Marie-Julie Michel, dessins-vertiges à la Galerie 1111

Marie-Julie Michel, Fred Deux et Lucien Clergue

LE 1111 - Galerie Celine Moine & Laurent Giros Fine Art

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

En quelques dessins seulement, Marie-Julie Michel nous plonge dans l’infini. Rien moins ! Exigeant chacun plusieurs centaines d’heures de travail, ses dessins sont composés de minuscules motifs répétés indéfiniment, et évoquant plus globalement (quand on les regarde avec un peu de recul) quelques formes abstraites (cercles, ondulations, etc.). De près, on s’immisce dans un champ de particules, une carte de l’infini, un monde aussi simple que foisonnant… Une magie hypnotique opère, le regard se prend de vertiges…

à lire aussi : Le Réverbère, 40 ans d’images

Pourtant, il y a dix ans encore, rien ne destinait Marie-Julie Michel (née en 1979, vivant à Lyon) à un tel travail créatif, elle n’était pas encore artiste. C’est après une grave maladie pulmonaire que la jeune femme se met à dessiner, pour exorciser son mal au début, de manière plus délibérée ensuite. Proches du monde cellulaire, de l’infiniment petit comme de l’infiniment grand (on pense parfois à des cartographies de constellations), ses œuvres se déclinent en dessins et aussi en sculptures. Au 1111, elles dialoguent avec deux œuvres de Fred Deux et deux photographies de Lucien Clergue. Une exposition exceptionnelle, où l’artiste nous conduit sur un fil au-dessus du chaos et de la démesure.

Marie-Julie Michel, Carte blanche #20
À la Galerie Le 1111 jusqu’au jeudi 23 décembre

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Jeudi 1 juin 2017 1/ Frédéric Khodja à la galerie Françoise Besson, jusqu'au 31 juillet L'artiste lyonnais présente trois nouvelles séries de dessins à partir de réminiscences (...)

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !