Karavel hisse les voiles

Nadja Pobel | Mardi 9 octobre 2018

Photo : © Frédéric Lovino


Trois créations en quatre mois (Nuits de Fourvière, Montpellier Danse et Biennale de la Danse) : Mourad Merzouki est inépuisable et c'est d'ailleurs treize jours après la création de Folia aux Nuits que le chorégraphe faisait part de la douzième édition du festival Karavel qui se déroulera du 10 octobre au 4 novembre, essentiellement au Pôle en Scènes (Pôle Pik + Pôle Camus) qu'il dirige mais aussi à la Maison de la Danse, Toboggan, Aqueduc, Radiant...

Suivra dans "son" CCN de Créteil Kalypso, jumeau de Karavel, en faisant ainsi l'événement de danse hip-hop le plus important en Europe. C'est cette obstination à mettre cette danse sur les grandes scènes qui permet de présenter Soi (Cie Drive, à Dardilly le 12 octobre), sorte de théâtralisation des gestes du quotidien ou Usure (au Pôle Camus le 16 octobre), première du nouveau travail de Brahim Bouchelaghem qui s'intéresse précisément à l'usure du mouvement, arguant du fait qu'un hip-hopeur ne s'arrête pas de danser lorsqu'il ne fait plus de tours sur tête.

Ce sont toutes les variations de cet art majeur qui, en 34 spectacles, conférences, expositions, battles en démontreront la vitalité (si toutefois elle était encore à prouver).

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter