Les 100 ans de l'Institut Franco-Chinois avec Guillaume Degé

Il y a cent ans, la Chine installait sur la colline de Fourvière sa première université à l’étranger, et créait (avec la coopération de la ville de Lyon) l’Institut Franco-Chinois. Celui-ci reçut, entre 1921 et 1946, quelque 470 étudiants, en quête de savoirs et de technologies occidentaux. Le petit musée qui est consacré à cette histoire singulière vient de rénover ses espaces et son parcours, constitué d’une poignée de salles thématiques : reconstitution d’une chambre d’une étudiante en littérature, évocation de la bibliothèque de l’institut, présentation de quelques pièces asiatiques de la collection Guimet…

à lire aussi : Le Nouvel Institut Franco-Chinois ouvre ses portes à Lyon

Pour ce centième anniversaire, le Nouvel Institut Franco-Chinois a invité l’artiste (et sinologue) français Guillaume Degé à exposer ses gouaches sur papier chinois et ses céramiques récentes. Les premières laissent libre cours à des formes qui oscillent entre monde minéral et monde végétal, évocations sexuelles masculines et féminines, couleurs acidulées et tons de gris… Un univers non figuratif à la fois vivant et esthétique. Les petites sculptures, quant à elles, sont comme autant de collages surréalistes assez séduisants et intrigants.

Guillaume Degé, Les choses de ce monde
Au Nouvel Institut Franco-chinois ​jusqu’au samedi 30 octobre

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 24 septembre 2019 Dans le cadre du festival Baguettes Magiques organisé par le Nouvel Institut Franco-Chinois, une cinquantaine de restos se mettent à la cuisine du Sichuan, de Shanghaï et de Pékin.

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !