Un HeroFestival Grenoble pour « vivre sa passion en vrai »

Événement | Né en 2014 à Marseille (où le public est de plus en plus nombreux chaque année), le HeroFestival débarque samedi 6 et dimanche 7 mai à Grenoble, du côté d’Alpexpo. Un salon dans lequel on croisera aussi bien des fans de Superman que de Game of Thrones et de Goldorak, et où l’on pourra échanger avec des passionnés, rencontrer des artistes ou encore jouer à tout un tas de jeux, vidéo ou non. Pour en savoir plus sur cet événement intrigant, on a posé quelques questions à son organisatrice Annabelle Fouques.

Aurélien Martinez | Mardi 2 mai 2017

Qu'est-ce que ce HeroFestival qui débarque à Grenoble ?

Annabelle Fouques : Comme son nom l'indique, c'est le festival des héros ! Des héros de fiction pour être précis. C'est donc un salon dédié à tous les héros, à ceux qui les créent, qui leur donnent vie... On va ainsi retrouver des artistes comme des illustrateurs, des auteurs, des comédiens, des musiciens, des cosplayers [des personnes qui se déguisent en leur personnage préféré – NDLR]… Des professionnels passionnés qui veulent partager leur passion avec d'autres passionnés et, surtout, avec le grand public.

La notion de héros est très vaste. D'où l'idée de découper le salon en quatre zones ?

On a conçu le salon comme un voyage avec des références culturelles. Parce qu'on se rend compte que le héros, selon la période et la zone géographique dans laquelle il est né, a des caractères très différents.

  • On a l'univers Asie, avec les héros issus de la culture japonaise, des grands mangas, des grands animes. Selon les générations, on va parler de Goldorak, de Candy, d'Albator, des personnages de One Piece, de Dragon Ball Z

  • Après, on passe sur le continent européen, qui regroupe aussi bien la BD franco-belge que l'heroic fantasy, le médiéval, la mythologie, le steampunk… Parmi les invités de cette zone, on a par exemple la web-série la plus regardée de France Les Noobs ou encore la comédienne Natalia Tena, qui a joué dans à la fois Harry Potter et Game of Thrones.

  • Ensuite, pour la partie Amérique, les héros sont plus qu'évidents, avec notamment ceux qui viennent des comics.

  • Et enfin, on a un quatrième univers, qui est plus transversal sur un plan culturel : c'est celui des jeux vidéo, avec tous les héros qui en viennent – Assassin's Creed, Tomb Raider…

Ça en fait des héros, et donc des fans très différents. Comment les faire tous cohabiter sur un même événement ?

En créant le festival en 2014 à Marseille, l'idée était de se dire que l'IRL [In Real Life, soit en français « dans la vraie vie » – NDLR] est l'avenir du digital. Mais oui, réunir tous ces passionnés dans un même lieu était un pari compliqué comme ce ne sont pas forcément des personnes qui, sans se connaître, s'apprécient. Parce qu'ils ont tous des convictions et des valeurs très fortes, ce qui peut parfois provoquer des réactions un peu vives. Mais vu de l'extérieur, vu par des néophytes comme nous, tous ces fans ont la même passion mais ont juste des façons différentes de la vivre.

C'est donc une occasion pour ceux qui rencontrent leur héros devant leur écran ou leur bouquin de passer de l'autre côté et de venir vivre leur passion en vrai. Car, par exemple, un geek n'est pas forcément quelqu'un de solitaire sans amis qui ne veut rien partager ; au contraire ! Mais peut-être que l'on manque de lieux adaptés pour ce type de partage, et du coup notre HeroFestival apparaît comme le lieu de partage par excellence pour ces personnes-là.

Votre événement s'adresse aux passionnés. Et également aux néophytes qui n'y connaissent rien ?

Bien sûr ! Même si je suis convaincu que, quel que soit notre âge, on a tous dans notre vie rencontré des héros qui nous ont marqués – pas forcément des super-héros d'ailleurs, mais des personnages venus de bouquins que l'on a lus, de films que l'on a vus, de jeux auxquels on a joué… On peut donc tous être curieux et vouloir voir comment ils sont nés, comment ils ont été imaginés, comment ils ont pris corps…

Et puis, pour continuer sur l'idée de partage, le HeroFestival est un lieu de partage intergénérationnel notamment, qui parle à tout le monde : on est toujours curieux de savoir ce que nos proches vivent. On a eu un beau témoignage de la sorte il y a deux ans sur Marseille : une maman avait traîné son ado de 14 ans sur le salon parce qu'elle voulait partager avec lui sa passion pour Star Wars. Et finalement, elle s'est retrouvée à passer la journée à jouer aux jeux vidéo avec lui et découvrir son univers ! Sur le salon, on peut aussi voir des gamins de 6-8 ans vraiment s'amuser sur les vieilles consoles de leurs parents.

Le salon est donc très ludique. Mais il a aussi un côté commercial…

On a plus de 1000m2 d'exposition. Là-dessus, oui, il y a une cinquantaine de points de vente, dont beaucoup sont tenus par des artisans, des jeunes créateurs, qui présentent souvent des pièces uniques réalisées sur place. On a aussi quelques boutiques de produits bien spécifiques que l'on ne trouve pas dans les réseaux traditionnels.

Et on est fiers, pour cette première édition sur Grenoble, d'avoir réuni quelques librairies et boutiques grenobloises très représentatives de nos univers comme les librairies Momie, Glénat et Au Librius ou la boutique Les Contrées du jeu.

Au vu des chiffres de fréquentation que vous communiquez (42 000 visiteurs l'an passé à Marseille !), votre aventure parle à un public large…

On a déjà eu trois éditions sur Marseille, et effectivement, l'an passé, on a eu 42 000 participants sur une surface du double de celle de Grenoble. Avec de tout dans les visiteurs : des passionnés jeunes ou moins jeunes, des groupes de potes, des familles qui viennent passer une heure ou deux et qui restent la journée…

Et qui sont les organisateurs de ce salon ?

Il est coorganisé par une association [L'association des cultures réelles et imaginaires] que je préside qui porte toute la partie culturelle et artistique et, pour toute la partie logistique et commerciale, par une agence de communication et d'événementiel [Pégase] dont l'organisation d'événements est le cœur de métier.

HeroFestival
À Alpexpo samedi 6 mai de 10h à 21h et dimanche 7 mai de 10h à 19h


HeroFestival

Rendez-vous qui réunit passionnés et néophytes autour du thème des Héros : mangas, comics, BD, cinéma, jeux vidéo, rencontres...
Alpexpo 2, avenue d'Innsbruck Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

HeroFestival : « L’ambition est que tout le monde s’amuse »

Événement | Troisième édition grenobloise pour le HeroFestival, salon qui se tiendra samedi 6 et dimanche 7 avril à Alpexpo avec, au programme, des conférences, des défilés ou encore des expositions autour de la pop culture, du cosplay, de la bande dessinée... Bienvenue dans des mondes à part !

Alice Colmart | Mardi 2 avril 2019

HeroFestival : « L’ambition est que tout le monde s’amuse »

Plus vrais que nature, l'héroïne de la série d’animation Miraculous, les aventures de Ladybug et Chat Noir et des personnages de Dragon ball Z déambulent devant le cinéma Pathé Chavant, qui accueillait il y a quelques semaines la conférence de presse du HeroFestival. Soit un immense salon prévu sur deux jours à Alpexpo qui fera se côtoyer une foule de héros et d'héroïnes venus d’univers virtuels et proposera diverses animations – des stands, des rencontres, des dédicaces, des conférences… « L’ambition est que tout le monde s’amuse » explique Annabelle Fouques, qui porte l’événement avec Marc Lefèvre depuis sa création en 2014 à Marseille. Un leitmotiv qui semble séduire puisqu’en seulement deux éditions à Grenoble, « ce ne sont pas moins de 35 000 personnes qui ont été accueillies ». We can be heroes, just for two days Cette année encore, les festivaliers seront invités à entrer en immersion totale dans leurs univers préférés : « Krypton » autour des comics, de la science-fiction, du cinéma et des séries, dans lequel ils pourront notamment découvrir une exposition sur les films

Continuer à lire

Le HeroFestival débarque à Grenoble début mai

Événement | « Pour la première fois, les Héros débarquent dans la ville de Champollion… Les 6 & 7 mai, à Alpexpo, retrouvez tous vos Héros d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Deux jours de voyage et de rencontres ! » (extrait du site de l’événement) Mais encore ?

Aurélien Martinez | Jeudi 13 avril 2017

Le HeroFestival débarque à Grenoble début mai

Créé à Marseille en 2014 et revendiquant quelque 42 000 visiteurs lors de la dernière édition, le HeroFestival se lance à la conquête d’autres villes. Et si Avignon ou encore Montpellier ont un temps été envisagées pour débuter l'invasion, c’est finalement Grenoble qui accueillera la première antenne délocalisée de ce salon qui a pour but de rassembler en un même lieu l’univers de tous les héros de fiction, qu’ils viennent de la littérature, du cinéma, des séries, des jeux vidéo… Tous les héros, et tous leurs fans bien sûr, comme cette culture bien spécifique (et très codifiée) charrie son lot de passionnés. Samedi 6 et dimanche 7 mai, Alpexpo deviendra ainsi le temple de la culture geek, mangas, comics, BD, jeux vidéo et cinéma avec, nous a-t-on informés lors de la conférence de presse de présentation, un espace réparti de la sorte : 80% pour de la déambulation et des animations et 20% pour des boutiques (beaucoup de librairies grenobloises seront de la partie). L’espace sera découpé en quatre zones : une américaine autour des comics, du cinéma, des séries… ; une européenne pl

Continuer à lire