Villa Gillet & Le Petit Bulletin
Immersion dans
L’Atelier des Récits 2022

Lionel Martin : rhino féroce

Jazz / C'est aux commandes d'un EP tellurique en faux "Solo(s)" entièrement enregistré en extérieur avec Bertrand Larrieu qu'est réapparu cet automne, sans jamais avoir pourtant disparu, le saxo tellurique de Lionel Martin à la conquête des vibrations du monde et de ses dimensions parallèles.

Quiconque a un jour évoqué la personne de Lionel Martin aura souligné à quel point l'animal est singulier. Dans ses recherches musicales comme dans ses manières de les restituer et d'occuper le terrain, à commencer par la rue. Car c'est précisément, dans la rue, son jardin de grand enfant préféré que Lionel Martin est allé enregistrer son dernier projet. Un EP sobrement baptisé Solo(s).

à lire aussi : Lionel Martin, un souffle continu

Après, entre deux embardées éthio-machinchose avec Ukandanz, un duo avec le pianiste bulgare Mario Stantchev à la remorque de la musique de Louis Moreau Gottschalk et un détour du côté de chez Count Basie et son Afrique, en compagnie de Sangoma Everett (un bon jazzeux est d'abord un jazzeux qui sait s'entourer), Martin est donc descendu en bas de chez lui — on exagère à peine — pour se livrer à une expérimentation brute. Comme si à travers son instrument, le saxophoniste faisait passer ses tripes pour les poser sur une table en forme de trottoir.

Signée Robert Combas

Bon, en réalité, Martin est allé ici et là, sous une éolienne, dans un grenier, a visité la Beauce ou la Loire, arpenté le métro avec ce que cela peut produire d'accidents bienvenus — on apprend ainsi via une annonce métropolitaine que le morceau Fiction fut enregistré pendant un mouvement de grève. Au vrai, l'instrument précité est surtout une antenne par laquelle transitent les vibrations du monde alentour et que Martin restitue en un grondement quasi métaphysique, un genre de chant de la terre. En cela, Solo(s), si sublimement capté par Bertrand Larrieu, qu'il eut pu s'intituler Duo(s), est une sorte de fascinant tour de transe post-jazz au cœur d'une dimension parallèle et psychédélique et à vrai dire un peu en ruine.

On ne s'étonnera donc guère que la pochette de ce vinyle 5 titres fût signée Robert Combas, l'artiste au monde chatoyant derrière l'esthétique du Rhino Jazz qui a fait de Martin son rhino à corne sonore en zoomant sur l'affiche de la dernière édition du festival auquel les deux ont partagé un genre d'atelier au long cours. Singulier animal que ce Martin-là qui sans ménager sa monture, c'est-à-dire lui-même, vous fera voyager loin, très loin. Après un bon quart de l'année sans sortir on composte son billet les yeux fermés.

Lionel Martin & Bertrand Larrieu, Solo(s) (Cristal Records / Ouch Records)

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 27 novembre 2019 Sax pas commun, label manager au plaisir, animateur de rues par tous temps, Lionel Martin s'engouffre à l'Ambuscade ce jeudi en compagnie de collègues de Ukandanz. Cuivré.
Mardi 25 septembre 2018 À ceux qui n'aiment pas qu'une seule forme de jazz, cette saison automnale répond par une programmation ad hoc menée par l'éclectique Opéra Underground et dont voici les grandes lignes.
Mardi 24 janvier 2017 Ouch! Records, c'est un label, axé vinyles et dépourvu d'œillères, œuvrant sur les crêtes du jazz, là où le punk s'effiloche. Mené par le saxophoniste très stoogien Lionel Martin, rééditant des raretés de Louis Sclavis ou de Ukandanz (qui vient de...
Mardi 10 mars 2015 Si cette édition d'Á Vaulx Jazz, qui va allègrement sur ses trente ans, se clôturera en apothéose supersonique avec un hommage appuyé à Sun Ra par Thomas (...)
Mardi 18 mars 2014 Points culminants d'une édition d'A Vaulx Jazz centrée sur le piano et la voix, ce sont quatre volcans monumentaux de l'histoire musicale qui rendront A Vaulx Jazz visibles de très loin. Éruption imminente, dans un Centre Charlie Chaplin qui promet...
Lundi 20 ao?t 2012 97 374 visiteurs… Tel est le chiffre de fréquentation qu’a obtenu la (très longue : presque cinq mois !) rétrospective Robert Combas au Musée d’art (...)
Jeudi 1 mars 2012 À travers plus de 600 œuvres, le Musée d'art contemporain remet sous les feux de la rampe le peintre de la Figuration libre, un peu oublié, Robert Combas. Malgré son indéniable talent et sa puissance d'imagerie, sa peinture nous laisse indifférent...
Mercredi 29 février 2012 Le Musée d’art Contemporain de Lyon ouvre sa grande exposition Robert Combas intitulée Greatest Hits, jusqu’au 15 Juillet 2012. Qu’en est-il de cette tentative de réhabilitation d’un artiste connu mais souffrant également d’une image du passé, celle...
Mercredi 21 décembre 2011 Panorama / Après une Biennale d'art contemporain assez exceptionnelle, la saison expos se poursuit avec une grande rétrospective attendue consacrée à Robert Combas et une multitude d'expositions plus discrètes et curieuses dans les galeries....
Jeudi 8 septembre 2011 Après Warhol, Keith Haring et Ben, c’est au tour du peintre Robert Combas de remplir les trois étages du Musée d’Art Contemporain et d’attirer le plus de (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter