Au Transbordeur, Thom Yorke, cher

Pop expérimentale | Concert événement au Transbordeur de Thom Yorke, passé maître dans l'art de se faire rare et de créer l'envie au goutte-à-goutte.

Stéphane Duchêne | Mardi 5 juin 2018

Photo : © DR


Tel l'Arum Titan, énigmatique fleur géante qui n'éclot que tous les deux à dix ans, tout se passe comme si la moindre manifestation artistique de Thom Yorke était sujette à auscultation. Comme la fleur précitée qui à chaque apparition dévoile une odeur (de viande avariée, mais ce n'est ici pas le sujet) qui peut "embaumer" dans un rayon d'un kilomètre, chaque fois que le chanteur de Radiohead annonce un concert, dévoile une nouvelle chanson en loucedé, la nouvelle se répand comme une traînée de poudre (ou mieux, une odeur), vidéo mal branlée de fan appareillé à l'appui.

Ce fut le cas il y a quelques jours lorsque sur la scène du Théâtre Verdi à Florence fleurirent un titre inédit, The Axe, et pour la première fois en live, Spectre, écrit avec Radiohead pour l'épisode de James Bond du même nom, et offert aux fans sur le Net en fin d'année dernière.

Chaque fois la même hystérie collective des fans et des journaux spécialisés (qui précisent que Yorke, ce foufou, avait déjà joué un nouveau morceau sur scène... l'an dernier), comme si chaque nouvelle pépite délivrée par le maître était la promesse d'une épiphanie à venir, ou même une épiphanie en soi.

Dans sa relation ambiguë avec la société médiatico-marketing, le chanteur continue de peaufiner l'art de distiller l'envie à coup de mystère, de tweets semi-codés en titres délivrés au compte-goutte ça et là. La rareté et le mystère, voilà ce qui est précieux.

Les détenteurs d'une place pour son concert du 13 juin au Transbordeur, sa seule exhibition provinciale – c'est dire si les places étaient chères, comme on dit – avec son producteur Nigel Godrich et l'artiste visuel Tarik Barri (triple rareté), l'ont compris. Qui sait si une nouvelle floraison ne va pas se produire en direct sur scène. Dans ce cas, il vaudra mieux pouvoir dire : « j'y étais ».

Thom Yorke
Au Transbordeur le mercredi 13 juin (complet)


Thom Yorke


Transbordeur 3 boulevard Stalingrad Villeurbanne
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Damon Albarn et Thom Yorke reprogrammés en 2021

MUSIQUES | Les fondus de pop anglaise des 90's seront soulagés : le leader de Blur et celui de Radiohead feront bien halte à Lyon. Pas cette année, on l'a bien (...)

Sébastien Broquet | Vendredi 22 mai 2020

Damon Albarn et Thom Yorke reprogrammés en 2021

Les fondus de pop anglaise des 90's seront soulagés : le leader de Blur et celui de Radiohead feront bien halte à Lyon. Pas cette année, on l'a bien compris, qui restera comme une sorte de vide intersidéral en terme de spectacle vivant, mais en 2021, puisque tous deux reportent leurs dates respectivement prévues à l'Auditorium et aux Nuits de Fourvière à l'année prochaine. Ce qui relève du tour de force de la part des organisateurs pour des artistes de ce calibre ayant des agendas surchargés longtemps à l'avance. Alors bien sûr, on dit brit pop, mais tous deux viennent en solo et leurs parcours ont largement explosé les frontières d'un seul genre, Damon Albarn travaillant entre autre beaucoup autour des musiques africaines et de l'opéra, Thom Yorke ne s'étant lui jamais vraiment remis de l'écoute des disques de Warp Records. Commençons par ce dernier, vu récemment au Transbordeur : il revient aux Nuits de Fourvière le mercredi 7 juillet 2021, au grand théâtre bien

Continuer à lire

Liam Gallagher, Thom Yorke et Woodkid seront à Fourvière cet été

MUSIQUES | Passer aux Salons Commençons par Les Salons de musique des Nuits, cette extension intimiste et indoor des Nuits de Fourvière chargée de proposer une (...)

Stéphane Duchêne | Mardi 10 mars 2020

Liam Gallagher, Thom Yorke et Woodkid seront à Fourvière cet été

Passer aux Salons Commençons par Les Salons de musique des Nuits, cette extension intimiste et indoor des Nuits de Fourvière chargée de proposer une sorte de contre-programmation. La chose débutera avec un énième projet de l'intenable saxophoniste Thomas de Pourquery : Von Pourquery accompagné de chœurs du Conservatoire à Rayonnement Régional (2 juillet). Suivront le trio de multi-instrumentistes Bernard Lubat, André Minvielle et Fabrice Vieira (3 juillet), le Valetti Quintetto (5 juillet) formé par le même Minvielle, Raphaël Imbert, Beer-Demander et Serge Valtetti à la création et production ; un hommage à Henri Crolla, sorte de Django Reinhardt napolitain avec Dominic Cravic, concert suivi du film Le Bonheur est pour demain avec Crolla et Higelin (7 juillet) ; le spectacle Si oui, oui, Si non, non, où le jazz rock d'Albert Marcoeur rencontre les appétences contempora

Continuer à lire

Thom Yorke aux Nuits de Fourvière

MUSIQUES | Nouveau nom dévoilé par Nuits de Fourvière : Thom Yorke, leader de Radiohead, sera présent le mercredi 8 juillet 2020 avec son projet Tomorrow's Modern (...)

Sébastien Broquet | Mardi 5 novembre 2019

Thom Yorke aux Nuits de Fourvière

Nouveau nom dévoilé par Nuits de Fourvière : Thom Yorke, leader de Radiohead, sera présent le mercredi 8 juillet 2020 avec son projet Tomorrow's Modern Boxes, du nom de son second album solo paru initialement en 2014 et produit alors par Nigel Goldrich, qui sera également de la partie à Lyon, tout comme l'artiste visuel Tarik Barri. Les billets seront en vente le vendredi 13 mars.

Continuer à lire

La maison du bonheur

MUSIQUES | Pour un peu, en envahissant leur Minimalist Dream House (deuxième du nom) posée pour un soir à l'Auditorium, Thom Yorke volerait presque la vedette aux (...)

Stéphane Duchêne | Mardi 2 avril 2019

La maison du bonheur

Pour un peu, en envahissant leur Minimalist Dream House (deuxième du nom) posée pour un soir à l'Auditorium, Thom Yorke volerait presque la vedette aux sœurs Katia et Marielle Labèque. Une invasion bienvenue qui occupera la deuxième partie de ce concert exceptionnel pour lequel le leader de Radiohead a composé spécialement ou presque (le Barbican Centre de Londres et les Philharmonies de Paris et de l'Elbe en sont avec l'Auditorium les heureux co-commanditaires) Don't Fear the Light, un ensemble de pièces pour deux pianos, électronique et synthétiseur modulaire, ses premières compositions pour des musiciens et salles de concert classiques. Autres attractions, on retrouvera également sur scène aux côtés des Labèque, Bryce Dessner (The National) et David Chalmin, ainsi que, en plus de compositions des deux derniers cités, des œuvres (pour deux pianos et deux guitares), de Timo Andres, David Lang, Max Richter et Caroline Shaw. Que du bonheur, en ce lundi 8 avril.

Continuer à lire

Thom Yorke sur scène avec les sœurs Labèque à l'Auditorium

MUSIQUES | On connaissait déjà une partie du programme de la Minimalist Dream House que tiendront Katia et Marielle Labèque le lundi 8 avril à l'Auditorium de (...)

Stéphane Duchêne | Jeudi 17 janvier 2019

Thom Yorke sur scène avec les sœurs Labèque à l'Auditorium

On connaissait déjà une partie du programme de la Minimalist Dream House que tiendront Katia et Marielle Labèque le lundi 8 avril à l'Auditorium de Lyon, autour d'œuvres nouvelles des Américains Caroline Shaw, David Lang, Timo Andres mais aussi Bryce Dessner (guitariste et co-compositeur du groupe The National) et David Chalmin. Les deux derniers se joignant sur scène aux deux sœurs pianistes. À cela s'ajoutera une pièce de Max Richter et, comme cela était convenu, une très attendue création de Thom Yorke. Or c'est toute la deuxième partie du concert qui sera consacrée aux créations mondiales composées spécialement par le leader de Radiohead pour Katia et Marielle Labèque sous le titre Don't Fear The Light. Ce n'est pas la moitié d'un événement puisque ces pièces pour deux pianos, électronique et synthétiseur modulaire sont les premières que Thom Yorke compose pour des musiciens et salles de concerts classiques. Et le bonheur ne prenant pas toujours des formes minimalistes, la grande nouvelle de cet événement est la présence sur scène de Tho

Continuer à lire

10 concerts à ne pas louper en juin

MUSIQUES | King Khan & the Shrines + Reverend Beat-Man Soyons clairs, voici probablement réunis deux des performers les plus dingos du paysage (...)

La rédaction | Samedi 2 juin 2018

10 concerts à ne pas louper en juin

King Khan & the Shrines + Reverend Beat-Man Soyons clairs, voici probablement réunis deux des performers les plus dingos du paysage musical : un King de la soul à l'excentricité consommée (et bien connue), mêlant le groove de James Brown et la folie de Sun Ra, et un révérend, one-man band helvète souvent évoqué ici, capable de jeter un sort à n'importe quel audience avec son blues de l'enfer. Au Marché Gare le samedi 2 juin Amadeus Sorti en 1984, Amadeus, signé Miloš Forman, conte les élucubrations, parfois fantasmées, d'un certain Wolfgang Amadeus Mozart, précoce génie un brin excentrique. Bercé de louanges, le film est un classique

Continuer à lire

Thom Yorke le 13 juin au Transbordeur

MUSIQUES | On l'espérait, comme chaque année, du côté de Fourvière, avec ou sans Radiohead, c'est finalement au Transbordeur et en solo que l'on retrouvera Thom Yorke (...)

Stéphane Duchêne | Lundi 19 mars 2018

Thom Yorke le 13 juin au Transbordeur

On l'espérait, comme chaque année, du côté de Fourvière, avec ou sans Radiohead, c'est finalement au Transbordeur et en solo que l'on retrouvera Thom Yorke pour une date forcément événement (en France, la tournée ne passera que par Lyon et l'Olympia à Paris). Une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule pour ses fans, le musicien d'Oxford y jouera des titres de ses albums solo, The Eraser et Tomorrow's Modern Boxes, en compagnie de son plus illustre complice le musicien et producteur Nigel Godrich et du compositeur audiovisuel Tarik Barri, habitués des scénographies de Radiohead. Rendez-vous le 13 juin. Les places seront mises en vente le 23 mars à 11h.

Continuer à lire

Les 5 albums de 1997

MUSIQUES | Radiohead – Ok Computer Sauvé de l'oubli par le succès tardif du single Creep, confirmé avec The Bends en pleine vague brit-pop, Radiohead se (...)

Stéphane Duchêne | Mardi 7 novembre 2017

Les 5 albums de 1997

Radiohead – Ok Computer Sauvé de l'oubli par le succès tardif du single Creep, confirmé avec The Bends en pleine vague brit-pop, Radiohead se pose sur le toit de la pop avec un album ambitieux mais efficace à l'image du titre Karma Police, combinant grâce mélodique et aspirations expérimentales qui ne feront que gonfler d'album en album, jusqu'à l'abstraction. Climax ou véritables débuts ? Telle est la question, qui fait encore débat. Björk – Homogenic Avec Debut et Post Björk s'est installé en reine de la pop exigeante et foutraque. Avec Homogenic, produit par Mar

Continuer à lire

Paul Thomas Anderson réalise le nouveau clip de Radiohead

MUSIQUES | Radiohead s'est offert Paul Thomas Anderson (Inherent Vice, Magnolia...) pour la réalisation de son tout nouveau clip Present Tense, tourné en Californie (...)

Sébastien Broquet | Vendredi 16 septembre 2016

Paul Thomas Anderson réalise le nouveau clip de Radiohead

Radiohead s'est offert Paul Thomas Anderson (Inherent Vice, Magnolia...) pour la réalisation de son tout nouveau clip Present Tense, tourné en Californie en août dernier et nouvel extrait de l'album A Moon Shaped Pool. À savourer ici :

Continuer à lire

Radiohead aux Nuits de Fourvière

MUSIQUES | C'est la nouvelle qui rend heureux en ce début de semaine : Radiohead ouvrira les Nuits de Fourvière, le 1er juin. Le groupe fête, (...)

Sébastien Broquet | Lundi 14 mars 2016

Radiohead aux Nuits de Fourvière

C'est la nouvelle qui rend heureux en ce début de semaine : Radiohead ouvrira les Nuits de Fourvière, le 1er juin. Le groupe fête, cette année, ses vingt-cinq ans. De Pablo Honey à The King of Limbs - et en attendant un neuvième album -, le groupe de Thom Yorke a annoncé seulement deux dates en France. Soyez prêts : ouverture de la billetterie le vendredi 1er avril à 10h30. La programmation complète des Nuits de Fourvière sera dévoilée le 24 mars.

Continuer à lire

Foals Sacré

MUSIQUES | De Ride à Radiohead, de The Jazz Butcher à Swervedriver, Oxford a toujours abrité une colonie de groupes savants, cérébraux ou à la créativité tordue. Même les (...)

Stéphane Duchêne | Mercredi 13 mars 2013

Foals Sacré

De Ride à Radiohead, de The Jazz Butcher à Swervedriver, Oxford a toujours abrité une colonie de groupes savants, cérébraux ou à la créativité tordue. Même les Supergrass, autoproclamés crétins congénitaux, finirent par s'ériger en élèves modèles d'une pop en perpétuelle recherche d'elle-même. On ne dirait pas autre chose de Foals, à ceci près que la bande de Yannis Philippakis a immédiatement annoncé la couleur avec son math rock sur-diplômé mais pas que. Avec The French Open sur Antidotes ou Mathletics, le single qui le précéda, Foals prévenait déjà : leur musique serait à la fois première de la classe et imprenable en sport. Et surtout jamais là où on l'attend, en perpétuel mouvement, fumant du cerveau comme des gambettes. Puis s'accorderait quelques vacances au soleil à Miami, single-fausse piste menant à un Total Life Forever qui égarerait tout le monde de Fugue en This Orient ou Spanish Sahara. Oui, il y a chez Foals ce côté "attrape-moi si tu peux", qui finit toujours chez ce genre de groupe par conduire à une dématérialisation

Continuer à lire

Missile solaire

MUSIQUES | Quand un groupe a pour leaders un type nommé Jean-Michel Pigeon (précisons, pour ceux qui auraient suivi l'actualité médicale de ces dernières semaines, qu'il (...)

Stéphane Duchêne | Mercredi 24 octobre 2012

Missile solaire

Quand un groupe a pour leaders un type nommé Jean-Michel Pigeon (précisons, pour ceux qui auraient suivi l'actualité médicale de ces dernières semaines, qu'il n'est pas médecin) et une fille baptisée Martine Houle, on ne peut que se laisser avoir et/ou emporter.   En tant que groupe québécois aux paroles saugrenues – visiblement une marque de fabrique locale – et aux ambiances à l'avenant, Monogrenade est le digne héritier d'un groupe comme Malajube – filiation évidente sur De toute façon. En moins farfelu tout de même, malgré cet aveu :« de toute façon, nous on fait les cons ». Et sans doute, ce n'est pas un vain mot, en plus musicalement ambitieux.   On pourrait tout aussi bien, sur certains morceaux les qualifier d'Arcade Fire francophone pour ces morceaux aux structures complexes, cavalantes et volontiers dissonantes. Il y a des cordes tantôt mélancoliques – comme sur L'araignée

Continuer à lire