"Les Petits mouchoirs" : c'est la cata, c'est la cata, c'est la catastrophe

De Guillaume Canet (Fr, 2h34) avec François Cluzet, Marion Cotillard…

Quels meilleurs qualificatifs que gentil et inoffensif pour définir Guillaume Canet ? Naïf ? Fade ? Nul ? On est méchants, c’est vrai, mais il le faut – et pas par snobisme. Car s’il manquait une preuve à ses admirateurs après le surestimé et invraisemblablement récompensé Ne le dis à personne, Les Petits mouchoirs devrait mettre tout le monde d’accord. Inspiré par un florilège bâtard de références où se croisent pêle-mêle Jean-Marie Poiré, Yves Robert, Claude Sautet, Lawrence Kasdan et Cassavetes (sic), Canet s’offre un film de potes, avec ses potes (Cluzet, Lellouche, Dujardin...), pour la bagatelle de 25 millions d’euros. Un peu cher et aberrant pour un projet dont l’ambition se résume à, grosso modo, filmer les tracas existentiels et sentimentaux de petits-bourgeois en vacances.

Rien ne fonctionne dans ce grand film personnel sur la vie et l'amour selon Saint Guillaume : le scénario s’acharne à combler du vide et tresser laborieusement des enjeux ; la mise en scène est molle et insignifiante ; le casting en pilotage automatique ; les personnages aussi passionnants à regarder qu’un poster de l’UMP – la palme à Marion Cotillard en anthropologue bisexuelle fumeuse de joint.

L’envie de faire un film de potes qui retrouverait le ton des comédies douces amères se borne à un martelage de stéréotypes et de situations fastidieuses. Bourré de prétextes (le pire étant le meilleur ami laissé à l’hosto par les autres alors qu’il est à l’article de la mort, pivot scénaristique atroce), le film va jusqu’à laisser sans voix quand il aborde le désir et la sexualité : l’épouse délaissée de Magimel comblant sa frustration dans une orgie sur Second Life ; Magimel encore, amoureux impossible – mais pas pédé, on a compris – d’un Cluzet au sommet de son hystérie.

Tout ça pour quoi ? Un regard niaiseux sur l’amitié et une génération de trentenaires insipides aux allures de beaufs friqués. Sur 2h34, ça frise la punition.

Jérôme Dittmar

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 25 février 2014 De et avec Maryline Canto (Fr, 1h28) avec Antoine Chappey, Simon Dajczman…
Mercredi 30 octobre 2013 De Christophe Offenstein (Fr, 1h36) avec François Cluzet, Samy Seghir, Guillaume Canet…
Jeudi 7 mars 2013 De Christian Duguay (Fr, 2h10) avec Guillaume Canet, Marina Hands, Daniel Auteuil…
Vendredi 23 novembre 2012 De Régis Roinsard (Fr, 1h51) avec Romain Duris, Déborah François…
Jeudi 22 décembre 2011 De Cédric Kahn (Fr-Can, 1h50) avec Guillaume Canet, Leila Bekhti…

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter