Anne Teresa De Keersmaeker en mode free

A love supreme

Maison de la Danse

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Anne Teresa de Keersmaeker et Salva Sanchis reprennent, avec une nouvelle distribution d’interprètes, l’une des pièces importantes de la chorégraphe belge, A Love Supreme, créée en 2005. On sait l’importance des liens entre musique et danse chez Keersmaeker, qui vont bien au-delà de leurs rapports habituels chez d’autres artistes. Chez elle, que ce soit avec des musiques classiques (Beethoven, Mahler…) ou plus contemporaines (Steve Reich, Joan Baez…), la danse s’immisce au plus près de la composition musicale, de la structure des partitions, de l’esprit et de la forme des morceaux…

Un travail de dentellière qui pour A Love Supreme s’applique à l’album culte de John Coltrane (enregistré en 1964), l’un des albums cruciaux du jazz, annonciateur du virage plus free de son auteur. Chaque danseur est associé à l’un des instruments du quatuor de Coltrane, et est doté, comme dans la musique, d’une grande part d’improvisation et de liberté. « Dans les années 1980, j’écrivais mes chorégraphies dans les moindres détails. Je ne m’étais pas encore plongée dans l’étude de l’improvisation. Mais j’étais entourée de musiciens qui m’ont fait découvrir Miles Davis et John Coltrane » témoigne sur son site Internet Anne Teresa de Keersmaeker. A Love Supreme n’est donc rien moins qu’une petite révolution dans l’œuvre de l’artiste, et surtout un pari sur la liberté créatrice.

Anne Teresa de Keersmaeker, A Love Supreme
À la Maison de la Danse ​jusqu’au 3 octobre

pour aller plus loin

vous serez sans doute intress par...

Mardi 10 septembre 2019 Festivals installés comme Sens Dessus Dessous ou le Moi de la Danse, chorégraphes stars tels Christian Rizzo ou Merce Cunningham, découvertes potentielles : voici les dix dates que les amateurs de danse se doivent de cocher de suite sur leur...
Mardi 24 janvier 2017 Boris Charmatz est de retour aux Subsistances, pour un grand entretien et la reprise d'un solo de Tino Sehgal. Le chorégraphe revient sur son parcours, sa perception de la danse et son univers, trop rapidement qualifié de danse conceptuelle.
Mardi 15 novembre 2016 Superbe affiche pour le Ballet de l'Opéra de Lyon qui interprète les trois Grandes Fugues de Maguy Marin, d'Anne Teresa de Keersmaeker et de Lucinda Childs. Cette dernière étant venue tout spécialement à Lyon pour y créer sa pièce.
Mardi 26 janvier 2016 Le cycle de conférences Unipop consacrées à la musique se poursuit au Périscope avec la venue de Vincent Cotro, musicologue s’attachant à l’influence des supports enregistrés sur l’évolution formelle et stylistique du jazz. Pointu, mais passionnant.
Mercredi 8 avril 2015 Cette semaine, le détonnant "Drumming Live", chorégraphié par Anne Teresa de Keersmaeker, fait son entrée au répertoire du ballet de l’Opéra de Lyon. Créée en 1998, cette pièce pour douze danseurs a pu être chroniquée en dessins, photos et texte par...
Mardi 6 janvier 2015 Avant que la danseuse étoile Sylvie Guillem ne vienne faire ses adieux scéniques aux Nuits de Fourvière (du 29 juin eu 2 juillet), l'année 2015 sera riche en (...)
Jeudi 3 janvier 2013 Premier temps fort de l’année, «Le boom des années 1980» nous invite, pendant trois semaines et neuf spectacles, à nous replonger dans une bouillonnante et trépidante période de la danse hexagonale. Jean-Emmanuel Denave

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !