Jean-Michel Othoniel, hôte du Facteur Cheval

Drôme / Il a construit un belvédère sur les berges de Saône face à l’île Barbe, la station de métro du Louvre Palais Royal : Othoniel et son art des sculptures en verre soufflé réenchantent désormais le Palais du Facteur Cheval pour plusieurs mois. L’occasion de se balader dans le Nord de la Drôme, au calme, au chaud. On a connu pire.

À l’extrême nord-ouest du département de la Drôme, le paysage est calme et paisible. En lisière, et un peu à l’intérieur aussi, du GR de la Drôme des collines, le facteur Cheval a installé son Palais idéal. Hauterives attire chaque année 200 000 visiteurs dans un site restreint, 300 000 même en 2019 dans la foulée du film dédié de Niels Tavernier. Othoniel invite donc à re-re-re-venir dans cet endroit si singulier.

à lire aussi : Le Palais idéal, le rêve d'une vie gravé dans la roche

C’est une « ivresse » pour le Stéphanois Jean-Michel Othoniel d’être à nouveau au Palais Idéal du Facteur Cheval où, avec sa mère, il venait enfant à la fin des années soixante en vacances. Il en garde « le bruit des pas sur les graviers, le vertige des belvédères, la peur du labyrinthe… la magie populaire. » Pour la première fois dans l’histoire du Palais, un artiste est invité à investir l’édifice même, dans ses nichées, ses travées.

En 1879, le facteur Cheval entreprenait de bâtir ce que Malraux classera en 1969 comme Monument Historique au titre de l’art naïf. Sur sa tournée de 43 km à pied chaque jour dans les "terres froides", Joseph-Ferdinand Cheval ramasse des cailloux et commence l’œuvre d’une vie. Durant 33 ans, avec du tuf, du grès, du silex, du calcaire… il façonne un bestiaire, une grotte, des cascades et s’inspire des cartes postales qu’il distribue en reproduisant sur la façade ouest un mini chalet suisse, une maison carrée d’Alger, un temple hindou… Jusqu’à ce que sa création soit à son tour figée sur des cartes postale, sans son accord !

à lire aussi : Visiter le Bugey ancestral

Le Facteur va s’insurger, intenter au jeune photographe le premier procès de droit à l’image et le gagner. Jurisprudence photographique est actée, comme le rappelle une exposition biographique de cette aventure dans la salle attenante au site. Ici se trouvent aussi des œuvres d’Othoniel : ses splendides croquis à l’aquarelle pour ce projet in situ, des mobiles de verre et surtout deux installations remarquables : une Grotta Azzura rafraichissante d’un simple regard et le Precious stonewall, exposé seulement pour la deuxième fois après sa création pour la rétrospective dédiée à l’artiste au Centre Pompidou en 2010.

Pour habiter le Palais, Othoniel a observé les dessins préparatoires du Facteur et accédé à son désir qu’il soit animé de jeux d’eau. Lui-même versait des seaux dans les canalisations pour lui conférer cette vertu aquatique lorsque des visiteurs venaient ! Au final, dix fontaines en verre coloré translucide élaborées avec des maîtres-verriers de Murano subliment cet assemblage devant lequel le surréaliste André Breton venait se faire photographier. La lumière est parfaitement utilisée également, via les six vitraux qu’Othoniel a conçu. Ou encore dans les oriflammes qui surplombent cet étrange château.

En sortant du palais ne manquez pas, un kilomètre plus loin, le cimetière de ce bourg de 2000 habitants : le facteur Cheval y a consruit à 78 ans son tombeau et celui de ses descendants.

à lire aussi : Se surex-poser à Lélex

Jean-Michel Othoniel, Le Rêve de l’eau »
Jusqu’au 6 novembre

Palais idéal du Facteur Cheval
8 rue du Palais, Hauterives
Ouvert tous les jours et toute l’année ; de 9h30 à 18h30 en mai, juin et septembre ; de 9h à 18h30 en juillet et août ;
Tarif : 9, 50€ / 6, 50€ / 5, 50€
T. 04 75 68 81 19
Réservation conseillée, pas plus de 150 entrées par demi-heure

Randonnée du Facteur Cheval
Le lundi 6 juin. Parcours de 5, 10, 15 et 22 km. Renseignements sur hauterives-animation.com


Manthes, Le Grand-Serre, Moras-en-Valloire

À une dizaine de kilomètres de Hauterives, s’arrêter quelques instant au Grand-Serre pour sa très vieille halle du XVe sur un terrain légèrement penché et son église de style roman. Belvédère sur toute la vallée de la Galaure qui coule au pied du Palais idéal.

À Moras-en-Valloire, la médiévale, il y a encore la maison "quarée" et son escalier à balustres du XVIIe, les remparts et leurs portes, une église romane.

Enfin, à Manthes, un bel ensemble de bâtiments de l’époque de l’ordre de Cluny, fondé en 910, a toujours fière allure avec son prieuré. L’église Saint-Pierre a conservé son chevet bénédictin à trois absides à laquelle se juxtapose un des 2000 prieurés que comptent les Clunisiens du XIIe. La vie monastique y était très austère. Il a été construit à la fin du XVe après que le cloitre ait disparu, après deux siècles d’abandon. Un profond puits s'y trouve, grâce auquel les six moines s’approvisionnaient dans la Veuze. En bas du village, les pieds dans cette rivière, se déniche un lavoir avec 17 battoirs.

Visite du prieuré sur rendez-vous et trois semaines en septembre lors des expositions d’arts plastiques et les concerts. Église ouverte toute l’année


Balade depuis Manthes

En se garant devant le prieuré, possibilité de suivre une balade de 6 km en direction du Château Double. Cet édifice privé aux tuiles vernissées se situe à mi-chemin d’un parcours qui se pratique d’abord en ligne droite entre les champs avant une partie en sous-bois. Arrivé à Levaux Château (que l’on ne voit pas), soit bifurquer pour un raccourci (2, 6 km) à travers les mêmes champs qu’à l’aller soit prolonger par Combet (3, 7 km). Tout est extrêmement bien indiqué sur les poteaux de randonnées. Impossible de se perdre. Panneaux explicatifs de ces "Chemins de l’arborescence" en sus pour tout savoir des cultures « irriguées » de ces contrées ou se trouvent de vieux mûriers qui ont tant servi aux soyeux lyonnais.

Pour les randonnées, carte disponible à l’Office du Tourisme de 15 "Échappées inspirées" des Portes de Drôme-Ardèche. Également disponible en appli


Où manger ?

La Galaure. Une caillette chaude, des ravioles et une coupe ardéchoise pour 14, 90€ ! Le menu n’est pas léger mais on avale la Drôme et l’Ardèche pour le prix d’une place de ciné. Salade, pizza, gratinées de ravioles en tout genre. C’est simple, efficace et très bon. Pas gastro mais c’est pas le propos. Et c’est tellement près du palais qu’on a vue sur les pitons de verres et de pierre !
Hauterives, 5 rue du Palais
T. 04 75 68 94 03


Où acheter des produits locaux ?

Le Panier des saveurs. 37 producteurs locaux réunis pour vous proposer des fruits et légumes, fromage de chèvres (le fameux picodon AOP), jus de fruits, bières, miel, etc. Les cerises viennent d’arriver !
Moras-en-Valloire, route de Fontblanchet
T. 04 75 31 58 89
Ouvert mardi de 14h à 19h ; mercredi et jeudi de 10h à midi et de 14h à 19h ; vendredi et samedi de 19h à midi et de 14h à 19h ; dimanche de 9h à midi

Jours de marché
Le Grand-Serre : 1er lundi du mois, de 16h à 19h
Hauterives : mardi matin dans le village, mercredi de 16h à 19h)et samedi matin à la ferme
Manthes : samedi matin


Comment venir depuis Lyon ?

En voiture : 1h15, 73 km sans péage (via Vienne) ou 1h10 et 83 km par l'A7 (3, 80€ de péage)

En transports en commun : TER Lyon Saint-Vallier-sur-Rhône (45 min / 14, 40€) puis bus n°3 de la Région (30 min / 2€, attention circule seulement en semaine)


Où se renseigner ?

Office de tourisme Hauterives
6 rue André-Malraux
T. 04 75 23 45 33
Nombreuses brochures et cartes (vertes fluo !) en ligne et sur place

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 4 juillet 2017 Dans un petit village de la Drôme que rien ne prédestinait à la renommée, Ferdinand Cheval, modeste facteur, a érigé pierre après pierre un palais devenu symbole précurseur de l’art brut. Chaque année, près de cent mille visiteurs viennent admirer...
Mardi 15 juillet 2014 Il y a l’idée qu’on s’en fait - ville grise, administrée par Laurent Wauquiez, point de départ de l’une des quatre voies pour Saint-Jacques de Compostelle - et puis l’éclat qu’on y trouve - une splendide cathédrale et de grosses stalagmites...
Mercredi 28 ao?t 2013 Après la réhabilitation spectaculaire des berges du Rhône en 2007, qui avait fortement contribué à sa réélection en 2008, Gérard Collomb présente aujourd’hui tout sourire l’aménagement de Rives de Saône… à six mois des élections municipales. Balade...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !