La preuve par cinq

MUSIQUES | Confirmant cette année encore sa volonté d’ouverture aux musiques dansantes et urbaines, l’édition grenobloise du festival Les Femmes S’en Mêlent accueille cette semaine cinq artistes qui ne devraient laisser personne de marbre. Damien Grimbert

Damien Grimbert | Mardi 25 mars 2014

C'était la grande nouveauté de l'édition 2013 du festival : l'introduction d'une soirée consacrée au hip-hop féminin à la Chaufferie, dont les protagonistes (deux rappeuses de la scène grime de Birmingham) avaient laissé tout le monde sur le carreau par leur charisme et leur énergie.

Bien décidée à renouveler l'exploit, l'équipe du festival a cette fois confié la relève à Dominique Young Unique (photo), une rappeuse de 24 ans originaire de Tampa en Floride et désormais installée à Londres. Révélée en 2009 par le tube instantané Show My Ass, qui la voyait chevaucher de son flow électrique une production hallucinante en perpétuelle évolution, la jeune artiste a depuis joué quelque peu la carte de la sécurité, se contentant du rôle de faire-valoir de luxe sur des productions ultra-dansantes (et parfois aux frontières du putassier) signées par des producteurs en vue comme Diplo, DJ Fresh ou plus récemment Benga sur son single Throw It Down. Le potentiel étant bel et bien présent, ne reste plus qu'à espérer de sa part un peu de prise de risque !

Une formule qui fonctionne

Ce que pourrait d'ailleurs bel et bien déclencher la prestation de la MC britannique Shystie, à qui a été confié le soin d'assurer sa première partie. Vétéran de la scène grime "historique" qui révéla Dizzee Rascal, Wiley et autres Kano au milieu des années 2000, et rappeuse de premier ordre (on vous renvoie sur l'explosif One Wish, l'un de ses premiers classiques, pour vous en assurer), cette dernière peut dans tous les cas faire forte impression tant sa maîtrise du micro (et de la scène) n'est depuis longtemps plus à prouver.

Si l'on est a priori un chouia moins convaincu sur le papier par la soirée du samedi à la Bobine avec la Suédoise Gnucci et la Danoise Linkoban (deux artistes électro-hip-hop creusant le sillon tracé par M.I.A. depuis maintenant une bonne dizaine d'années – ce qui, malheureusement, fixe un peu d'emblée les limites de l'exercice), on ne doute pas pour autant de son succès auprès du public, l'efficacité scénique de la formule "fille charismatique au micro + gros beats électro" ayant déjà plus d'un fois fait ses preuves.

Pour conclure ce panorama, enfin, notons également la présence, toujours le samedi soir, de l'outsider Lorelle meets The Obsolete, formation shoegaze/garage/psyché venue de la ville de Guadalajara au Mexique dont l'écoute du dernier album (Chambers) promet de très belles surprises…

Dominique Young Unique + Shystie, jeudi 27 mars à 20h30 à la Chaufferie

Gnucci + Linkoban + Lorelle meets The Obsolete, samedi 29 mars à 20h30 à la Bobine


Dominique Young Unique + Shystie

Hip-hop
La Chaufferie 98 rue Léon Jouhaux Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Lorelle Meets The Obsolete + Linkoban + Gnucci

Rock + électro hip-hop
La Bobine 42 boulevard Clemenceau Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter