Kommet, né sous une bonne étoile

Galerie | Sur les pentes de la Croix-Rousse, un petit et fort sympathique lieu associatif d'art contemporain vient d'éclore, début juin 2019. Kommet est né à l'initiative d’Émilie d'Ornano, commissaire d'exposition indépendante et historienne de l'art.

Jean-Emmanuel Denave | Vendredi 12 juillet 2019

Photo : © Aude Couvercelle


Émilie d'Ornano, commissaire d'exposition indépendante, désire y exposer « de jeunes étoiles de l'art contemporain », comme actuellement Ludovic Landolt, artiste franco-suisse né en 1993.

Son exposition De Tintinnabulis s'inspire des mécanismes et des sonorités des cloches anciennes : de grands disques de métal résonnent sur de basses fréquences, un moule à gâteau sonne à espaces de temps réguliers... Nous sommes ici dans un univers sonore plutôt zen qui tente de faire émerger des « sons intérieurs profonds », et il convient de se laisser un peu de temps dans la galerie pour en apprécier l'envoûtement insidieux et léger.

Après la pause estivale, Kommet prévoit en septembre une exposition consacrée à Florence Schmitt, artiste de vingt-cinq ans actuellement en résidence à Décines, travaillant à partir d'installations et de sculptures.

Kommet
7 montée des Carmélites, Lyon 1er

Ludovic Landolt, De Tintinnabulis
Jusqu'au samedi 13 juillet

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter