Dancefloors estivaux

MUSIQUES | Focus sur les dernières soirées de l'été, à la Belle électrique, au Drak-Art, au Mark XIII, au Bauhaus Bar, au Canberra ou encore à la Bobine.

Damien Grimbert | Lundi 6 juillet 2015

Après deux mois particulièrement riches en soirées mémorables, le rythme va commencer à fléchir drastiquement pour les noctambules grenoblois. Raison de plus pour ne pas manquer la dernière soirée du bar de la Belle électrique ce vendredi 10 juillet (avec les collectifs hip-hop Paris Reality Check et Opus Crew) et encore moins la venue du Parisien Timid Boy, de son acolyte Spencer K. et de Kiko le lendemain au Drak-Art, à l'invitation de l'infatigable Mr Cardboard (qui reviendra pour sa part faire un dernier baroud d'honneur avec Agnostic, Sossmi, Apollo Powder et Spacesheep le samedi 25 juillet au même endroit).

Pour le reste, outre l'incontournable Cabaret frappé au Jardin de Ville, le festival Merci Bonsoir ! à la Bifurk (qui proposera quelques DJ sets en fin de soirée du jeudi 16 au vendredi 18 juillet) ou encore le Bal des Sapeurs-Pompiers qui fera son grand retour à l'anneau de vitesse le 14 juillet, il faudra se rabattre sur les suspects habituels…

En l'occurrence le Mark XIII qui continuera sa programmation nocturne tous les vendredis et samedis de juillet, le Bauhaus Bar qui accueillera par exemple Rampage84 et Peanuts Wear Caps le samedi 25 juillet, et, pour les amateurs de soirées à ciel ouvert, les incontournables Mercredis Pimentés du Canberra qui se prolongent jusqu'à fin juillet. Sans oublier bien sûr la vaillante équipe de la Bobine, dont les apéros-mixes du mardi se poursuivront sans relâche tout l'été durant.


DJ set


Bar-restaurant de la Belle Électrique 12 esplanade Andry-Farcy Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Le Drak-Art & Mr Cardboard invitent : Timid Boy (Time Has Changed)

Damien Timid Boy Almira + Spencer K + JM + Nikizi
Drak-Art 163 cours Berriat Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Rampage84 + Peanuts Wear Caps

Bauhaus 20 rue Chenoise Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

"Bixa Travesty" : je m’aime moi non plus

ECRANS | De Kiko Goifman & Claudia Priscilla (Bré, 1h15) documentaire

Vincent Raymond | Lundi 24 juin 2019

« Pédale travestie. » C’est ainsi que se proclame avec fierté Linn da Quebrada, vedette brésilienne de la scène musicale LGBT dont les textes volontiers provocateurs affirment la différence et les préférences. Au-delà des shows, Linn raconte dans son intimité sa vie : un combat gay et gai. « On ne naît pas femme, on le devient. » Linn démontre combien la phrase de Simone de Beauvoir est exacte appliquée à son cas, dans la mesure où elle poursuit dans un empirisme globalement joyeux sa construction vers son identité féminine alors qu’elle est née dans un corps de garçon. À l’aise dans son groupe, très complice avec sa mère, Linn effeuille quelques anecdotes en compagnie de ses proches, révèle sans pudeur un événement médical de son passé récent… Affable et extravertie, l’artiste a été depuis longtemps filmée ; les cinéastes disposent donc d’un riche matériel pour documenter ce qui s‘apperente à un manifeste biographique. On pourra toutefois s’étonner qu’il n’aient placé dans ce portrait "affirmatif" (c’est-à-dire revendiquant envers et contre tout le choix d’une identité) aucune réelle figure d’opposition, aucune matérialisat

Continuer à lire

Agnostic Front : du punk hardcore chauffé à blanc

Punk | En activité depuis le début des années 1980, le groupe fondateur du punk hardcore new-yorkais sera de passage mercredi 5 juillet à l'Ilyade de Seyssinet-Pariset. Une soirée qui promet donc.

Damien Grimbert | Mardi 27 juin 2017

Agnostic Front : du punk hardcore chauffé à blanc

New York, début des années 1980. Alors que la ville fut l’une des premières des États-Unis à donner naissance à une scène punk, elle se retrouve désormais dépassée en radicalité par la nouvelle vague hardcore naissante venue de Californie (Black Flag) et de Washington DC (Bad Brains, Minor Threat). En réaction au conservatisme ambiant de l’ère Reagan, la nouvelle génération fait en effet monter la pression d’un cran : fini les postures arty et les looks alambiqués, les formations hardcore jouent plus vite, plus fort et plus agressivement, dans des morceaux-brûlots incandescents dépassant rarement la barre des deux minutes. Galvanisés par l’état de violence et de déliquescence urbaine avancée dans laquelle baigne leur ville à l’époque, une bande de jeunes adolescents new-yorkais issus des classes prolétaires décide à son tour de reprendre le flambeau. Menés par le guitariste Vincent Cappuccio (alias Vinnie Stigma), Agnostic Front va ainsi, aux côtés des Cro-Mags et de Murphy’s Law, donner naissance à la scène hardcore new-yorkaise par le biais d’un premier album devenu culte, Victim in Pain. Un choc sans précédent. Al

Continuer à lire

Zoom sur le nouveau festival Electro Kinetics

MUSIQUES | Nouveau venu parmi les festivals de rentrée, Electro Kinetics, organisé conjointement par les assos Carton-Pâte Records et La Métamorphose, se déroulera du (...)

Damien Grimbert | Vendredi 9 septembre 2016

Zoom sur le nouveau festival Electro Kinetics

Nouveau venu parmi les festivals de rentrée, Electro Kinetics, organisé conjointement par les assos Carton-Pâte Records et La Métamorphose, se déroulera du mardi 13 au samedi 17 septembre dans cinq lieux différents (la Bobine, le O’Brother Kfé, l’Ampérage, le Parc Paul Mistral ainsi qu’un lieu tenu secret). Si la programmation (23 artistes au total, tous orientés house ou techno) sera composée dans sa grande majorité d’artistes issus des deux associations, on retrouvera néanmoins quelques invités de marque le week-end venu, comme Oniris, Timid Boy (en photo) ou encore Moteka.

Continuer à lire

Hikikomori désincarné

SCENES | C’est l’histoire d’un spectacle qui promettait beaucoup et dont il ne reste que peu de choses. Joris Mathieu, metteur en scène et directeur de l’un deux (...)

Nadja Pobel | Mercredi 9 mars 2016

Hikikomori désincarné

C’est l’histoire d’un spectacle qui promettait beaucoup et dont il ne reste que peu de choses. Joris Mathieu, metteur en scène et directeur de l’un deux Centres dramatiques nationaux dédiés au jeune public (à Lyon en l’occurrence), s’est penché sur le cas aussi passionnant qu’inquiétant des hikikomori, phénomène au départ japonais. Soit des ados qui se cloîtrent dans leur chambre pour fuir une difficulté et n’en sortent plus, pas même pour manger. Afin de raconter ce mal-être, Joris Mathieu a écrit trois versions diffusées au casque en fonction de l’âge des spectateurs. Des spectateurs qui entendent donc les propos du père, de la mère ou de l’enfant. Pourtant, si l’idée qu’en sortie de salle les enfants puissent nouer un dialogue à égalité avec leurs parents est lumineuse, il faut d'abord traverser cette heure de spectacle trop désincarné pour émouvoir, faute d'un récit très parcellaires, avec des paroles rares et éthérées. En avant du plateau, le père et la mère vont et viennent avec une extrême lenteur, jusqu’à glisser comme Alice dans ce terrier que leur fils s’est construit : un dispositif imposant sur lequel sont projetées des images certes très séduisantes mais v

Continuer à lire

Grenoble : nos DJs ont du talent

MUSIQUES | L’été étant une période propice à la découverte, on vous a concocté une petite sélection de mixtapes en forme de tour du monde musical, signées par quelques-uns des plus aventureux de nos DJs locaux.

Damien Grimbert | Lundi 21 juillet 2014

Grenoble : nos DJs ont du talent

Cloudnumber & Boubou - Weird in Session Enregistrée sur Radio Campus en juin dernier, cette émission-fleuve rassemble diverses ambiances de rues recueillies par Boubou lors d’un voyage en Israël et en Palestine, et un mix de 2h de Cloudnumber (Fullfridge Music) dédié aux musiques ethniques, électroniques et expérimentales en provenance d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient (Égypte, Bahreïn, Syrie, Liban, Koweït, Algérie, Iran, Azerbaïdjan, Turquie, Mali, Yémen, Maroc…). Recommandé aux oreilles curieuses et/ou en quête de dépaysement. Plus d’infos :www.facebook.com/Cloudnumber

Continuer à lire

Made in Grenoble

MUSIQUES | 25 ans pour le Summum… et bientôt entre 15 et 20 ans d’activité pour les parrains historiques de la scène électronique grenobloise, qui reviennent avec une (...)

Damien Grimbert | Lundi 18 février 2013

Made in Grenoble

25 ans pour le Summum… et bientôt entre 15 et 20 ans d’activité pour les parrains historiques de la scène électronique grenobloise, qui reviennent avec une régularité métronomique sur les devants de la scène à l’occasion de grands raouts techno qui font désormais figure de tradition bien intégrée (et appréciée) dans le paysage local. À l’intention des nouveaux arrivants, récemment convertis aux musiques électroniques, distraits incurables et autres jeunes enfants en bas âge, présentons quand même ces grands anciens qui ont réussi à inscrire le nom de Grenoble sur l’atlas mondial de l’électro. D'abord Miss Kittin, sans doute la plus éclectique du lot, égérie électro-techno réputée dans le monde entier pour ses sélections irréprochables et ses vocalises glaciales au micro, auteur de deux albums solo, d’une bonne demi-douzaine de mix-CDs, et de deux autres albums encore aux côtés de The Hacker, dont l’inoubliable

Continuer à lire

Les soirées du mois de février

MUSIQUES | Lazy Flow Figure montante de la nouvelle scène électronique parisienne, Lazy Flow, 23 ans tout juste, fait partie de cette génération de DJ/producteurs (...)

Aurélien Martinez | Jeudi 31 janvier 2013

Les soirées du mois de février

Lazy Flow Figure montante de la nouvelle scène électronique parisienne, Lazy Flow, 23 ans tout juste, fait partie de cette génération de DJ/producteurs grandie en pleine euphorie french touch 2.0, mais qui a eu l’intelligence de privilégier les chemins de traverse aux autoroutes encombrées de la grosse électro saturée. Puisant leurs influences dans les sonorités house, UK funky, tropical, footwork ou jersey club, ses divers EPs et remixes pour des labels comme Young Gunz, Moveltraxx, Southern Fried, San City High, Mental Groove ou encore Record Makers ont réussi à l’imposer comme un artiste à suivre, ce que son set du vendredi 8 février dans le cadre de la soirée Night In the Hood 2 ne devrait que confirmer. Organisée par Oscar et sa bande, cette dernière, qui le verra accompagné aux platines par Futurless et Arte William, sera également l’occasion de découvrir en live son dernier EP en date, Jet Lag, sorti en décembre dernier et préambule à un très attendu premier album prévu courant 2013 sur Sony Music et Moveltraxx. Night in the Hood 2, vendredi 8 février au

Continuer à lire