La Fête au magasin

Nicolas Bros | Vendredi 19 juin 2020

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

An'Om & Vayn dans l’Oeil du Petit Bulletin #46

Rap mélodique | 🎤 Leur clip 🚀 "Astronaute" 🚀 cumule plus de 5, 5 millions de vues sur YouTube 😮 Le (...)

Nicolas Bros | Vendredi 19 juin 2020

An'Om & Vayn dans l’Oeil du Petit Bulletin #46

🎤 Leur clip 🚀 "Astronaute" 🚀 cumule plus de 5, 5 millions de vues sur YouTube 😮 Le duo de rappeurs stéphanois An'Om & Vayn sont dans l'👁 du Petit Bulletin #46 à l'occasion de la Fête de la musique 2020 qui, cette année, sera virtuelle avec le livestream des concerts sur la page Facebook de la Ville de Saint-Étienne.

Continuer à lire

À Roche aussi...

Fête de la Musique 2020 | À l'instar de Saint-Étienne, la commune de Roche-la-Molière propose également une Fête de la musique 2020 malgré les restrictions sanitaires. Au programme des (...)

Nicolas Bros | Mardi 16 juin 2020

À Roche aussi...

À l'instar de Saint-Étienne, la commune de Roche-la-Molière propose également une Fête de la musique 2020 malgré les restrictions sanitaires. Au programme des concerts live d'Alkabaya, Organ Trio, Les Tit'Nassels, Les Mirabelles Kitchen et de l'incontournable rappeur gaga MC Pampille. Ces prestations seront retransmises le 21 juin sur la page Facebook de la ville de Roche-la-Molière et chez nos confrères de TL7. À noter, que Roche étant un centre reconnu dans le domaine de l'art urbain, les concerts seront accompagnés par des performances de PEC, FACÉE, AZOTE, DAVILA et d'autres "street artistes".

Continuer à lire

La Fête de la musique 2020 aura bien lieu à Saint-Étienne

Fête de la musique 2020 en numérique | C’est officiel, le week-end du 21 juin, nous pourrons fêter la musique comme il se le doit à Saint-Étienne, mais de manière virtuelle. Le 20 juin à (...)

La rédaction | Vendredi 5 juin 2020

La Fête de la musique 2020 aura bien lieu à Saint-Étienne

C’est officiel, le week-end du 21 juin, nous pourrons fêter la musique comme il se le doit à Saint-Étienne, mais de manière virtuelle. Le 20 juin à partir de 18h et le 21 juin à partir de 18h30 vous aurez le droit à plus de 20h de programme musical diffusé sur le site de la ville de Saint-Etienne. Près de 30 projets issus du territoire stéphanois, rassemblant plus d’une centaine de musiciens émergents ou pour certains rayonnant bien au-delà de Saint-Étienne - entre autres La Belle Vie (photo ci-dessous), DRK, Alkabaya, BUL, Djemin... -, se produiront au Fil, à l’Opéra, au Clapier ou encore chez Studio Mag’. Précisons qu'étant données les conditions réglementaires et sanitaires actuellement, il n'y aura pas de scènes "publiques" dans les rues stéphanoises.

Continuer à lire

« Rendre hommage au BUL »

ITW pop-rock | Exit les Raqoons, bonjour BUL ! Le trio de groove-rock stéphanois, qui a notamment joué sur la scène de l'Olympia parisien en décembre 2017 grâce au tremplin Muzik'Casting, a décidé de changer de nom mais aussi d'amorcer un virage musical plus pop avec un nouvel album dont le premier extrait s'intitule Lover. On en a parlé avec Quentin, l'un des membres du groupe, qui aura l'occasion de se produire pour la Fête de la Musique stéphanoise en direct sur les réseaux.

Nicolas Bros | Mardi 9 juin 2020

« Rendre hommage au BUL »

C'est fini les Raqoons ? Le nom change mais on reste les mêmes avec les mêmes influences et un style musical qui évolue un peu. Vous avez abandonné votre son groove-rock pour aller vers une musique plus pop. Pourquoi avoir fait ce choix ? Tout au long de nos dernières tournées, nous avons découvert beaucoup d'artistes, avec des styles très variés. Cela nous a donné des idées lorsque l'on a vu certains rappeurs ou certains musiciens électroniques. On s'est dit que c'était dommage de se passer de ces sons créés par les machines, pourquoi s'en priver ? Nous étions un peu limités avec nos trois instruments alors que les possibilités offertes par les ordinateurs sont immenses. Cela était dommage de s'en passer. Nous avons décidé d'ouvrir et d'enrichir notre musique avec de nouveaux éléments. C'est le côté prise de risques qui nous plaît, aller vers une nouvelle recette. Cela signifie que vous abandonnez vos instruments ? Non. Par exemple, sur scène, nous avons conservé nos instruments, mais nous utilisons des launchpads, des contrôleurs qui nous permettent de lan

Continuer à lire

Faites de la musique

Fête de la musique 2019 | La Fête de la musique réserve chaque année son lot de bon et de moins bon, forcément... Mais cela reste l'occasion de découvrir quelques belles petites pépites locales. Tour d'horizon. Nicolas Bros & Niko Rodamel

Nicolas Bros | Mardi 4 juin 2019

Faites de la musique

Du gros son Quatre garçons et une fille : deux guitares bien énervées, une basse bien couillue, une batterie bien au fond du temps, une voix féminine... Et quelle voix ! Grave, profonde et rockailleuse, elle donne à elle seule la couleur singulière d’un groupe qui aurait pu se contenter de jouer un blues-rock comme tant d’autres le font. Devil Jo and The Backdoormen a su se forger un son d’ensemble bien à lui, défiant tout étiquetage musical. Il faut dire que les protagonistes (accusés levez-vous) Laurent, Vincent, Guillaume et Jérémy ont longuement transpiré chacun de leur côté avant de se ranger pour la bonne cause un étendard commun. Au final, le club des cinq (sans Dagobert) livre cash une musique méchamment groovy, un blues habilement cradingue gratiné de rock’n’roll garage teigneux, avec quelques rasades de pop-soul folkisante. Cerise sur le burger, la présence vocale (et scénique) de Sara déferle sur le groupe et dézingue encore un peu plus l’auditeur. NR Devil Jo & The Backdoormen, samedi 21 juin à 22h15, sur la place Jean Jaurès

Continuer à lire

Jour de fête

Fête de la musique | Le 21 juin, c'est toujours la même musique. La Fête de la musique est l'occasion pour le commun des mortels de s'adonner en public à des prestations (...)

Nicolas Bros | Jeudi 7 juin 2018

Jour de fête

Le 21 juin, c'est toujours la même musique. La Fête de la musique est l'occasion pour le commun des mortels de s'adonner en public à des prestations musicales de tout ordre. Parfois heureux, parfois moins... Mais c'est également l'occasion de découvrir ou de réécouter quelques talents. À Saint-Étienne, le programme s'annonce bon avec notamment la présence de deux scènes consacrées à l'"émergence", place Jean Jaurès et de l'Hôtel de Ville, où se produiront notamment les Franco-Belges de King Child et leur pop-électro enlevée, le rock bien balancé des jeunes Raqoons ou encore le blues dans le respect de la tradition du "one man band" Louis Mezzasoma. Du côté du Parc-Musée de la mine, c'est l'électro qui est encore une fois mise à l'honneur, avec entre autres l'incontournable duo stéphanois The Architect et le VJ Befour dans une veine electro-hip-hop, la techno de Schemer (du crew Positive Education) ou encore D

Continuer à lire

Focus sur 4 concerts à découvrir

Fête de la musique | Comme chaque mois de juin, la musique est en fête pour le début de l'été. L'occasion d'écouter quelques formations locales amateurs et professionnelles, au détour d'une rue. Voici quelques coups de coeur à ne pas manquer cette année.

Nicolas Bros | Mercredi 7 juin 2017

Focus sur 4 concerts à découvrir

Volosi Jumelée avec Saint-Étienne depuis 1994, la ville polonaise de Katowice a abrité deux grands noms de la musique classique et contemporaine : d'un côté Henryk Górecki, compositeur proche du style de l'Estonien Arvo Pärt, et Wojciech Kilar, reconnu pour ses bandes originales de films (notamment pour Le Pianiste de Roman Polanski en 2002). La capitale de haute Silésie possède également un label ville créative UNESCO, pas en design comme sa consœur ligérienne, mais dans la catégorie musique. Réputée pour sa grande tradition de chorales et d’orchestres, la cité nous envoie une de ses formations les plus talentueuses pour la Fête de la Musique : le quintet à cordes VOŁOSI, naviguant entre classique et jazz accessibles. Place Jean Jaurès, le 18/06 à 20h45 Nurses + Green Paper + Les Olibrius Saint-Étienne et sa région sont un terreau fertile pour de nombreux groupes de musiques dites "actuelles". Nous entendons par là : rock, hip-hop, jazz, chanson, etc. Parmi les belles surprises de l'année, nous retenons 3 noms qui s

Continuer à lire

Manu Dibango, le baron du ténor

Fête de la Musique 2016 | L'infatigable créateur de Soul Makossa, ancien chef d'orchestre de Nino Ferrer, compagnon de route de la Fania All-Stars, continue de parcourir les scènes pour donner sa version d'un jazz imprégné de teintes africaines.

Sébastien Broquet | Mardi 21 juin 2016

Manu Dibango, le baron du ténor

Il n'est pas l'homme d'un seul tube. Si Soul Makossa l'a fait roi en pleine ère early disco, il est bon de rappeler que Manu Dibango est venu à la musique par le jazz, qu'il découvrît peu après son arrivée en France, où il était venu poursuivre ses études muni de Trois kilos de café qui devaient lui permettre de payer ses frais avec l'argent de la revente et donnèrent bien des années plus tard son titre à une autobiographie fascinante tant le Camerounais a voyagé, innové, rencontré, symbolisant à merveille la délicieuce époque des indépendances africaines, quand l'espoir faisait briller les yeux d'une jeunesse pétrie de talent. Politique (le panafricanisme emmené par Kwame Nkrumah), photographie (l'immense Malick Sidibé, récemment décédé), mode, et bien sûr musique (la rumba zaïroise !)... Les swinging sixties ne se cantonnaient pas à Londres ou San Francisco, mais essaimaient aussi à Bamako, Kinshasa et Addis-Abeba. Manu Dibango, lui, découvre d'abord le jazz et ne l'abandonnera plus jamais. Nous sommes dans les années 50 et il côtoie Francis Bebey, qui l'initie et lui apprend les fondamentaux du genre venu des États-Unis.

Continuer à lire

Place aux notes

Fête de la musique 2016 | Invariablement, le 21 juin les groupes amateurs ou professionnels mettent leurs habits de fête et s'installent un peu de partout en ville et en région. Scènes cadrées ou plus improvisées accueillent une déferlante de musique. La Fête de la musique permet souvent de belles découvertes. Voici quelques orientations afin de vous guider dans vos pérégrinations sonores qui marqueront officiellement le début de la saison estivale.

Nicolas Bros | Mardi 31 mai 2016

Place aux notes

À Saint-Étienne En terres stéphanoises, plusieurs belles choses vous attendent. Tout d'abord, l'occasion de découvrir plusieurs artistes émergents cheminant tranquillement vers la professionnalisation sur la scène de la place Jean Jaurès. En premier lieu, le duo (devenu trio sur scène) Ladybug & The Wolf. Le groupe a entrepris un virage musical le menant vers des compositions alliant indie folk embaumante - l'apanage jusqu'alors de cette formation - et sonorités électroniques sombres et froides. Ces nouvelles orientations s'affirment sur leur album Mammatus (titre inspiré des nuages) qui sortira en octobre. Le résultat est brillant et démontre une réelle évolution pour ce groupe que nous suivons depuis ses débuts. Sur la même scène, on retiendra les noms des Dizzy Sticks et de Doorsfall, groupes rompus à la scène en version rock vintage pour les premiers et

Continuer à lire

Manu Dibango et Axel Bauer pour la Fête de la musique

MUSIQUES | Pour la Fête de la musique 2016, Saint-Chamond et Firminy reprennent encore une fois leur habitude de proposer, chaque année, des noms réputés sur leurs scènes (...)

Nicolas Bros | Vendredi 13 mai 2016

Manu Dibango et Axel Bauer pour la Fête de la musique

Pour la Fête de la musique 2016, Saint-Chamond et Firminy reprennent encore une fois leur habitude de proposer, chaque année, des noms réputés sur leurs scènes respectives (pour rappel en 2015, Firminy avait accueilli Zebda et Saint-Chamond, Sanseverino). Du côté de l'Ondaine, ce sera en 2016 le saxophoniste et chanteur camerounais de 82 ans, Manu Dibango, qui se produira. Du côté couramiaud, Axel Bauer prendra sa guitare le 21 juin. NB

Continuer à lire

Notre sélection Fête de la Musique 2015

MUSIQUES | Gigantesque rassemblement populaire avec son lot de casseroles mais aussi (et surtout) de découvertes d'un soir (ou de plusieurs), la Fête de la Musique s'étoffe cette année avec un gros week-end en perspective (20/21 et parfois 22 juin) où la musique classique prendra une place prépondérante. Mais au milieu de ce pot pourri de styles musicaux (hors classique), petit tour d'horizon des groupes qu'il faudra avoir entendu pour dire aux collègues moroses : «oui j'y étais et c'était bon !» NB

Nicolas Bros | Mardi 2 juin 2015

Notre sélection Fête de la Musique 2015

Pas mielleuse pour trois sous, la musique de Raphaël Herrerias est plutôt de bonne facture. L'Appelou a signé avec J'étais l'oiseau soudain, un mini-album très prometteur en début d'année. En live, le garçon s'éclate et a finalement très bien su gérer la pente escarpée de l'après télé-crochet (NDLR : il participait à X-Factor en 2011). Entre initimisme et énergie communicative, Herrerias aura une heure pour séduire les Stéphanois(e)s - ce qui, entre nous, ne devrait pas poser trop de souci. Loin de la campagne, les coqs chantent encore plus fort. Deej'O et The Architect, deux noms de plus en plus incontournables de la scène stéphanoise, s'empareront des platines place de l'Hôtel-de-Ville de Saint-Étienne avec leur projet L'Entourloop. On vous en a déjà parlé plusieurs fois dans ces colonnes mais ce duo vaut réellement le détour. Triturant samples et gimmicks sonores, L'Entourloop impos

Continuer à lire

Ça se chante, ça se danse, ça se retient...

MUSIQUES | Que Cloclo me pardonne, mais c'est bien à une «chanson populaire» que Laurent Touche et les Chœurs Lyriques de Saint-Étienne convient le chaland du (...)

Alain Koenig | Mardi 2 juin 2015

Ça se chante, ça se danse, ça se retient...

Que Cloclo me pardonne, mais c'est bien à une «chanson populaire» que Laurent Touche et les Chœurs Lyriques de Saint-Étienne convient le chaland du samedi. Pour fêter la musique et célébrer le dernier Ministre de la Culture, dont les idées audacieuses eurent l'heur d'être couplées en 1981 d'une ligne budgétaire, le chœur descendra dans la rue à la rencontre de Monsieur et Madame Tout-le-Monde. Populaire au sens noble du terme, cette opération fait écho au désir municipal de porter sur les fonts baptismaux le nouvel «Opéra de Saint-Étienne», débarrassé des qualificatifs brouillant le message, assumé comme maison d'art lyrique, danse et musique symphonique. Renouant avec son glorieux passé ouvrier, la Pagode de la Colline Villeboeuf missionnera ses choristes professionnels pour entonner de célèbres refrains, connus du profane par le truchement de spots publicitaires, formidables vecteurs d'art lyrique : «Tiens, ça je connais, c'est le jambon X. Mais ça c'est la pub pour les serviettes Z ou le parfum Y !». Il n'est que temps en effet de faire taire les pharisaïsmes sur l'élitisme de l'opéra. Laurent Touche, très finement, a concocté un programme «tubes et hits» à tous les étages, a

Continuer à lire

Un plateau fourni pour la Fête de la Musique 2013

MUSIQUES | Pour l'édition 2013 de la Fête de la Musique, le moins que l'on puisse dire c'est que le programme stéphanois est conséquent. Avec près de 18 lieux de concerts, (...)

Nicolas Bros | Jeudi 23 mai 2013

Un plateau fourni pour la Fête de la Musique 2013

Pour l'édition 2013 de la Fête de la Musique, le moins que l'on puisse dire c'est que le programme stéphanois est conséquent. Avec près de 18 lieux de concerts, la ville de Saint-Étienne va se transformer en une gigantesque salle de spectacles à ciel ouvert. Lorsque l'on se penche de plus près sur cette programmation, quelques noms nous attire l’œil parmi la ribambelle de groupes locaux qui auront l'occasion de démontrer le dynamisme musicale de notre région. Parlons tout d'abord de la scène Talents d'ici située place Jean Jaurès où sont attendus plusieurs groupes locaux dont les quatre mc's de Uzual Suspektz et leur hip hop plein d'avenir ainsi que The Soul Sonics (voir art p.12 "Le paraphe reggae-soul"). Autre scène intéressante avec Les Sons de la Mine au parc du Musée de la Mine qui présenteront plusieurs Djs électros de notre région. Parmi les présents, Jules & Moss, qui multiplient les signatures de maxis sur différents

Continuer à lire

Les voies du jazz

MUSIQUES | La scène jazz de la Fête de la Musique regagne une place Dorian rafraîchie et propose cette année une programmation plutôt festive avec de jeunes formations franchement prometteuses. Niko Rodamel

Niko Rodamel | Mardi 21 mai 2013

Les voies du jazz

Après un exil pas forcément très heureux place Jacquard l’an passé (pour cause de travaux, of course), le jazz retrouve donc enfin un lieu plus central pour faire entendre sa voix ou plutôt ses voies. Dès 19h30, le P’tit Big Band et les ateliers du Conservatoire Massenet ouvriront le bal avec pas moins d’une vingtaine de musiciens sur les planches. La soirée se poursuivra avec kARTel, une jeune formation à découvrir absolument. Le groupe s’est formé il y a à peine un an dans les couloirs du conservatoire, dans la foulée des remises de Diplômes d'Etudes musicales (DEM) autour du saxophoniste Matthieu Notargiacomo, aussitôt rejoint par Baptiste Bailly au piano, Jérémy Magand à la contrebasse et Francis Decroix à la batterie. C’est la rencontre de quatre musiciens qui sont tour à tour leaders et compositeurs, chacun apportant ses propres influences au sein du groupe. Les compositions sont basées sur l’interaction entre les quatre instruments, avec une énergie rythmique et une évidente liberté dans la lignée du pianiste Aaron Parks ou du trompettiste Ambrase Akinmusire, susurrant des lignes mélodiques dont la légèreté

Continuer à lire

Le Magasin des suicides

ECRANS | De Patrice Leconte (Fr-Belg-Canada, 1h25) animation

Jerôme Dittmar | Vendredi 21 septembre 2012

Le Magasin des suicides

Quand Disney était à son âge d'or, les dessinateurs endossaient par défaut le rôle du réalisateur. Depuis la victoire de Pixar, les réalisateurs du cinéma d'animation sont aussi des dessinateurs. En termes de mise en scène, ça change tout. Faut-il donc penser que désormais un mauvais film animé est le fruit d'un mauvais cinéaste ? Le Magasin des suicides pourrait bien faire jurisprudence. Pour sa première incursion dans le genre, Patrice Leconte adapte Jean Teulé et livre un conte macabre neuneu qui lui va comme un gant. Sur la base d'un pitch à l'humour ironique et lourdingue (c'est la crise, une échoppe familiale fait fortune en vendant mille moyens de suicider, jusqu'au jour où arrive le petit dernier qui voit la vie en rose), l'auteur se fait Tim Burton du dimanche. Gags aussi poussifs que répétitifs, parties musicales chantées par des casseroles, univers et personnages fonctionnels, tout ça vire au cabinet des supplices jusqu'à une auto-citation des Bronzés. Jérôme Dittmar

Continuer à lire

Les Subsistances & Le Petit Bulletin lancent un appel à projet pour la Fête de la Musique 2012

MUSIQUES | C’est l’été, faites monter encore un peu plus la température de la Verrière des Subsistances et repartez avec une vidéo de votre concert !

Marc Chassaubene | Vendredi 16 mars 2012

Les Subsistances & Le Petit Bulletin lancent un appel à projet pour la Fête de la Musique 2012

Venez participer avec votre groupe, en duo ou solo à la fête de la musique sous la grande Verrière des Subsistances. Tous les styles de musique sont acceptés, la seule contrainte : des compositions du 21e siècle ! Vous aurez la possibilité de produire vos œuvres qui sont des créations des 10 dernières années, devant un large public. La Verrière des Subsistances se transformera en scène musicale et festive toute la soirée. Les cinq groupes sélectionnés se succèderont le 21 juin 2012 entre 19h et 24h. Les concerts seront gratuits pour le public.   Pour vous : une captation de votre concert réalisée par un vidéaste professionnel. Les Subsistances et le Petit Bulletin se réuniront pour sélectionner les groupes début mai. Cahiers des charges : -          Concert de maximum 45 minutes -          Seuls les frais techniques seront pris en charge -          Vous recevrez un DVD de votre concert   Les dossiers comporteront : -         Une biographie des artistes -         Description du projet -         Fiche technique

Continuer à lire