L'Arbre vagabond, un refuge en Haute-Loire

Haute-Loire | Une librairie ? Un café ? Un restaurant ? Un bar à vins ? Tout cela ! A minima. Car en Haute-Loire, L’Arbre vagabond, émanation des éditions Cheyne — à l’honneur à la BM de Lyon — est aussi le point de départ de randonnées et le voisin d’une confiserie de guimauves maison. Par ici les sorties.

Nadja Pobel | Mercredi 14 octobre 2020

Photo : © Georges Dottor


Le Chambon-sur-Lignon. 90 justes dont les noms figurent au mémorial de Yad Vashem et une histoire de désobéissance racontée dans un musée nommé "Lieu de mémoire", inauguré en 2013 par la maire… Éliane Wauquiez-Motte, la mère du président de Région — elle a cédé sa place à un autre divers droite en juin. Dans ce berceau du protestantisme, point de querelle de chapelle autour du livre. Dans une ancienne école communale, en 1978, Jean-François Manier installe l'imprimerie et la maison d'édition qu'il vient de fonder du nom du hameau : Cheyne. Si désormais ses bureaux se situent dix kilomètres à l'est, en Ardèche (à Devesset), cette bâtisse, rebaptisée L'Arbre vagabond, est une douce halte pour ralentir. Plus de 10 000 titres de références : romans, invitations aux voyages, gastronomie, ouvrages jeunesse et… de la poésie à laquelle le fondateur est si attaché. Lors de ses études de commerce, il lit Les Matinaux de René Char et cette phrase qui le poussera vers les livres : « Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. À te regarder, ils s'habitueront ».

Des guimauves maison

Des lettres de plomb de typographie sont rangées dans les tiroirs d'une commode dédiées, des bouteilles de vin (vin naturel uniquement d'ici ou d'Alsace, du Bordelais…) jouxtent les ouvrages, des kaplas s'offrent aux petits, des jeux de dames en bois aux plus grands… Voila de quoi venir se réchauffer avec un chocolat chaud ou une bière et repartir avec quelques livres. Si c'est l'heure du repas, mieux vaut réserver pour déguster, par exemple une pintade du Velay à la pistache (18€) cuisinée par le chef étoilé Pierre-Marie Placide et une brioche perdue au thé matcha.

Bien sûr l'été tout est toujours mieux mais L'Arbre vagabond est une excellente solution pour accepter l'automne, ne serait-ce qu'en faisant la balade, feuilles mortes sous les pieds, qui rejoint le Moulin de Montabonnel (4 km A/R) et au cours de laquelle il faut décrypter douze proverbes patois. Et puisque tout est permis pour se consoler du froid, rendez-vous à la confiserie (45 mn A/R) pour laisser fondre sous la langue des guimauves maison ou des fruits confits. Sans jamais s'habiller d'un style, forcément futile, sans aligner des meubles design, L'Arbre vagabond est authentiquement élégant et ne renonce pas, en ces temps covidés, à accueillir les annuelles Lectures sous l'arbre, habituellement aoutiennes et dédiées à un pays, et cette fois-ci consacrées aux 40 ans de la maison d'édition du 28 octobre au 1er novembre.

L'Arbre vagabond
Le Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire), à 120 km de Lyon

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter