Baisse-moi

Comment un directeur de salle aborde cette rentrée où sont annoncées des baisses de financements de toutes parts (État, département…). Comment voit-il l’avenir compte tenu de ces incertitudes ? Quel regard porte-t-il sur son métier et sur les activités culturelles en général ? On a rencontré trois des principaux directeurs de salle de l’agglo pour évoquer avec eux ces sujets. Magnéto. Propos recueillis par Aurélien Martinez

En France, les activités culturelles sont financées à hauteur de 70 à 80% par les collectivités locales. Ainsi, un théâtre comme l’Hexagone reçoit 22% de ses subventions de la part de l’État, les 78 % restants provenant des collectivités – la ville de Meylan en premier lieu, puis le conseil régional, et enfin le conseil général. Or, outre la possible suppression de la clause de compétence générale (1) un temps prévue par la réforme des collectivités territoriales, plusieurs facteurs pourraient condamner ces financements multiples : que ce soit du côté des collectivités territoriales, en quête constante de financement du fait du transfert de nombreuses compétences sur leurs épaules, et de la disparition de certaines de leurs recettes, ou du côté de l’État avec sa politique de diminution de ses coûts de fonctionnement (2).

«Les flous ne sont jamais bénéfiques»

«Que font les collectivités locales aujourd’hui ? On leur a supprimé la taxe professionnelle, on leur dit qu’il y aura des compensations en euros constants garanties sur deux-trois ans – quid d'après ? Donc, les collectivités elles-mêmes prennent peur, font gaffe et anticipent. La plupart ne veulent pas trop augmenter la pression fiscale. À partir de là, elles resserrent leurs budgets. Et qui en subit les conséquences ? Ce sont les structures très proches d’elles mais qui n’en dépendent pas uniquement» déplore Jacky Rocher de la Rampe (Échirolles). «Il y a un souci de financement des collectivités territoriales, qui diminuent donc les crédits culturels. C’est un vrai problème, car elles risquent de se concentrer uniquement sur leurs compétences obligatoires» s’inquiète Michel Orier de la MC2, en évoquant ainsi la baisse de 100 000 euros sur les subventions allouées à son établissement par le département.

Situation similaire à l’Hexagone de Meylan (subventions départementales en baisse depuis deux ans pour la programmation – le festival arts-sciences, en progression, est compté à part). Antoine Conjard, le directeur du théâtre : «Je ne pense évidemment pas qu’ils le font de gaieté de cœur. Pourtant, le coût de l’activité culturelle est quand même peu de choses comparé à l’ensemble des budgets que peut gérer un conseil général. C’est donc faire des économies là où ce n’est pas la peine d’en faire. À un moment donné, justement parce que les budgets deviennent difficiles, il faut mettre l’argent sur les priorités. Et la culture en est une

Au niveau de la région, Jean-Jack Queyranne s’est engagé cet été à Avignon à maintenir en 2011 ses crédits pour le spectacle vivant et la création artistique. Quant à l’État, la politique serait aussi au maintien dans la plupart des cas (ce qui signifie une baisse, compte tenu de l’inflation), mais rien n’est encore sûr. Jacky Rocher : «On est dans un immense sac d’incertitudes qui se traduit par des prudences, des frilosités et des crispations. Les flous ne sont jamais bénéfiques. Je préfère des nouvelles dures parfois, mais au moins qu’elles soient claires et nettes

«On licencie des artistes»

Comment donc affronter cette situation incertaine quand le travail d’un directeur de salle est justement d’avoir une vision sur le long terme, en soutenant par exemple des jeunes artistes et en s’engageant sur des projets pour les années à venir ? Nos trois interviewés ont donc dû anticiper, et faire des économies à court terme là où cela était possible. Ils ont tout trois décidé de maintenir l’ensemble de leurs activités de sensibilisation des publics. Antoine Conjard : «Si on commence à couper dans ce qui sera le futur de nos spectateurs, on se tire une balle dans le pied

Alors il a fallu aller chercher ailleurs. La Rampe a ainsi diminué sa programmation annuelle de cinq spectacles pour cette saison. Avec aussi une baisse des coproductions. Comme à l’Hexagone : «Coproducteur, ce n’est pas pour mettre des barrettes sur son blason, mais c’est permettre à des artistes de développer leurs projets. Pour les compagnies, ça devient un casse-tête incroyable. Là où il y a dix ans, une compagnie arrivait à monter son projet avec trois ou quatre coproducteurs, aujourd’hui, il lui en faut dix, quinze, voire des fois vingt […]. Donc, à l’Hexagone, on continue, mais on réduit une capacité financière sur l’artistique. Et quand on baisse les financements de la scène, on licencie des artistes

À la MC2, Michel Orier, qui a choisi de maintenir son volume de programmation, a diminué «tout ce qui est annexe au corps de programmation» : suppression temporaire du festival Cabarets (dont la première édition avait eu lieu en décembre dernier), fin du partenariat avec le Festival de Jazz et celui des 38e Rugissants (comme à La Rampe)… Des ajustements légers (aucun théâtre n’a pour l’instant réduit drastiquement ses activités) mais dont personne ne sait, pour l’instant, s’ils devront être amplifiés…

«Un besoin vital»

En cette rentrée, l’inquiétude est donc mesurée, mais présente. Non par simple corporatisme ou protection d’un pré carré nous expliquent-ils. Il s’agit plutôt de défendre une vision de ce que doit être la culture, et son rôle dans notre société. Michel Orier : «Je ne suis pas du tout pessimiste sur nos métiers, et sur la culture en règle générale. En particulier en France, et encore plus à Grenoble : c’est un besoin vital de la population, un idiome, quelque chose d’identitaire. On n’imagine pas Grenoble sans la vie culturelle qui va avec, sinon la ville périclite dans les cinq ans qui suivent. Dans un monde où tout se dématérialise, la chose qui n’est pas duplicable à l’infini, c’est précisément d’être dans une salle de spectacle, et d’avoir une relation vivante avec des gens sur un plateau. Les courbes de fréquentation de l’ensemble des salles en témoignent : c’est loin de s’éteindre, et ça va continuer de se développer. Si demain, j’avais les moyens financiers de faire 50% de représentations en plus dans la maison, elles seraient pleines de la même façon. Je sais bien que les arbres ne montent jamais jusqu’au ciel comme disent les Chinois, mais on n’est pas en haut de la courbe

Et quand on lui demande, de façon sciemment provocatrice, si cette crise n’est pas un moyen de voir comment l’on pourrait faire différemment : «Les activités qui sont les nôtres sont des activités, dans quelque pays que ce soit, qui ne sont jamais couvertes par le ticket d’entrée des spectateurs. Il y a des pays où le mécénat fait la différence, d’autres où c’est le public, d’autres où c’est un mix de tout ça… On a la chance d’être dans un pays qui a une réelle politique culturelle depuis la Libération… Si ça change, on sera obligés d’augmenter les tarifs […]. Après, en arrière-plan, s’il s’agit d’affirmer que l’on peut inventer autre chose, d’autres modèles, moins gros, mois chers, moins tout ça, pour moi, c’est du poujadisme. Je suis désolé : quelqu’un qui travaille dans le milieu de la culture doit être payé. Je veux bien que l’on fasse croire à la terre entière que dans la marge, on peut faire des économies – ce qui est vrai –, mais en ce qui concerne une institution comme la MC2, on n’a pas d’alternative à ça».

 

 

(1) La clause de compétence générale prévoit une compétence partagée entre la commune, le département et la région en matière de sport, de culture et de tourisme – donc une possibilité de financements multiples pour ces activités. Il a été un temps décidé de la supprimer, mais le gouvernement semble faire machine arrière au vu de l’émoi suscité dans les milieux culturels et associatifs. Mais rien n’a encore été acté.

(2) Avec la fameuse Réforme générale des politiques publiques (RGPP), destinée à faire des économies en temps de crise et qui a pour conséquence, par exemple, l’annonce d’une baisse des moyens alloués à la création artistique (l’un des piliers de l’action du ministère de la culture), ou encore une diminution d’effectifs dans les Directions régionales des affaires culturelles – les services déconcentrés du ministère de la culture en région.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 31 janvier 2022 Après Möbius, l’ancien codirecteur du CCN2 Rachid Ouramdane propose avec Corps extrêmes un travail de recherche sur l’envol, et plus largement sur le dépassement de soi. Il entoure ses huit acrobates de deux sportifs jusqu’ici étrangers aux plateaux...
Lundi 31 janvier 2022 Nouvelle agora et décor à couper le souffle : Emmanuel Meirieu adapte Les Naufragés de Patrick Declerck qui a écouté, soigné, pansé les clochards que la société efface. Spectacle hors normes.
Lundi 29 novembre 2021 Pantins désarticulés, bouches béantes, gestes saccadés, rires grotesques, bousculades... Le nouveau spectacle du Collectif (...)
Mardi 16 novembre 2021 Ce qui demeure ; Saint-Félix, enquête sur un hameau français : on a souvent vu à la MC2 la metteuse en scène Élise Chatauret et son théâtre construit à (...)
Mardi 16 novembre 2021 Douze compagnies de danse, réparties sur deux soirées, présenteront à La Rampe des extraits d’une vingtaine de minutes de leurs créations. Avec un enjeu tout (...)
Mardi 5 octobre 2021 Afin de permettre aux plus démunis de se rendre au spectacle, l’Hexagone fait appel à l’association Cultures du cœur pour distribuer gratuitement des billets solidaires au sein de différentes structures sociales.
Mardi 24 ao?t 2021 Contrairement à d'autres salles de l'agglo, la MC2 avait choisi de ne pas dévoiler sa programmation avant l'été, pour laisser toute la lumière sur son temps (...)
Vendredi 30 avril 2021 On savait déjà que, pour son édition 2021, le Festival Magic Bus allait quitter l’Esplanade et rejoindre l’Anneau de Vitesse. La Ville de Grenoble a confirmé, vendredi 30 avril en fin de matinée, qu’elle prévoit d’autres événements culturels sur le...
Mercredi 31 mars 2021 Changement de programme. À défaut de pouvoir jouer son spectacle immersif tiré de la BD éponyme de Mathieu Bablet, Christelle Derré, directrice artistique du collectif poitevin Or Normes, est venue à l’Hexagone de Meylan lundi 29 et mardi 30 mars, à...
Samedi 20 mars 2021 Samedi 20 mars au matin, au cinquième jour d’occupation de la MC2, un nouveau rassemblement a été organisé sur son parvis, dans le calme. On y a vérifié que le gouvernement était attendu sur la réouverture des lieux de spectacle, mais pas seulement....
Mardi 16 mars 2021 Douze jours après le Théâtre de l’Odéon, à Paris, la MC2 a rejoint, mardi 16 mars à la mi-journée, la liste des théâtres occupés en France. Le mouvement, qui associe des artistes, des techniciens et des étudiants, s’organise pour durer. Jusqu’à...
Mardi 23 février 2021 La Ville de Grenoble en appelle à la jeunesse : jusqu’au 26 février, les jeunes de l’agglo, âgés de 15 à 25 ans, peuvent s’inscrire pour participer à la septième édition d’Émergences, qui doit les conduire sur la scène de la MC2. Explications.
Mardi 26 janvier 2021 Pas de public en salle, mais toujours des idées : cette fois, c’est avec l’Hexagone de Meylan que le Centre national des musiques nomades (CIMN) s’est associé pour proposer, mardi 26 janvier, une création de Fidel Fourneyron inspirée du "Roman...
Samedi 28 novembre 2020 Un concert comme si vous y étiez ! C’est la promesse du Centre international des musiques nomades, qui co-accueille le Quatuor Béla et Wilhem Latchoumia à la MC2 samedi 28 novembre. Un événement retransmis en direct sur Internet… et dont nous...
Mardi 8 septembre 2020 Spectacle / Les quelques images que nous avons pu apercevoir nous rendent curieux de découvrir Oniri 2070 ! « Un voyage poétique, sonore et (...)
Jeudi 16 juillet 2020 C’est Arnaud Meunier qui succédera le 1er janvier 2021 à Jean-Paul Angot à la direction de la Maison de la Culture de Grenoble, Scène nationale. Il quittera ainsi la Comédie de Saint-Étienne qu’il dirige depuis 2011, ainsi que l’école supérieure...
Mardi 9 juin 2020 Alors que la vie culturelle reprend doucement son cours avec des règles sanitaires contraignantes, la plupart des salles de spectacle françaises restent encore fermées, espérant que tout reviendra à la normale pour la rentrée de septembre et le...
Vendredi 22 mai 2020 Les portes restent closes à La Rampe-La Ponatière, mais, déconfinement oblige, les équipes s’apprêtent à communiquer sur la saison culturelle 2020-2021. Avec un mélange de prudence et d’espoir.
Mardi 3 décembre 2019 La salle de spectacles propose un jumelage à plusieurs établissements scolaires de l'agglomération. L'occasion de sensibiliser collégiens et lycéens à la pratique artistique.
Mercredi 27 novembre 2019 Le concours de danse contemporaine (Re)connaissance fait peau neuve. Pour ce qui aurait dû être sa 10e édition, il revient sous le nom de Podium les 29 et 30 novembre à la Rampe (Échirolles). Marie Roche, directrice du Pacifique, lieu grenoblois...
Mardi 19 novembre 2019 L’accueil en résidence, pour trois ans, de ce trio de danseurs est une aubaine pour les artistes, fidèles à la salle échirolloise. C’en est une également pour le public, qui pourra profiter d’autres moments de rencontre avec eux. Explications.
Mercredi 21 novembre 2018 Samedi 17 novembre, comme quelque 400 autres courageuses et courageux, nous avons passé la journée enfermés dans la MC2 afin de retracer 50 ans (voire plus) d’histoire de cette maison de la culture phare en France. Vous n’y étiez pas ? Voici un...
Lundi 23 avril 2018 À partir du 25 avril, l’autrice et metteuse en scène de théâtre Marine Bachelot Nguyen sera en résidence d’écriture à Grenoble pour deux mois, à l’invitation de la MC2 et du collectif Troisième bureau. L’objectif ? Démontrer que le théâtre s’écrit...
Mercredi 20 décembre 2017 Après une semaine de grève d'une partie des salariés, la MC2 annonce la fin du mouvement. Les spectacles de ce mercredi 20 décembre (et les suivants) auront donc lieu.
Mardi 28 mars 2017 On l’a appris au détour d’une conversation, l’Hexagone de Meylan n’ayant encore rien officialisé publiquement : la biennale arts-sciences Les Rencontres-i va changer de nom (ce sera Experimenta) et de dates (en février plutôt qu’en octobre). On...
Mardi 31 janvier 2017 À Grenoble, l’Atelier Arts Sciences, financé conjointement par la scène nationale l’Hexagone de Meylan et le CEA, rassemble des artistes et des chercheurs afin qu’ils échangent sur leurs pratiques et, surtout, travaillent ensemble. Pour fêter les...
Mardi 13 décembre 2016 Mardi 20 et mercredi 21 décembre à la MC2, la danse (au sens large) sera à la fête grâce au Centre chorégraphique national de Grenoble dirigé depuis un an par Rachid Ouramdane et Yoann Bourgeois. Voilà qui donne très envie.
Mardi 6 décembre 2016 Comme chaque année en décembre, tout le monde se demande quoi mettre à qui sous le sapin. Laissons à nos confrères les suppléments en papier glacé vantant les mérites de produits high-tech capables de vider un porte-monnaie en deux secondes et...
Mardi 15 novembre 2016 Le 3 novembre, Grenoble Alpes Métropole s’est dotée de la compétence culturelle réclamée depuis longtemps par les acteurs culturels. Mais dans les faits, la collectivité semble très prudente puisqu’elle ne s’engage que sur une chose : le...
Lundi 6 juin 2016 De passage ce mercredi au Bauhaus avec Chevalrex, Eddy Crampes affiche en chanson des influences souterraines qui toujours remontent à la surface avec une douceur qui n'appartient qu'à lui, doux-dingue de plus, plus doux que dingue. À moins que ce...
Lundi 30 mai 2016 Ça y est, les grosses salles de spectacle de l’agglo commencent à dévoiler leur prochaine saison. En attendant notre panorama de rentrée culturelle prévu pour (...)
Mardi 26 avril 2016 Le bruit courrait depuis quelque temps, des couloirs de l’Hôtel de Ville à ceux du conseil d’administration de la MC2 : le maire de Grenoble Éric Piolle et son équipe vont baisser de 100 000 € la subvention de la fameuse scène...
Mardi 19 avril 2016 On murmure dans les couloirs du conseil départemental de l’Isère que la nouvelle majorité de droite, élue il y un an, soutient la culture. Voire même que les subventions augmenteraient. L’annonce semble irréelle. Pour en avoir le cœur net, on est...
Mardi 20 octobre 2015 Avec "Celui qui tombe", Yoann Bourgeois a imaginé un impressionnant et vertigineux spectacle sur le déséquilibre dans lequel l’être humain se retrouve tout petit face aux éléments. Un bijou du nouveau cirque créé la saison passée que la MC2 a la...
Vendredi 12 juin 2015 Il y aura beaucoup à voir et à entendre de septembre à juin sur les différentes scènes de ce temple grenoblois de la culture. On fait le point en trois parties.
Mardi 2 juin 2015 Pour clôturer l’année de festivités de ses dix ans, la MC2 organise l’évènement "Vents debout". Soit douze heures de concerts autour des instruments à vent. Antoine Pecqueur, fougueux conseiller musique à la MC2 (et aussi musicien et journaliste),...
Mardi 23 décembre 2014 L’award de celui qui aurait dû recevoir un award depuis longtemps : Grégory Faive Octobre 2011 : le CLC d’Eybens, lieu notamment tourné vers la création (...)
Mardi 16 septembre 2014 Inaugurée en grande pompe en septembre 2004 après six années de fermeture pour rénovation, la nouvelle Maison de la culture, sobrement baptisée MC2, est depuis un mastodonte local à la renommée nationale – voire plus. Suivant une logique...
Mardi 16 septembre 2014 Ce ne seront pas les fastes de l’inauguration de 2004 : pour les 10 ans, Jean-Paul Angot, le boss de la MC2, a souhaité « un anniversaire simple ». Détails des hostilités toutes en accès libre (dans la limite des places disponibles).

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter