Dessine moi le Pilat

Nicolas Bros | Lundi 14 décembre 2020

Deux nouvelles éditions viennent mettre en images notre fameux Pilat. Tout d'abord A la découverte de la nature du Pilat, un 32 pages qui permet aux familles de découvrir les trésors de faune et de la flore pilatoises, avec l'appui de connaissances naturalistes expliquées et des dessins réalisés par l'illustratrice Adeline Avril. Parallèlement, on peut offrir un joli carnet de coloriages conçu par une autre dessinatrice locale, Armelle Drouin. Colorie la nature du Parc naturel régional du Pilat constitue un petit livret de 10 doubles-pages où l'on met en couleur les principales espèces qu'on croisera lors des prochaines balades dans cet écrin naturel hors pair.

A la découverte de la nature du Pilat et Colorie la nature du Parc naturel régional du Pilat, aux éditions du Parc naturel régional du Pilat. En vente dans les offices du tourisme du Pilat et sur leur boutique en ligne

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Thierry Pilat, nouveau directeur de la Halle Tony Garnier

Mercato | L'actuel directeur du Fil, Thierry Pilat, va succéder à Thierry Téodori à la tête de la Halle Tony Garnier de Lyon. Lyonnais d'origine, il fait son retour sur sa terre natale en prenant en main l'avenir de cette grande salle du Rhône, dans un contexte difficile nourrissant plusieurs questions.

Sébastien Broquet | Jeudi 21 janvier 2021

Thierry Pilat, nouveau directeur de la Halle Tony Garnier

Elle aura pris son temps, la nouvelle municipalité lyonnaise, pour acter le choix de son candidat. Ou du moins multiplié les étapes. Il faut dire que l'enjeu est de taille : cette Halle Tony Garnier est régulièrement revendiquée comme étant le naviral amiral de la flotte des salles de l'agglomération lyonnaise. Et, bonus, elle rapporte de l'argent à la Ville. Entre 200 000€ et 400 000€ par an, selon les années. Bon, bien sûr, beaucoup moins en 2020 : et cette crise sanitaire qui a plombé les finances et vidé la salle de ses concerts et salons divers, a en plus sérieusement questionné le modèle, déjà interrogé préalablement par l'évolution du secteur du divertissement (la précédente équipe municipale se posait presque les mêmes questions il y a deux ans) : quid de la concurrence de l'Arena ? Quand reprendront les grosses tournées, avec quels artistes ? Auront-elles encore lieu si le pouvoir d'achat baisse suite à la crise économique, si la lutte contre le réchauffement climatique impose moins de mouvements de stars accompagnées de plusieurs semi-re

Continuer à lire

Laurent Deloire : « L’éducation peut faire bouger les lignes »

Entretien | Laurent Deloire est un caricaturiste ligérien, originaire de Saint-Chamond. Avec lui, nous sommes revenus sur son parcours, sur l'évolution de son métier, du dessin de presse et de la caricature, dans une société qui a bien changé au fil des années.

Nicolas Bros | Mardi 8 décembre 2020

Laurent Deloire : « L’éducation peut faire bouger les lignes »

Comment êtes-vous tombé dans le dessin ? Un peu comme la plupart de mes camarades. On tombe dedans insidieusement. J’étais plutôt l’élève du fond de la classe, près du radiateur, avec la fenêtre pas trop loin. Et puis, tu commences à crobarder parce que tu t’ennuies. Tu dessines les profs, les camarades et cela devient une espèce de fonction sociale, en tout cas à l’époque. En fait, nous étions des élèves qui restions quand même dans le coup. J’avais en quelque sorte la fonction de faire rigoler, pas tant par mon extraversion mais plutôt par mes dessins. Le fait d’avoir une utilité de ce point de vue-là, le regard des autres sur ce que tu fais, ça te fait prendre conscience que tu as quelque chose à transmettre avec ça. Sur quels supports avez-vous travaillé au début ? Mon premier dessin distribué "à grande échelle", c’était lors d'une campagne électorale à Saint-Chamond, pour un candidat un peu loufoque, Paul Privat. Il représentait les écologistes et il était parti en guerre contre le maire socialiste de l’époque, Jacques Badet. J’avais alors dessiné Jacques Badet détruisant avec une grosse masse une maison import

Continuer à lire

Coup de crayon

Colorier & gribouiller | Véronique Vernette dessine le quotidien d’une Afrique urbaine haute en couleurs, nourrissant des albums destinés généralement aux enfants. En cette fin (...)

Niko Rodamel | Lundi 14 décembre 2020

Coup de crayon

Véronique Vernette dessine le quotidien d’une Afrique urbaine haute en couleurs, nourrissant des albums destinés généralement aux enfants. En cette fin d’année, l'illustratrice stéphanoise publie deux ouvrages d’une grande fraîcheur à parcourir en famille. Réalisé en collaboration avec Arnaud Rodamel, Le Burkina Faso de A à Z est un truculent abécédaire dont les photographies et les dessins mêlés illustrent mots et expressions locales liées aux métiers, aux objets ou à la cuisine du pays des hommes intègres. Le très beau Carnet de dessins inachevé est également à retrouver au Local, 38 rue de la Badouillère à Saint-Étienne. Carnet de dessins inachevé, Veronique Vernette, aux éditions Points de suspension

Continuer à lire

Thierry Pilat dans l’Oeil du Petit Bulletin #45

Quand Sainté monte à Paris | C'est le retour des interviews vidéo "Dans l'Oeil du Petit Bulletin" avec Thierry Pilat, le directeur du Fil, qui nous explique le (...)

Nicolas Bros | Mercredi 4 mars 2020

Thierry Pilat dans l’Oeil du Petit Bulletin #45

C'est le retour des interviews vidéo "Dans l'Oeil du Petit Bulletin" avec Thierry Pilat, le directeur du Fil, qui nous explique le projet L'éPOPée Verte.

Continuer à lire

L’attablé du coin

Créations | Le festival Roanne Table Ouverte invite les créateurs du collectif d'artisans stéphanois l’Atelier du Coin à exposer dans un lieu atypique. L’occasion de (...)

Niko Rodamel | Mardi 1 octobre 2019

L’attablé du coin

Le festival Roanne Table Ouverte invite les créateurs du collectif d'artisans stéphanois l’Atelier du Coin à exposer dans un lieu atypique. L’occasion de redécouvrir le travail de Malika Ameur, Marie Eve Ginhoux, Sandra Coelho, Maud Salançon, Jean-François Bazzara, Marie Dubois, MatTim, Laurence Pasero ou Florie Keller. La Savonnerie du Pilat sera également présente aux côtés d’un invité-bonus, l'ébéniste Jean Sylvain Masse. À Table 2 par L’Atelier du Coin, jusqu'au 10 novembre, salle d’exposition de La Cure à Saint-Jean-Saint-Maurice-sur-Loire

Continuer à lire

Serge Prud’homme alias Deloupy

Portrait BD | Co-fondateur des Editions Jarjille, Serge Prud’homme (aka Deloupy) est un illustrateur heureux. L’album Love story à l’iranienne sorti aux éditions Delcourt en 2016 (d’après une enquête de Jane Deuxard) a reçu plusieurs prix très encourageants, ouvrant au dessinateur de nouveaux horizons à la lumière d’une reconnaissance amplement méritée. Rencontre, dans son atelier du centre-ville de Saint-Étienne, avec un homme curieux de tout et humainement attachant.

Niko Rodamel | Mardi 5 septembre 2017

Serge Prud’homme alias Deloupy

Gamin, Serge lit et relit mille fois les BD familiales, les classiques Tintin, Astérix et Gaston… « Je ne dessinais ni plus ni mieux qu’un enfant ordinaire. » En revanche, sa rencontre avec Michel Jacquet (qui deviendra plus tard son complice Alep) a sans doute été décisive. Les deux garçons se sont connus vers l’âge de huit ans, dans le voisinage de la maison de campagne familiale, entourés de toute une bande de gosses. Pendant des années, les deux copains vont partager leurs lectures mais ils commencent aussi à échanger sur la BD. Il faudra attendre quelques années avant que l’adolescent, optant pour un Bac A3, prenne conscience que le dessin pourrait bien prendre une place grandissante dans son champ des possibles. Après une année infructueuse aux Beaux-arts de Saint-Étienne puis une année sabbatique aux Pays-Bas, Serge s’inscrit presque sur un coup de tête aux Beaux-arts d’Angoulême, capitale nationale autoproclamée de la bande-dessinée. « J’ai passé là-bas trois années très riches dans l’atelier BD où j’ai pu beaucoup mieux cerner les finalités du métier, grâce à de nombreuses rencontres avec des pros, des auteurs ou des éditeurs. » Serge Prud’homme débute

Continuer à lire

"Les Nouvelles Aventures de Ferda la fourmi" : insectes, à la tchèque

Animation | L’exhumation des aventures du sympathique hyménoptère, créé il y a une quarantaine d’années par la cinéaste tchèque Hermina Tyrlova, se poursuit avec un nouveau (...)

Vincent Raymond | Jeudi 16 février 2017

L’exhumation des aventures du sympathique hyménoptère, créé il y a une quarantaine d’années par la cinéaste tchèque Hermina Tyrlova, se poursuit avec un nouveau bout-à-bout de courts métrages. On y suit l’espiègle Ferda au milieu de ses amis les insectes, dans un décor et une esthétique rappelant à la fois Le Manège enchanté et le réalisme synthétique des pays frères. Ces saynètes ont en outre l’étonnante particularité de s’inspirer des cycles de vie des espèces ici anthropomorphisées ; comme si l’auteure avait voulu donner un substrat entomologique sérieux à ces contes pour tout-petits. On appréciera cette initiative éducative, en notant toutefois que le rythme un peu saccadé des images et la musique aux accents bavaro-forains peuvent faire basculer les spectateurs réceptifs à l’hypnose dans un état modifié de conscience.

Continuer à lire

De Sainté à la mer à pied

Sortie | Reliant jadis Saint-Étienne à Avignon, en traversant les départements de la Loire, de l'Ardèche, du Gard et du Vaucluse, le chemin de Grande Randonnée 42 (...)

Nicolas Bros | Mercredi 30 novembre 2016

De Sainté à la mer à pied

Reliant jadis Saint-Étienne à Avignon, en traversant les départements de la Loire, de l'Ardèche, du Gard et du Vaucluse, le chemin de Grande Randonnée 42 (GR42) a été peu à peu oublié. Surtout par le manque de balisage et d'entretien. Le lancement d'un nouveau topoguide consacré à ce chemin en cette fin d'année, marque son renouveau. Partant désormais de la gare de Châteaucreux, le GR42 emmène le randonneur en 20 jours et 452 km jusqu'au Grau-du-Roi (Hérault). Du Pilat à la Méditerranée par les Balcons du Rhône, éd. FF Randonnée, 1ère édition - 10/2016, 144 pages

Continuer à lire

Le nouveau directeur du Fil est...

MUSIQUES | ... Thierry Pilat, désormais ex-responsable du pôle diffusion et de la programmation de la Salle des Musiques ACtuelles de Saint-Étienne. Une période de (...)

Nicolas Bros | Mercredi 29 juin 2016

Le nouveau directeur du Fil est...

... Thierry Pilat, désormais ex-responsable du pôle diffusion et de la programmation de la Salle des Musiques ACtuelles de Saint-Étienne. Une période de recrutement avait été engagée par la Limace (association en charge de la gestion du lieu dans le cadre d'une Délégation de Service Public, qui sera renouvelée dans deux ans) afin de remplacer Olivier Colin, directeur du site depuis sa création le 31 janvier 2008. Quarante-huit candidatures avaient été reçues suite à la première offre d'emploi parue. Il aura fallu une seconde session d'envois de Curriculum Vitae afin de déterminer le nom du futur directeur de la salle. Thierry Pilat, 52 ans, avait auparavant été à l'initiative de la salle lyonnaise du Ninkasi Kao à Gerland, où il avait œuvré pendant neuf ans à la programmation. Il travaille au Fil depuis son lancement. « La structure a été très bien gérée jusqu'à aujourd'hui et a rempli ses trois missions : la diffusion, l'accompagnement d'artistes et la médiation culturelle » explique l'intéressé. « Mon envie première sera d'améliorer davantage le travail effectué ici, en utilisant toutes nos forces et en allant dans l'orientation souhaitée par le collecti

Continuer à lire

La radio, tout là-haut

SCENES | Voilà un projet pour le moins inédit. Radio Jasserie, lancé par notre confrère, journaliste de France Bleu, Julien Trambouze et Adela Coman (en charge de la (...)

Nicolas Bros | Mercredi 9 mars 2016

La radio, tout là-haut

Voilà un projet pour le moins inédit. Radio Jasserie, lancé par notre confrère, journaliste de France Bleu, Julien Trambouze et Adela Coman (en charge de la scénographie et des costumes), est un spectacle un peu particulier. Ponctué d'interviews, d'interventions musicales et de reportages sur les tranches de vie locale, ce " spectacle radiophonique " va transformer la célèbre Jasserie du Pilat en studio de radio, mais dans un style "ORTF" rétro avec costumes d'époque et accessoires. Même si le spectacle ne sera pas retransmis en direct, ce projet est un événement unique dans la région. Une vraie-fausse émission qui mettra l'histoire de la Jasserie ainsi que les valeurs histoires locales, d'une manière décalée et conviviale, avec les interventions de Georges Masson, Michal Achard, Eric Perrin et Gil Chovet. NB Radio Jasserie, vendredi 11 mars à 21h, à l'auberge de la Jasserie au Bessat

Continuer à lire

Va y avoir de l’animation…

ECRANS | "​Le Petit Prince", décevante adaptation de Saint-Ex’ qui a consterné l’été (et ravi du public à "Vice-Versa"), ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir : la fin 2015 s’annonce riche en productions animées enthousiasmantes Vincent Raymond

Vincent Raymond | Mercredi 2 septembre 2015

Va y avoir de l’animation…

Le temps où "film d’animation" avait pour étroit synonyme "dessinanimédeoualdisney" (en un seul mot) est définitivement révolu. Si la concurrence a fait son œuvre et créé de l’émulation là où le studio aux grandes oreilles vivait confortablement de sa rente, il serait illusoire de croire que les seules majors ont permis à l’animation de connaître son boum actuel : l’évolution des techniques, les alternatives soumises par les indépendants (en particulier en Europe et en Asie) ont fait naître chez les spectateurs le désir de voir d’autres images. Depuis, la mondialisation des talents a rempli son office ; une relative uniformisation contamine Hollywood, qui lorgne sur le modèle esthétique et narratif (gagnant) développé par Pixar. La pompe aspirante californienne recrute à tout-va, consacrant les animateurs qui s’assimilent à son modèle. Dernier exemple en date, le Français Pierre Coffin, réalisateur des Minions, tombeur du Mission Impossible de Tom Cruise cet été. Mais la Nature a horreur du vide, et les départs outre-Atlantique favorisent l’émergence de nouvelles générations. Mieux : une démarcation plus nette s’opère entre l

Continuer à lire

Chartreuse de Sainte-Croix-en-Jarez, unique et incontournable

CONNAITRE | Trésor architectural préservé par de régulières campagnes de restauration, la Chartreuse de Sainte-Croix-en-Jarez est un lieu unique en France par son histoire et par sa situation. Abritant annuellement un festival de musique classique incontournable, la Chartreuse interpelle toutes les âmes qui s'y laissent glisser.

Nicolas Bros | Mardi 31 mars 2015

Chartreuse de Sainte-Croix-en-Jarez, unique et incontournable

Intemporelle et hors du commun, la Chartreuse de Sainte-Croix-en-Jarez est une construction parmi les plus atypiques de France et de Navarre. Construit en 1280 par Béatrix de Roussillon, cet ensemble architectural n'a cessé d'évoluer au fil des siècles qu'il a traversés. Initialement lieu de vie spirituel pour les moines Chartreux, ce bâtiment est successivement devenu bien national à la Révolution française puis ensemble d'habitations privées. Cette transformation d'un bâti monastique en logements privatifs est une particularité assez inédite dans le paysage français. Théâtre des Musicales de Sainte-Croix en septembre, la Chartreuse possède un double intérêt architectural et culturel. Patrimoine préservé, cette construction abrite aussi des éléments artistiques inédits telles les quatre fresques figuratives ornant l'église primitive, peintes entre 1327 et 1340, alors que la décoration des églises de moines était proscrite par la règle de Saint-Bruno. Ces réalisations exceptionnelles par leur caractère un peu subversif pour l'époque vont être remises en état parallèlement à la rénovation complète du choeur de l'édifice. Une raison supplémentaire de découvrir ce lieu emblématique

Continuer à lire