Descentes dans l'arène

| Mercredi 12 septembre 2007

Photo : Epiphneia (c) Federal.I


Performances & cirque / Y'a pas de sot métier : c'est ce que doit se dire Steven Cohen lorsqu'il exécute certaines de ses performances un godemiché fiché dans l'anus. Ce sud-africain, figure de proue (de poupe aussi, il est vrai) de la performance «politico-body-genders», sera aux Subsistances en janvier pour une nouvelle création. Auparavant, les Subs organisent trois jours de performances (les 27, 28, 29 septembre) avec les chorégraphes Alice Chauchat & Frédéric Gies, l'hurluberlu espagnol Oskar Gomez Mata et le jeune David Bobée, ancien assistant du metteur en scène Éric Lacascade. Il y aura aussi beaucoup de nouveau cirque cet hiver (forcément) aux Subsistances avec les retours de Zimmermann et De Perrot, artistes burlesques et kafkaïens capables du pire comme du meilleur (leur inoubliable première pièce Gopf) ; du jongleur tous terrains Philippe Ménard qui cette fois-ci fera valser des balles... en glace ; et de la contorsionniste québécoise Angela Laurier avec sa création Déversoir, aboutissement d'une longue exploration de son propre roman familial. En parlant de roman familial, vous savez peut-être que les psychanalystes aiment Fellini qui lui même aimait les clowns... Alors imaginons Freud et Lacan en duo clown blanc-Auguste, et risquons-nous au spectacle de Meriem Menant, Emma la clown sous le divan, le 1er février au Toboggan : auto-analyse et psychanalyse clownesques du public y sont annoncées... Le Théâtre des Célestins se risquera, cette année encore, au cirque (après l'ennuyeuse prestation Semianyki des russes du Teatr Licedei dont on ne comprend toujours pas le succès public et critique) en invitant les canadiens du Cirque Eloize pour Rain (du 13 au 23 février). Dans une ambiance rétro, ceux-ci revisiteront l'ensemble des codes et des disciplines circassiens. JED

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter