La danse de mort

Ambitieux galop d'essai du Nouveau Théâtre de Création, l'adaptation de “Manque” de Sarah Kane marque le retour de la Fabrique des Petites Utopies à une forme nécessairement plus intime. François Cau

Passé le chaos debout de son Juliette je Zajebala Romeo, la Fabrique des Petites Utopies fait une nouvelle fois muter son lieu de création ambulante (le Theatrum Stadium). L'espace scénique s'est replié sur lui-même, s'est recroquevillé en une carapace à jauge violemment restreinte. L'équipe s'est réduite, elle aussi. Le metteur en scène Bruno Thircuir, sans renier les affres de son précédent spectacle, apprécie plutôt la tournure des événements. Son nouveau coup de foudre théâtral appelait nécessairement une forme condensée, un travail approfondi avec les comédiens. L'objet du délit ? Le texte 4.48 Psychose, de l'auteure anglaise Sarah Kane, étoile filante du New British Theatre, partie beaucoup trop vite après nous avoir asséné une poignée de textes mordants, choquants, vibrants. Jouissant de l'accueil enthousiaste du Nouveau Théâtre de Création, les Petites Utopies se sont vues encouragées dans l'élaboration d'un dyptique, la pièce Manque (Crave en VO) apportant un complément précieux dans l'appréhension de l'œuvre de Sarah Kane, et surtout sur sa relecture par le dénommé Bruno Thircuir.

Intime en fusion

Ce dernier commence par enfermer son spectateur dans un espace circulaire à l'éclairage incertain, improbable peep-show intimiste au centre duquel se dresse un monticule de terre. À un mètre tout au plus des comédiens, piégé au cœur d'un huis clos mental polyphonique virant parfois à la cacophonie contrôlée, le vertige prend à l'occasion, le temps de tableaux faisant résonner les mots de Kane avec une belle impudeur. Les comédiens, figés dans leurs archétypes (amants, mère, enfants...), s'emparent de la musicalité originale du texte, la triturent pour la vider de son non-sens. Les quatre voix originales ne sont plus que trois, grattent la terre, violent le public de leurs interpellations, s'entrechoquent, circulent en cercles sans fin. Les partis pris les plus casse-gueules pourraient faire sortir du spectacle à n'importe quel moment, mais le cloisonnement des lieux vous rappelle sans cesse au malaise de ces trois silhouettes. Le jeu de lumière accentue l'abstraction rigoureuse de la mise en scène, seul le fond sonore musical (signé Philippe Kodeko) se hasarde à souligner l'émotion directe de certains instants. Plus qu'une mise en bouche ou une simple note d'intention pour patienter jusqu'à la création de 4.48 Psychose (du 11 au 13 janvier à l'Odyssée d'Eybens, pour commencer), Manque recentre le travail de la Fabrique des Petits Utopies sur l'humain, dans tout son désespoir fragilisé. Et on reconnaîtra aisément que pour un lancement de saison, il fallait oser.

Manque, les 17 et 18 novembre, au Nouveau Théâtre de Création

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 5 octobre 2021 Dédié aux multiples facettes du documentaire de création, le festival "Le Monde au coin de la rue", initié par l’association A Bientôt J’espère, revient cette année encore investir le quartier Alma-Très-Cloîtres. Décryptage d’une initiative...
Jeudi 28 janvier 2021 Le spectacle vivant, c'est leur métier : à défaut de pouvoir se produire en public, les compagnies de théâtre et de danse réfléchissent à leur avenir, continuent parfois de travailler et attendent impatiemment un retour à la normale. Nous sommes...
Mardi 23 juin 2020 Après une fin de saison largement amputée du fait de l’épidémie de coronavirus qui a contraint le monde culturel à se mettre en pause dès la mi-mars, les salles de spectacles de l’agglomération grenobloise se tournent vers l’avenir. Et ont, pour la...
Lundi 25 septembre 2017 Le metteur en scène grenoblois de la Fabrique des petites utopies revient avec un spectacle interprété par des circassiens et des comédiens dans lequel le jeu d'échecs permet d'aborder des questions plus larges et contemporaines.
Mardi 28 juin 2016 La série de films signée du réalisateur polonais Krzysztof Kieślowski est reprise au cinéma le Club. On vous explique pourquoi c'est culte.
Lundi 18 juillet 2016 Entre le 27 et le 31 juillet, c'est à Saint-Antoine-l'Abbaye que ça se passe. Avec notamment la reprise de deux excellents spectacles créés l'an passé à Grenoble (ou aux alentours).
Mardi 22 décembre 2015 Cette année, deux spectacles de théâtre nous ont fait un bien fou. Et un ponte de la danse a dû faire ses cartons.
Mardi 1 décembre 2015 Pendant quinze jours, le fameux camion-théâtre de la compagnie grenobloise La Fabrique des petites utopies de Bruno Thircuir va ouvrir ses portes à diverses compagnies et esthétiques en plein parc Paul-Mistral. Une sorte d'avant-goût d'un projet...
Mardi 17 mars 2015 Avec son adaptation du roman "Rue des voleurs" de Mathias Énard, Bruno Thircuir de la Fabrique des petites utopies livre un spectacle sur un héros « prisonnier de sa condition de jeune arabe de Tanger, de l’Histoire coloniale, de la peur de...
Mardi 1 avril 2014 Une partie du travail du metteur en scène grenoblois Bruno Thircuir de la Fabrique des petites utopies était volontairement frontal, dans le but de (...)
Mercredi 6 novembre 2013 Qui sont ces démocrates vivant sous la dictature de Facebook, du téléphone portable et de la nourriture bio ? Nous tous. Dans sa nouvelle création, le metteur en scène Simon Delétang laisse place à la parole des marketeurs et d’un couple de...
Jeudi 28 mars 2013 Le Grenoblois Bruno Thircuir et sa Fabrique des petites utopies sont de retour avec "Nous sommes tous des K", repas-spectacle populaire basé sur un texte de Kakfa qui sera joué dans plusieurs lieux de l’agglo les semaines à venir. Rencontre avec le...
Lundi 19 mars 2012 Zoom / Un beau jour (ou peut-être une nuit), le metteur en scène Bruno Thircuir de la compagnie de spectacles itinérantes La Fabriques des Petites Utopies (...)
Vendredi 18 mars 2011 Avec "Les enfants d’Icare", la Fabrique des Petites Utopies poursuit inlassablement son exploration des cultures lointaines et incite tous les publics à la contemplation onirique. FC
Lundi 22 novembre 2010 Armée d’une volonté à toute épreuve (il fallait bien ça), l’équipe de la Fabrique des Petites Utopies inaugure ce samedi le Caravansérail, pôle d’art nomade situé au cœur du quartier Mistral. Point sur la genèse d’un lieu encore en préfiguration....
Lundi 4 octobre 2010 La Fabrique des petites utopies de Bruno Thircuir, l’une des compagnies locales les plus intéressantes, va poser ses valises au Grand Angle de Voiron (...)
Lundi 29 mars 2010 Si l’on n’avait pas spécialement accroché à Tour Babel, la dernière création un brin facile de La Fabrique des Petites Utopies présentée en octobre dernier, rien (...)
Lundi 1 décembre 2008 Alors que le vingt-et-unième siècle est à peine entamé, Bruno Thircuir, ancien collaborateur de Chantal Morel, décide d’impulser à sa jeune compagnie, La Fabrique (...)
Vendredi 28 novembre 2008 À travers le destin d’une jeune fille de treize ans, Bruno Thircuir et sa compagnie La Fabrique des petites utopies évoquent les drames ordinaires de l’immigration. C’est "Kaïna Marseille", et c’est tout simplement glaçant. Aurélien Martinez
Jeudi 27 novembre 2008 Auteur, metteur en scène et comédienne, Catherine Zambon a écrit le texte qui a servi de matériau à la Fabrique des petites utopies. Propos recueillis par AM

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter