Molière, un maître ausculté

Le Misanthrope

Théâtre de la Croix-Rousse

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Georges Forestier a fait table rase. Et repris toute la vie de Jean-Baptiste Poquelin, aka Molière, du début, expurgeant les légendes, ne cherchant pas obligatoirement à combler les vides que nous ont laissé le manque d'archives et de témoignages, reconsidéré les sources - les fondus du roi du comique ayant de longues années durant épluché les registres municipaux et autres pour retrouver trace de baptèmes d'enfants des comédiens de la troupe, de représentations en province - à commencer par Lyon, ville de prédilection de la troupe avant son installation à Paris - ou encore d'invitations à la Cour pour permettre à l'historien de rayer des mémoires les rumeurs peu crédibles propagées par Grimarest, le premier à s'être penché sur la vie de Molière dès 1705, dont l'ouvrage servit de base à une large partie des travaux ultérieurs - dont le célèbre film Molière d'Ariane Mnouchkine (1978, avec Philippe Caubère).

 lire aussi : Un Misanthrope enragé au Théâtre de la Croix-Rousse

Forestier, déjà auteur d'une somme biographique sur Racine, récidive et fait ici un travail d'orfèvre, des débuts calamiteux de l'Illustre Théâtre à la révélation de L'École des Femmes, qui traduit enfin en une comédie en cinq actes le génie créatif de Molière, adaptant les thèmes sociaux débattus alors dans les salons mondains (les relations amoureuses comme la place de la femme) tout en empruntant autant à la comédie espagnole qu'à la comedia dell'arte italienne, magnifiant l'ensemble d'un jeu comique tout en grimaces performé par Molière lui-même, lui permettant de rendre plus grivois qu'ils ne peuvent le paraître au premier abord les vers à double sens écrits par ses soins.

Du travail pointu et chirurgical réalisé par Georges Forestier, s'opère principalement la séparation de Molière des rôles qu'il a écrit, qui ont trop souvent influé par le passé sur ce que l'on a pensé être à tort autobiographique ; ainsi, l'historien plonge dans de nouvelles sources plus vastes, incluant le corps théâtral de l'époque, pour mieux discerner les thèmes et inspirations piochés chez ses contemporains. Passionnant : à lire comme un roman.

Georges Forestier, Molière (Gallimard)

pour aller plus loin

vous serez sans doute intress par...

Mardi 19 novembre 2019 En se débarrassant du carcan de l'époque et en ne tombant jamais dans l'outrance, le metteur en scène Olivier Maurin livre une version captivante de Dom Juan.
Mardi 25 avril 2017 La promo du Conservatoire de Lyon s'empare cette semaine de quatre Molière en tirant leurs rôles au sort. Qu'est-ce que ce théâtre fleuve ?
Mardi 13 décembre 2016 Que vous soyez néophytes ou adeptes, le réveillon est une date idéale pour se ruer dans les café-théâtres. Le 31 décembre, il y en a pour tout le monde, les petits comme les grands, ceux qui ont envie de rire comme ceux qui veulent redécouvrir les...
Dimanche 21 avril 2013 Pour Molière, la comédie n’est pas un vain mot ou un sous-genre, telle qu'on la considère dans les années 1660 quand il crée L’Avare (1668). Le dramaturge s’y (...)
Vendredi 16 décembre 2011 Déjà quatre ans que Christian Schiaretti présente des "petits" Molière. Soit il s’agit de pièces en un acte, soit de pièces méconnues. Pas de grand classique à ce (...)
Mercredi 3 octobre 2007 Pour la joie des passionnés de piano et de musique de chambre, une 3e saison de Piano à Lyon s'ouvre en octobre. La fine fleur, le gratin, le «nec plus» (...)

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !