Journées du patrimoine : l'industrie c'est sexy !

CONNAITRE | Pas facile de faire son marché dans le riche programme des Journées européennes du patrimoine (les 18 et 19 septembre). De notre côté, nous avons sélectionné cinq lieux en suivant un fil rouge : le patrimoine industriel. Pas sexy ? Ben si, la preuve par cinq.

Jérémy Tronc | Mardi 7 septembre 2021

Photo : Rotonde©Poudou99 Centrale des Vernes©Céhaire


Centrale hydroélectrique troglodyte de Loury

« Quelle idée de construire une centrale hydroélectrique dans un tel endroit ! » Voilà le genre de réflexion que l'on est amené à se faire à l'approche du site, pourvu d'un baudrier, d'un casque et d'une longe. Équipement obligatoire pour accéder à la centrale creusée dans la falaise, juste à côté d'une gorge d'où sourd le ruisseau de Laval, dans le massif de Belledonne. Il s'agit de la première centrale troglodyte de France, inaugurée en 1907 et qui a fonctionné jusqu'en 2015, à l'initiative de Maurice Bergès. Derrière l'immense vitrail qui domine le cours d'eau et qui ferme la grotte, il reste des témoins de cette industrie qui a démocratisé l'usage de l'électricité dans la région : conduite forcée, turbines et alternateurs. Une découverte incongrue ici !

Histo bus Dauphinois

L'histoire des transports en commun de Grenoble et de l'Isère n'est a priori guère susceptible de vous passionner ? Vous allez changer d'avis dès lors que vous pénétrerez dans l'espace Histo Bus Dauphinois du Pont-de-Claix. Dans ce grand hangar baigné de lumière, une quarantaine de vieux modèles d'autobus, de trolleybus et d'autocars vous racontent 50 ans de transports au service des habitants. Les plus âgés retrouveront les véhicules de leur jeunesse, ceux qui parcouraient les rues de Grenoble et les routes de l'Isère du milieu du XIXe siècle jusqu'aux années 2000. La visite est enrichie de rétrospectives historiques, de maquettes et par un aperçu de la zone de restauration, où les passionnés de l'association Standard 216 travaillent à la rénovation des antiques véhicules.

Rotonde ferroviaire de Chambéry

Menacée de destruction dans les années 80, la rotonde de Chambéry ne doit son salut qu'à une poignée de cheminots passionnés qui réussiront à convaincre la direction de la SNCF de conserver ce précieux témoignage industriel du début du siècle. C'est l'une des stars chambériennes des Journées du patrimoine. Il faut dire qu'elle impressionne avec sa charpente métallique articulée de type Eiffel, ses 55 mètres de diamètre et ses 34 mètres de hauteur. Ce n'est pas tout, la rotonde étant toujours en service et on peut y apercevoir une cinquantaine de locomotives en entretien mais aussi plusieurs locomotives électriques historiques. Pour info, l'édifice est finaliste du concours 2021 du monument préféré des Français. Si c'est pas une bonne raison pour la visiter, ça !

Centrale hydroélectrique des Vernes

Parfois qualifiée de forteresse ou de villa italienne (grand écart de perception !), la centrale hydroélectrique des Vernes, à Livet-et-Gavet, se distingue par une architecture hors-norme pour ce genre de bâtiment, voulue par l'industriel Charles-Albert Keller : escalier monumental remarquable, grandes baies vitrées perçant ses deux bâtiments massifs, bassin de décharge ressemblant à une fontaine surprenante… C'est la seule centrale de ce type classée au titre des Monuments historiques. La visite permet de découvrir le bâtiment de production, les jardins et la prestigieuse architecture de la centrale mise en service en 1918 et à l'arrêt depuis 2020.Le parcours peut s'étendre au Musée de la Romanche et au Musée EDF Hydrélec, pour un regard complet sur l'histoire de la vallée de la Romanche et l'hydroélectricité.


Distillerie des Pères Chartreux, site de Fourvoirie

« La distillerie de Fourvoirie est, d'après nos recherches, la plus grande distillerie jamais construite en Europe », estime Bernard Sauvageon, président de l'association Les œuvriers de fourvoirie. Depuis 16 ans, ses membres se sont fixé une mission : réhabiliter les 1, 8 hectares de bâtiments, détruits en grande partie en 1935 par un glissement de terrain. Laissé à l'abandon depuis, le site a été pillé et saccagé. Mais il commence à reprendre forme et la visite exceptionnelle permet de se rendre compte de l'importance de la distillerie et de son fonctionnement. Une plongée passionnante dans l'histoire de la liqueur la plus célèbre au monde, débutée en 1605 et qui se poursuit à quelques kilomètres sur un tout nouveau site de production.

Infos pratiques La plupart des visites nécessitent une réservation préalable sur des plages horaires déterminées. Tous les informations pratiques et les contacts sont indiqués sur les sites dédiés à la manifestation : https://journeesdupatrimoine.culture.gouv.fr et https://journeesdupatrimoine.isere.fr

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Ruines, préservation et réhabilitation

ESCAPADES | Patrimoine / Les Journées des 19 et 20 septembre peuvent être une belle occasion de se cultiver tout en prenant l’air. Le Petit Bulletin vous propose une sélection rurale qui vous conduira à découvrir de belles ruines et de non moins somptueuses réhabilitations rarement ouvertes au public.

Benjamin Bardinet | Mardi 8 septembre 2020

Ruines, préservation et réhabilitation

Scierie des Ségoins Restaurée et valorisée grâce à l’association Mémoire battante, la scierie des Ségoins témoigne de la manière dont les populations montagnardes savaient user à merveille des ressources naturelles locales : le bois et la puissance des rivières de montagnes. Exceptionnellement ouverte à l’occasion de ces journées, la scierie, devenue par la suite mini-centrale hydroélectrique, sera visitable accompagné d’un des membres de l’association. Tout cela dans la magnifique vallée de Valjouffrey, à l’entrée des Écrins. Site archéologique de Larina Richement documenté par tout un tas de panneaux explicatifs, ce site archéologique atteste de plusieurs siècles d’occupation humaine, de l’âge de bronze au début du Moyen âge. Ceux qui ne sont pas sensibles au témoignage remarquable que constituent ces ruines pourront toujours profiter de la magnifique situation géographique (au sommet d’une falaise surplombant la plaine du Rhône) et des sympathiques balades à découvrir sur le site. Site de Quirieu Non loin du site de Larina, vous pouvez enchaîner sur celui de Quirieu qui, un peu dans le

Continuer à lire

Journées du patrimoine 2019 à Grenoble : nos bons plans !

Événement | Samedi 21 et dimanche 22 septembre, ce sont les traditionnelles Journées du patrimoine. Quels sont les événements culturels organisés ici et là pendant ces deux jours ? Sélection made in PB.

La rédaction | Mardi 17 septembre 2019

Journées du patrimoine 2019 à Grenoble : nos bons plans !

Au Théâtre municipal de Grenoble Un peu de théâtre pendant ces journées très patrimoniales ne peut pas faire de mal. Surtout quand il est délivré par trois excellents comédiens souvent vus sur la place grenobloise : Anne Castillo, Émilie Geymond et Grégory Faive. Dirigé par Luc Cerutti, ils vont revisiter la fameuse Alice au Pays des Merveilles de Lewis Carroll et, à ce qu’on nous en a dit (on a des sources fiables puisque c'est dans le projet !), ça s’annonce très drôle. Alors rendez-vous dans le hall du Théâtre municipal de Grenoble samedi à 16h et dimanche à 15h pour découvrir ce Banquet d’Alice. Au Musée de l’Ancien Évêché L’exposit

Continuer à lire

Grenoble : 8 bons plans pour les Journées du patrimoine 2018

Événement | Chaque mois de septembre, on a rendez-vous avec les traditionnelles Journées du patrimoine, qui en sont tout de même à leur 35e édition. Si vous ne savez pas où vous rendre samedi 15 et dimanche 16 septembre, voici une sélection de bons plans 100% gratuits et, surtout, 100% passionnants.

La rédaction | Lundi 10 septembre 2018

Grenoble : 8 bons plans pour les Journées du patrimoine 2018

Au Musée de Grenoble Le plus impressionnant musée grenoblois (tant au niveau architectural que, surtout, de ses collections) sera, comme pour chaque événement de la sorte, en entrée libre tout le week-end. Avec quelques animations qui permettront de découvrir, mieux informé, sa prochaine exposition temporaire Servir les Dieux d’Égypte – Divines adoratrices, chanteuses et prêtres d'Amon à Thèbes (inauguration fin octobre), comme des visites des collections d’antiquités menées par l’Association dauphinoise d’égyptologie Champollion (samedi et dimanche en continu de 10h à 12h et de 14h à 18h) ou encore un jeu de piste "Énigmes à l'égyptienne" organisé sur les deux jours. Autre événement, celui-ci moins égyptien : la projection same

Continuer à lire

Patrie, moine et culture

CONNAITRE | Ne nous mentons pas, les Journées du patrimoine n’évoquent pas forcément luxe, calme et volupté ; ni fun, ni sexe, ni punk, ni rock’n’roll… Ces atouts (...)

Laetitia Giry | Jeudi 5 septembre 2013

Patrie, moine et culture

Ne nous mentons pas, les Journées du patrimoine n’évoquent pas forcément luxe, calme et volupté ; ni fun, ni sexe, ni punk, ni rock’n’roll… Ces atouts indispensables pour donner envie aux petites crapules que nous sommes de participer à un « événement » quel qu’il soit. Mais, mais, mais, force est pour nous de reconnaître qu’il peut être fort séduisant de découvrir des lieux au cachet inégalable ou autres pratiques insolites. Pendant ces deux jours d’été vieillissant ou d’automne précoce – c’est selon –, moult églises, musées, ateliers, usines, etc. ouvrent leurs portes au plus grand des publics pour l’émouvoir à la vue des trésors que regorgent notre pays. Honneur à l’Histoire par l’entretien des murs qu’elle lègue continument, aux inventions et aux pratiques artistiques : pour leur trentième anniversaire les Journées du Patrimoine multiplient leurs propositions à l’infini. On a fouillé tout ça pour sélectionner le fin du fin et le livrer à vos mirettes étourdies et souriantes. Création pérenne Du côté des petites actions plus confidentielles et par conséquent légèrement plus insolites, notons l’ouverture de plusieurs ateliers dans la ville. Ateliers de peintu

Continuer à lire

Journées du patrimoine : La chasse aux trésors

CONNAITRE | Ce week-end, le patrimoine français sera à l’honneur avec la vingt-huitième édition des traditionnelles Journées du patrimoine. Le thème retenu cette année est celui du voyage : une ligne directrice assez large pour ne pas être excluante, afin d’obtenir des Journées de plus en plus fédératrices, où les vieilles pierres millénaires flirtent négligemment avec l’art des plus contemporains, sous l’oeil complice d’un public on ne peut plus hétéroclite. En grands défricheurs d’inconnu que nous sommes, toujours prêts à guider le lecteur dans un dédale de suggestions fournies, nous vous proposons un tour d’horizon sélectif et composite de ce qui se passera samedi et dimanche à Grenoble et dans les environs. Suivez le guide. Aurélien Martinez

François Cau | Vendredi 9 septembre 2011

Journées du patrimoine : La chasse aux trésors

1/ Au Musée archéologique Grenoble Saint-Laurent On vous en avait déjà parlé lors de son ouverture en mai dernier, par le biais d’une interview de Renée Colardelle, sa directrice (voir sur notre site web). On en rajoute une couche ici : oui, le Musée archéologique de Grenoble envoie du lourd. Ce sanctuaire des premiers temps chrétiens couplé à une crypte datant du Moyen Âge est un bijou historique, habilement mis en espace. On peut ainsi déambuler sur tout le site spécialement aménagé à cet effet, pour se retrouver au plus près des caveaux. Et la découverte des lieux à l’arrivée est littéralement vertigineuse et splendide. De plus, l’audioguide proposé gratuitement aux visiteurs et la scénographie intelligente (même si un brin kitsch dans sa partie vidéo) sont des appuis solides pour une plus grande compréhension des enjeux. À noter qu’en ce week-end patrimonial, des visites guidées seront proposées à 10h, et que le musée fermera ses portes exceptionnellement à 22h le samedi soir. Pour compléter au mieux cette plongée dans le passé grenoblois, un détour au préalable par le Musée de l’Ancien Évêché et son baptistère datant des premiers siècles chrétiens

Continuer à lire