Traboule Kitchen : une cuisine saine dans un bol sain

Restaurant | Un nouveau café-cantine vient d'ouvrir dans le Village des Créateurs. On y vient pour grignoter, en terrasse ombragée, tartes salées, parts de cake et mystérieux "buddha bowls".

Adrien Simon | Mardi 16 mai 2017

Elle a pris un coup de jeune, la rue Leynaud : trottoirs élargis, places de stationnement supprimées... Comprendre : "ce quartier n'est pas fait pour se garer, mais pour flâner" ! La mairie rêve de voir les touristes grimper le bas des Pentes pour chiner, pour manger. Mais boutez les voitures hors des rues, elles reviennent par l'escalier. Comme cette Peugeot 107 qui a récemment descendu les marches reliant la rue Burdeau à sa parallèle... Elle n'est jamais arrivée en bas, ce qui l'aurait conduite dans le très prisé passage Thiaffait.

Cette fameuse traboule, aux deux escaliers monumentaux, est l'épicentre de la réhabilitation (certains diraient la "gentrification") du quartier. La petite histoire dit que ce passage, construit en 1828, était devenu dans les années 1980 un "coupe-gorge". Il fut rénové au début des années 2000, pour en faire une pépinière d'entreprises de mode. En novlangue on appelle ça un « réel activateur de réseaux et créateur d'opportunités, un accélérateur de business et facilitateur de quotidien ».

L'idée de la municipalité était alors d'attirer « les jeunes créateurs qui correspondent à la [future nouvelle] image du quartier. » Dans le sillage des artisans, arriveraient les commerces. Dans le domaine qui nous concerne (ceux de bouche), on a en effet vu apparaître ces dernières années, dans un rayon de 100m autour des ateliers-showrooms, quatre très branchés coffee ou tea shops (avec ou sans gluten), une épicerie italienne, une pizzeria bio et une cuisinière de lunch boxes.

Le dernier enfant de la mode culinaire est carrément apparu en plein cœur du passage Thiaffait. Traboule Kitchen - c'est son nom - a passé avec succès l'examen d'entrée au Village des créateurs (pour s'installer ici, il faut être sélectionné). Il avait de quoi plaire aux créatifs : mobilier fait-maison en panneaux de bois brut, plantes qui pendouillent au plafond, chaises de cantine, jus de fruits bio et café lyonnais, cuisine mondialisée et vitaminée.

Maëlle Polidori, aux casseroles, propose outre le petit déjeuner (granola-café) et le brunch du week-end (à venir), un menu du jour. Avec, chaque fois, (au choix) une salade végétarienne, des tartes, un tartare de bœuf épicé, et un (kitchen) bowl. Le buddha bowl (dont ce dernier s'inspire), c'est la tendance culinaire 2016, qui a gagné les magazines féminins en provenance de Californie. Il n'y a pas de recette à proprement parler : on assemble, dans un bol, une céréale, une légumineuse, des légumes, des oléagineux, des graines, une sauce, et un apport de protéines (végétales le plus souvent). L'idée est de pouvoir faire varier son déjeuner facilement, sans angoisse de finir carencé.

Chez Maëlle ça donne, dans un bol Pyrex, un tas de riz sauvage surmonté de crudités, cubes d'ananas, fleurs et petit pois frais (comme tout le reste). Le tout garni d'un tartare de thon, roulé dans les graines de sésame. C'est frais, équilibré, bien assaisonné - de gingembre, mirin, sauce soja et pâte de curry vert. À compléter d'une grosse part de gâteau, cuit sur place, bien entendu, et servi sur une jolie assiette fleurie : choco-noisette et praliné ou cake citron-pavot. À arroser d'une Jupiler pression, ou plutôt d'un verre de citronnade maison.

Traboule Kitchen
19 rue René Leynaud, Lyon 1er
Ouvert du lundi au samedi de 9h à 20h
Formule déjeuner 14€

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Odessa Comptoir ou le mélange des cultures

Bar à Manger | Un mur jaune, des tables en formica et du vin nature : il ne nous en fallait pas plus pour pousser la porte de ce nouveau bar à manger, installé en lieu et place de l’ex Café Cousu, en face du Village des Créateurs.

Julie Hainaut | Mardi 30 mai 2017

Odessa Comptoir ou le mélange des cultures

Clin d’œil au quartier melting-poté le plus cool de Brooklyn – Little Odessa –, le nouveau repaire d’Antoine et Mathieu se veut un lieu d’échanges et de mélange des cultures, aussi bien dans les oreilles (on a entendu du Ben Harper et du Nina Simone), les gosiers (réveil des papilles assurés) ou sous le coude (du vin, toujours du vin, vous commencez à saisir nos choix éditoriaux, non ?). Depuis toujours, ces deux frères globe-trotters – ils ont vécu, entre autres, à Helsinki, Buenos Aires, New York, Berlin et Barcelone – avaient l’envie de monter leur propre bar. L’opportunité est arrivée un peu par hasard. Le Café Cousu s’arrête – l’équipe a filé du côté des quais du Rhône pour co-créer le fameux nouveau spot estival À la piscine –, les deux frères, tous deux salariés du lieu, décident alors de le reprendre et de le transformer à leur sauce. « Nous avons baigné dans la culture juive de l’Europe de l’Est. Odessa est une référence au quartier new-yorkais mais également à la Russie, la Crimée, ville de notre grand-mère et de nos origines. L’idée de ce bar à vin et à manger est de mettre en avant les mets du monde, de mêler la tradition de l’Eu

Continuer à lire

Le Village des Créateurs ouvre un pop-up store

Tendance | Point météo : il fait gris à 14h, nuit à 17h44 et froid tout le temps. Point métro : la saison des grincheux a repris. Point sourire : une réjouissante boutique éphémère ouvre le 19 novembre en Presqu’île.

Julie Hainaut | Mardi 15 novembre 2016

Le Village des Créateurs ouvre un pop-up store

Le Village des Créateurs ? « Ah, oui, déjà entendu parler, c’est quoi déjà ? » « C’est pas le truc paumé dans les Pentes, ça ? » « Ah non mais c’est hyper cher les produits de créateurs, jamais tu me traîneras là-bas, tu entends ? » Stop. À partir du 19 novembre, vous n’aurez plus d’excuses : le Village des Créateurs se déplace en hypercentre pendant un mois et demi et vous prouve, à coup de mobilier vintage, bijoux innovants, livres improbables et autres habits élégants, que qualité et prix doux peuvent aller de pair. « Le Village des Créateurs est plutôt visité par les touristes et les Lyonnais de notre quartier. Les autres n’ont malheureusement pas toujours le réflexe de grimper jusqu’au 19 de la rue René Leynaud pour trouver un produit original. Nous avons besoin de nous affirmer et nous faire mieux connaître. D’où l’idée d’habiter jusqu’à la fin de l’année ce showroom de 300m2 situé en plein centre afin de montrer au public qu’on peut dénicher des cadeaux de noël de qualité, créés dans la région et à petit prix (dès 10€) » explique Isabelle Gleize, la directrice du Village.

Continuer à lire