Double Mixte

Stéphane Duchêne | Vendredi 23 janvier 2009

Photo : © Kelly Davidson


Musique / Ils pourraient être les héros d'une comédie romantique en DV, du genre qui régale le «off» du festival de Sundance, ou deux gangsters hippies nés pour mourir. Mais Damon & Naomi, en vedettes du prometteur festival S'étant Chaussée, sont juste un petit couple d'artisans de la pop indé. L'histoire commence à Cambridge, Massachussetts, au début des 80's : Damon Krukowski et Naomi Yang font équipe avec Dean Wareham (que les tenants de la question «t'aurais pas vu le nouveau Lou Reed, par hasard ?» connaissent bien) au sein de Galaxy 500. Au programme : psychédélisme urbain et new wave cotonneuse qui, entre albums (On Fire, notamment) et reprises (le très fiévreux Ceremony de Joy Division en tête), confèrent rapidement au groupe une aura culte logiquement magnifiée par le traditionnel «split en pleine gloire». Wareham fonde alors Luna et collectionne les trésors, tandis que Krukowski et Yang deviennent Damon & Naomi, Janus mélancolique qui, sept albums durant, creuse un sillon doux à force de ballades où le bout du monde est sur le pas de la porte. D'où cette sensation à l'écoute d'une chanson de Damon & Naomi d'être assis au pied de leur lit, où ils auraient amicalement étendus pour nous leur couette en plume d'oie la plus moelleuse. Ironie du sort : leur ancien compère Wareham, en congé définitif de Luna, officie aujourd'hui en duo avec sa femme, Britta Philipps, livrant le même genre de disques sucrés-maltés d'amour transi. Si on osait, on militerait presque pour qu'ils envisagent un truc à quatre. En attendant, Damon & Naomi suffiront à notre bonheur.Damon & Naomi
Au Sonic (Festival S'étant Chaussée), le vendredi 30 janvier.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter