Incandescence sonore avec Sister Iodine

Concert | Mardi 3 avril au 102, on aura droit à du lourd. À savoir le harsh noise des Parisiens de Sister Iodine, qu'on vous présente.

Damien Grimbert | Mardi 27 mars 2018

Il serait tentant, pour décrire la musique du trio mythique de la scène harsh noise (une musique bruitiste et violente) parisienne Sister Iodine, de se focaliser exclusivement sur son insatiable corrosivité : "uneasy listening à l'état pur", "symphonie pour marteaux-piqueurs et fraises de dentiste quelque part entre l'acide chlorhydrique et les neufs cercles de l'Enfer" et autres formules-choc faciles. Mais cela ne saurait pour autant vraiment rendre justice à la sauvagerie fabuleuse, brute et avant-gardiste, émanant d'une formation qui, depuis le début des années 1990, emprunte à diverses entités comme la no-wave, l'électronique, l'ambient, le black métal et les musiques expérimentales pour repousser toujours un cran plus loin les limites de son cathartique exorcisme sonore.

Si Venom, dernier album en date sorti sur l'excellent label égyptien Nashazphone, a été si bien accueilli (par les amateurs du genre, entendons-nous – le plateau télé n'est pas encore pour demain), ce n'est clairement pas seulement grâce à son incroyable radicalité. Mais bien parce qu'il explore aussi, dans une démarche certes douloureuse mais jamais doloriste, des territoires sonores d'une beauté et d'une violence à laquelle rien, pour l'instant, ne nous a encore habitués.

Sister Iodine + Christian Malfray et Jérôme Noetinger
Au 102 mardi 3 avril à 20h30


Sister Iodine + Christian Malfray et Jérôme Noetinger


Le 102 102 rue d'Alembert Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Erik Minkkinen et Pierre Faure : musique sans concession

MUSIQUES | Rencontre entre deux artistes amateurs de bruit à l’état pur, de textures sonores chaotiques, de saturations malaisantes et de distorsions à tout crin, le (...)

Damien Grimbert | Mardi 23 mai 2017

Erik Minkkinen et Pierre Faure : musique sans concession

Rencontre entre deux artistes amateurs de bruit à l’état pur, de textures sonores chaotiques, de saturations malaisantes et de distorsions à tout crin, le concert proposé au 102 ce lundi 29 mai à 20h30 n’est pas, vous l’aurez compris, recommandé aux âmes et oreilles sensibles. Ce qui ne l’empêche pas, pour à peu près les mêmes raisons, de s’annoncer comme l’un des évènements musicaux les plus palpitants de cette fin de mois de mai. Au programme, un solo d’Erik Minkkinen (en photo), membre fondateur du fabuleux trio parisien Sister Iodine, dont les expérimentations / déflagrations bruitistes et effrénées entre no wave, harsh noise et black métal, d’une inventivité et précision infinie, ont progressivement acquis à leur cause une foule sans cesse croissante d’adeptes depuis les débuts du groupe à l’orée des années 1990. Il sera ensuite rejoint sur scène le temps d’un duo inédit par le guitariste Pierre Faure, qui distille quant à lui sa passion pour l’expérimentation débridée au sein de formations aussi recommandables que Nappe, Sun Stabbed ou encore La Morte Young.

Continuer à lire