Les grands rendez-vous de l'humour

Humour | De Kev Adams à Félix Le Braz, tour d'horizon de l'actualité humoristique de la rentrée.

Elliott Aubin | Mardi 10 septembre 2019

Photo : DR


Passer une soirée dans un café-théâtre ne peut se résumer à l'évaluation d'une prestation artistique, c'est avant tout la découverte d'un cadre, d'une ambiance, d'un parfum et même d'une acoustique… Ces nombreux lieux, malgré leur sensibilité respective, ont un point commun : ils sont des lieux de vie. Que l'on rentre au Complexe Café-théâtre par un passage secret de la rue des Capucins, ou que l'on passe par la grande porte du Radiant, on y retrouvera toujours cet accueil chaleureux, que l'on ne s'explique pas. Parce qu'ils ont de commun cette ambition de préserver ces espaces où l'on chérit une expression libre ? Peut-être. Parce qu'ils sont des lieux intimes qui offrent une parenthèse hors du temps comme une légère suspension dans un quotidien parfois agité ? Sans doute. Parce qu'ils sont des lieux de culture, qui abritent l'hésitation d'une première scène autant que l'assurance des rodages et des perfectionnements ? Certainement. Une chose est sûre, ils sont incontestablement des lieux de partage. Voici notre sélection des spectacles immanquables de cette rentrée, très remplie.

Pour les Bretons

Pour celles et ceux qui n'aiment pas les histoires de prince charmant, de princesse, de château et de dragon, vous apprécierez le conte désenchanté de Milady en sous-sol avec Chrys Rochas et Aurélien Portehaut, le 23 septembre à l'Espace Gerson. Les Bretons exilés à Lyon retrouveront leur compatriote Félix Le Braz au Boui Boui, du 9 septembre jusqu'en décembre.

En couple

Pour votre premier date, on vous conseille d'aller voir le nouveau spectacle de Sophia Aram : À nos amours, au Radiant le 18 septembre (lire notre article en page 18). Sinon, allez faire un tour du côté du Rideau Rouge avec Chéri on se dit tout ou encore Libéréeee, divorcéeee...

Avec des potes

Pour une soirée entre amis, retrouvez les scènes ouvertes du stand up émergent avec Herman, Kacem de la Fontaine, Vincent Boubaker, Malik Mike, Farouk Wahrani, Yanisse Kebab et beaucoup d'autres, du côté de la Grooverie le lundi soir ou de Villeurbanne le mardi soir. Au Complexe Café-théâtre, découvrez les joies de la colocation avec Bienvenue à la Coloc' ou les folies d'une soirée réunissant quatre grandes copines avec Démasquées.

Pour les nostalgiques du vaudeville parisien, retrouvez Un fil à la patte du 17 septembre au 5 octobre à la Comédie Odéon.

Pour celles et ceux qui parlent avec les mains, sans hésitation, allez voir le très talentueux Le Voisin, à partir du 24 septembre à l'Espace 44 ou encore au Rikiki en décembre. Pour les jeunes en perte de repères, nul doute que les conseils de Coppélia Truc au Nombril du Monde sauront vous aider. Et Julie Bigot au Boui Boui saura vous donner le sourire.

Pour les dingues d'impro

Pour les amateurs et amatrices de clashs et d'improvisations, rendez-vous au Complexe Café-théâtre avec Clash Improvisation le 8 octobre ou dès le 1er octobre avec Les Canuts de Papel. Ou alors aux Jeudis de l'impro au Repaire.

Enfin, les militants de l'ironie ne louperont pas Ahmed Sylla qui sera de passage en novembre à l'Amphi 3000. Les haters seront face à Pablo Mira au Radiant le 18 octobre. Et pour les jeunes théâtreux qui aiment les débats houleux autour de l'absurde chez Beckett ou de l'esthétique de la distanciation chez Brecht, on vous déconseille fortement Kev Adams de passage à la Halle Tony Garnier le 7 novembre...


Sophia Aram

"A nos amours"
Radiant-Bellevue 1 rue Jean Moulin Caluire
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Milady en sous-sol

De Jacques Chambon
Espace Gerson 1 place Gerson Lyon 5e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Libéréeee Divorcéee

De Sophie Depooter, Sacha Judaszko
Le Rideau rouge 1 place Bertone Lyon 4e
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Masure douce masure : "La Famille Addams"

Animation | Alors que le jeune Pugsley Addams prépare sa Mazurka, la sinistre quiétude du manoir familial est perturbée par un chantier dans le voisinage : la construction d’un lotissement empestant la joie de vivre, sous la houlette d'animatrice télé qui envisage de “redécorer“ la demeure Addams…

Vincent Raymond | Mardi 3 décembre 2019

Masure douce masure :

Quelque part, il y a une forme de logique à ce que la bande dessinée de Charles Addams, jadis adaptée en série télé, puis en longs-métrages en prises de vues réelles, puis en série animée pour la télévision, revienne sur le grand écran en film d’animation. D’abord, parce que la tendance du moment — éprouvée et approuvée par Disney — c’est de rentabiliser une licence sous toutes ses formes ; ensuite parce que dans le cas particulier de la Famille Addams, il aurait été presque inconvenant de laisser ces personnages reposer en paix sans pratiquer sur eux quelque opération frankensteinesque. C’est l’avantage des monstres et autres figures du monde macabre : il ne peuvent guère souffrir d’une atteinte à leur intégrité ! Vernon & Tiernan jouent donc sur du velours en convoquant ces vieilles connaissances et leur épouvante d’opérette dont les pré-ados (du genre de Tim Burton) raffolent. Derrière les us et coutumes déviants de cette tribu cadavérique, et malgré la vraie-fausse rébellion de l’aînée Mercredi, l’idée est de montrer que les Addams restent soudés comme une f

Continuer à lire

Benoît Turjman, entre les mots

Portrait | « Lorsqu'on vient d'entendre un morceau de Mozart, le silence qui lui succède est encore de lui » disait Sacha Guitry. Benoît Turjman, lui, est de ceux qui manient l'art de faire parler le silence. Militant du mime, artiste hors du commun : on vous dit tout sur votre Voisin préféré.

Elliott Aubin | Mercredi 27 novembre 2019

Benoît Turjman, entre les mots

Alors même qu’il n’est pas encore sur scène, ses gestes semblent déjà très répétés, presque comme une chorégraphie. Sa préparation est méticuleuse, méthodique, précise. Il sort un à un, de sa valise très ordonnée, ses accessoires du soir. De l’autre côté le public s’installe progressivement. Très vite, Benoît se transforme en Le Voisin. D’abord le costume, puis le maquillage et la coiffure. La métamorphose s’opère ! À cet instant précis, le voilà plongé dans un silence qui l’habitera tout au long de sa représentation. Qu’il soit à Gerson, scène qu’il affectionne autant qu’elle l’impressionne, ou sur celle du Point Nommé, bar de quartier du côté de Perrache, sur laquelle il se sent plus libre, c’est une même appréhension qui l’anime. Ses prestations seront différentes. L’une sera disciplinée, et durera plus d’une heure. L’autre plus spontanée, ne se prolongera que quelques minutes en conclusion d’une soirée des Gones du Rire aux côtés d’une dizaine d’autres stand-uppers. L’effet sur le public sera le même. Le Voisin a ce don de vous plonger dans son monde. Ses mésaventures, ses maladresses. Vous partagez ses joies, sa poésie e

Continuer à lire

Pareil, et en moins bien : "Alad'2"

Comédie | de Lionel Steketee (Fr, 1h38) avec Kev Adams, Jamel Debbouze, Vanessa Guide…

Vincent Raymond | Mardi 2 octobre 2018

Pareil, et en moins bien :

Sofia a quitté Sam. Dans l’avion pour la rejoindre, Sam imagine la suite des aventures d’Aladdin, chassé de Bagdad par le cruel Shah Zaman qui, de surcroît veut épouser la princesse Shalila. Aidé par son génie, le rusé voleur repart en conquête de sa promise et de Bagdad… La coutume veut que la suite d’un succès cherche à le superlativer — en y parvenant rarement, d’ailleurs — grâce à une histoire plus époustouflante, la montée en gamme de la réalisation et une distribution de prestige. C’est visiblement ce troisième point qui a été privilégié avec le recrutement de Jamel Debbouze comme co-star (par ailleurs intercesseur idéal pour qui souhaite tourner au Maroc, semble-t-il). Mais associer les deux humoristes revient à mélanger de l’eau et de l’huile (ou l’inverse) ; de fait, chacun déroule son one man show à sa sauce dans son segment de film sans qu’il y ait réellement de rencontre. On suit donc en alternance des sketches où Kev, aventurier aux adbos souriants, croise pléthore de stars venues faire des caméos, et d’autres où Djamel, en félon, b

Continuer à lire

Sur le divan : "Love addict"

Flirt | de Frank Bellocq (Fr, 1h33) avec Kev Adams, Mélanie Bernier, Marc Lavoine...

Vincent Raymond | Mardi 17 avril 2018

Sur le divan :

Séducteur compulsif, Gabriel a perdu son dernier job à cause de son… inextinguible besoin de conquérir les femmes. Pour conserver son nouveau poste, il a recours aux services d’une psy reconvertie coach, Marie-Zoé. Leur animosité mutuelle ne cache-t-elle pas une vague attirance ? Et si le problème cardinal des films avec Kev Adams, c’était tout simplement Kev Adams ? Dans son genre, Love Addict n’est pas si mal : pour qui s’est infligé Gangsterdam ou Les Aventures d’Aladdin, c’en est presque miraculeux. Car il s’agit d’une variation ne disant pas son nom — se peut-il qu’elle s’ignore ? — et assagie du délirant What’s New Pussycat ? (1965) de Clive Donner. Jadis scénarisée par Woody Allen, cette comédie sur un impénitent collectionneur prend au passage une sale teinte ironique à présent que ce dernier est considéré comme un vieux satyre. Frank Bellocq n’est ni Donner ni Allen, mais il se tire plutôt bien de

Continuer à lire

"Gangsterdam" : very dumb trip

ECRANS | Pas facile de vivre pour les comédies françaises à l’époque de Judd Apatow, Seth Rogen ou Todd Phillips. En essayant vainement de les imiter tout en (...)

Julien Homère | Mardi 28 mars 2017

Pas facile de vivre pour les comédies françaises à l’époque de Judd Apatow, Seth Rogen ou Todd Phillips. En essayant vainement de les imiter tout en correspondant aux attentes nationales, elles ne font que perdre sur les deux tableaux. Gangsterdam répond bien à cette idée, narrant les aventures de Ruben, Durex et Nora, embarqués malgré eux dans un deal de drogue foireux, entre mafieux aux Pays-Bas. Il n’y a rien de plus triste que de voir un film tentant de ressembler à ce qu’il n’est pas et ne sera jamais. Voix off, blagues de pets et BO moderne passant de Tangerine Dream à Gucci Mane, Romain L

Continuer à lire

Amis publics

ECRANS | De Édouard Pluvieux (Fr, 1h38) avec Kev Adams, Vincent Elbaz, Paul Bartel… Sortie le 17 février

Vincent Raymond | Mardi 9 février 2016

Amis publics

Régulièrement moqué pour l’indigence de son jeu, se résumant à des grimaces de dragueur et des vannes d’élève de seconde écarquillant les prunelles comme Marisol Touraine, Kev Adams a voulu prouver qu’il était au moins aussi grand tragédien que, disons, Lorànt Deutsch (pour citer un classique). Pour démontrer aux incrédules l’étendue de ses talents, il a fait écrire sur mesure cette histoire de petit frère cancéreux par la faute d’une méchante-vilaine entreprise l’obligeant à commettre une infernale suite d’actes contre-nature ou héroïques : cambrioler des banques, se raser la tête, se déguiser en policier, prendre un air concerné sourcils froncés, tourner un film à Lyon… Force est de reconnaître que dans cet emploi dramatique, sa désinvolture à l’écran atteint des sommets — le pire étant qu’elle contamine tous ses partenaires. Vivement qu’un scientifique découvre un vaccin contre le syndrome Tchao Pantin ! VR

Continuer à lire

Bien roulée, la voisine

MUSIQUES | Événement / La petite mais très vive Helvétie nous prouve qu'elle n'est pas qu'un paradis fiscal. La belle voisine pond de l'art comme des œufs. Dalya Daoud

| Mercredi 17 janvier 2007

Bien roulée, la voisine

On commencera d'abord par un bémol. Car en dehors de celui-ci, la grosse cavalerie helvète va peut-être bien détrôner pour l'hiver nos amis Belges qui détiennent, depuis un moment déjà, le trophée de meilleurs voisins artistiques en Europe. En effet, programmer les Young Gods, rock band fribourgeois d'influence, formé en 1985, paraît une excellente idée dans un événement suisse, mais Lyon a loupé le coche. C'est au Brise-Glace à Annecy que la musique industrielle sera déversée. Et de notre côté, privé de rock expérimental, on se consolera avec une bonne dose de programmation électro, principalement garantie par Arty Farty (l'asso de Nuits Sonores), qui propose notamment de rencontrer les cinq quadras zurichoises déjantées des Reines Prochaines, et les artistes du label Voodoo Rythm. Ajoutons à cela de la chanson en quantité dans la bonne lignée du chant suisse alémanique, mais aussi des expositions, une adaptation aux Célestins de l'histoire de Mephisto, de la littérature au Goethe-Institut, des rencontres avec des représentants de l'innovante architecture suisse et, surtout, de la danse. Pas de panique, la pacifique Suisse ne prépare pas de conquête, le tout s'étend de janvier à m

Continuer à lire