Qui sommes nous   |   Envoyez un programme   |   Diffusion   |   Recrutement   |   Coordonnées   |   Publicité   |   Archives

LYON
LE WEB DES SPECTACLES

SUIVEZ-NOUS


Balada triste

CINEMA | critique publiée le Mardi 21 juin 2011 par

Petit Bulletin n°627

Cinéma : critique du film Balada triste d'Alex de la Iglesia Coup de foudre / Rageur, baroque et violent, Balada triste évoque les années noires du franquisme à travers la rivalité de deux clowns amoureux d’une même femme : ni allégorique, ni ironique, Alex de la Iglesia signe son meilleur film, une tragédie d’une noirceur absolue. Christophe Chabert

Balada triste

Alors que l’écran est encore noir, des rires d’enfants emplissent la bande-son. Quand l’image apparaît, on découvre les bambins exultant devant un spectacle de clowns. Si les enfants rient, le spectateur, lui, ne se laisse pas emporter : les objectifs déformants choisis par Alex de la Iglesia, son montage abrupt et l’absence de décor donnent à la scène des allures de pantomime lugubre, comme la énième répétition d’un numéro usé jusqu’à la corde. C’est que ce spectacle-là n’en est pas un. C’est un divertissement, une distraction ; au-dehors la guerre fait rage. Les armées républicaines se battent contre celles du général Franco, et lorsqu’elles débarquent sous le chapiteau, c’est pour enrôler les deux clowns dans leur combat. Le clown blanc rechigne, l’Auguste s’engage, laissant derrière lui son fils Javier, seul avec un lion qui paraît bien moins inquiétant que ces soldats armés jusqu’aux dents.

Tragiques distractions

Ce prologue (comme l’énigmatique générique qui le suit, où des images de la dictature franquiste voisinent avec celles d’artistes populaires) est trompeur : Alex de la Iglesia n’utilise pas le cirque comme une métaphore de l’Histoire espagnole pendant sa période la plus sombre. Les deux événements (la guerre et l’atavisme familiale qui conduira Javier à reprendre le flambeau de son père) coexistent dans le récit, et finissent par interagir. La séquence suivante le dit clairement : armé d’une machette, le père encore grimé participe au massacre avec une sauvagerie inouïe. Vision infernale que la mise en scène baroque, excessive, énorme de de la Iglesia contribue à rendre inoubliable, pour nos yeux comme pour ceux du fiston. L’énergie de Balada triste (de trompeta, selon le titre original) est rageuse, son principe est celui du spectacle furieux contre le divertissement codifié, aseptisé et propagandiste. Une visite au musée des horreurs, la romance sirupeuse entendue dans un mélodrame d’époque, une chasse menée par le dictateur vieillissant ou la construction d’une Basilique grandiose sont autant de leurres cachant des réalités inavouables, simples effets de diversion pour ne pas regarder les choses en face. Le cinéaste choisit donc, pour répondre à ces simulacres, la frontalité extrême pour raconter le cœur de son intrigue : la rivalité qui se développe entre Javier, timide et maladroit, et Sergio, son patron brutal et autoritaire, autour de Natalia, affolante acrobate à la plastique fellinienne. Faisant fi des injures féministes qui ne manqueront pas de tomber à son propos, de la Iglesia fait de Natalia une fille dépendante d’un homme qui la maltraite, lui pardonnant par amour ses excès, ce que Javier ne comprend pas. Sa plongée dans la folie est le résultat de ce malentendu : il a transformé son rival en monstre, il le deviendra à son tour, espérant obtenir les faveurs de la belle. Son désir l’aveugle au point de traverser tous les événements majeurs de son pays sans vraiment les comprendre, élément incontrôlable d’un régime qui aimerait au contraire tout contrôler.

La main de Franco

Il n’est pas interdit, face à Balada triste, de penser aux Bienveillantes, l’extraordinaire roman de Jonathan Littell : même choc entre la trajectoire intime d’un héros ambivalent et la chronique méticuleuse des événements historiques, même envie de raconter une période en adoptant un point de vue subjectif et fictionnel. Une scène invite particulièrement à la comparaison, la main de Franco remplaçant le nez d’Hitler, mais la fiction prenant dans les deux cas ses aises avec la réalité. C’est dire aussi l’ambition de de la Iglesia : emprunter les armes du cinéma de genre (les références sont nombreuses dans le film, en premier lieu aux classiques comme Frankenstein et King Kong) pour investir un patrimoine national jusqu’ici réservé à la reconstitution académique. Par son jusqu’auboutisme forcené (le climax final est la réponse du cinéaste au Peter Jackson du Seigneur des anneaux, avec lequel il dialoguait déjà dans son précédent Crimes à Oxford), Balada triste s’impose comme le film le plus cohérent de son auteur, son plus personnel aussi. Là où tout pouvait le pousser à écrire une farce noire, il choisit au contraire de faire une tragédie désespérée, ce que la boucle du récit vient souligner. Aux rires des enfants en ouverture répondent ainsi les larmes de deux hommes mûrs, soudain conscients du chaos dans lequel ils ont plongé leur vie.

Tags  • Balada triste • Alex de la Iglesia • Carlos Aceres • Antonio de la Torre • Carolina Ba

Vous aimez cet article ? partagez le sur les réseaux sociaux !

Suivez l'actualité Cinéma à Lyon avec LE PETIT BULLETIN

NEWSLETTER

À LIRE AUSSI

+ Lectures cinéphiles et estivales (CINEMA / 7 juillet 2014)

+ Les Sorcières de Zugarramurdi (CINEMA / 2 janvier 2014)

+ Les Amants passagers (CINEMA / 19 mars 2013)

+ La tragédie d’un clown ridicule (CINEMA / 14 juin 2011)

+ Crimes à Oxford (CINEMA / 19 mars 2008)

comments powered by Disqus

Portraits

JEAN-CHARLES HUE : SON TEMPS DES GITANS

Jeudi 18 septembre 2014

En deux films ("La BM du Seigneur" et "Mange tes morts", à l’affiche actuellement) Jean-Charles Hue a inventé une nouvelle mythologie, celle d’un monde gitan dont les codes servent (...)

ISAO TAKAHATA DÉCROCHE LA LUNE

Mardi 24 juin 2014

Avec "Le Conte de la Princesse Kaguya", Isao Takahata, l’autre génie du Studio Ghibli, sort d’un long silence créatif pour signer ce qui est sans doute son œuvre la plus ambitieuse (...)

Billetterie

Meshell Ndegeocello

Vendredi 14 novembre 2014 à 20h30

Épicerie Moderne

Les Fatals Picards

Vendredi 14 novembre 2014 à 20h

Transbordeur

Fltley lord of the dance

Mardi 18 novembre 2014

Halle Tony Garnier

Toute la billetterie

Dossiers

LUMIÈRE 2014

Nos conseils et comptes-rendus au jour le jour du festival de cinéma patrimonial que le monde nous envie, c'est ici. (...)

Tous les dossiers

Blogs

Sin City : J'ai tué pour elle

Blog Cinéma publié le Lundi 29 septembre 2014
par ALEXIS ORSINI

Neuf ans après "Sin City", Robert Rodriguez replonge dans la ville de tous les péchés avec "Sin City : J'ai tué pour elle", partiellement adapté du comics de Frank Miller. Casting (...)

“Bon rétablissement !”, comédie chirurgicale de Jean Becker

Blog Cinéma publié le Mercredi 3 septembre 2014
par BRUNO SLEEPLESS

Vous venez de vivre un été pourri à cause de la météo ? L’actualité vous déprime et le mot “rentrée” (scolaire, politique, professionnelle…) vous donne des allergies ? “Bon rétabli (...)

"Transcendance" : pas transcendant

Blog Cinéma publié le Jeudi 10 juillet 2014
par BRUNO SLEEPLESS

Le thème de l’intelligence artificielle est fréquent au cinéma pour le meilleur… ou pour le pire. Je vous laisse deviner dans quelle catégorie ranger “Transcendance”, le dernier fi (...)

Recherche
+ CINEMA
THEMATIQUE
DATE

Film
SALLE
Notre selection
Avant premiere
en V.O en 3D   
         Mot-clé

RECHERCHER ►
Choix de la rédaction


+ GONE GIRL
David Fincher livre un film gigogne jubilatoire et mordant, où le thriller attendu révèle en cours d (...)

+ LE PARADIS
Des grandes fictions de son enfance - les Évangiles et L'Odyssée - Alain Cavalier a fait un sublime (...)

+ LES COMBATTANTS
Une comédie (romantique) qui renouvelle le paysage sinistré du genre en France : la rencontre entre (...)

+ LES GARDIENS DE LA GALAXIE
James Gunn a trouvé la formule magique pour redonner du peps aux productions Marvel : soin apporté à (...)

+ LÉVIATHAN
Une splendeur signée Andreï Zviaguintsev, où son génie de la mise en scène, ample et d'un absolu per (...)

+ L'INSTITUTRICE
Préserver un enfant de cinq ans, doté d'un talent presque surnaturel pour la poésie, de la violence (...)

+ MANGE TES MORTS
Jean-Charles Hue retrouve ses gitans révélés dans "La BM du Seigneur", mais s'éloigne un peu plus du (...)

+ PARTY GIRL
Un premier film qui prend soin d'effacer son dispositif, entre réalité et fiction, pour mieux conter (...)

+ PRIDE
L'alliance entre un groupe de gays londoniens et des mineurs gallois pour résister au pouvoir conser (...)

+ REFROIDIS
Un réjouissant polar comique venu du froid, où un improbable justicier (Stellan Skarsgard) décime à (...)

+ SAINT LAURENT
Bertrand Bonello surprend avec cette bio de Saint Laurent qui refuse les codes et les clichés du gen (...)

+ SECONDS - L'OPÉRATION DIABOLIQUE
Reprise d'un film météore de John Frankenheimer qui interroge sur un mode cauchemardesque et halluci (...)

+ THE TRIBE
L'apprentissage du crime et de la violence par un jeune ukrainien sourd et muet dans un pensionnat s (...)

+ WINTER SLEEP
Dans une veine ouvertement romanesque et théâtrale, Nuri Bilge Ceylan explore la figure d'un despote (...)


Tous les films à l'affiche à LYON

+ SANS VALENTIN
Un nid à clichés, comme la plupart des spectacles abordant l'homosexualité sous l'angle de l'humour (...)

+ ALEX RAMIRÈS FAIT SA CRISE
Alex Ramirès fut révélé par un premier one-man-show prodigieusement schizophrène dans lequel il raco (...)

+ KARIM DUVAL
Encore un de ces stand-uppers communautaires tels que le Jamel Comedy Club en usine à la douzaine ch (...)

+ COUIC
A peine auréolé du succès de "Trash", son spectacle AAA dans le milieu du XXX, Jocelyn Flipo retrouv (...)

+ LA LEÇON
Initialement prévue dans la petite salle du TNP, cette "Leçon" fait un triomphe sur son grand platea (...)

+ UNE CHAMBRE À SOI
Comme toujours (cf. "Lambeaux" notamment), la comédienne Anne de Boissy porte avec un subtil dosage (...)

+ LES FOURBERIES DE SCAPIN
En 1h25, Mohamed Brikat et sa troupe livrent une adaptation survitaminée du classique de Molière et (...)

+ LES FOURBERIES DE SCAPIN
On l’avait laissé ce printemps avec un épatant travail avec les élèves du Conservatoire de Lyon ("Ma (...)

+ SÉQUENCE 8
La première mondiale avait eu aux Nuits de Fourvière 2012 et depuis le spectacle des Québecois a fai (...)

+ YAËL TAUTAVEL OU L'ENFANCE DE L'ART
Magnifique texte sur l'apprentissage, la coupure du cordon, l'accès à l'indépendance, à la solitude (...)

+ BOUNCE !
Ce qui importe à Thomas Guerry et Camille Rocailleux, c'est la beauté du geste, fut-il conflictuel o (...)

+ LES ENCOMBRANTS FONT LEUR CIRQUE
Quand "Les Encombrants font leur cirque", c'est sur une piste aux étoiles improvisée dans une déchar (...)

+ MOLIÈRE FOREVER
Auteur et acteur d’une pièce très ludique sur la rencontre de deux personnes dans un ascenseur, Jean (...)

+ LA CARRIOLE FANTASQUE DE MONSIEUR VIVALDI
Le théâtre, ce sont des mots issus de textes plus ou moins classiques, mais aussi d’autres venus d’a (...)

+ LE TRIOMPHE DE L'AMOUR
Quand la langue virtuose de Marivaux rencontre l’univers tout en décalage de Michel Raskine, cela do (...)

+ LA JEANNE DE DELTEIL
Elle est seule sur scène sans aucun artifice (sinon quelques accessoires de la machinerie théâtrale) (...)

+ BOXE BOXE
Quand l'énergie des comparses de Mourad Merzouki se mêle à la suavité des cordes du Quatuor Debussy, (...)

+ LA GRANDE ET FABULEUSE HISTOIRE DU COMMERCE
Comment le commerce broie les gens ? Pour leur vendre quoi ? Sans rien perdre de sa singularité et e (...)

+ L'ODEUR DES PLANCHES
Sobrement, avec modestie mais un talent constant, Sandrine Bonnaire retrouve les planches et incarne (...)

+ MAI, JUIN, JUILLET
C'est un événement ! Quatre heures de théâtre durant lesquelles défilent l'histoire de Mai 68, de l' (...)

+ LES QUELQUES JOURS DE L'œUF
Attention, des œufs vont éclore dans le quartier de Vaise. Proposition surréaliste de Magali Chabrou (...)

+ BELGRADE
Mis en musique en live, écrit et interprété magistralement, ce spectacle laisse à bout de souffle, s (...)

+ ATVAKHABAR RHAPSODIES
Imprégné d'univers aussi éloignés de la danse contemporaine que le jeu vidéo et le cinéma d'animatio (...)


Tous les spectacles à l'affiche à LYON

Au cinéma


+ BANDE DE FILLES
De Céline Sciamma (Fr, 1h52) avec Karidja Touré, Assa Sylla…
Voir la fiche du film

+ CHANTE TON BAC D'ABORD
De David André (Fr, 1h22) documentaire
Voir la fiche du film

+ FURY
De David Ayer (EU, 2h14) avec Brad Pitt, Shia LaBeouf...
Voir la fiche du film

+ HAPPY NEW YEAR
De Farah Khan (Inde) avec Shah Rukh Khan, Deepika Padukone...
Voir la fiche du film

+ HEART OF A LION
De Dome Karukoski (Suè-Fin, 1h39) avec Peter Franzen, Laura Bryan Birn...
Voir la fiche du film

+ LA BELLE ÉPOQUE
D'Albert Tudieshe (Fr, 1h26) avec Gael Sall, Archibald Smith...
Voir la fiche du film

+ LA LÉGENDE DE MANOLO
De Jorge R. Gutierrez (EU, 1h35) animation
Voir la fiche du film

+ LE GRIMOIRE D'ARKANDIAS
D'Alexandre Castagnetti et Julien Simonet (Fr, 1h30) avec Christian Clavier, Ryan Brodie...
Voir la fiche du film

+ LE JUGE
De David Dobkin (EU, 2h21) avec Robert Downey Jr., Robert Duvall...
Voir la fiche du film

+ LE MOMENT ET LA MANIÈRE
D'Anne Kunvari (Fr, 59 min) documentaire
Voir la fiche du film

+ LILI ROSE
De Ballouard Bruno (Fr, 1h30) avec Salomé Stévenin, Mehdi Dehbi...
Voir la fiche du film

+ MAGIC IN THE MOONLIGHT
De Woody Allen (EU, 1h38) avec Colin Firth, Emma Stone...
Voir la fiche du film

+ OF MEN AND WAR (DES HOMMES ET DE LA GUERRE)
De Laurent Bécue-Renard (Fr, 2h22) documentaire
Voir la fiche du film

+ ON A MARCHÉ SUR BANGKOK
D'Olivier Baroux (Fr, 1h33) avec Kad Merad, Alice Taglioni...
Voir la fiche du film

+ PATRIA OBSCURA
De Stéphane Ragot (Fr, 1h23) documentaire
Voir la fiche du film

+ THE GO-GO BOYS
D'Hilla Medalia (Isr, 1h30) documentaire
Voir la fiche du film

À l'affiche aujourd'hui

à LYON le Lundi 20 octobre 2014

Cinéma 89 Films

Concerts et Soirées 5 Concerts

Animations 3 Événements

Théâtre et danse 16 Spectacles

Expositions 50 Expositions

Film de la semaine
 
Atelier Toile en cours

Atelier Toile en cours

Atelier

Cours et Stages d'Aquarelle, de Dessin, de Peinture à l'huile, Préparation aux écoles d'Arts Appliqués

103 Rue Tronchet 69006 Lyon 6e


De l'atelier photo au cours de didgeridoo... toutes les disciplines que vous recherchez sont représentées sur Cours & Stages Lyon