Le temps de l'essentiel, en numérique !

Événement | Grenoble présente, du 1er au 4 avril, la troisième édition de la Biennale des villes en transition. Le programme riche de 135 événements est construit selon quatre axes : les transitions démocratiques, sociales, économiques et environnementales. Une édition maintenue, malgré les incertitudes et les difficultés liées à la Covid, mais fortement "numérisée".

Jérémy Tronc | Jeudi 1 avril 2021

Photo : (c) Jérémy Tronc


Avec cette troisième édition de la biennale des villes en transition, Grenoble veut se focaliser sur "l'essentiel", le fil rouge de la programmation. « Parce qu'on vit dans une période pleine d'incertitudes, que le chemin que l'on va parcourir n'est pas encore identifié, on s'est demandé ce que nous aimerions mettre d'essentiel dans un sac à dos pour partir sur ce chemin et construire la société de demain. Cela implique de se questionner sur ce que l'on peut laisser de côté, sur ce que l'on peut transformer et si l'on va dans la bonne direction », explique Maud Wadelec, conseillère municipale de Grenoble et déléguée aux réseaux des villes en transition. Ces quatre jours de rencontres, d'ateliers, de tables-rondes, de conférences et d'expositions mobilisent de nombreux partenaires et intervenants, issus en partie de la société civile. « C'est dans notre logique politique et nos convictions de se dire que chaque habitant est capable d'initier des transitions, d'être moteur et d'apporter sa pierre à l'édifice selon son expertise et ses centres d'intérêt. »

Pour cette édition 2021, l'événement sollicite des personnalités reconnues et des parrains prestigieux. On note la présence d'Ada Colau, mairesse de Barcelone, qui interviendra notamment lors de la cérémonie d'ouverture au côté de Bruno Latour, sociologue, anthropologue et philosophe des sciences, qui discourra sur le thème "Le temps de l'essentiel". Présent aussi, Mathieu Ricard, moine bouddhiste, auteur, photographe qui défendra son concept d'harmonie globale. Waly Dia, humoriste originaire de Grenoble et chroniqueur fin et mordant pour l'émission Par Jupiter sur France Inter, sera le parrain des masters class du projet Émergences 7, mobilisant une centaine de jeunes. Autre temps fort avec Leila Mustapha, mairesse de Raqqa, ville du nord-est de la Syrie, qui interviendra en plénière d'ouverture pour expliquer ses projets de transition dans un contexte de forte résilience.

Au total, 135 rendez-vous sont programmés dont plus d'une centaine en distanciel pour des raisons sanitaires liées à la Covid. « Une première européenne » et une « décision ambitieuse », se targuent les organisateurs, même si certaines animations pourraient être annulées. « Il s'agit de se saisir des outils pour faire durer ce à quoi nous tenons et d'accepter de transformer, ou de laisser de côté, ce qui relève du superficiel ou d'une course en avant sans but. » L'essentiel donc. Les sources d'inspiration ne manqueront pas pour cet événement qui entend, selon Maud Wadelec, « partager les bonnes pratiques avec d'autres villes et être source d'inspiration, mobiliser les hommes et les femmes et se questionner sur les conséquences de notre système sur l'être humain, l'environnement et le vivant. »


Une édition très numérisée

L'ensemble de la programmation sur le site de la biennale. Il permet de se connecter à chaque proposition et est mis à jour en temps réel pour anticiper toute modification de dernière minute. Une boîte à outils offre un accès à de nouvelles ressources comme des podcasts et des interviews. Enfin, les réseaux sociaux publient des portraits de celles et ceux qui, sur le terrain, sont censés faire avancer les transitions au quotidien (de la matière pour des débats !). Des défis et des jeux sont aussi partagés.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Émergences "recrute" encore

SCENES | La Ville de Grenoble en appelle à la jeunesse : jusqu’au 26 février, les jeunes de l’agglo, âgés de 15 à 25 ans, peuvent s’inscrire pour participer à la septième édition d’Émergences, qui doit les conduire sur la scène de la MC2. Explications.

Martin de Kerimel | Mardi 23 février 2021

Émergences

Et de sept ! Après deux éditions 2020, la première 100% confinée en mai, la seconde achevée en octobre au Théâtre Prémol, Émergences fait son retour dans le calendrier événementiel grenoblois. Non sans un certain lyrisme, un communiqué de la Ville évoque « le début d’une aventure pour tout jeune qui souhaite prendre la parole sur les thématiques des villes en transition et le contexte sanitaire actuel. Émergences les invite à s’exprimer, à oser, à se révéler et à user de la liberté de parole. » Comment cela fonctionne-t-il ? D’abord en s’inscrivant en ligne, sur la page dédiée. Ensuite, en mars, des master class leur seront proposées en visioconférence, à raison d’environ deux heures par semaine. Ils pourront ainsi s’initier à différentes techniques d’expression orale et d’éloquence (discours, plaidoirie, débat, chant, slam, rap et poésie). Une fois cette étape numérique franchie, plusieurs autres rendez-vous sont prévus, avec notamment une première restitution des mas

Continuer à lire