continuer à lire

Le Grand Son : « Annuler le festival a été une décision douloureuse à prendre mais c’était sûrement la plus sage »

ACTUS | À quelques semaines du festival, la décision est tombée et en a surpris plus d’un. La 32e édition du festival Le Grand Son (Les Rencontres Brel jusqu’en (...)

Nathalie Gresset | Lundi 24 juin 2019

Le Grand Son : « Annuler le festival a été une décision douloureuse à prendre mais c’était sûrement la plus sage »

À quelques semaines du festival, la décision est tombée et en a surpris plus d’un. La 32e édition du festival Le Grand Son (Les Rencontres Brel jusqu’en 2017) n’aura pas lieu du 18 au 21 juillet à Saint-Pierre-de-Chartreuse. Pourtant, avec des artistes comme Deluxe, Cats on Trees, Jérémy Frérot, Trois Cafés Gourmands ou encore Oldelaf, le casting 2019 avait de quoi attirer un public large. Tout s’est plutôt joué en coulisse. Car depuis plusieurs mois, l’association l’Éphémère, créatrice et porteuse de l’événement, est confrontée à des difficultés financières. « En novembre, nous nous sommes engagés dans une procédure de redressement judiciaire pour essayer de sauver l’association et le festival » explique Jean-Pierre Godefroy, président de la structure. « Après six mois d’observation, nous avons eu une nouvelle audience avec la juge et le procureur de la République, qui ont constaté que notre dette était conséquente : elle s’élevait à plus de 260 000 euros. » Liquidation judiciaire de l’Éphémère Ne pouvan

Continuer à lire

Musée électronique : électro en vue

MUSIQUES | Un festival électro organisé de 18h à minuit ? Un choix curieux, mais que le programmateur Robin Direr nous avait expliqué en mars. « C’est une (...)

Aurélien Martinez | Lundi 10 juin 2019

Musée électronique : électro en vue

Un festival électro organisé de 18h à minuit ? Un choix curieux, mais que le programmateur Robin Direr nous avait expliqué en mars. « C’est une plage horaire intéressante qui permet de toucher un public large, et notamment les jeunes parents qui sortent moins facilement sur des minuit-6h. » Comprendre qu’avec Musée électronique, on ne sera donc pas sur des sons tapageurs ou abrasifs façon gros raout techno, mais plutôt sur une électro-pop dansante et légère. Et qu’on sera face à une programmation peu risquée pour cette première édition, avec des noms (quasiment tous masculins) bien référencés dans le vaste monde de l’électro. Tel, le vendredi soir, le Français Breakbot, que l’on connaît notamment grâce à son tube Baby I’m Yours sorti en 2010 sur le label français Ed Banger – celui de Justice, Cassius, Mr. Oizo, Uffie…. Une petite bombe électro-pop qui rentre instantanément en tête (la télé l’a beaucoup utilisée) du fait, notamment,

Continuer à lire

Musée électronique : « Un festival élégant mais pas pédant »

ACTUS | Un lieu splendide à flanc de Bastille avec une vue imprenable sur Grenoble ; une programmation électro classieuse (Agoria, Breakbot, Busy P, (...)

Aurélien Martinez | Mardi 26 mars 2019

Musée électronique : « Un festival élégant mais pas pédant »

Un lieu splendide à flanc de Bastille avec une vue imprenable sur Grenoble ; une programmation électro classieuse (Agoria, Breakbot, Busy P, Myd…) : pour le lancement de son événement Musée Électronique, le producteur grenoblois Le Périscope, qui organise notamment le festival Holocène (la prochaine édition sera cet automne), a voulu « faire quelque chose d’élégant mais pas pédant » comme nous l’a expliqué le programmateur Robin Direr. « Pour Holocène, on avait commencé à être en contact avec Olivier Cogne, le directeur du Musée dauphinois, dans l’idée de, pourquoi pas, proposer des concerts dans la chapelle du lieu. Mais on n’a pas réussi à organiser ça… On est tout de même restés en lien, comme Olivier Cogne a envie de redynamiser ce musée qui est magnifique, et d'attirer une certaine tranche d’âge qui ne vient

Continuer à lire

Holocène joue la carte automnale

ACTUS | C’est avec une succincte mais sympathique animation (des SMS envoyés entre deux personnes) que le festival Holocène vient d’annoncer sur ses réseaux sociaux (...)

Aurélien Martinez | Jeudi 28 février 2019

Holocène joue la carte automnale

C’est avec une succincte mais sympathique animation (des SMS envoyés entre deux personnes) que le festival Holocène vient d’annoncer sur ses réseaux sociaux que sa troisième édition est prévue pour les 18 et 19 octobre 2019 : il était temps. Car comme les deux premières avaient eu lieu début mars, beaucoup de monde se questionnait logiquement sur l’avenir d’un festival qui faisait le mort. Un changement de période lié, sans doute (le Périscope, société de production grenobloise aux commandes d’Holocène, n’a pas souhaité répondre à nos questions), à l’arrivée du géant Tomorrowland à l'Alpe d'Huez début mars, soit quasiment sur les mêmes dates que celles de départ d’Holocène, et en plus avec des esthétiques musicales voisines. Et un changement qui démontre que le festival se cherche encore depuis sa création, lui qui

Continuer à lire

Deluxe, Trois Cafés Gourmands, Cats on Trees et d'autres seront cet été au festival Le Grand Son

MUSIQUES | Le groupe Deluxe (photo), qui remplit les salles avec ses cuivres, claviers, percus et cordes on ne peut plus groovy ; les très chanson Trois Cafés (...)

La rédaction | Mardi 19 février 2019

Deluxe, Trois Cafés Gourmands, Cats on Trees et d'autres seront cet été au festival Le Grand Son

Le groupe Deluxe (photo), qui remplit les salles avec ses cuivres, claviers, percus et cordes on ne peut plus groovy ; les très chanson Trois Cafés Gourmands, dont le morceau À nos souvenirs a connu un succès dingue ; l'ex du duo Fréro Delavega Jérémy Frérot ; les sympathiquement pop-rock Cats on Trees ; le chanteur Oldelaf et sa fameuse Tristitude ; l'Argentine ultra dansante La Yegros ; la révélation Leïla Huissoud ; le groupe très rock No One Is Innocent… « Du jeudi 18 au dimanche 21 juillet, venez vivre l'expérience unique de l'écofestival qui remue les montagnes dans un cadre exceptionnel au sein du Parc naturel régional de Chartreuse » a écrit l'équipe du festival Le Grand Son (Saint-Pierre-de-Chartreuse) en annonçant une partie de la prog de sa tre

Continuer à lire

Grands enfants au Grand Son

MUSIQUES | Dans une programmation qui se veut éclectique (Naaman, Hyphen Hyphen, Nabil Baly, Pleymo) et riche en têtes d'affiche pas follement enthousiasmantes (...)

Stéphane Duchêne | Mardi 19 juin 2018

Grands enfants au Grand Son

Dans une programmation qui se veut éclectique (Naaman, Hyphen Hyphen, Nabil Baly, Pleymo) et riche en têtes d'affiche pas follement enthousiasmantes (Gauvain Sers, Grand Corps Malade, Les Fatal Picards), Le Grand Son sera aussi l'occasion cette année de constater que non, le rock et la pop française d'avenir ne sont pas morts noyés sous Eddy de Pretto et consorts. La preuve peut-être avec une De Pretto au féminin justement. Car à qui d'autre est-ce qu'on pourrait bien comparer Suzane : sans doute à un mélange de la Christine and the Queens séminale, de Buridane et de Stromae, chanson française vivace sur fond d'électro-pop et même de dance. « Conteuse d'histoires vraies sur fond d'électro », voici comment on nous présente sa raison sociale. C'est bien vu. Dans un genre différent, on trouve un autre grand espoir, et même peut-être plus : la lumineuse Pomme. Avec son timbre folk libre comme l'air mais jamais ramenard, la jeune femme navigue comme qui rigole entre ballade boisée et petites envolées pop. À l'image de ce Pauline au refrain rongeur, comme une réponse française au Jolene

Continuer à lire

Le Grand Son dévoile sa programmation 2018

MUSIQUES | Le Grand Son, on le rappelle pour celles et ceux qui n’auraient pas suivi, c’est la nouvelle appellation du festival Les Rencontres Brel, (...)

Aurélien Martinez | Jeudi 29 mars 2018

Le Grand Son dévoile sa programmation 2018

Le Grand Son, on le rappelle pour celles et ceux qui n’auraient pas suivi, c’est la nouvelle appellation du festival Les Rencontres Brel, effectif depuis l’an passé. Un changement de nom lié à des questions pratiques (la famille Brel le détenait) qui n’a pourtant pas fondamentalement modifié l’esprit très ouvert et éclectique du festival d’été de Saint-Pierre-de-Chartreuse. Comme le prouvera la 31e édition prévue entre le jeudi 19 et le dimanche 22 juillet et dont la programmation on ne peut plus variée vient d’être dévoilée. Soit, pendant quatre soirs (et non plus cinq comme précédemment), quatre artistes à découvrir sous chapiteau, avec une alternance de genre. Le jeudi et premier jour sera ainsi plus chanson, avec la tête d’affiche Grand Corps Malade (photo), la future tête d’affiche Gauvain Sers (sorte de Renaud des années 2010) et les deux nouveaux Caruso et Pomme

Continuer à lire

Tomorrowland : les acteurs culturels interpellent la Région

ACTUS | Comme nous l’expliquions début mars, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et son président Laurent Wauquiez ont annoncé que Tomorrowland, l'un des plus gros festivals (...)

Aurélien Martinez | Mardi 20 mars 2018

Tomorrowland : les acteurs culturels interpellent la Région

Comme nous l’expliquions début mars, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et son président Laurent Wauquiez ont annoncé que Tomorrowland, l'un des plus gros festivals électro du monde basé à Anvers, installerait du 13 au 15 mars 2019 une édition hivernale à l'Alpe d'Huez. Et ce avec 400 000 euros de subvention. Une décision à laquelle ont souhaité réagir de nombreux acteurs culturels régionaux évoluant dans les musiques actuelles, via une lettre ouverte publiée vendredi 16 mars sur notre site et largement lue et partagée depuis. À Grenoble, l’un des signataires les plus impactés est le producteur privé le Périscope qui, depuis l’an passé, organise début mars avec la société Allo Floride le festival Holocène, dédié aux musiques actuelles – et donc en partie à

Continuer à lire

Festival Holocène : quatre soirs quatre ambiances

MUSIQUES | Un mardi hip-hop Gros contrastes en perspective pour la date rap du festival. En tête d’affiche, on retrouve ainsi Davodka, MC du XVIIIe (...)

La rédaction | Mardi 20 février 2018

Festival Holocène : quatre soirs quatre ambiances

Un mardi hip-hop Gros contrastes en perspective pour la date rap du festival. En tête d’affiche, on retrouve ainsi Davodka, MC du XVIIIe arrondissement parisien autoproduit et figure de proue d’une certaine forme de rap français "à l’ancienne", peu médiatisée mais bénéficiant d’une base de fidèles inaliénables. "Kickeur" de premier plan en activité depuis bientôt 15 ans, Davodka, grandi à l’école des "freestyles" et "open-mics", rappe vite et bien, dénonçant les injustices et les tracas du quotidien sur des instrus "boom-bap" traditionnelles construites autour de samples mélancoliques. Pour l’originalité et l’innovation, on repassera, même si en dépit d’une certaine tendance à enfoncer les portes ouvertes dans ses textes, le talent est bel et bien là. À l’opposé du spectre, on retrouve les trois rappeurs suisses Di-Meh, Makala et Slimka, incarnations flamboyantes d’un rap "new-school" électronique et tapageur taillé pour les clubs, entièrement basé sur le charisme, l’énergie et la spontanéité. À vous de choisir votre camp ! DG

Continuer à lire

Six festivals à ne pas louper les prochains mois à Grenoble et aux alentours

ACTUS | Experimenta Du 1er au 10 février Nouveau nom pour la biennale arts-sciences pilotée par l’Hexagone de Meylan (elle s’appelait avant Les (...)

La rédaction | Mardi 9 janvier 2018

Six festivals à ne pas louper les prochains mois à Grenoble et aux alentours

Experimenta Du 1er au 10 février Nouveau nom pour la biennale arts-sciences pilotée par l’Hexagone de Meylan (elle s’appelait avant Les Rencontres-i) et nouvelles dates (on passe d’octobre à février), mais ligne directrice toujours la même : favoriser la rencontre entre artistes, scientifiques et spectateurs. Avec, pour cela, un (passionnant) salon de trois jours fait d’installations artistiques, de performances, de conférences… ; et bien sûr de nombreux spectacles (comme Digital Vaudou – photo) dans plusieurs salles de l’agglo qui vont matérialiser de différentes formes (de la plus abstraite à la plus poétique par exemple) ce noble dessein. Holocène Festival Du 27 février au 3 mars « Le maximum de styles musicaux possibles » : tel est le mantra, édicté dès sa première édition l'an dernier par le festival Holocène, organisé par le producteur grenoblois le Périscope. Une promesse respectée, c'est bien le moins qu'on puisse dire, tant Holocène compte, réparties

Continuer à lire

Notre sélection de places de spectacle et de concert à mettre sous le sapin

ACTUS | Pour les cinéphiles qui n’ont rien contre aller de temps en temps au théâtre Créé cet automne, le spectacle Festen de Cyril Teste est l'une des claques (...)

La rédaction | Mardi 5 décembre 2017

Notre sélection de places de spectacle et de concert à mettre sous le sapin

Pour les cinéphiles qui n’ont rien contre aller de temps en temps au théâtre Créé cet automne, le spectacle Festen de Cyril Teste est l'une des claques théâtrales de l'année, justement parce que c'est plus que du théâtre. Qualifié de « performance filmique » par son metteur en scène, c'est l'adaptation sur le plateau du fameux film Festen de Thomas Vinterberg sorti en 1998 sur une réunion de famille qui part en vrille du fait de la révélation d’actes terribles commis par le père il y a des années. Un récit anxiogène à l'écran, qui se déploie sur scène dans une scénographique immense… et sur un écran retransmettant des images tournées en direct, notamment derrière le décor. Remarquable. Festen À la MC2 du mardi 23 au samedi 27 janvier De 10€ à 25€ Pour celles et ceux que le burlesque n’effraie pas, bien au contraire Le théâtre, ce n'est pas que des spectacles bavards et longs. C'est aussi des propositions sans paroles au potentiel comique incroyable, dans la

Continuer à lire

Et Le Grand son partit à la conquête du « public jeune »

MUSIQUES | Pourquoi avoir abandonné le nom de Rencontres Brel pour celui du Grand son ? Jean-Pierre Godefroy : La principale raison est que la famille (...)

Nicolas Joly | Mardi 27 juin 2017

Et Le Grand son partit à la conquête du « public jeune »

Pourquoi avoir abandonné le nom de Rencontres Brel pour celui du Grand son ? Jean-Pierre Godefroy : La principale raison est que la famille Brel nous avait donné jusqu’aux 30 ans du festival pour nous appeler Rencontres Brel. Nous avons donc mis en place un groupe de réflexion l’année dernière pour trouver ce nouveau nom [une référence au Grand Som, sommet du massif de la Chartreuse – NDLR], en accord avec le public jeune que nous souhaitons toucher. D’autant plus que le public plus âgé, qui venait écouter du Brel, n’était pas forcément satisfait de notre programmation éclectique. Aujourd’hui, nous essayons de satisfaire tant les personnes qui souhaitent écouter de la chanson française comme Vianney, que celles qui souhaitent écouter du rock avec Trust. Les festivals, ce n’est pas ce qui manque dans la région. En quoi Le Grand son se démarque-t-il ? Malgré notre importance dans la sphère des festivals de l’Isère, nous ne sommes pas un gros festival. Notre jauge maximum étant de 3000 personnes par jour, nous avons une dimension bien plus intimiste. Le slogan que je donne souvent c’

Continuer à lire

Holocène : « Lancer un festival a toujours été un acte audacieux »

ACTUS | Un nouveau festival musical va voir le jour début mars à Grenoble, au moment où certains s’éteignent (pour diverses raisons) comme récemment Rocktambule. Le (...)

Aurélien Martinez | Vendredi 24 février 2017

Holocène : « Lancer un festival a toujours été un acte audacieux »

Un nouveau festival musical va voir le jour début mars à Grenoble, au moment où certains s’éteignent (pour diverses raisons) comme récemment Rocktambule. Le pari est plutôt risqué ? Son directeur Sylvain Nguyen nous répond, dans ses (beaux) bureaux du cours Berriat : « Lancer un festival a toujours été un acte audacieux, que ce soit pour le milieu culturel associatif comme pour le privé. En même temps, c’est excitant. Après oui, c’est vrai, certains festivals naissent et d’autres s’arrêtent, mais ce sont des cycles et j’en suis désolé. Surtout pour Rocktambule, comme mon associé Alex a participé à la création du festival. Et quand des potes arrêtent, ça fait chier. » Derrière cette nouvelle aventure baptisée Holocène (du nom d’une période interglaciaire et d’une chanson de Bon Iver), on retrouve Le Périscope (de ce même Sylvain Nguyen), tourneur et producteur de concert

Continuer à lire

Festival : les premiers noms du Grand son sont tombés

ACTUS | On retrouve ainsi sur scène le très pop Vianney, avec ses ballades à la guimauve. Pour le versant fiévreux, c’est le groupe français Trust qui est convié à (...)

Charline Corubolo | Jeudi 9 février 2017

Festival : les premiers noms du Grand son sont tombés

On retrouve ainsi sur scène le très pop Vianney, avec ses ballades à la guimauve. Pour le versant fiévreux, c’est le groupe français Trust qui est convié à envoyer son hard rock teinté de métal. Un Air deux familles nous promet une bonne tambouille festive, tandis que le chanteur marseillais Jehro balancera ses accords sensibles. Dernier nom sur la liste pour le moment : Maison Tellier, qui revient sur les sentiers de la folk. La billetterie est déjà ouverte, à vos cliques : www.legrandson.fr.

Continuer à lire

Notre sélection de concerts et spectacles à offrir à Noël

ACTUS | Jeff Mills Pour les vétérans de l’électro Jeff Mills ? Une véritable légende de la musique électronique, à la fois technicien hors pair, artiste inspiré et (...)

La rédaction | Mardi 6 décembre 2016

Notre sélection de concerts et spectacles à offrir à Noël

Jeff Mills Pour les vétérans de l’électro Jeff Mills ? Une véritable légende de la musique électronique, à la fois technicien hors pair, artiste inspiré et figure historique de la scène techno de Détroit. Avec sa création atypique de 2014 baptisée Planets, il a réinterprété l’une des partitions les plus célèbres du répertoire symphonique classique (Les Planètes de l’Anglais Gustav Holst, composée il y a un siècle) pour un voyage dans le système solaire (d’où le titre) en dix mouvements. Et autant (voire plus) d’émotions, comme « le mélange du classique et de la musique électro produit toujours des résultats inattendus » selon lui. On le croit sur parole. À la MC2 vendredi 31 mars De 10 à 29€ ______ Julien Doré Pour les amateurs de chanson française à tendance hipster On a toujours regardé avec intérêt Julien Doré, même s’il y a toujours eu un petit quelque chose en lui qui ne nous convainquait pas totalement – son personnage de dandy adepte des références

Continuer à lire

Holocène : un nouveau festival à Grenoble

MUSIQUES | Les festivals meurent (Rocktambule dernièrement) mais naissent aussi. Du 2 au 11 mars 2017 aura ainsi lieu la première édition du festival Holocène, piloté par (...)

Aurélien Martinez | Mardi 22 novembre 2016

Holocène : un nouveau festival à Grenoble

Les festivals meurent (Rocktambule dernièrement) mais naissent aussi. Du 2 au 11 mars 2017 aura ainsi lieu la première édition du festival Holocène, piloté par le Périscope, producteur grenoblois de concerts. Son axe ? La musique, avec tous les genres – Fréro Delavega, General Elektriks, Étienne de Crecy, Magma… Et si l’aventure débutera par un gros week-end au Summum et à Alpexpo, Holocène ira ensuite dans plusieurs (plus petites) salles de l’agglo, pour un budget global aujourd’hui chiffré entre 600 et 800 000 euros. On en reparle en temps voulu.

Continuer à lire

Festival : Les Rencontres Brel deviennent Le Grand Son

ACTUS | En 2017, les Rencontres Brel en seront à leur trentième édition, ce qui n’est pas rien. Une date clé qui sera aussi celle du changement de nom. (...)

Aurélien Martinez | Lundi 25 juillet 2016

Festival : Les Rencontres Brel deviennent Le Grand Son

En 2017, les Rencontres Brel en seront à leur trentième édition, ce qui n’est pas rien. Une date clé qui sera aussi celle du changement de nom. « Plusieurs facteurs expliquent et motivent ce changement, au premier rang desquels l’évolution de la ligne artistique du festival. L’œuvre et l’héritage de Jacques Brel y apparaissent toujours en filigrane, de même que la dimension chanson, mais l’équipe du festival a souhaité depuis quelques années faire évoluer sa grille de programmation en l’ouvrant aux musiques actuelles et aux musiques du monde. » Voilà le pourquoi du comment selon l’organisation : elle a communiqué sur cette modification pendant la 29e édition du festival qui s’est tenue du mardi 19 au dimanche 24 juillet et a rassemblé 14 000 spectateurs selon le communiqué de presse. Un communiqué qui continue ainsi : « Le nom de Brel n’est plus un marqueur majeur dans la construction et la promotion de l’événement. Si pour la jeune génération l'évocation de Brel ne s'impose pas, pour les plus anciens spectateurs du festival l’artiste et sa création n'apparaissent plus comme d

Continuer à lire