Une saison en France

Vincent Raymond | Mercredi 17 janvier 2018

Photo : © Franck Verdier – Pili Films


Auteur notamment de Un homme qui crie (Prix du Jury à Cannes en 2010), le cinéaste tchadien Mahamat Saleh-Haroun vient de signer Une saison en France avec Sandrine Bonnaire et Ériq Ebouaney traitant du quotidien complexe d'un réfugié centrafricain dans l'attente de l'obtention de son statut. L'équipe sera présente à l'avant-première organisée au Comœdia, ainsi qu'au débat qui ne manquera pas de suivre, tant ce film risque d'entrer en résonance avec l'actualité.

Au Cinéma Comœdia le jeudi 18 janvier à 20h

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Au mauvais accueil : "Une saison en France"

À côté | de Mahamat-Saleh Haroun (Fr, 1h40) avec Eriq Ebouaney, Sandrine Bonnaire, Bibi Tanga…

Vincent Raymond | Mardi 30 janvier 2018

Au mauvais accueil :

Les bons sentiments, la mauvaise littérature, toussa… Le précepte jadis énoncé par Jeanson se transpose toujours aussi aisément au cinéma. C’est triste pour les idées qu’ils défendent ; et cela le serait bien davantage si l’on ne reconnaissait pas le bancal des œuvres supportant ces justes causes. Décalque (involontaire ?) de celle de Moi, Daniel Blake, l’affiche d’Une saison en France place d’emblée le film dans une ambiance inconsciemment loachienne. Les similitudes s’arrêtent ici, tant les partis-pris s’opposent : à l’urgence documentarisante, Haroun préfère une esthétique posée, parfois surcomposée qui encombre de théâtralité vieillotte le récit de son héros. Centrafricain exilé en France, celui-ci attend la décision qui fera de lui, de son frère et de ses enfants des réfugiés légaux. Malgré l’aide de la femme qui l’aime, son attente son espoir ne cesse de s’effilocher et s

Continuer à lire