Saoû le ciel de Provence

C’est en 1989 que Henri Fuoc, journaliste et un temps maire de Saoû, eut l’idée de créer pour égayer les soirées d’été de ce village drômois de cinq cents âmes pas plus, un week-end consacré à Mozart. Des festivités qui, au fil des ans, n’ont cessé de grandir et dont la 3e édition « Wolfi Saoû chante Mozart » propose treize concerts du 23 juin au 27 juillet, s’étendant des plateaux alpestres du Vercors aux collines provençales du Tricastin. Couru par les mélomanes qui, pour y avoir goûté une fois, y reviennent comme la flûte, enchantés. Le cadre campagnard séduit également des interprètes de prestiges. Ainsi, Michel Portal (photo) et l’Orchestre de Savoie dirigé par Christoph Poppen sont sous la nef néobaroque de l’église de Tain-l’Hermitage alors que le pianiste turc Fazil Say propose à Dieulefit un récital promis de « quelques improvisations et compositions au gré de l’ambiance ». Une balade en Provence alliant bonne humeur et rigueur, et qui promène ses spectateurs de cadres de verdure en cours de châteaux et de théâtres en abbayes. Une démarche artistique qui aura pris soin de concilier le fond à la forme et qu’assure un tandem de Philippe réputés : Andriot, le journaliste musical, et Bernold, le flûtiste et chef d’orchestre préférant définitivement le chapeau de paille à l’éventail. RLR

Saoû chante Mozart
En Drôme
Jusqu’au 27 juillet

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 24 juin 2015 Sacré, profane, opératique, symphonique, concertant ou chambriste : c’est tout le génie mozartien que fête Saoû, sans chichi mais pas sans ambition. Philippe Yves

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter