BD : le festival d'Angoulême s'affiche en gare de Grenoble

ACTUS | Depuis la mi-décembre et pendant deux mois, la sélection officielle du festival international de la BD d’Angoulême s’affiche dans les gares françaises. À Grenoble, l’exposition présentée est consacrée aux deux auteurs italiens Luigi Critone et Gipi.

Sandy Plas | Mardi 19 janvier 2021

Photo : (c) David Paquin / Festival international de la BD d'Angoulême + (c) Jérémy Tronc


Alors que le Festival international de la bande-dessinée d'Angoulême devrait se tenir dans sa version publique du 24 au 27 juin prochain, l'évènement a décidé d'investir pour quelques semaines une quarantaine de gares en France. Objectif : proposer dans chacune une ou plusieurs expositions qui mettent un coup de projecteur sur le travail des auteurs, sélectionnés dans le cadre de l'édition 2021.



Les habitués de la gare de Grenoble et les visiteurs de passage ont donc pu découvrir il y a quelques semaines l'exposition consacrée au dessinateur italien Luigi Critone et au scénariste Gian Alfonso Pacinotti, mieux connu sous le nom de Gipi. Les deux auteurs ont travaillé ensemble sur la bande-dessinée Aldobrando, parue aux éditions Casterman et qui raconte l'histoire d'un orphelin à l'époque médiévale, entre « conte initiatique et fable politique », comme le décrit le festival. Nés de l'autre côté des Alpes, les deux auteurs ont tous deux effectué une partie de leur carrière en France, avec plusieurs collaborations avec les éditions Delcourt pour Luigi Critone. Le travail de Gipi a quant à lui reçu la reconnaissance du festival d'Angoulême, avec l'obtention du prix du meilleur album pour Notes pour une histoire de guerre (Futuropolis) en 2006 et le Grand prix de la critique pour La Terre des fils, en 2018.



Depuis mi-décembre et jusqu'à mi-février, les murs de la gare de Grenoble présentent donc quelques-unes de planches de la BD Aldobrando, permettant de découvrir le travail des deux auteurs, dans des versions XXL. Une mise à l'honneur du 9e art qui n'est pas une première pour la gare de Grenoble, qui avait accueilli début 2020 les dessins d'une trentaine d'auteurs de BD, qui avaient revisité l'exposition Derrière la montagne, alors présentée au Musée de Grenoble.

Quant au festival d'Angoulême, qui se tient habituellement au mois de janvier, il sera organisé, pour cette 48e édition, en deux temps. Une première partie se déroulera fin janvier, avec le dévoilement, le 29, du Fauve d'or, prix du meilleur album, et de l'ensemble du palmarès, suivie en juin d'une seconde partie, réunissant auteurs, éditeurs et grand public.


De la BD… made in Isère

Toujours au rayon BD, la nouvelle série du dessinateur isérois Michel Rodrigues paraîtra le 3 février prochain. Intitulée Loser Jack, scénarisée par Erroc et à paraître chez Bamboo Éditions, elle raconte l'histoire d'un chasseur de prime de l'Ouest américain assez maladroit, qui suscite plus de moqueries que de peur, dans les rues de Pistol Rock. Une nouvelle série et un nouvel univers pour Michel Rodrigues, connu pour sa participation à la série Profs, parue chez Bamboo Éditions.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter