L'économiste star Thomas Piketty sera à Grenoble en octobre

La rédaction | Mardi 3 septembre 2019

Photo : Jérôme Panconi


« Mon nouveau livre, Capital et idéologie, sortira le 12 septembre. Désolé il est un peu long... mais très lisible et plus riche que Le Capital au XXIe siècle ! » C'est un joli coup qu'a organisé la librairie grenobloise le Square puisqu'elle recevra mercredi 2 octobre à 19h30 l'économiste français star Thomas Piketty, pour la parution de son nouvel ouvrage comme il l'a annoncée sur Twitter.

Au vu de la stature du personnage (son Capital au XXIe siècle s'est tout de même vendu internationalement à plus de 2 millions d'exemplaires), ça se passera sur la fac, à l'Amphi Weil, histoire d'accueillir le plus de monde possible.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Thomas Piketty : « Le mouvement historique vers l'égalité peut reprendre son cours »

Conférence-rencontre | « L'inégalité n'est pas économique ou technologique : elle est idéologique et politique. » Faisant suite au best-seller surprise "Le Capital au XXIe siècle" (2013) vendu à plus de 2.5 millions d'exemplaires, le récent "Capital et idéologie" de Thomas Piketty est un livre tant historique que programmatique afin de « faire progresser notre réflexion collective » comme l'écrit l'économiste star. Rapide interview par mail (eh oui) avant sa venue à Grenoble (à la fac pour être précis) ce mercredi 2 octobre.

Aurélien Martinez | Lundi 30 septembre 2019

Thomas Piketty : « Le mouvement historique vers l'égalité peut reprendre son cours »

« Le discours méritocratique et entrepreneurial apparaît bien souvent comme une façon pour les gagnants du système économique actuel de justifier n'importe quel niveau d'inégalité » comme vous l'écrivez dans Capital et idéologie. Pour démonter cet état de fait, vous remontez le fil de l'histoire... Thomas Piketty : Le livre est une histoire vivante et animée des sociétés humaines au travers de leurs inégalités sociales et de leurs systèmes de justification des inégalités. Je pars des sociétés d'ordres d'Ancien Régime et des sociétés de propriétaires du XIXe siècle. J'analyse les réussites et aussi les ambiguïtés des promesses d'égalité de la Révolution française. Au XIXe siècle, on sacralise la propriété plus que de raison, par exemple en indemnisant les propriétaires d'esclaves (et non les esclaves !) lors de l'abolition de l'esclavage. C'est ainsi qu'Haïti s'est retrouvé à repayer une lourde dette à la France jusqu'au milieu du XXe siècle ! Je montre également comment la rencontre entre la puissance

Continuer à lire