Hier déjà

Nadja Pobel | Jeudi 12 décembre 2013

Photo : Emilie Polak


Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils connaissent leur métier. Depuis seize ans, le quatuor de musiciens et de «chantistes» (comme ils se définissent eux-mêmes) Entre 2 caisses promène des spectacles vocaux parfaitement maîtrisés, à l'image de Je hais les gosses où, reprenant des chansons d'Allain Leprest, ils construisent un univers qui leur est propre, s'imaginant vivre dans un futur lointain et venant visiter les ruines du début du XXIe siècle, cette drôle d'époque où l'on travaillait (encore) un peu et où les enfants allaient à l'école (folle hérésie !).

Le récital s'adresse d'ailleurs au jeune public, qui en prend pourtant pour son grade, comme le laisse entendre l'ironie du titre. Tant pis s'il entend des gros mots, après tout, il adore ça. Et tant pis s'il ne saisit pas toutes les connotations de ce spectacle résolument utopiste et même politiquement assez engagé, l'air de rien (on vous laisse deviner de quel côté penchent ses auteurs).

Pour éviter une disposition scénique trop frontale et statique à base de micro-pieds, les quatre compères ont fait appel à la chanteuse Juliette, qui signe une mise en scène en constant mouvement, avec des éléments dé décor sommaires mais jamais superflus. Dans cette atmosphère à la Tati, qui pourrait verser dans la niaisierie et le "béni oui-ouisme", Entre 2 caisses tire habilement son épingle du jeu grâce à son talent incontestable, à sa vitalité ébouriffante et sa capacité à habiter les espaces scéniques les plus grands ou les plus intimes (comme dans le Off d'Avignon cet été, où le groupe a fait salle comble).

Nadja Pobel

Je hais les gosses
Au Théâtre de la Croix-Rousse, du mercredi 18 au dimanche 22 décembre
Au Théâtre de Vénissieux vendredi 28 février

 

 

 

 


Je hais les gosses

Par Entre deux caisses, ms Juliette, 1h, dès 8 ans. Hommage à Allain Leprest en saynètes
Théâtre de la Croix-Rousse Place Joannès Ambre Lyon 4e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Je hais les gosses

Par Entre deux caisses, ms Juliette, 1h, dès 8 ans. Hommage à Allain Leprest en saynètes
Théâtre de Vénissieux 8 boulevard Laurent-Gérin Vénissieux
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Avignon - Jour 4 - Course de fond

SCENES | "Je hais les gosses", "End/Igné" et le mouvement H/F

Nadja Pobel | Samedi 13 juillet 2013

Avignon - Jour 4 - Course de fond

L'éclectisme à Avignon n'est pas un vain mot. On y retrouve les trois quarts des spectacles programmés tout au long de la saison dans les café-théâtres lyonnais, dont celui d'un certain Monsieur Fraize qui, comme le dit son affiche, se relâche du 4 au 24 juillet. Nul lieu indiqué. Il n'est tout simplement pas là mais sur la photo, son polo et son pantalon de velours côtelé sèchent sur un fil. Joli coin d'œil par l'un des comiques qui nous aura fait pleurer de rire cette année. Mais revenons aux présents, éclectiques donc, avec les chansons d'Entre deux caisses, quatuor de musiciens inspirés par Allain Leprest, auquel ils rendent hommage dans une mise en scène de la chanteuse Juliette. Joli spectacle que ce Je hais les gosses, recommandé pour les enfants dès huit ans, en dépit de son ton un peu assassin envers eux et, surtout, de son caractère politique et utopiste - l'action se situe dans une décennie future et le groupe jette un regard amusé sur nos années deux mille, où l'on travaillait et allait à l'école pour apprendre un métier (folle hérésie !). Très dif

Continuer à lire