âMy B, dans la capitale des goals

Ces DJs vont vous faire aimer 2022 / Derrière âMy B se cache Âmala, qui veut dire sagesse et pureté en indien. Originaire de São Paulo, elle a posé ses valises à Lyon il y a six ans, où elle a commencé à mixer par hasard, sur… iPad. Depuis, ses sets ensoleillés subliment un message sérieux et engagé qu’elle diffuse bien au delà des frontières (Espagne, Portugal, Suisse, Allemagne, Italie). Vêtue de son plus beau maillot aux couleurs du Santos Futebol Clube (où joua Pelé),  elle nous raconte comment elle ondoie entre rythmes et sonorités de son pays et a créé le collectif Carnavália pour promouvoir culture et musique brésiliennes.

Ça veut dire quoi, âMy B ?
âMy B: Mon surnom au Brésil c’est Amy. Le B, c’est pour mon nom de famille. J’ai mis le M et le B en capitales pour les initiales de Musique Brésilienne. Malin, hein…

à lire aussi : Saku Sahara, Totally Space

Devenir DJ faisait-il partie de vos plans ?
Oh non. Pendant mes études de latin au Brésil, j’ai eu une bourse pour étudier à Lyon. Je suis venue pour faire un master en traduction. Un jour, le festival Brazilyon a eu besoin de quelqu’un pour préparer une playlist de cinq heures. Comme j’ai baigné dans la musique brésilienne, je me suis portée volontaire. Cinq heures de son, c’est long… alors j’ai appelé tous mes proches, pour m’aider. En faisant ce travail, ça a été une évidence : je ramenais ma culture ici, à travers les musiques des gens que j’aime le plus, c’est comme s’ils étaient avec moi en France.

De la création d’une playlist au maniement des platines…
Ça s’est fait naturellement. Ma première date, c’était au Livestation. J’avais téléchargé une appli sur iPad 2 où je pouvais "mixer". Ils m’ont vu arriver avec ma tablette et m’ont donné une opportunité unique. Depuis, j’ai gardé cette naïveté de faire ce que j’aime, avec mon instinct. Au bout de la troisième date, j’ai acheté des platines d’occasion et j’ai appris seule. C’est quelque chose dont je suis très fière. Savoir que tout ce que j’ai fait, je me le dois, c’est très cool.

Vous vous êtes récemment penchée sur la production ?
Ça y est. Mais impossible d’apprendre seule cette fois. J’ai fait deux formations : une à Lyon et une à São Paulo. Je m’entraine pour l’instant sur des remixes, des edit, pour enrichir mes sets.

Je suis une femme, noire, étrangère qui habite à Lyon

"Solaire" et "tropicale" semblent être les prismes par lesquels on vous définit souvent. Êtes-vous 100% à l’aise avec cela ?
C’est très valorisant, parce que c’est l'une de mes facettes. Mais c’est vrai qu’il faut faire attention avec les clichés, ne pas limiter et simplifier une artiste. Mes musiques sont solaires, mais surtout engagées, elles racontent des choses. On parle de politique, de féminisme, d’Histoire… Au début, je demandais qu’on éteigne la lumière sur moi quand je jouais. L’important, c’est la musique. L’artiste que je suis enrichit la personne que je suis. Quand on me programme, ça passe déjà un message fort : je suis une femme, noire, étrangère, qui habite à Lyon. Je les remercie pour ça.

Le portugais n’est pas le canal le plus évident pour faire passer des messages en France…
Il y a plusieurs grilles de lecture dans ce que je joue : si tu ne comprends pas les paroles, il y a le feeling, les sonorités, les instruments, les voix… Le but c’est que le public ait envie d’aller chercher plus loin : la traduction, l’histoire de l’artiste… On peut laisser la musique nous traverser et on peut fouiller pour comprendre davantage. Je crois que mon engagement passe aussi par ma manière de m’autoriser tous les styles, parfois en utilisant et en assumant des rythmes qui sont ici un peu ringards comme le forró, une danse de couple. En France, on aime quand on est spécialisé dans un rythme, on aime les cases… Ma musique a un impact quand le public est surpris par ce que je passe.

Ce n’était pas un caprice !

Quand avez-vous su que la musique deviendrait votre métier ?
Je vis de la musique depuis trois ans. J’ai pris des risques, je l’ai fait sérieusement. Ce n’était pas un caprice ! Je ne pouvais pas me permettre d’en faire. J’avais quatre jobs en même temps pour investir dans le matériel. Des réseaux sociaux à l’agenda, au booking : je gère seule. Mais c’est fatiguant, je ne vais pas mentir. Je vais peut être songer à m’entourer car c’est beaucoup de travail.

Un souvenir d’un set marquant ?
Pour la Fête de la Musique 2019, j’ai été invitée au Macanudo, dans le 7e, un endroit que j’adorais. Ça a marqué le premier Carnavália de Lyon. Et mon set au Parc OL pour un match de Lyon en Ligue 1. J’adore le foot — ça, c’est cliché — mais je tiens ça de mon père. Ce jour-là, Juninho, dont j’aime l’engagement politique et les discours, était à côté. C’était fort symboliquement. La vie est folle.

Vous avez un rituel avant de commencer ?
Je fais une prière. Je n’ai pas de religion en particulier mais je crois en Dieu, en l’univers. Aussi, j’aime beaucoup ne pas avoir de chaussures quand je joue, pour être connectée à la terre. Peu importe où je mixe, c’est toujours comme si c’était la première fois.

Où la voir jouer ?

Barãgones mercredi 16 février à 20 h
Le Taille-Crayon, vendredi 18 février à 21 h
Festival Woodstower le 28 août

à lire aussi

derniers articles publiés sur le Petit Bulletin dans la rubrique Musiques...

Lundi 25 avril 2022 Toujours curieux et singulier, le festival Superspectives accueille cette année quelques grands noms de la musique contemporaine et expérimentale : Gavin Bryars, Alvin Curran, Charlemagne Palestine…
Mardi 26 avril 2022 Il est libre, Iggy Pop. Bon, y en a quand même pas qui disent qu'ils l'ont vu voler, mais continuer de se trémousser torse-poils devant (...)
Mardi 29 mars 2022 Alors qu'il remonte sur scène pour présenter son dernier objet d'artisanat, La Vraie vie de Buck John, Jean-Louis Murat est l'objet d'une belle rétrospective menée par l'agence musicale lyonnaise Stardust et une vingtaine d'artistes aurhalpins.
Mardi 29 mars 2022 Un peu plus de deux ans après la tournée de Reward, la Galloise Cate le Bon est de retour sur une scène lyonnaise. Avec Pompeii, un album tout en minimalisme pop, composé et enregistré durant le grand confinement, et qui plonge dans la torpeur tout...
Mardi 1 mars 2022 Événement du côté du Ninkasi avec la venue du commandant en chef de feu Sonic Youth, qui depuis la séparation du groupe phare de l'indie rock américain multiplie les saillies solo comme pour mieux combler et dérouter ses fans éplorés.
Mardi 1 mars 2022 2021 aura été l'année de l'avènement pour Tedax Max. Douze mois pour sortir trois albums et se hisser au premier plan de la scène rap locale. Avant son passage du côté de Vénissieux à Bizarre!, le vendredi 18 mars, on a échangé...
Mardi 15 février 2022 1913, quelle année ! La modernité artistique y éclate dans toute sa superbe et aussi dans toutes ses surprises qui désarçonnent le public. C’est par exemple : les premiers ready-made de Marcel Duchamp, la publication à compte d’auteur...
Jeudi 17 février 2022 Les Parisiens de Bryan’s Magic Tears ont sorti mi octobre leur troisième album, "Vacuum Sealed". Le groupe signé sur Born Bad sera au Périscope ce jeudi 17 février.
Mardi 15 février 2022 Membre du collectif Under Rave de u.r.trax, Vel incarne la relève de la scène techno française. L’artiste et ingénieure — qui semble dotée d’une jauge d’énergie infinie — nous invite dans ses sets intenses à une transe...
Mardi 15 février 2022 Dans la droite ligne des réflexions engagées durant la crise sanitaire,  Le Sucre a annoncé une légère inflexion de son concept. Surtout, la club de Confluence veut accroître son travail d’accompagnement auprès de la...
Mardi 15 février 2022 Après s’être taillée une belle réputation chez nos voisins grenoblois, Bernadette (Chloé de son vrai nom) s’est imposée sur la scène lyonnaise puis en France. D’abord harpiste, elle prend rapidement la voie des musiques électroniques et mixe...
Mardi 15 février 2022 Son appétence pour les arts graphiques, le Japon et les jeux vidéo infusent dans les sets de la Lyonnaise, où les musiques anciennes nipponnes se confondent avec des tracks enivrantes de footwork, UK hardcore, breakbeat et jungle....
Mardi 15 février 2022 Elle s’était promis, il y a dix ans, de ne pas toucher une CDJ avant d’avoir parfaitement domestiqué les platines vinyles. Collectionneuse depuis toujours, Warum a décidé de faire profiter les autres de sa sélection hétéroclite il y a quelques...
Mardi 1 février 2022 Le projet LKDM a pour vocation de réunir les rappeurs et rappeuses les plus prolifiques de la région. Il prend la forme d'un cypher géant, mêlant freestyle et clips vidéo, brassant diverses tendances et générations. Rencontre avec Fong...
Mardi 4 janvier 2022 Le retour en force du Covid a entraîné de nouvelles restrictions sanitaires, annoncées le lundi 27 décembre par le Premier ministre : spectacles assis, jauges limitées à 2000 personnes en intérieur, le tout au moins jusqu’au lundi 24...
Mardi 4 janvier 2022 La musique dite savante ne s’arrête pas à Mahler ni même à Stravinsky (que nous serons heureux de réécouter cette année), et son cœur bat toujours aujourd’hui. Ce que nous rappellent notamment la Biennale des Musiques Exploratoires et la...
Mardi 4 janvier 2022 Depuis l'automne, Piers Faccini et ses invités sont à l'honneur à l'Opéra Underground. Avant de recevoir Blick Bassy, il convie le percussionniste Karim Ziad, le musicien gnaoui Mehdi Nassouli et le quatuor de chambre Emana à revenir avec lui, sur...
Mardi 4 janvier 2022 Avec le grand retour des internationaux et un nombre invraisemblable de reports, le printemps 2022 déborde de concerts prometteurs et/ou attendus. Revue d'effectifs forcément très sélective et un peu subjective.
Vendredi 10 décembre 2021 De passage à la Chapelle de la Trinité à l'invitation des Grands Concerts, Fredrika Stahl viendra y présenter une merveille d'album nocturne publié cette année et baptisé Natten, tout en clair obscur et en ambiance amniotique, où la chanteuse...
Mardi 14 décembre 2021 Héraut d'une certaine idée du psychédélisme pop et du rock progressif à la française, Aquaserge s'attaque à une poignée de totems de la musique contemporaine (Ligeti, Varèse...) malaxés comme des beaux diables. À retrouver sur la scène de l'Opéra...
Mardi 30 novembre 2021 Premier opus en solo pour Tushen Raï, habitué du Sucre et co-directeur du label Hard Fist : où l'on croise sonorités ancestrales et globalisées avec l'acid-house de Chicago afin de produire quelques bombes pour dancefloor.
Mardi 30 novembre 2021 Le quatuor sud-africain a publié cette année un premier album soyeux et délicieusement pop, inspiré de divers courants artistiques rayonnants sur sa terre natale, pour en faire une œuvre trouvant parfaitement sa place sur le toujours aussi bien...
Mercredi 1 décembre 2021 Nouvelle pépite néo-soul, Arlo Parks, de passage au Ninkasi Gerland, n'est pas qu'une chanteuse exceptionnelle de 21 ans. Elle est, volontairement ou non, la voix d'une génération Z tracassée.
Mardi 23 novembre 2021 C'est un mélange d'habitués et d'artistes reportés des précédentes éditions que propose Jazz à Vienne avec les premiers noms de son édition 2022, déjà alléchante, qui dévoile également sa nouvelle identité visuelle.  
Jeudi 18 novembre 2021 C'est un monument d'indie rock tordu et libre comme l'air qui s'apprête à fouler la scène du Sonic en la personne d'Old Time Relijun et de son leader Arrington de Dionyso, artiste d'avant-garde, persécuté par l'arrière-garde crypto-fasciste.
Jeudi 4 novembre 2021 Troisième album et passage à la maison, au Transbordeur, pour le Lyonnais Folamour, king de la house music élargissant le spectre de ses influences via son dernier album.
Jeudi 4 novembre 2021 En plein mois de novembre, Bertrand Belin et Agnès Gayraud aka La Féline prennent d'assaut l'Opéra Underground pour une carte blanche musicale dont la diversité le dispute à l'exigence, au point de transformer la chose en semaine de la découverte.
Jeudi 4 novembre 2021 Artiste associée à l’Auditorium cette saison, la pianiste Maria João Pires se produira sur scène deux fois (en concert symphonique puis en récital), avec ses compositeurs fétiches : Mozart, Beethoven, Schubert…
Mercredi 3 novembre 2021 À La Marquise, qui était son fief, se déroulera le mercredi 10 novembre une soirée en hommage à DJ Duke, décédé le 6 novembre 2020. Une figure incontournable du rap lyonnais et français, qui officiait avec Assassin, a produit pour...
Jeudi 21 octobre 2021 Toute juste de retour dans le paysage nocturne lyonnais après une trop longue absence, L'Ambassade accueille une figure de la deep house française : Franck Roger, auteur d'un récent album étonnant de diversité.
Jeudi 21 octobre 2021 L’Auditorium accueille l’orchestre de la Philarmonie de l’Elbe, une formation pour le moins réputée, avec Alan Gilbert à la baguette. Ils joueront la (...)
Jeudi 7 octobre 2021 Dans sa belle série de soirées docu-rock à l'Aquarium, le Marché Gare propose Come On People ! (2009) qui revient sur la trajectoire du meilleur groupe de rock français que personne ne connaît, Les Thugs d'Angers, chouchous du label Sub Pop de...
Jeudi 7 octobre 2021 Timothée Régnier, alias Rover, le répète souvent en interview, chez lui, l'inspiration et les compositions doivent moins aux figures dont il a pu faire ses (...)
Jeudi 7 octobre 2021 Rangée du duo Teleferik avec lequel elle officia pendant dix ans, la chanteuse-musicienne-autrice-compositrice Eliz Murad, Franco-libanaise, désormais installée et travaillant entre Lyon et Saint-Étienne, vient de publier son premier EP solo,...
Mercredi 22 septembre 2021 Dix concerts classiques à ne pas rater cette saison. Une sélection qui fait la part belle aux stars et aux grandes œuvres de répertoire, mais avec une attention particulière portée aux auteurs plus contemporains : Boulez, Grisey, Neuwirth,...
Jeudi 23 septembre 2021 Faute d'avoir pu correctement reporter son édition du printemps dernier — transbahutée au printemps prochain — le Festival Transfer s'offre un genre d'édition automnale et hors-série, en collaboration avec Cold Fame et sa traditionnelle...
Mercredi 22 septembre 2021 Au Périscope pour présenter la version live de Boredoms & Heartstrings, revisite avec quatuor à cordes de Boredoms, Marine Pellegrini revient sur l'évolution d'Erotic Market, la genèse de ce projet mais aussi les difficultés créatives...
Jeudi 23 septembre 2021 Percutant les musiques traditionnelles auvergnates de ses fulgurances électroniques, Ernest Bergez — alias Sourdure — vient présenter son troisième opus au Périscope, finement accompagné d'une partie des instrumentistes invités sur De Mòrt...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !