Chaos toujours debout

Jean-Emmanuel Denave | Jeudi 8 mars 2012

Photo : Maryse Delente « El canto de Despedida » - Photo de Christian Ganet


Pour la dixième année consécutive, sous la houlette de Françoise Maimone, le Festival Chaos danse (du 13 au 30 mars au Théâtre Astrée à l'Université Lyon 1) propose de nous faire découvrir de jeunes compagnies ou des compagnies déjà confirmées, de Lyon ou d'ailleurs. Cette édition anniversaire rendra notamment hommage au chorégraphe Dominique Bagouet (1951-1992), artiste de la fragilité et des frontières incertaines entre l'émotion et l'humour des mouvements d'automates, à travers des lectures, des témoignages d'un danseur ayant travaillé avec Bagouet, et des projections vidéo de spectacles... On pourra y découvrir aussi la création récente et pluridisciplinaire de Denis Plassard (Encore quelques illusions) autour du monde de la magie et de ses codes, une pièce de Trisha Brown par le ballet du Conservatoire national supérieur de musique et de danse (CNSMD), une création de la compagnie stéphanoise PARC à partir d'une matière corporelle la plus «brute» possible, et plusieurs pièces du jeune et talentueux Yann Rabaland à la gestuelle si délicate et attentive à la composition musicale... Au total, huit soirées seront proposées par ce festival toujours curieux et souvent de grande qualité !

Jean-Emmanuel Denave

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

La danse sur pointillés en cette rentrée

Danse | Avec des conditions de création et de diffusion toujours compliquées, la saison danse commence "sur pointillés", tout à la fois avec discrétion, (...)

Jean-Emmanuel Denave | Vendredi 11 septembre 2020

La danse sur pointillés en cette rentrée

Avec des conditions de création et de diffusion toujours compliquées, la saison danse commence "sur pointillés", tout à la fois avec discrétion, curiosité et avec des petits formats de spectacles... À l'Opéra, la nouvelle directrice du Ballet, Julie Guibert, a invité trente chorégraphes à créer trente solos pour chacun des danseurs de la compagnie. Sept premières pièces sont présentées en septembre, signées Yuval Pick, Jan Martens, Kylie Walters, Abril Diaz... À la Maison de la Danse, Dominique Hervieu, quant à elle, lance L'Automne de la Danse avec neuf rendez-vous gratuits étalés sur deux mois. On pourra y découvrir des sorties de résidence de la compagnie-trio Collectif Es avec une création autour de la musique et de l'esprit punk, de l'idée de groupe et de ses liens à l'identité individuelle. Ou du chorégraphe Fouad Boussouf (c

Continuer à lire

Maison de la Danse : quarante balais et du panache !

Danse | La Maison de la Danse fêtera en 2020 ses quarante ans d'existence. Et propose dès cet automne une saison pour le moins alléchante.

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 14 mai 2019

Maison de la Danse : quarante balais et du panache !

La quarantième saison de la Maison de la Danse a du panache : toujours ouverte aux divers courants de la création chorégraphique (nouveau cirque, hip-hop, classique, contemporain...), et riche en grandes figures de la danse contemporaine (Anne Teresa de Keersmaeker, Sidi Larbi Cherkaoui, Akram Kahn, Jean-Claude Gallotta...). On y décèle, aussi, avec joie, une certaine veine lyrique avec la chorégraphie de l'album mythique de John Coltrane, A Love Supreme, signée par Anne Teresa de Keersmaeker et Salva Sanchis (du 1er au 3 octobre). Une pièce d'une grande précision et qui laisse aussi à ses quatre interprètes une part d'improvisation, en écho au free jazz de Coltrane. Le Ballet de Montréal et trois chorégraphes s'emparent quant à eux du répertoire de Leonard Cohen à travers la danse virtuose de quinze interprètes (du 5 au 13 novembre). Enfin, cerise ou légume sur le gâteau lyrique : Gallotta reprend, dix ans après sa création, L'Homme à tête de ch

Continuer à lire

Chaos Danse toujours debout 

Danse | Malgré les déboires des budgets culturels publics et les difficultés financières des compagnies de danse, Chaos Danse tient toujours debout, et (...)

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 19 mars 2019

Chaos Danse toujours debout 

Malgré les déboires des budgets culturels publics et les difficultés financières des compagnies de danse, Chaos Danse tient toujours debout, et inaugure même cette semaine rien moins que sa 17e édition ! Le festival tient toujours son cap artistique : une dizaine de spectacles de danse à prix plus que raisonnables (et même gratuits pour les étudiants), permettant de découvrir de jeunes talents et des chorégraphes émergents. Toutes les danses y sont invitées : du classique au hip-hop, de la danse contemporaine au spectacle de voltige... On pourra découvrir la Cabine d'essayage de Jessica Noita avec son espace claustrophobe où se jouent et se déjouent toutes les parures sociales, ou le curieux corps-à-corps entre la chorégraphe et danseuse Joana Schweizer et un piano volant. On retrouvera aussi quelques habituées du festival comme la compagnie de hip-hop lyonnaise Voltaïk et la compagnie Tiers Temps. Ou encore le jeune ballet du CNSMD dont le riche programme s'étirera de la valeur montante de la danse contemporaine Noé Soulier, à l'une des

Continuer à lire

La preuve par 9

PNR en régions | Jusqu'à l'arrivée de celui de l'Aubrac, les parcs naturels régionaux étaient neuf répartis dans cette nouvelle région. Voici leur portrait esquissé et leur date de naissance.

Nadja Pobel | Mardi 3 juillet 2018

La preuve par 9

Baronnies provençales (2015) Aux portes de Vaison-la-Romaine, Dieulefit ou Veynes, ce parc tout récent mord largement sur les Hautes-Alpes. Temple des plantes aromatiques (thym, lavande...), il soufre d'une érosion démographique mais ses arbres fruitiers et notamment ses oliviers en font une étape incontournable dans la région. Et la voie lactée, en raison du peu de lumière artificielle, est visible partout. Chartreuse (1995) Entourée de deux parcs naturels régionaux (Vercors, Chartreuse) et peut-être bientôt trois (Belledonne), Grenoble est une des "villes-portes" de ce PNR où culmine le sommet de Chamechaude (2082 m). Terre de randonnée (1300 km balisés !), la Chartreuse est aussi le terrain de jeu des chevreuils, sangliers, cerfs ou chamois. Haut-Jura (1986) Aux confins de la Suisse, implanté partiellement en région Bourgogne-Franche-Comté, ce parc est formé de plateaux arrondis avec pâturages et forets d’épicéas. Havre des skieurs de fond qui auraient évité les bouchons isérois, cette terre méconnue, peu à la mode, est l'autre pays du fromage avec les morbiers, comté et bleu de Gex issus du lait

Continuer à lire

« Des territoires d'exception qui méritent l'attention »

Parcs Naturels Régionaux | À l'heure de la biodiversité bafouée, d'un État irresponsable, les parcs naturels régionaux constituent une terre de résistance et d'expérimentation, sans pour autant être soumise à des interdits. Comment préserver sans bannir l'humain, comment inventer des liens entre ruralité et urbanité ? Michaël Weber, président de la fédération des Parcs naturels régionaux de France, fait le point.

Nadja Pobel | Mardi 3 juillet 2018

« Des territoires d'exception qui méritent l'attention »

Pour quelles raisons, en 1967, le Général de Gaulle initie la création de ce label de Parcs naturels régionaux ? Michaël Weber : À l'époque, il y avait une fragilité des territoires ruraux. Nous étions dans une France bien après guerre qui connaissait un mouvement de désertification rurale et d'urbanisation. Il y avait deux constats : d'une part les territoires ruraux étaient en plein décrochement et, d'autre part, les urbains considéraient bien souvent les espaces ruraux comme récréatifs. C'est la combinaison des deux, à l'issue d'une mission conduite par la DATAR (délégation interministérielle à l'aménagement du territoire et à l'attractivité régionale) qui en discutant avec les habitants, les élus, les acteurs locaux, a abouti à la création de ce statut de parcs naturels régionaux. Le général de Gaulle était tellement intéressé qu'il a souhaité signer personnellement ce décret. Comme s'inscrivent ces PNR dans la cartographie des labels qui contient aussi des Parcs nationaux des sites inscrits, classés ? À l'époque, les sites inscrits, classés, les réserves naturelles en étaient à leurs balbutiements. L

Continuer à lire

Verdir la ville

Parc du Zénith | Quid de la nature en ville ? Les municipalités tentent de résoudre cette quadrature du cercle. Villeurbanne comme Lyon y sont vigilantes. Démonstration avec le parc du Zénith tout juste ouvert.

Nadja Pobel | Mardi 3 juillet 2018

Verdir la ville

Dans le plus vaste arrondissement de Lyon, le 3e, le manque de verdure était net. Voilà que le parc du Zénith inauguré le 20 juin pallie partiellement ce manque. 8000 m² de terrain s'offrent au visiteur dans un espace entièrement réhabilité au fil des années. Car au commencement était l'industrie... C'est ici que successivement les entreprises Rochet-Schneider, Berliet puis Renault-Véhicules Industriels ont été implantées. RVI fut transformé en friche culturelle le temps de sa mutation. Finie cette vitrine lyonnaise vieille d'un siècle et demi en plein cœur de ville. La production s'est arrêtée dans les années 90 et l'usine a été démolie en 1999. Ce qu'il en reste est exposé au Musée de l'Automobile à Rochetaillée-sur-Saône. Avant que n'ouvre ce parc, c'est tout l’environnement qui a été remodelé avec l'ouverture de différents établissements : la SEPR (Société d’Enseignement Professionnel du Rhône), Croix-Rouge Formations (métiers du sanitaire et du social), l'école Émile Cohl (apprentissage des métiers du dessin), sa petite sœur EcohlCité (spécialiste de la fresque murale) ainsi que l'association pour la formation professionnelle des indust

Continuer à lire

Un nouveau parc nommé Zénith

Patrimoine | Ce jardin-là n'existe pas encore. Mais fin décembre, ce sera le dernier-né des espaces verts lyonnais. Prenant racine dans l'ex friche RVI, le parc Zénith sera un savant mélange d’installations pour répondre aux besoins toujours spécifiques des visiteurs.

Nadja Pobel | Mardi 11 avril 2017

Un nouveau parc nommé Zénith

Les travaux ont tout juste commencé, après que les habitants aient voté cet automne pour le nom de ce parc : Zénith (en référence au passé industriel du site, puisque le carburateur Zénith a été créé dans les anciennes usines Rochet-Schneider). Un nom préféré à celui de Juste Feuillat, ancien président du conseil général du Rhône au XIXe siècle, qui a pourtant œuvré en faveur de la formation des jeunes et des apprentis qui sont présents sur ce terrain de 8000 m² via la SEPR (Société d’Enseignement Professionnel du Rhône). Autre établissement installé ici : l'EColhCité (regroupement de la prestigieuse école Émile Cohl et de l'entreprise Cité Création), de quoi faire de ce lieu un « parc de campus » comme le dit Magali Rogel, responsable du pôle aménagement des paysages urbains à la Ville de Lyon, avec des flux très différents de visiteurs et des équipements idoines. Défricher À l'ouest se trouvera une aire de jeu pour les petits, un potager, un verger et un espace d'animation de plein air. À l'est, une succession de jardins d'agréments (arbustes...). Tous les publics devraient s

Continuer à lire

Céline Dion au Parc OL cet été

Guilty Pleasure | Céline Dion sera en concert à Lyon le mercredi 12 juillet, au Parc OL. La chanteuse viendra défendre en scène son album Encore un soir, le 36e de sa carrière, (...)

Sébastien Broquet | Mercredi 25 janvier 2017

Céline Dion au Parc OL cet été

Céline Dion sera en concert à Lyon le mercredi 12 juillet, au Parc OL. La chanteuse viendra défendre en scène son album Encore un soir, le 36e de sa carrière, dont la chanson éponyme est signée Jean-Jacques Goldman et comprenant également des titres écrits par Grand Corps Malade ou encore Francis Cabrel. Son seul concert dans la ville datait jusque-là de novembre 1995, à la Halle Tony Garnier. Les places seront mises en vente le vendredi 3 février à 10h, pour des tarifs allant de 62€ à 144, 50€. Le concert sera proposé intégralement en places assises. Après Rihanna l'an dernier, le "formidable outil" cher à Jean-Michel Aulas trouve donc son rythme de croisière en accueillant cette année Coldplay (le 8 juin) et la superstar canadienne ; Lyon s'est ainsi positionnée sur le circuit des énormes tournées de stade, à l'instar de Nice et de l'Allianz Riviera où Céline Dion se produira également cet été.

Continuer à lire

Babel heureuse

SCENES | Á l'initiative de la Maison de la Danse, Babel 8.3 invite des habitants des 8e et 3e arrondissements à se familiariser avec les univers d'une dizaine de chorégraphes. Coup de projecteur sur un projet innovant qui cultive à la fois proximité et excellence. Valentine Martin

Valentine Martin | Mardi 26 mai 2015

Babel heureuse

Dans la mythologie biblique, la tour de Babel était une construction des hommes dont le sommet devait atteindre les cieux. Un projet jugé trop vaniteux par Dieu, qui décida alors de les punir en attribuant à chacun d'entre eux des langages différents. Ainsi les hommes se brouillèrent, avant de se disperser dans le monde. Aujourd'hui, la Maison de la danse tente une réunification, sous la forme d'un grand spectacle orchestré par sa directrice Dominique Hervieu, Babel 8.3, qui a vu 17 groupes d'habitants des 8e et 3e arrondissements apprendre un nouveau langage commun : celui du corps. Cet événement est né d'un désir : celui de mener un travail de proximité avec les habitants de quartiers dit sensibles. Des gens qui, pour certains, n'ont jamais mis les pieds dans cette institution du geste et sont en grande partie des amateurs. En tout, ce sont près de 250 volontaires qui se sont lancés dans cette aventure de longue haleine – débutée en septembre 2014, elle débouche cette semaine sur trois représentations – qui entend concilier haut niveau technique et respect de la diversité des cultures et individualités de chacun.

Continuer à lire

Un sacré printemps de danse

SCENES | C'est pour le moins un sacré début de printemps qui s'annonce à Lyon dans le domaine de la danse avec, notamment, la reprise de May B, chef-d’œuvre de (...)

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 24 mars 2015

Un sacré printemps de danse

C'est pour le moins un sacré début de printemps qui s'annonce à Lyon dans le domaine de la danse avec, notamment, la reprise de May B, chef-d’œuvre de Maguy Marin, au Ramdam (du 7 au 11 avril) et la transmission de Drumming Live, pièce majeure d'Anne Teresa de Keersmaeker, au Ballet de l'opéra (du 7 au 11 avril). Auparavant, deux festivals regroupés sous l'intitulé "Printemps de la création" permettront aux amateurs de découvrir une multitude de chorégraphes émergents ou d'artistes proches de la danse. Á la Maison de la danse et hors ses murs, Sens dessus dessous nous fera voyager de l’œuvre choc de Christian Rizzo inspirée du folklore turc à la mémoire de l'Afrique du Sud chorégraphiée par Gregory Maqoma en passant par le plus local mais toujours drôle et truculent Denis Plassard. Le Lyonnais reprend Chalet d'après un texte d'André Baillon, œuvre dépeignant avec humour le quotidien d'un hôpital. Aux confins de la danse, le duo Your Majesties met lui en mouvements le discours de Barack Obama pour la réception du Prix Nobel de la paix en 2009, tandis que le trublion Antoine Defoort se lancera dans une désopilante conférence

Continuer à lire

Danses folklo

SCENES | Chaque société a les danses rituelles qu'elle mérite. Dans sa dernière création, le chorégraphe Denis Plassard invente les nôtres avec légèreté et cocasserie. Jean-Emmanuel Denave

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 13 janvier 2015

Danses folklo

«Depuis une vingtaine d'années, je voue une grande passion pour les danses folkloriques contemporaines. J'ai effectué beaucoup de recherches, voyagé à travers le monde à ce sujet, et la pièce que vous allez découvrir en est un résumé. Pour l'anecdote, cette passion est née lorsque, jeune danseur, j'étais en tournée en Normandie. Réveillé à deux heures du matin à mon hôtel, j'ai découvert dans la salle des petits-déjeuners un groupe de VRP dansant la Vrpe...» En anthropologue aussi décontracté que farfelu, le chorégraphe Denis Plassard ouvre ainsi, en bord de scène, une série de conférences dansées sur de singuliers rituels dansés qu'il aurait, soi-disant, observés ici et là : auprès d'une population indigène de VRP donc, mais aussi dans un cabinet de psychologue pour thérapie de couple, sur Internet, parmi des activistes intervenant dans les espaces publics, au sein d'un cénacle de femmes haut placées s'exerçant à prendre la parole avant une réunion comme les All Blacks se motivent avec le haka avant de se saisir d'un ballon de rugby... Chaque speech "scientifique" du chorégraphe-conférencier est suivi d'une courte démonstration par six très bons danseurs de sa compagni

Continuer à lire

La saison danse en dix événements

SCENES | La saison danse 2014-2015 s'annonce aussi riche et variée que la Biennale qui l'inaugure. Voici, à ce titre, (au moins) dix rendez-vous chorégraphiques à ne pas manquer cette année.

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 9 septembre 2014

La saison danse en dix événements

Hors-champ La chorégraphe belge Michèle Noiret (née en 1960) a été formée à l'école Mudra de Maurice Béjart. Ancienne collaboratrice  du compositeur Karlheinz Stockhausen, son écriture fine, graphique, développe une danse aérée et tonique. Elle vient à Lyon avec une pièce singulière pour cinq interprètes et un cameraman, oscillant entre danse et cinéma (les danseurs sont filmés en direct et des images projetées sur différents écrans). Hors-champ joue de passages entre écrans et plateau, corps réels et corps imaginaires, et nous plonge dans une atmosphère anxiogène, tendue à l'extrême, énigmatique. Jean-Emmanuel Denave Les 16 et 17 octobre à la Maison de la danse      

Continuer à lire

Douces transes

SCENES | Quand il n'est plus d'imitation, l'art de la danse met en mouvement et en transformation certitudes, représentations et identités. Sur le modèle de la transe, l'artiste multimédia Ulf Langheinrich, invité du festival Sens dessus dessous, et la chorégraphe Vânia Vaneau, programmée par Chaos danse, nous proposent, chacun à leur manière, un accès à la métamorphose. Jean-Emmanuel Denave

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 25 mars 2014

Douces transes

L'époque, vous l'aurez noté, est au "trans" : transculturalité, transnationalité, transdisciplinarité, transgenre, transidentité... L'étymologie latine indique qu'il s'agit d'une attirance pour «l'autre côté», anciennement celui des dieux et du surnaturel avec le chamanisme et les rites de possession, aujourd'hui celui de l'autre culture (métissage), de l'autre sexe, de l'autre à l'intérieur de soi (le «Je est un autre» de Rimbaud), de l'autre du réel (le virtuel, le simulacre numérique cher à Jean Baudrillard). Quand, dans son livre fracassant Les Renards pâles (Gallimard, 2013), Yannick Haenel imagine une insurrection politique, celle-ci prend la figure d'une grande marche tribale et masquée, proche de la transe, dont l'un des buts est d'échapper à la réduction à l'identique, au "même côté" : « Nous nous mêlions ainsi les uns aux autres, dans une confusion tranquille, sans chercher aucune unité. La communauté, si elle existe, déjoue la clôture ; et c'est ce qui avait lieu : l'absence d'identité absorbait l'espace ».   Le philosophe Michel Fouc

Continuer à lire

La danse, de Lyon à Cuba

SCENES | Commençons notre tour d'horizon dansé par un chorégraphe lyonnais, Denis Plassard dont nous avions redécouvert il y a deux ans la superbe adaptation du (...)

Jean-Emmanuel Denave | Mercredi 21 décembre 2011

La danse, de Lyon à Cuba

Commençons notre tour d'horizon dansé par un chorégraphe lyonnais, Denis Plassard dont nous avions redécouvert il y a deux ans la superbe adaptation du Terrier de Kafka. Sa prochaine création, Encore quelques illusions (les 26 et 27 janvier au Théâtre de Vénissieux, le 15 mars au Théâtre Astrée dans le cadre du festival Chaos Danse), jouera avec les codes, les techniques et l'esthétique des spectacles de magie. Autre Lyonnais à suivre : le tout nouveau directeur du CCN de Rillieux-la-Pape, Yuval Pick, s'essaiera (ainsi que les chorégraphes Maud Le Pladec et Andros Zins-Browne) à une création sur l'une des œuvres du compositeur américain contemporain David Lang (Aire de jeu aux Subsistances du 2 au 7 février). Maguy Marin quant à elle reprend sa pièce fulgurante et plongée quasi continuellement dans l'obscurité, Salves, du 3 au 5 avril au Toboggan. Du côté de la Maison de la danse, on notera la première venue à Lyon de deux grandes compagnies contemporaines d'outre Atlantique : le Cedar Lake Contemporary Ballet de New York (du 31 janvier au 5 février) avec une pièce du turbulent Hofesh Schechter et une autre de Crystal Pite, et le Danza Contemp

Continuer à lire

Chaos danse - Super Eros

SCENES | Trois belles occasions cette semaine de découvrir des chorégraphes peu connus ou de jeunes compagnies. Avec d'abord la 9e édition du festival Chaos Danse (...)

Jean-Emmanuel Denave | Jeudi 10 mars 2011

Chaos danse - Super Eros

Trois belles occasions cette semaine de découvrir des chorégraphes peu connus ou de jeunes compagnies. Avec d'abord la 9e édition du festival Chaos Danse (du 15 mars au 1er avril au Théâtre Astrée) et des pièces signées par exemple Yan Raballand, François Veyrunes ou un hommage à Pina Bausch conçu par Françoise Maimone directrice artistique de l'événement. Au Studio de la Maison de la danse (du 17 au 19 mars), l'ancien danseur du Ballet de Lyon, Davy Brun, présente son duo baroque et musclé "A Contre danse" créé en 2008. Et, last but not least, l'alléchant festival «Super Eros» du Croiseur (jusqu'au 18 mars), plutôt orienté théâtre, propose aussi quelques performances et spectacles dansés. JED

Continuer à lire

Chaos toujours debout

SCENES | Danse / Sous la houlette de Françoise Maimonne et sous la bonne étoile de Nietzsche (le titre de l'événement est tiré d'une citation du philosophe :  Il faut (...)

Jean-Emmanuel Denave | Vendredi 15 janvier 2010

Chaos toujours debout

Danse / Sous la houlette de Françoise Maimonne et sous la bonne étoile de Nietzsche (le titre de l'événement est tiré d'une citation du philosophe :  Il faut avoir du chaos en soi pour accoucher d'une étoile qui danse»), le festival Chaos Danse s'installe pendant trois semaines au sympathique Théâtre de l'Astrée sur le campus de la Doua. Comme les précédentes, la huitième édition mêle joyeusement compagnies professionnelles émergentes, compagnies plus confirmées et centres de formation. Soit au total une dizaine de spectacles en tous genres invitant les plus curieux d'entre vous aux découvertes chorégraphiques sortant des sentiers battus. Parmi la programmation 2010, on notera le retour du Teatri del Vento de Gaetano Battezzato pour une nouvelle création et la pièce pour jeune public du très délicat et éthéré Yan Raballand avec le Centre National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon. Mais aussi la reprise du très réussi «17 drops» de Yuval Pick, âpre duo-duel entre une danseuse et un danseur, où l'abstraction du décor et de la gestuelle s'entrelacent aux pulsions vitales les plus enfouies... Il faudra encore surveiller de près la création du collectif pluridisciplinaire P.A.R.C

Continuer à lire

Kafka sur scène

SCENES | Avec peu de moyens, le chorégraphe Denis Plassard et la comédienne Natalie Boyer parviennent à donner vie au "Terrier" de Kafka à travers un mélange de théâtre et de danse saisissant et d'une grande intelligence. Jean-Emmanuel Denave

Jean-Emmanuel Denave | Samedi 9 janvier 2010

Kafka sur scène

À nos yeux, Kafka est un grand chorégraphe. Non pas parce qu'il ferait danser les mots : l'écrivain n'est pas un grand styliste à la Proust (longue valse de la phrase) ou à la Céline (pogo exclamatif), et développe plutôt une littérature dite «mineure». Mais parce que ça danse dans sa tête et que ses textes ne cessent de faire «danser» le sens, de le mettre en mouvement, nous entraînant par petits gestes répétitifs et bifurcations inattendues dans des mondes aux significations inouïes et ambiguës. Dans sa préface aux "Cahiers in-octavo" récemment parus, Pierre Deshusses écrit : «de petits déplacements en petits déplacements, on quitte un monde connu et bien délimité pour arriver insensiblement dans un autre univers qui lui ressemble comme deux gouttes d'eau mais qui est pourtant totalement différent». Le chorégraphe et le danseur créent pareillement des lignes de fuite, un mouvement des formes, ouvrant au vent des postures et des intensités corporelles les pages figées du signifiant. Dans un texte magnifique (intitulé simplement "Franz Kafka"), dix ans après la mort de Kafka, Walter Benjamin constate déjà que «l'œuvre entière de Kafka est un catalogue de gestes qui, pour l'auteur,

Continuer à lire

«Ne pas séparer le texte de la danse»

SCENES | Entretien / Denis Plassard, chorégraphe et metteur en scène du "Terrier", créé en 1998 et repris au théâtre Le Point du Jour. Propos recueillis par JED

Jean-Emmanuel Denave | Samedi 9 janvier 2010

«Ne pas séparer le texte de la danse»

Petit Bulletin : D'où est né ce désir d'adapter le Terrier de Kafka ?Denis Plassard : Ce texte m'a intéressé pour son côté monologue obsessionnel, métaphore d'un enfermement intérieur, et son mélange de quelque chose de très concret et de très abstrait. Les réflexions du narrateur relèvent même parfois de la stratégie militaire. De plus, le Terrier ne relève pas de la représentation : on ne sait jamais de quel animal il s'agit ni de quelle taille il est, d'où une ouverture de ce texte mental assez fascinante. Dès le départ, je ne voulais pas représenter d'animal, mais rester dans une certaine abstraction et liberté de représentation. C'est un texte traversé par la peur...La peur ici se rapporte à quelque chose qu'on ne connaît pas, qui ne peut être nommé, c'est une peur irrationnelle. Et cette peur-là me fait penser à quelque chose de très contemporain : les gens qui s'angoissent de ce qui se passe dans les banlieues alors qu'ils n'y ont jamais mis les pieds, les peurs un peu théoriques de l'après 11 septembre... On vit dans un monde qui se nourrit de ce type de peur. Vous avez dédoublé l'animal narrateur...Oui, c'est un parti

Continuer à lire

Pratique du chaos

SCENES | Festival / «Pour pouvoir engendrer une étoile qui danse il faut en soi-même avoir quelque chaos »… C’est cette phrase du Zarathoustra de Nietzsche qui a (...)

Jean-Emmanuel Denave | Vendredi 13 mars 2009

Pratique du chaos

Festival / «Pour pouvoir engendrer une étoile qui danse il faut en soi-même avoir quelque chaos »… C’est cette phrase du Zarathoustra de Nietzsche qui a inspiré à Françoise Maimone (ancienne directrice de feue-la salle Gérard Philippe) le nom du festival Chaos Danse. Créé en 2002, accueilli depuis quatre ans au Théâtre Astrée sur le campus de la Doua, ce petit festival reste discret et fort sympathique, à la croisée de la danse universitaire, de compagnies professionnelles et de centres de formation comme le TDMI, le CNSMD ou le Conservatoire de Lyon. Pour sa septième édition, Chaos Danse propose rien moins que trois créations, des rencontres universitaires de la danse et rassemble cinq compagnies professionnelles. Bon, il est vrai qu’il faut s’armer d’un peu de courage et d’un ticket de tramway pour se rendre à l’Astrée (salle très agréable d’ailleurs). Mais les surprises y sont nombreuses (le festival s’est ouvert avec une première création de la Cie Teatro del Vento tout à fait convaincante), les tarifs sont raisonnables et tout est gratuit pour les étudiants et lycéens ! Parmi la programmation à venir, nous vous conseillons la création de l’ancienne danseuse de Pina Bausch, Nin

Continuer à lire