Capra, c'est pas fini

Dorotée Aznar | Lundi 31 octobre 2011

Le Cinéma selon Frank Capra / L'Institut Lumière, tout juste remis du festival Lumière, reprend donc sa programmation habituelle avec une rétrospective consacrée à Frank Capra, un des cinéastes (avec Hawks, Lubitsch et Ford) qui a contribué à forger cet âge d'or d'Hollywood dans les années 30 et 40, aux débuts du cinéma parlant. Maître de la comédie, qu'il utilise pour interroger puis affirmer les valeurs fondamentales de l'humanisme américain (au prix d'un optimisme qui lui a parfois été reproché), Capra est avant tout un exemple de ces chefs d'orchestre qu'étaient les metteurs en scène de l'époque : si ses films sont si peu démodés, c'est qu'ils répondent à un savoir-faire impressionnant, du scénario au jeu des acteurs en passant par tous les postes techniques. Michel Cieutat de Positif (une revue qui est un peu chez elle à Lyon depuis que l'Institut Lumière en est devenu, avec Actes Sud, l'éditeur) animera une conférence sur le cinéaste le mardi 8 novembre à 19h30 avant de présenter l'époustouflant Extravagant Mr Deeds (1936) avec le duo irrésistible Cary Grant / Jean Harlow.
Christophe Chabert

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter