B-Face à Varces : de la bourse aux vinyles au véritable festival

Événement | Rendez-vous samedi 13 mai, à Varces donc et en musique, pour le constater.

Damien Grimbert | Mardi 9 mai 2017

Photo : Gert-Jan De Baets


Initiée en 2014 sous la forme d'une "simple" bourse aux vinyles, la manifestation culturelle B-Face, organisée à Varces par le centre socio-culturel de Varces-Allières-et-Risset, n'a cessé de gagner en ambition année après année au point de se transformer, pour sa quatrième édition, en véritable festival. Aux côtés des traditionnels stands de disques, expositions et animations en tout genre (ateliers participatifs parents-enfants, démonstration de sérigraphie, blind-tests…), B-Face a ainsi concocté cette année une véritable programmation musicale digne de ce nom, réunissant pas moins de sept groupes différents oscillant entre rock, noise, pop, folk, punk, électro et psyché.

Après une première salve de concerts gratuits en plein air l'après-midi (avec Sourdure et As A New Revolt), c'est la salle l'Oriel qui prendra le relais le soir venu, avec les prestations de Titus d'enfer, It It Anita (en photo), Blood Sport, God !Zilla et Noyades. Soit autant de formations farouchement indépendantes (fidèles ainsi à l'esprit très "Do It Yourself" du festival) réunies par différentes associations bien connues de la scène underground grenobloise (Reafforests, Les Evadées, la Métamorphose, Tendresse Bestiale…) sollicitées pour l'occasion par l'équipe de B-Face. Excellente idée.

B-Face Festival
À Varces samedi 13 mai


B-Face festival

Bourse aux vinyles + concert : Go!Zilla + It It Anita + Blood Sport + Noyades + Sourdure + Titus d'Enfer + As A New Revolt
L'Oriel de Varces Espace Charles de Gaulle Varces
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Loup Uberto, explorateur atemporel

MUSIQUES | Présentation d'albums (3/3) : si vous êtes en manque de bonne musique, le Petit Bulletin vous aide à y entendre clair. Parmi nos propositions : le boulot de Lou Uberto.

Damien Grimbert | Mardi 23 juin 2020

Loup Uberto, explorateur atemporel

Artiste singulier, actif aussi bien en solo qu’en duo aux côtés de Lucas Ravinale, en trio au sein du groupe Bégayer, voire en quatuor au sein de Sourdurent, Loup Uberto fait partie de ces musiciens qui semblent, et on s’excuse d’avance pour la platitude de la formule, plus intéressé par le chemin que par l’arrivée. Ce qui se ressent de manière particulièrement vive au sein de son dernier album solo, Racconto Artigiano, sorti début avril sur le label Le Saule. Présenté comme « l’abrégé d’un ensemble de tentatives sur matériaux divers » (téléphones mobiles, percussions, transistors radios court-circuités, limiteurs informatiques, clarinette, chants médiévaux et populaires d’Italie du Nord), ce nouvel album hautement aventureux et expérimental, nécessite une bonne dose de curiosité pour être apprécié à sa juste valeur. Ce qui ne le rend pas inaccessible pour autant : nul besoin de longues années en musicologie pour rentrer dans la transe brute, païenne et volontiers déroutante de l’artiste. Il n’est pas interdit d’apprécier, en sus, sa capacité rare à abolir l’habituelle et un peu usante hiérarchie entre instruments « nobles » et objets d’usage courant détournés

Continuer à lire

Excitant occitan

Concert | Élargissant son projet Sourdure à l'aventure collective, Ernest Bergez donne naissance à Sourdurent pour mieux approfondir sa ligne de conduite : une hybridation audacieuse d'un folklore occitan ancestral et d'expérimentations musicales les plus modernes. Au Ciel samedi 15.

Stéphane Duchêne | Mardi 11 février 2020

Excitant occitan

Je sourdure, tu sourdures, il/elle sourdure, nous sourdurons, vous sourdurez, ils/elles sourdurent. Passant du je au nous, et plus précisement du il aux ils, Ernest Bergez s'est mis en tête de conjuguer son projet Sourdure au pluriel. Pour comprendre, sans doute faut-il revenir à la genèse individuelle de la chose – "chose" n'étant pas ici un terme usurpé, bien au contraire. Au départ donc, Ernest a le projet de passer le répertoire du folklore du Massif Central et de la langue occitane – idiome avec lequel les Fabulous Trobadors avaient en leur temps infiltré le monde du rap – au tamis d'une modernité, pour ne pas dire d'un futurisme largement expérimental (hybridations entre matière ancienne et compositions, synthèse modulaire, musique concrète). De cette friction spatio-temporelle naissait L'Esprova, ovni musical confirmant que, quand elles s'en donnent la peine, nos régions ont quand même vachement de ta

Continuer à lire

Collectif Résonance : « On veut être la vitrine des musiques électroniques grenobloises »

ACTUS | Samedi 13 octobre, le tout frais collectif Résonance, se présentant comme « l'union de près d'une quinzaine de structures grenobloises défendant les musiques électroniques », organise un double événement de lancement. On a rencontré trois de ses membres histoire d’en savoir plus sur cet ambitieux projet.

Aurélien Martinez | Mardi 9 octobre 2018

Collectif Résonance : « On veut être la vitrine des musiques électroniques grenobloises »

Comment est né le collectif ? Émilie Angénieux (association Hadra) : Le collectif est né en novembre 2017 quand il y a eu le deuxième appel à projets de la Ville de Grenoble concernant le bâtiment Clé de Sol [situé dans le parc Hoche – NDLR]. À ce moment, beaucoup d’associations se sont réunies pour parler des musiques électroniques et de leur place à Grenoble. Et on s’est une nouvelle fois dit que même si le vivier grenoblois était énorme, il n’y avait pas d’accompagnement des pratiques qui était fait, et pas de visibilité institutionnelle. D’où l’idée de faire quelque chose ensemble et de candidater à l’appel à projets. Après l’audition en janvier, la Ville nous a contactés pour nous dire que notre projet était intéressant, mais que MixLab [association pilotant la Belle électrique – NDLR] serait gestionnaire du bâtiment [avec un projet d’accompagnement de la scène musicale locale – NDLR]. Tout en nous précisa

Continuer à lire

Le Ciel, version coulisses (et concerts)

ACTUS | La salle de concert grenobloise, située près de la place de Verdun et fermée depuis 2015, va organiser des portes ouvertes ce dimanche 17 juin grâce à l'association Plege.

Damien Grimbert | Mardi 12 juin 2018

Le Ciel, version coulisses (et concerts)

Salle de concert emblématique fermée en 2015 par la Ville de Grenoble pour raisons économiques, le Ciel n’en accueille pas moins dans ses sous-sols de nombreux studios de répétition et d’enregistrement encore utilisés par un nombre conséquent de musiciens grenoblois. C’est cet "envers du décor" habituellement réservé à ses seuls utilisateurs que l’association Plege, créée après la fermeture pour assurer la sauvegarde du lieu, a décidé d’ouvrir pour la toute première fois au public le temps d’une journée portes ouvertes. Au programme, une exposition d’affiches de concerts réalisées par une pléiade d’artistes grenoblois de haut vol, un atelier de création d’instruments virtuels et numériques animé par l’Acroe, et enfin toute une flopée de concerts de premier choix avec au line-up Lynhood, Marc Di Malta, Poupard, Hold Station, Rémi Guirao, F de Shooosh, Bételgeuse, Lokom et Poopitch. Le soir venu, c’est cette fois la salle de diffusion elle-même qui rouvrira temporairement, le temps d’un concert réunissant le hardcore teinté d

Continuer à lire

Les trois soirées de la semaine

Soirées | Direction le Black Lilith et/ou le Drak-Art le vendredi 25 mai et la Bobine le mardi 29.

Damien Grimbert | Mardi 22 mai 2018

Les trois soirées de la semaine

25.05.18 > Black Lilith Alpine Funk Classics Vol.1 Release Party Pour fêter la sortie du premier volume de son projet collaboratif Alpine Funk Classics, le collectif Shoganai organise une soirée pluridisciplinaire au Black Lilith. Au programme, un concert de jazz avec Marthe et TRIODD, une performance audiovisuelle ambient expé de Lei, une exposition de Juliette Piedagni et une flopée de lives et DJ-sets hautement recommandables : Exit Strategies, Nineteen Entities, Binary Digit & The Fresh Prince of Doner, Jean Pierre Pepone B2B Jean Pierre Parpaing… 25.05.18 > Ampérage Calling Marian / Hydrangea / Persepher / Paoli Pour sa nouvelle soirée à l’Ampérage, l’association La Métamorphose a composé un line-up à la fois 100% féminin et 100% techno, oscillant entre les « rythmiques percutantes et brutales d’une techno acid jusqu’aux mélodies sauvages et oniriques de l’ambient techno ». Côté live, on retrouvera ainsi Calling Maria et Persepher, tandis qu’Hydrangea (en photo) et Paoli seront en charge des DJ-sets. À ne pas manquer enfin, les créations visue

Continuer à lire

Dysmorphia, festival à contre-courant

Concerts & soirées | Réunissant cinq jours durant une vaste constellation d’artistes aux confluences de la techno, de la noise, de l’ambient et des musiques expérimentales, la deuxième édition du festival Dysmorphia, organisé par l’asso la Métamorphose, séduit par ses choix esthétiques tranchés.

Damien Grimbert | Lundi 29 janvier 2018

Dysmorphia, festival à contre-courant

Il y a les festivals musicaux qui se contentent d’accumuler les éternelles mêmes têtes d’affiche consensuelles et bien identifiées, histoire d’attirer le plus vaste public possible. Et ceux qui préfèrent miser sur la prise de risque, afin de faire la part belle aux découvertes et aux artistes coup de cœur. De toute évidence, le festival Dysmorphia appartient à la deuxième catégorie. Construit autour de six évènements distincts (trois soirées dans des bars, un concert à la Bifurk, une grosse soirée à la Belle électrique et un after le dimanche matin à l’Ampérage), ce dernier propose ainsi une programmation partagée à part égale entre DJs issus des principaux collectifs électroniques grenoblois, figures émergentes de l’underground français (Deux Boules Vanille, Postcoïtum, Apollo Noir) et valeurs sûres de la scène club européenne (Rebekah, Psyk). Nouvelles frontières Si le

Continuer à lire

It It Anita : It It Hourra !

MUSIQUES | Vendredi 13 octobre à la Bobine, un groupe va envoyer du lourd. Du très lourd.

Stéphane Duchêne | Mardi 10 octobre 2017

It It Anita : It It Hourra !

Il est des groupes qui, si l'on souhaite leur porter un minimum d'intérêt, commandent d'avoir ce don pas donné à tout le monde de savoir monter dans un train en marche. Au risque sinon de se retrouver sur le bas-côté de la voie ferrée, essoufflé comme un phoque (qui n'ont guère l'habitude de courir après les trains, il est vrai), ou de passer carrément sous un wagon. It It Anita, à la Bobine le vendredi 13 octobre, est de ceux-là. Une formation belge pour laquelle préliminaires, apéritifs, antipasti et tapas n'existent pas. Quand It It Anita se présente, c'est lancé, le frein à main arraché et les sourdines à la casse – le titre 25 (From floor to the ceiling) qui ouvre l'album Agaain. Et une fois qu'on est en marche, il y a intérêt à s'accrocher à la poignée, tant ce groupe d'hourra rock d'influences 90's (Fugazi, Sonic Youth) multiplie les ruptures de rythmes et de ton : sur Agaain, le morceau Jean-Marc (Jean-Marie) qui succède à la balade grungy Parnsip (Terminal) est à cette dernière, ce que la soudaine plongée dans le vide des montagnes russes est à la longue et lente montée qui la précè

Continuer à lire

Vibrations souterraines avec Nursery, Fumo Nero et BenNasr AlGhandour

MUSIQUES | Réunis ce vendredi à la Casse à l’initiative de la méritante association Les Evadées, déjà à l’origine de quelques très beaux plateaux sur Lyon et Grenoble la saison précédente, Nursery, Fumo Nero et BenNasr AlGhandour n’en officient pas moins chacun dans des registres radicalement différents. Alors présentons-les !

Damien Grimbert | Mardi 19 septembre 2017

Vibrations souterraines avec Nursery, Fumo Nero et BenNasr AlGhandour

Trio basse/guitare/batterie/chant formé à Nantes en 2014, Nursery (en photo) est ainsi l’auteur d’une pop épique, bruyante et volontiers dissonante, portée par un amour commun des mélodies toxiques et des brusques déflagrations sonores. Et si le spectre des Pixies première période plane de manière assez présente sur les compositions explosives de leur premier album éponyme sorti en 2016, le groupe n’hésite pas pour autant à s’en détacher à l’occasion pour explorer des chemins de traverse moins arpentés mais tout aussi exaltants. <a data-cke-saved-href="http://nurserysound.bandcamp.com/album/nursery" href="http://nurserysound.bandcamp.com/album/nursery">NURSERY by NURSERY</a> Explosif duo disco punk parisien option synthé, guitare et boîte à rythmes, Fumo Nero fait quant à lui preuve d’une énergie des plus communicative dans sa recherche effrénée du chainon manquant entre italo-disco synthétique, new wave lo

Continuer à lire

Une dernière danse ce samedi soir à la Belle électrique

MUSIQUES | Cette année encore, la Belle électrique a décidé de consacrer sa dernière soirée de la saison (samedi 1er juillet à partir de 23h) à différentes forces (...)

Damien Grimbert | Mardi 27 juin 2017

Une dernière danse ce samedi soir à la Belle électrique

Cette année encore, la Belle électrique a décidé de consacrer sa dernière soirée de la saison (samedi 1er juillet à partir de 23h) à différentes forces vives issues de la scène associative électronique locale. Du côté de La Métamorphose, le ton sera résolument techno avec aux platines Optamystik, qui sera ensuite rejoint par son complice PGHN aux côtés duquel il forme le duo QADIK, plus orienté rave. Chez Mouvement Perpétuel c’est cette fois le groove et la house music qui seront à l’honneur, par l’intermédiaire des sets d’Amen et de Maxime Krk. Groove toujours pour Mogan et Bernadette, en charge pour leur part de défendre les couleurs du collectif Groove Jam. Enfin, les assos The Dare Night et Nymphony Records, représentées respectivement par Pause et Karl Keis pour la première et Merick pour la seconde, joueront de leur côté la carte de la conciliation en oscillant à tour de rôle entre house et techno.

Continuer à lire

Déferlement sonore à l'Engrenage

MUSIQUES | A l’initiative de l'association Les Evadées (déjà à l'’origine de quelques très beaux plateaux musicaux à Grenoble ces derniers mois, et quelque chose nous dit (...)

Damien Grimbert | Mardi 7 février 2017

Déferlement sonore à l'Engrenage

A l’initiative de l'association Les Evadées (déjà à l'’origine de quelques très beaux plateaux musicaux à Grenoble ces derniers mois, et quelque chose nous dit que 'c’est loin d’'être fini), l'Engrenage accueillera ce vendredi à partir de 20h trois projets musicaux des plus recommandables. En tête d'’affiche, on trouvera ainsi Revok (en photo), quintet parisien en activité depuis plus d'une dizaine d'années, et auteur d'un « post-hardcore » noisy et abrasif d’'une énergie folle, comme le démontre leur dernier album en date Bunt Auf Grau, sorti il y a tout juste deux ans sur le très bon label Fear Music Satan. Suite des hostilités avec Chaos E.T. Sexual, envoûtant trio mêlant influences doom, drone, et industrielles à des rythmiques hip-hop saccadées et des nappes de guitares épiques dans un fascinant mélange des genres. Projet solo planant et expérimental réunissant improvisations à la guitare, boucles et effets en tout genre, Bob Cooper se chargera de son côté de la première partie. Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, le tout sera à prix libre et clôturé d’un DJ-set pour se remettre de ses émotions.

Continuer à lire

PB d'or 2016 : musique

C'était 2016... | Avec du changement côté Cabaret frappé, des images fortes ou encore une confirmation.

Aurélien Martinez | Mardi 20 décembre 2016

PB d'or 2016 : musique

Le PB d’or de la bonne surprise : la nouvelle configuration du Cabaret frappé En janvier 2016, la Ville de Grenoble convoquait la presse pour annoncer un changement de taille : le Cabaret frappé, festival musical qu’elle organise chaque été au Jardin de Ville, passerait en gratuité totale – contre, auparavant, une première partie sous le kiosque en accès libre et, ensuite, une série de concerts payants sous chapiteau. Une décision politique motivée par un souci de faire évoluer le festival né en 1999, mais surtout par des considérations financières, cette gratuité permettant paradoxalement de réduire pas mal de coûts – plus de chapiteau par exemple. Pourquoi pas, même si, du coup, nous pouvions craindre une édition 2016 au rabais… Sauf que ça ne s’est pas produit, grâce justement à cette nouvelle organisation qui a redonné du souffle au dispositif. Le Jardin de Ville fut ainsi judicieusement repensé par l’équipe organisatrice autour d’une grande scène et d’un bar sous le kiosque, ce qui ne donnait

Continuer à lire

Zoom sur le nouveau festival Electro Kinetics

MUSIQUES | Nouveau venu parmi les festivals de rentrée, Electro Kinetics, organisé conjointement par les assos Carton-Pâte Records et La Métamorphose, se déroulera du (...)

Damien Grimbert | Vendredi 9 septembre 2016

Zoom sur le nouveau festival Electro Kinetics

Nouveau venu parmi les festivals de rentrée, Electro Kinetics, organisé conjointement par les assos Carton-Pâte Records et La Métamorphose, se déroulera du mardi 13 au samedi 17 septembre dans cinq lieux différents (la Bobine, le O’Brother Kfé, l’Ampérage, le Parc Paul Mistral ainsi qu’un lieu tenu secret). Si la programmation (23 artistes au total, tous orientés house ou techno) sera composée dans sa grande majorité d’artistes issus des deux associations, on retrouvera néanmoins quelques invités de marque le week-end venu, comme Oniris, Timid Boy (en photo) ou encore Moteka.

Continuer à lire

Quatre assos grenobloises sinon rien

MUSIQUES | Samedi 2 juillet, c'est soirée électro à la Belle électrique. Et ce sont des Grenoblois qui prennent les manettes.

Damien Grimbert | Mardi 28 juin 2016

Quatre assos grenobloises sinon rien

C’est une évidence trop souvent passée sous silence : la vie nocturne grenobloise ne serait rien sans le travail de défrichage quotidien mené par les assos électro locales. Ce sont elles qui accouchent des propositions artistiques les plus aventureuses, en invitant des DJs internationaux que personne d’autre ne se risquerait à programmer. Elles également qui permettent aux artistes émergents grenoblois de trouver une famille d’accueil, au sein de laquelle ils pourront grandir et se développer. Elles enfin qui sont les garantes de la vitalité de la plupart des soirées, en se démenant au quotidien pour attirer un nouveau public à venir partager leurs coups de cœur musicaux. Ce n’est donc que justice de voir ce samedi quatre de ces associations mises à l’honneur à la Belle électrique, le temps d’une soirée 100% locale. À l’affiche, les artistes du label Micropop Records, dont on vous a déjà vanté plus d’une fois les mérites, les vétérans chevronnés du crew Icône, en activité depuis maintenant deux décennies, les activistes techno de

Continuer à lire

Varces : inscriptions ouvertes pour la bourse aux vinyles

ACTUS | Elle aura lieu le dimanche 25 mai à l'Oriel

Aurélien Martinez | Vendredi 7 mars 2014

Varces : inscriptions ouvertes pour la bourse aux vinyles

La première édition de la bourse aux vinyles B-FACE aura lieu à l’Oriel de Varces le dimanche 25 mai. Une bourse ouverte à tous, que vous soyez vendeur (professionnel ou particulier), collectionneur ou amateur de musique... Tarif : 10 € la table de 1, 60m. Inscription en ligne possible : http://bface.varces.fr ou par téléphone :04 76 72 84 35 Attention : réservations des tables dans la limite disponible (une soixantaine). Au programme aussi, mix, rencontres, dédicaces et expos exceptionnelles... Avec DJ Goodka, Jean-Luc Navette, Richard Gouard et Christophe Geudin, Stéphane Delevacque (Rad party) et Lily Valentine.

Continuer à lire

Qui est sur la Cuvée grenobloise ?

MUSIQUES | Zoom sur les 17 que l’on peut écouter depuis le mercredi 26 février grâce à l'asso Dynamusic / Retour de scène. Certains seront même sur la scène de l'Ampérage le samedi 1er mars.

Aurélien Martinez | Mercredi 26 février 2014

Qui est sur la Cuvée grenobloise ?

Peau – Instant T Un morceau pop et synthétique nappé d’électronique d’une subtilité remarquable, à l’image de l'univers musical de Peau. À découvrir en une du Petit Bulletin du 12 mars – Peau, par le morceau !   Léonid – Le Rebord de la vie Duo piano et chant, la partie vocale étant assurée par l’ancien guitariste de Sinsemilia.   Animali – The Alchemists De la pop grenobloise aux accents irréels et envoûtants. Un EP est annoncé pour cette année. Ils seront à l'Ampérage pour le concert de lancement de la Cuvée.

Continuer à lire