Qui sommes nous   |   Envoyez un programme   |   Diffusion   |   Recrutement   |   Coordonnées   |   Publicité   |   Archives   |   Articles Partenaires

LYON
LE WEB DES SPECTACLES

LYON

SUIVEZ-NOUS


THEMATIQUE DATE
Film SALLE
Notre selection
Avant premiere
en V.O en 3D   
Mot-clé

RECHERCHER ►

Festival

Reflets du cinéma Ibérique et latino-américain : ¡ Hasta siempre el cine !

En carence de culture ibérique et sud-américaine ? Dites 33, comme la 33e édition des Reflets du cinéma Ibérique et latino-américain. Un traitement de choc à base de saveurs épicées, à l’horizon sensitif infini.
le Mardi 14 mars 2017 par

Reflets du cinéma Ibérique et latino-américain : ¡ Hasta siempre el cine !

En carence de culture ibérique et sud-américaine ? Dites 33, comme la 33e édition des Reflets du cinéma Ibérique et latino-américain. Un traitement de choc à base de saveurs épicées, à l’horizon sensitif infini.
le Mardi 14 mars 2017 par Julien Homère

Reflets du cinéma Ibérique et latino-américain : ¡ Hasta siempre el cine !

Crédit Photo : La Colère d'un homme patient © EOne Films Spain

Zona Franca

De Georgi Lazarevski (Fr, 1h40) documentaire
sortie nationale : Mercredi 15 février 2017
En Patagonie, au coeur de la province chilienne du détroit de Magellan, un chercheur d'or, un chauffeur routier et une jeune vigile croisent la route de touristes en quête de bouts du monde. Entre débris de l'Histoire, paysage grandioses et centres commerciaux, ils révèlent ce qui n’apparaît pas sur les prospectus des tour-operators : une violence profondément enracinée dans cette terre, et qui surgit en pleine lumière lorsqu’une grève paralyse la région.

voir les salles et horaires

PLUS LOIN

 ¡Hola cine!
Les Reflets du cinéma ibérique et latino-américain ¡Hola cine! Les Reflets du cinéma ibérique et latino-américain

Julia Ducournau : « je parle d’abord aux corps des spectateurs avant de parler à leur tête »Julia Ducournau : « je parle d’abord aux corps des spectateurs avant de parler à leur tête »

"Grave" : tu vas prendre chair !"Grave" : tu vas prendre chair !

À LIRE AUSSI

"Ma Ma" : un grand rôle pour Penélope Cruz"Ma Ma" : un grand rôle pour Penélope Cruz

Cellule 211Cellule 211

Jouissant d’œuvres inédites en France et d’avant-premières prestigieuses, le festival millésime 2017 s’ouvrira sur La Colère d’un homme patient, un polar de Raul Arévalo, éclaboussant les premiers chanceux de sa récente pluie de Goya. Dans le même registre, Cent ans de pardon brillera par la présence du prolifique Luis Tosar. Beaucoup de films ne viendront pas seuls : les rencontres constituent en effet l’un des atouts majeurs des Reflets. En guise d’échanges, la brésilienne Eliane Caffé et le chilien Georgi Lazarevski parleront de leurs documentaires respectifs que sont Era o Hotel Cambridge et Zona franca sur le désarroi de la classe ouvrière. Côté fiction, Adrian Saba et Fernando Guzzoni offriront deux drames juvéniles sur fond de critique sociale : le thriller péruvien El sonador et l’anxiogène Jesus.

Les sensations cannoises de l’année passée auront une seconde vie, à l’image d’Aquarius de Kléber Mendonça Filho, l’autobiographie rêvée Poesia sin fin du poète fou Alejandro Jodorowsky et l’anti-mythologique Neruda de Pablo Larrain, auteur de Jackie, autre contre-biopic décomposé. En parallèle, L’Histoire officielle de Luis Puenzo, Oscar du meilleur film étranger en 1986 et chef-d’œuvre traitant du passé complexe d’un pays, rend indispensable la présence de tout cinéphile.

Nourri de plusieurs genres (films historiques, documentaires, comédies, mélodrames), les Reflets envisagent le cinéma sous toutes ses formes et dans tous ses états. Diversité oblige, il se conçoit ici comme une porte ouverte sur d’autres arts : les expositions de la section Regards tel que Yo soy Fidel ! de Franck Boutonnet et les musiques des Minutos Picantes avant huit séances complèteront ce programme pluridisciplinaire.

Entre une assiette de tapas au Comptoir des Lônes et les afters caliente du DZ Café, prenez un billet et voyagez en salle !

33e Reflets du cinéma ibérique et latino-américain
Au cinéma le Zola du mercredi 15 au mercredi 29 mars

Retrouvez toute la programmation du festival :
31e Reflets du cinéma ibérique et latino-américain

Tags  • 33eme+Reflets+du+cinema+iberique+et+latino+americain • La+colere+d+un+homme+patient • Paul+Arevalo • Luis+Tosar

Jouissant d’œuvres inédites en France et d’avant-premières prestigieuses, le festival millésime 2017 s’ouvrira sur La Colère d’un homme patient, un polar de Raul Arévalo, éclaboussant les premiers chanceux de sa récente pluie de Goya. Dans le même registre, Cent ans de pardon brillera par la présence du prolifique Luis Tosar. Beaucoup de films ne viendront pas seuls : les rencontres constituent en effet l’un des atouts majeurs des Reflets. En guise d’échanges, la brésilienne Eliane Caffé et le chilien Georgi Lazarevski parleront de leurs documentaires respectifs que sont Era o Hotel Cambridge et Zona franca sur le désarroi de la classe ouvrière. Côté fiction, Adrian Saba et Fernando Guzzoni offriront deux drames juvéniles sur fond de critique sociale : le thriller péruvien El sonador et l’anxiogène Jesus.

Les sensations cannoises de l’année passée auront une seconde vie, à l’image d’Aquarius de Kléber Mendonça Filho, l’autobiographie rêvée Poesia sin fin du poète fou Alejandro Jodorowsky et l’anti-mythologique Neruda de Pablo Larrain, auteur de Jackie, autre contre-biopic décomposé. En parallèle, L’Histoire officielle de Luis Puenzo, Oscar du meilleur film étranger en 1986 et chef-d’œuvre traitant du passé complexe d’un pays, rend indispensable la présence de tout cinéphile.

Nourri de plusieurs genres (films historiques, documentaires, comédies, mélodrames), les Reflets envisagent le cinéma sous toutes ses formes et dans tous ses états. Diversité oblige, il se conçoit ici comme une porte ouverte sur d’autres arts : les expositions de la section Regards tel que Yo soy Fidel ! de Franck Boutonnet et les musiques des Minutos Picantes avant huit séances complèteront ce programme pluridisciplinaire.

Entre une assiette de tapas au Comptoir des Lônes et les afters caliente du DZ Café, prenez un billet et voyagez en salle !

33e Reflets du cinéma ibérique et latino-américain
Au cinéma le Zola du mercredi 15 au mercredi 29 mars

Tags  • 33eme+Reflets+du+cinema+iberique+et+latino+americain • La+colere+d+un+homme+patient • Paul+Arevalo • Luis+Tosar

Zona Franca

De Georgi Lazarevski (Fr, 1h40) documentaire
sortie nationale : Mercredi 15 février 2017
En Patagonie, au coeur de la province chilienne du détroit de Magellan, un chercheur d'or, un chauffeur routier et une jeune vigile croisent la route de touristes en quête de bouts du monde. Entre débris de l'Histoire, paysage grandioses et centres commerciaux, ils révèlent ce qui n’apparaît pas sur les prospectus des tour-operators : une violence profondément enracinée dans cette terre, et qui surgit en pleine lumière lorsqu’une grève paralyse la région.

voir les salles et horaires

PLUS LOIN

 ¡Hola cine!
Les Reflets du cinéma ibérique et latino-américain ¡Hola cine! Les Reflets du cinéma ibérique et latino-américain

Julia Ducournau : « je parle d’abord aux corps des spectateurs avant de parler à leur tête »Julia Ducournau : « je parle d’abord aux corps des spectateurs avant de parler à leur tête »

"Grave" : tu vas prendre chair !"Grave" : tu vas prendre chair !

À LIRE AUSSI

"Ma Ma" : un grand rôle pour Penélope Cruz"Ma Ma" : un grand rôle pour Penélope Cruz

Cellule 211Cellule 211

Un Oeil sur...

Alors que sort en ce début d'année son roman "Mon citronnier" chez JC Lattès (version augmentée et enrichie de sa première mouture "Le Citronnier", ed. Pédalo ivre), Samantha Barendson s'est livrée au jeu du portrait-découverte. 

Recherche
+ CINEMA
THEMATIQUE
DATE

Film
SALLE
Notre selection
Avant premiere
en V.O en 3D   
         Mot-clé

RECHERCHER ►
les choix de la rédaction


Au cinéma


Un Oeil sur...

Alors que sort en ce début d'année son roman "Mon citronnier" chez JC Lattès (version augmentée et enrichie de sa première mouture "Le Citronnier", ed. Pédalo ivre), Samantha Barendson s'est livrée au jeu du portrait-découverte. 

les choix de la rédaction


Au cinéma