Éclectiquement vôtre

Aurélien Martinez | Jeudi 5 décembre 2013

Photo : Danaé Hogrel


Chaque fin d'année depuis trois ans, Noël au balcon pointe son nez. Un festival organisé par le collectif Mann'Art(e) qui regroupe des compagnies d'artistes et plusieurs associations d'actions culturelles. D'où un événement qui brasse large, guidé par l'envie de créer un cadre agréable propice au spectacle comme au rassemblement populaire – les salles blanche et noire, où se déroulent les trois jours de festivités, sont des lieux parfaitement adaptés (pas de rapport figé et frontal artiste-public, vastes espaces de déambulation, ...). « Pour une autre approche de cette période de fête » dixit les organisateurs.

Niveau programmation, on a surtout envie de mettre en avant le spectacle Cake Shop d'Isabelle Üski et Sébastien Coste. Un concert-dansé d'une grande intensité (comme on l'avait déjà écrit dans nos colonnes – interview toujours en ligne) qui a malheureusement été trop peu vu. Ce sera pour le jeudi, soirée pendant laquelle sera aussi projeté un documentaire sur la collaboration entre le chorégraphe star Akram Khan et la non moins star Juliette Binoche ; avant que tout se termine par un concert du Barbarin fourchu Jean-Claude Brumaud. Pour les deux autres soirées, on aura notamment rendez-vous avec l'incontournable compagnie La Batook, la compagnie Tout en Vrac, ou encore le groupe La Jongle. AM

Noël au balcon, du jeudi 12 au samedi 14 décembre, aux salles noire et blanche


Cake Shop

Concert dansé par la Cie Chorescence, avec Sébastien Coste et Isabelle Uski, musique par Sax, Voix et Corps
La Salle Noire 19 rue des Arts et métiers Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Noël avant l'heure

Festival | C’est une fête d’anniversaire à laquelle tout le monde peut venir : le collectif Mann’Art(e) souffle dix bougies les soirs des 13 et 14 décembre, à la Salle noire. Au programme : de la danse, de la musique et un dîner philosophique. On vous explique.

Martin de Kerimel | Mardi 10 décembre 2019

Noël avant l'heure

Ils affichent une belle ambition : celle de proposer un rendez-vous « en terres inconnues ». Pas question toutefois de plagier la célèbre émission de télé : pour les membres du collectif Mann’Art(e), le voyage s’effectue d’abord dans l’imaginaire et autour du spectacle vivant. Dix ans déjà que les sept associations artistiques se retrouvent à l’approche des Fêtes, lors d’un événement ouvert à tous : le fameux Noël au balcon. Vendredi 13, le public est invité à s'associer aux festivités à partir de 19h. La soirée s’ouvrira avec les habituels participants des Ateliers Scalène, qui présenteront une chorégraphie de Youtci Erdos. Une rencontre est ensuite prévue autour de l’astrophysicien Aurélien Barrau, réputé pour ses positions tranchées sur les sujets environnementaux. Après un possible dîner sur place (à pré-réserver), les curieux pourront enfin assister à Eos, un « concert dessiné » né de l’imagination de Lise Dieumegard et Soizic Séon. En duo, les deux artistes ont sillonné les mers du monde : avec leur voix… et de la peinture à l’huile, elles évoquent les océans comme frontières naturelles et espaces de liberté. Dansez, m

Continuer à lire

Un "Noël au balcon" pour « croiser les publics »

Festival | Fidèle au rendez-vous, la 9e édition du festival « de danse, de théâtre et de musique » Noël au balcon initié par Mann’Art(e) (un « collectif (...)

Alice Colmart | Mardi 11 décembre 2018

Un

Fidèle au rendez-vous, la 9e édition du festival « de danse, de théâtre et de musique » Noël au balcon initié par Mann’Art(e) (un « collectif regroupant plusieurs associations culturelles et artistiques grenobloises ») s’installera cette semaine à la Salle noire des Barbarins fourchus, dans le quartier Bouchayer-Viallet. « C’est un quartier très riche culturellement ! Il y a Cap Berriat, la Belle électrique, l’Ampérage… D’ailleurs, même si on a déjà essayé de le faire par le passé, ce serait intéressant de créer un vrai projet ensemble » explique Christoo Duron, coordinatrice du festival. En attendant, ce Noël avant l'heure réserve bon nombre de surprises, « l’objectif étant de croiser les publics et partager des émotions artistiques à travers une programmation très éclectique ». Au menu, des propositions participatives, « pour profitez ensemble de ces moments que sont les périodes de Noël, ces moments familiaux où l'on se réunit ». Avec, par exemple mercredi 12 décembre, une création jeune public du collectif Grim(m) (« un co

Continuer à lire

Noël rock’n’roll

CONNAITRE | Chaque année avant Noël, on a droit au sympathique petit festival Noël au balcon du collectif Mann’art(e), toujours guidé par un souci de convivialité et de (...)

Charline Corubolo | Mardi 9 décembre 2014

Noël rock’n’roll

Chaque année avant Noël, on a droit au sympathique petit festival Noël au balcon du collectif Mann’art(e), toujours guidé par un souci de convivialité et de pluridisciplinarité. Et cette année encore, il y a aura de tout pendant ces trois jours (les 11, 12 et 13 décembre, aux Salles noire et blanche) : un apéro, des spectacles, des courts-métrages, ainsi que plusieurs concerts. Dont un des Barbarins fourchus intitulé The Shaggy Barbares. À l'occasion d'une répétition publique dans leur Salle noire, nous avons pu en découvrir un aperçu. Librement inspiré de l'histoire mythique du groupe The Shaggs dont on se faisait écho la semaine dernière dans le Petit Bulletin (l’un des pires groupes de l’histoire du rock – mais « meilleur que les Beatles » selon Zappa !), le nouveau projet des Barbarins divulgue un son rock gravé au fer rouge par une voix suave qui manie aussi bien l'anglais que le français. En pleine recherche d'épuration musicale, le groupe grenoblois lui aussi mythique n'en perd pas son mordant légendaire en s’aventurant au cœur des années

Continuer à lire

Full contact

SCENES | Alors que se tient en ce moment dans le Trièves le « festival international de contact improvisation et composition instantanée » baptisé Les Mille et Une, zoom sur une pratique artistique peu connue mais très fortement ancrée à Grenoble grâce à ses nombreux adeptes. Charles Perragin

Guillaume Renouard | Mardi 8 juillet 2014

Full contact

Les danseurs se meuvent dans une improvisation totale. Ils ne recherchent pas un mouvement gracieux, harmonieux. Les corps se choquent parfois, se déséquilibrent et chutent pour finalement s’ouvrir vers un autre mouvement, sans pouvoir prévoir les prochains pas : le contact improvisation est une danse tout en fluidité. Et comme toute improvisation, il implique un apprentissage technique important. Cette danse encore peu connue est née au début des années 1970 aux États-Unis, initiée par Steve Paxton. Aujourd’hui, la pratique se développe particulièrement bien à Grenoble, en particulier grâce à son ambassadrice Isabelle Üski. La danseuse et chorégraphe, à qui l'on doit notamment le très réussi Cake Shop (qui sera repris dans l'agglo la saison prochaine), n’a pas découvert le contact improvisation à la John Weber Gallery de New York, où performait l’illustre Paxton. La rencontre a eu lieu par hasard, dans une salle de danse de Barcelone, en 1999. « Là, c’était une évidence ; c’est ce que je cherchais. Le plaisir de goûter le mouvement dans l’in

Continuer à lire

Pâtisserie artistique

SCENES | "Cake Shop", c’est un concert dansé d’une grande intensité musicale proposé par la chorégraphe Isabelle Üski et le musicien Sébastien Coste. Pour en savoir plus, on est partis à la rencontre de la première, qui gravite notamment dans le monde encore peu connu du grand public qu’est la danse-contact. Propos recueillis par Aurélien Martinez

Aurélien Martinez | Lundi 9 septembre 2013

Pâtisserie artistique

Comment est né ce Cake Shop ?Isabelle Üski : Il est né de plusieurs expériences qui me sont arrivées en improvisation dansée, dans des spectacles qui se composaient dans l’instant avec des partenaires musiciens engagés dans le mouvement, et moi-même qui partait en voix. Du coup, je me suis retrouvée à certains moments dans des formes d’intensité et d’harmonie entre le son et le geste qui m’ont touchée. J’ai eu envie de les explorer afin de les retrouver et les partager. Cette fois-ci avec Sébastien Coste...Je savais que Sébastien était engagé dans cette recherche – il est musicien à la base [au sax soprano notamment – ndlr] mais a aussi beaucoup exploré le mouvement. Alors que moi c’est plutôt l’inverse – je suis avant tout danseuse et j’explore la voix depuis une dizaine d’années. On avait vraiment envie de voir comment l’on pouvait se rencontrer entre instrumentistes et dans la relation à l’instrument, à l’espace, au déséquilibre… La pièce s’appelle Cake shop, comme la pâtisserie, avec l’idée de mettre différents ingrédients et qu’à un moment, ça prenne. C’est ce que l’on cherche dans l’idéal. On ne l’a pa

Continuer à lire

« Ça déchire! »

CONNAITRE | Fort du succès des années précédentes, le festival Noël au balcon revient pour une troisième édition. Cet événement transdisciplinaire est organisé par le collectif Mann'art(e) afin d'animer le quartier Bouchayer et de promouvoir de jeunes artistes. Guillaume Renouard

Aurélien Martinez | Mercredi 12 décembre 2012

« Ça déchire! »

Petit rappel, d'abord. Mann'art(e) est un regroupement d'associations né il y a une dizaine d'année autour d'un projet de requalification des anciens locaux du Centre dramatique national des Alpes (CDNA), sur le site Bouchayer-Viallet (ouest grenoblois). Leur objectif était alors de conserver une vocation culturelle à ce lieu, aujourd'hui divisé en trois espaces : la salle rouge, la salle noire et la salle blanche. Pari réussi. Le collectif s'est ensuit consacré à la construction d'un projet commun pour ceux-ci, la salle blanche étant occupée par Mann'art(e) eux-mêmes, et la salle noire par les Barbarins Fourchus, l'une des associations-membre. C'est ainsi qu'est né le festival Noël au balcon, de même que son homologue printanier, Pâques au tison. L'an dernier, les membres du collectif ont voulu donner plus d'ambition à leur projet, en étendant la synergie entre les trois salles à tous les acteurs du quartier.  Deux structures ont ainsi rejoint le festival dans le cadre de ce nouveau concept, intitulé Courant Continu: Citédanse, qui officie sur la danse contemporaine, et Le Tricycle, dédié au théâtre. « De nouve

Continuer à lire

Sous le soleil exactement

CONNAITRE | Noël au balcon, Pâques au tison, deuxième. La double manifestation (une première en décembre donc, une seconde au printemps), organisée par le collectif (...)

Aurélien Martinez | Lundi 12 décembre 2011

Sous le soleil exactement

Noël au balcon, Pâques au tison, deuxième. La double manifestation (une première en décembre donc, une seconde au printemps), organisée par le collectif grenoblois Mann’Art(e), continue sur sa lancée : à savoir proposer, sur plusieurs jours, un évènement pluridisciplinaire festif et populaire. L’an passé, on avait aisément pu constater la réussite du projet, où un public hétéroclite se rassemblait ici et là, autour du bar, devant la scène… Car cet élan fédérateur et chaleureux résultait aussi du lieu choisi : la Salle noire, au cœur des anciennes usines Cémoi, et son espace modulable à souhait permettant d’abolir les frontières entre spectateurs passifs et artistes évoluant seulement sur le plateau. Au programme pour ce Noël au balcon qui coulera sur cinq jours, une performance croisant musique, danse contemporaine et arts plastiques, avec les compagnies La Batook et La Scalène, accompagnées par l’artiste grenoblois Nikodem (le jeudi) ; du flamenco-klezmer avec les Gadjenko (le samedi) ; ou encore le retour tant attendu du Cinéma de quartier des Barbarins Fourchus (le lundi). Car depuis le mois dernier, ce sont eux les tauliers de la Salle noire. Il semble donc logique d

Continuer à lire

Tous unis

CONNAITRE | Noël au balcon, pâques au tison : l’expression (pas du tout d’actualité) sert de ligne directrice au collectif grenoblois Mann’Art(e) pour son deuxième (...)

François Cau | Vendredi 29 avril 2011

Tous unis

Noël au balcon, pâques au tison : l’expression (pas du tout d’actualité) sert de ligne directrice au collectif grenoblois Mann’Art(e) pour son deuxième évènement cette saison. Pour les néophytes, Mann’Art(e) regroupe des compagnies d’artistes (Alter-Nez, La Batook et La Scalène) ainsi que plusieurs associations d’actions culturelles (Art Dans Désir, Drugi Most et Hadra). Sur trois jours, les six montreront ainsi ce qu’elles savent faire ensemble, avec différentes propositions, dont certaines croisées : par exemple, le vendredi soir, la Batook (centrée sur les danses brésiliennes) s’associera à la Scalène (plus portée sur la danse contemporaine) pour un rendu que l’on espère explosif. Mais Manna’Art(e) jouera aussi la carte de l’ouverture en invitant divers acteurs culturels locaux à investir avec eux la Salle Noire, lieu de la manifestation : le Théâtre du réel, le Vox Théâtre, ou encore le Barbarin Fourchu Roberto Lozano (liste non exhaustive) seront de la partie. Ce dernier point pour évoquer ici le chantier du quartier Chorier Berriat, en pleine reconfiguration, Mann’Art(e) souhaitant s’inscrire dans ce mouvement. Le collectif s’est donc rapproché des Barbarins Fourch

Continuer à lire