Qui sommes nous   |   Envoyez un programme   |   Diffusion   |   Recrutement   |   Coordonnées   |   Publicité   |   Archives

LYON
LE WEB DES SPECTACLES

SUIVEZ-NOUS


Manège de cristal

EXPOSITIONS | article publié le Jeudi 21 février 2013 par Jean-Emmanuel Denave

Petit Bulletin n°702

Gustav Metzger, Huang Yong Ping et Latifa Echakhch au Musée d'art contemporain Mais pourquoi diable vous inciter à aller au Musée d’art contemporain alors que deux des trois artistes exposés en ce moment y proposent des œuvres sans grand intérêt ? Pour découvrir un drôle d’énergumène, Gustav Metzger, incorruptible défenseur d’un art autodestructif et auto-créatif. Jean-Emmanuel Denave

Manège de cristal

Latifa Echakhch (née au Maroc en 1974) détient un curriculum vitae dont rêvent bien des étudiants en écoles d’art : son diplôme à peine en poche, la jeune femme a multiplié les expositions collectives (dont la Biennale de Lyon en 2009) et personnelles, rejoint la très branchée galerie parisienne Kamel Mennour (à l'instar de Huang Yong Ping, exposé comme elle au Musée d'Art Contemporain depuis le 15 février) et vient d’être nommée comme lauréate potentielle du prestigieux Prix Marcel Duchamp ! C’est donc peu dire qu’on attendait beaucoup d'elle. On aurait pu se laisser aller aux charmes de l’intéressée et de son discours quand, patatras, pris d’un réflexe professionnel, on se mit à comparer les paroles aux actes.

"À côté" du récit de l’histoire complexe des soldats marocains qui combattirent aux côtés de Franco pendant la Guerre civile espagnole, on vit quelques pierres et quelques cartes éparpillées sur le sol ; "à côté" d’une jolie fable sur une île où des oiseaux rares sont protégés, on découvrit des cerfs-volants bricolés accrochés aux cimaises du lieu.

Latifa Echakhch a une sensibilité évidente pour l’histoire, les croisements du passé et du présent, les échos entre les mémoires et les signes, dont elle pourrait peut-être faire des livres passionnants. Ses travaux plastiques, eux, s’avèrent malheureusement d’un intérêt limité et d’une aridité déconcertante. Même ses quatre-vingt chapeaux melons dispersés sur le sol, remplis d’encre noire et évoquant Magritte ou Chaplin, ne nous font ni chaud ni froid. Quand on ne se pince pas de rire lorsque l’artiste déclare rendre hommage, à travers cette installation, aux poètes qui ont de l’encre dans la tête. Sans le cocon de la signification et de la référence entourant les œuvres, le visiteur ne verra que quelques bricoles disséminées au sol ou sur les murs et, surtout, le sol et les murs du musée eux-mêmes.

Programme synthétique

À l’étage suivant, l’artiste chinois Huang Yong Ping passe à la vitesse supérieure. Éléphant et reproduction d’échoppe chinoise grandeur nature, porte-bouteille géant façon Marcel Duchamp croisé avec une déesse aux mille bras, Bouddha se faisant bouffer les tripes à la Prométhée par quelques vautours naturalisés… On en prend plein les yeux dans un premier temps et l’on savoure ces hybridations monumentales, drolatiques et provocatrices entre les religions, les cultures, les époques… On s’arrêtera même longtemps devant sa chimère à tête de loup et corps de crocodile s’apprêtant à dévorer un Christ-hameçon au bout d’une  ligne de pêche tendue par une déesse chinoise ! Une installation, avouons-le, impressionnante.

Acteur du mouvement "Xiamen Dada", qui a pour devise «Le zen est Dada, Dada est le zen», Huang Yong Ping déclare avoir beaucoup appris de Duchamp, redécouvrant avec lui «les objets quotidiens, regardant différemment ce qui me semblait "habituel", "l’ordinaire" devenant tout à coup source d’inspiration pour moi». En 1989, lors de la célèbre et désormais historique exposition Les Magiciens de la terre au Centre Pompidou, l’artiste avait passé dans trois machines à laver des livres sur l’art chinois et l’art occidental avant d'en exposer le résultat : de la pâte à papier informe. Au MAC, il renouvelle la formule en y lavant trois tonnes de journaux d’information gratuits. Le procédé résume bon nombre de ses œuvres : brasser des signes et des symboles jusqu'à obtenir une sorte de bouillie du sens.

Programme acide

Au troisième et dernier étage du musée, changement de décor : dans l’obscurité on découvre d’abord les cinq manifestes de l’artiste d’origine allemande Gustav Metzger. Né en 1926 à Nuremberg, Gustav Metzger s’est exilé en Angleterre en 1939, échappant aux camps d’extermination nazis où périrent les autres membres de sa famille. Flirtant avec les mouvements de l’Actionnisme viennois et Fluxus (mais sans jamais en être un acteur patenté), l’artiste a placé au cœur de son œuvre, notamment marquée par la Seconde Guerre mondiale, l’idée d’expérience limite.

Une expérience qui se décline chez lui en art autodestructif puis en art auto-créatif. «L’art autodestructif rejoue l’obsession de la destruction qui frappe les individus comme les peuples. L’art autodestructif démontre le pouvoir donné à l’homme d’accélérer les processus de désintégration de la nature et de les provoquer. L’art autodestructif reflète le perfectionnisme compulsif des manufactures d’armes – la perfection jusqu’au point de destruction.», écrivait-il en 1960. Un an plus tard, Gustav Metzger projettait de l’acide sur plusieurs toiles en nylon, les faisant disparaître en une vingtaine de minutes.

Chantre de la contre-culture, figure de l’underground londonien - il réalisa notamment des projections psychédéliques pour les concerts des Who ou des Cream, l’artiste est aussi un créateur intransigeant et radical. «Un art de conscience et d’extrême sensibilité. Nous évacuons l’art des galeries et des musées. L’artiste doit détruire les galeries d’art. Institutions capitalistes. Zones d’imposture», assène son quatrième manifeste en 1962.

Programme libre

Cinquante ans plus tard, Metzger a mis un peu d’eau dans son vin en produisant pour le Musée d’Art Contemporain une installation dont la genèse remonte à 1965. Soit le moment où son art autodestructif se double d’un art auto-créatif («art du changement, du mouvement et de la croissance») et de premières expérimentations autour d’une œuvre auto-générative réalisée à partir de cristaux liquides. Sur plusieurs grands écrans, des projections montrent de tels cristaux liquides réagissant à la chaleur et évoluant, dans leurs formes et leurs couleurs, selon des processus incontrôlables.

Avachis sur un gros pouf noir, nous découvrons, fascinés, des mouvements de tâches, de traces et de formes quasi cellulaires, des brillances, des méandres mouvants… Des "paysages" biologiques qui pourraient être aussi quelques fresques écaillées se régénérant peu à peu. D'une simplicité confondante (malgré son utilisation de techniques avancées), cette installation efface d'un coup l’accumulation de signes ou les jeux de symboles un peu lourdauds vus dans les deux expositions précédentes.

Ici le sens laisse place à la sensation, tout en évitant le piège de l’art pour l’art, Metzger se faisant le témoin de son temps et créant avec les sciences et les techniques de son époque. Avec lui, l’art ne représente pas avec distance l’histoire ou la vie, mais entre en écho et en «empathie alchimique» avec les flux et les devenirs historiques et vivants.

Gustav Metzger, Huang Yong Ping, Latifa Echakhch
Au Musée d'art contemporain, jusqu’au dimanche 14 avril

Crédit Photo : Blaise Adilon

Tags  • Gustav Metzger • Huang Yong Ping • Latifa Echakh

Vous aimez cet article ? partagez le sur les réseaux sociaux !

Suivez l'actualité Expositions à Lyon avec LE PETIT BULLETIN

NEWSLETTER
ÉVÉNEMENTS ASSOCIÉS

Gustav Metzger, Huang Yong Ping et Latifa Echakhch

"Supportive 1966-2011" et "Amoy/Xiamen"
Musée d'Art Contemporain Cité Internationale, 81 quai Charles de Gaulle Lyon 6e

Jusqu'au 14 avril 2013, du mer au dim de 11h à 18h

À LIRE AUSSI

+ L'IAC vous emmène aux frontières du réel (EXPOSITIONS / 12 février 2015)

+ Esprit ouvert (EXPOSITIONS / 4 janvier 2013)

comments powered by Disqus
Recherche
+ EXPOSITIONS
THEMATIQUE
DATE

Rubrique / Festival
LIEU
Notre selection
gratuit
prix libre
billetterie en ligne
         Mot-clé

RECHERCHER ►
les choix de la rédaction


LE GARÇON ET LA BÊTE
De Mamoru Hosoda (Jap, 1h58) avec Koji Yakusho, Aoi Miyazaki...
Entre les mains expertes de Mamoru Hosoda, ”La Belle et la Bête” se masculinise en prenant des allur (...)

LE NOUVEAU
De Rudi Rosenberg (Fr, 1h21) avec Max Boublil, Rephael Ghrenassia...
Double immersion réussie pour Rudi Rosenberg : dans le monde adolescent, dont il décrit sans afféter (...)

LE PONT DES ESPIONS
De Steven Spielberg (ÉU, 2h12) avec Tom Hanks, Mark Rylance...
Rencontre chaleureuse entre Spielberg et les frères Coen autour d’un épisode de la Guerre froide, ce (...)

LES CHEVALIERS BLANCS
De Joachim Lafosse (Fr-Bel 1h52) avec Vincent Lindon, Louise Bourgoin...
L’odyssée calamiteuse d’un escadron d’humanitaires amateurs tentant d’organiser une filière d’exfilt (...)

LES HUIT SALOPARDS
De Quentin Tarantino (ÉU, 2h48) avec Samuel L. Jackson, Kurt Russell...
Reléguant sa pratique du patchwork cinématographique au fin fond de son holster, Tarantino opte pour (...)

L'HERMINE
De Christian Vincent (Fr, 1h38) avec Fabrice Luchini, Sidse Babett Knudsen...
Un rigide homme de cour fait la sienne à l’une de ses jurées, hors et dans son tribunal. Il en sorti (...)

MIA MADRE
De Nanni Moretti (It-Fr, 1h47) avec Margherita Buy, John Turturro
Moretti saute du coq à l’âne en passant du papa à la mamma. En résulte une œuvre sensible et intime, (...)

TOUT EN HAUT DU MONDE
De Rémi Chayé (Fr, 1h20) animation
Quête initiatique d’une jeune aristocrate russe traquant au pôle Nord l’honneur bafoué de son grand- (...)


Tous les films à l'affiche à LYON

le Film de la semaine

Steve Jobs

De Danny Boyle (ÉU, 2h02) avec Michael Fassbender, Kate Winslet...
Dans les coulisses, quelques instants avant le lancement de trois produits emblématiques ayant ponctué la carrière de Steve Jobs, du Macintosh en 1984 à l’iMac en 1998, le film nous entraîne dans les rouages de la révolution numérique pour dresser un portrait intime de l’homme de génie qui y a tenu une place centrale.

Voir les salles et horaires du film

Au cinéma


ALVIN ET LES CHIPMUNKS - A FOND LA CAISSE
De Walt Becker (ÉU, 1h32) avec Jason Lee, Kimberly Williams-Paisley...
Voir la fiche du film

ANOMALISA
De Charlie Kaufman et Duke Johnson (ÉU, 1h31) avec David Thewlis, Jennifer Jason Leigh...
Voir la fiche du film

CHOCOLAT
De Roschdy Zem (Fr, 1h50) avec Omar Sy, James Thiérrée...
Voir la fiche du film

DIRTY PAPY
De Dan Mazer (ÉU, 1h42) avec Robert De Niro, Zac Efron...
Voir la fiche du film

DOFUS - LIVRE : JULITH
D'Anthony Roux et Jean-Jacques Denis (Fr, 1h47) avec Sauvane Delanoe, Emmanuel Gradi...
Voir la fiche du film

HAPPILY EVER AFTER
De Tatjana Bozic (PB-Croat., 1h23) documentaire
Voir la fiche du film

LA MARCHEUSE
De Naël Marandin (Fr, 1h20) avec Qiu Lan, Yannick Choirat...
Voir la fiche du film

LA TERRE ET L'OMBRE
De César Acevedo(Colombie, 1h37) avec Haimer Leal, Hilda Ruiz...
Voir la fiche du film

LE TEMPS DES RÊVES
De Andreas Dresen (All-Fr, 1h57) avec Merlin Rose, Julius Nitschkoff...
Voir la fiche du film

LES TUCHE 2 - LE RÊVE AMÉRICAIN
D'Olivier Baroux (Fr) avec Jean-Paul Rouve, Isabelle Nanty...
Voir la fiche du film

MAD LOVE IN NEW YORK
De Ben et Josh Safdie (ÉU-Fr, 1h37) avec Arielle Holmes, Caleb Landry Jones...
Voir la fiche du film

MOROCCO
De Joseph Von Sternbert (1930, ÉU, 1h32) avec Gary Cooper, Malene Dietrich...
Voir la fiche du film

POINT BREAK
De Ericson Core (ÉU, 1h53) avec Edgar Ramírez, Luke Bracey...
Voir la fiche du film

PRÉJUDICE
De Antoine Cuypers (Bel-Lux, 1h45) avec Nathalie Baye, Arno Hintjens...
Voir la fiche du film

STEVE JOBS
De Danny Boyle (ÉU, 2h02) avec Michael Fassbender, Kate Winslet...
Voir la fiche du film

JOSÉPHINE S'ARRONDIT
De Marilou Berry (Fr, 1h30) avec Marilou Berry, Mehdi Nebbou...
Voir la fiche du film

A UNE HEURE INCERTAINE
De Carlos Saboga (Port, 1h15) avec Joana Ribeiro, Paulo Pires...
Voir la fiche du film

ALASKA
De Claudio Cupellini (It-Fr, 2h05) avec Elio Germano, Astrid Bergès-Frisbey...
Voir la fiche du film

CHAIR DE POULE - LE FILM
De Rob Letterman (ÉU, 1h44) avec Jack Black, Dylan Minnette...
Voir la fiche du film

DEADPOOL
De Tim Miller (ÉU, 1h46) avec Ryan Reynolds, Morena Baccarin...
Voir la fiche du film

EL CLAN
De Pablo Trapero (Argent., 1h48) avec Guillermo Francella, Peter Lanzani...
Voir la fiche du film

FAUT SAVOIR SE CONTENTER DE BEAUCOUP
De Jean-Henri Meunier (Fr, 1h20) avec Jean-Marc Rouillan, Noël Godin...
Voir la fiche du film

FERDA LA FOURMI
De Hermina Tyrlova (Rep. Tch., 40 min) Animation
Voir la fiche du film

FREE LOVE
De Peter Sollett (ÉU, 1h44) avec Julianne Moore, Ellen Page...
Voir la fiche du film

HEIDI
De Alain Gsponer (Suis-All, 1h51) avec Anuk Steffen, Bruno Ganz...
Voir la fiche du film

HOMELAND : IRAK ANNÉE ZÉRO - PARTIE 1 / AVANT LA CHUTE
De Abbas Fahdel (Irak, 2h40) Documentaire
Voir la fiche du film

HOMELAND : IRAK ANNÉE ZÉRO - PARTIE 2 / APRÈS LA BATAILLE
De Abbas Fahdel (Irak, 2h54) Documentaire
Voir la fiche du film

LA TOUR 2 CONTRÔLE INFERNALE
D'Eric Judor (Fr, 1h28) avec Eric Judor, Ramzy Bedia...
Voir la fiche du film

LE TRÉSOR
De Corneliu Porumboiu (Fr-Roum., 1h29) avec Toma Cuzin, Adrian Purcărescu...
Voir la fiche du film

LES INNOCENTES
D'Anne Fontaine (Fr-Pol, 1h40) avec Lou de Laâge, Vincent Macaigne...
Voir la fiche du film

LES INNOCENTES
De Anne Fontaine (Fr, 1h40) avec Lou de Laâge, Vincent Macaigne...
Voir la fiche du film

L'ODORAT
De Kim Nguyen (Can. 1h24) Documentaire
Voir la fiche du film

PEACE TO US IN OUR DREAMS
De Sharunas Bartas (Fr-Lit-Russ, 1h47) avec Ina Marija Bartaité, Lora Kmieliauskaite...
Voir la fiche du film

PEUR DE RIEN
De Danielle Arbid (Fr, 2h) avec Manal Issa, Vincent Lacoste...
Voir la fiche du film

THE MONKEY KING 2
De Pou-Soi Cheang (Chine) avec Aaron Kwok, Gong Li...
Voir la fiche du film

 
l'Atelier 9

l'Atelier 9

Cours et école de danse

La Danse passionnément

9 avenue du Château 69003 Lyon 3e


De l'atelier photo au cours de didgeridoo... toutes les disciplines que vous recherchez sont représentées sur Cours & Stages Lyon