Qui se cherche se trouve ?

En décembre dernier, nous décernions un award du lieu qui se cherche au Tricycle, le collectif d’artistes locaux qui, poussé par la mairie, reprenait le Théâtre 145 et le Théâtre de Poche. Alors que l’équipe aux commandes va entamer sa deuxième saison, a-t-elle affiné son projet ? Il semblerait que oui... Propos recueillis par Aurélien Martinez

« Je ne sais pas si l’on s’est trouvés, mais nous, on a trouvé des trucs en tout cas ! » explique Grégory Faive, jeune metteur en scène membre du collectif Tricycle. « On avait pris votre remarque avec beaucoup d’humour, parce que c’était vrai. Mais l’année qui vient laisse augurer du bon ! » À la lecture de leur nouvelle plaquette de saison, on ne peut qu’acquiescer : le propos semble plus lisible. Les historiques Grégory Faive, Gilles Arbona, Bernard Falconnet et Serge Papagalli (Valère Bertrand a quitté l’aventure), rejoints par d’autres, ont donc revu leur copie. « On s’était astreint un cahier des charges beaucoup trop ambitieux par rapport à nos moyens plus qu’à nos envies. On a donc recentré notre travail de programmation principalement sur l’aide à la résidence de projets où il y a évidemment de l’émergence, mais où surtout l’implication du Tricycle est décisive. »

« Très compliqué »

Flash back : en septembre 2011, le Tricycle voit le jour dans des conditions qui ne sont pas les meilleures possibles. « Ça a été très compliqué, d’abord parce que se sont juxtaposés l’arrivée du Tricycle et le départ des Barbarins [ces derniers ont été priés de quitter le Théâtre 145 – NdlR]. Et de l’intérieur, il fallait qu’on trouve une harmonie pour donner une parole claire à l’extérieur. » La première année a été difficile, notamment niveau remplissage, même si les derniers mois ont vu le public arriver en nombre. Car le Tricycle, comme toute idée naissante, a besoin de temps. « La Ville a bien manifesté son soutien à la fin de la saison, en nous disant clairement que l’on avait trois ans pour construire quelque chose, et qu’il était hors de question de tirer la moindre sentence ou sanction avant. » Un soutien nécessaire, mais qui ne doit pas brouiller les cartes (ce qui a pu être le cas au début) : « Il a fallu être très explicite sur notre mission : on n’est pas une délégation de service public, donc on n’a aucune obligation. On est décideurs du projet artistique, avec évidemment des contraintes. » Comprendre qu’il ne suffit pas d’avoir un lien avec Grenoble pour espérer se retrouver sur l’une des deux scènes du Tricycle. Dès le 28 septembre, on ira donc découvrir avec intérêt les spectacles choisis par l’équipe du Tricycle – « on ne sait pas grand chose de ce qui se créera chez nous. On fait de véritables paris. » Un travail nécessaire pour qu’émergent les talents de demain.

 

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 29 novembre 2021 Allez voir les yeux fermés ce seul en scène du Grenoblois Gregory Faive, adaptation du roman de Fabcaro Le Discours : promis, vous allez vous marrer !
Lundi 17 mai 2021 Depuis le 19 mai, les lieux de culture peuvent rouvrir et accueillir du public. Beaucoup de théâtres de Grenoble et de l'agglomération ont donc annoncé des spectacles à enfin voir dans leurs murs avant la traditionnelle pause estivale. Mais où...
Mardi 8 décembre 2020 Témoignages. Ils auraient dû retrouver leur public en novembre, mais le second confinement les en a empêchés. On a pris des nouvelles de trois de nos artistes grenoblois préférés.
Mardi 23 juin 2020 Après une fin de saison largement amputée du fait de l’épidémie de coronavirus qui a contraint le monde culturel à se mettre en pause dès la mi-mars, les salles de spectacles de l’agglomération grenobloise se tournent vers l’avenir. Et ont, pour la...
Mardi 17 décembre 2019 2019 a été riche en spectacles de toute nature, ouverts à tous les publics. Nous revenons sur quelques-uns de ceux qui nous ont le plus marqués.
Mardi 6 février 2018 Mercredi 14 février, le metteur en scène et comédien grenoblois Grégory Faive proposera une soirée de lectures autour de textes de Jean-Luc Lagarce, l'un des auteurs contemporains de théâtre les plus joués en France.
Lundi 31 octobre 2016 Fini le temps où les politiques culturelles étaient construites main dans la main avec les artistes et les professionnels ? Aujourd’hui, les élus semblent de plus en plus vouloir se réapproprier ce secteur avec, parfois, des méthodes abruptes et des...
Lundi 5 septembre 2016 Cette semaine est programmé à la Basse cour "Pourvu qu’il nous arrive quelque chose", excellent et très drôle seul-en-scène sur les coulisses du théâtre qui tourne depuis cinq ans. Une des dernières occasions de le voir, avant de découvrir la suite....
Jeudi 2 juin 2016 Les théâtres 145 et de Poche, qui appartiennent à la Ville de Grenoble mais étaient gérés depuis 2011 par un collectif d'artistes, sont maintenant sous la responsabilité de la directrice du Municipal. Directrice qui vient de dévoiler sa prochaine...
Mardi 22 décembre 2015 Cette année à Grenoble, on a notamment eu droit à de la politique culturelle difficile à suivre et de l'art contemporain dans la tourmente.
Lundi 12 octobre 2015 Depuis quatre ans, le Théâtre 145 et le Théâtre de poche sont gérés par un collectif d’artistes (baptisé Tricycle) dont le cœur du projet est la création théâtrale contemporaine locale. Une aventure qui pourrait s’arrêter à la fin de la saison, la...
Mardi 13 octobre 2015 Alors que son seul-en-scène "Pourvu qu'il nous arrive quelque chose" est toujours en tournée quatre ans après sa création, Grégory Faive dévoile une nouvelle fantaisie : "On aurait dû laisser un mot". Une histoire de défunts qui reviennent sur leur...
Mardi 15 septembre 2015 Plusieurs compagnies grenobloises (ou apparentées) reprennent cette saison des spectacles créés les années précédentes. Mais comme ils sont excellents, pourquoi se priver de les (re)découvrir ?
Mardi 23 décembre 2014 L’award de celui qui aurait dû recevoir un award depuis longtemps : Grégory Faive Octobre 2011 : le CLC d’Eybens, lieu notamment tourné vers la création (...)
Mardi 16 septembre 2014 Alors que sera lancée jeudi soir la quatrième saison du Tricycle, on s’est une fois de plus penchés sur ce projet audacieux qui demande néanmoins toujours d’être expliqué. Aurélien Martinez
Mercredi 2 juillet 2014 Alors que la CGT appelle à une grève nationale pour le vendredi 4 juillet, jour de l’ouverture du Festival d’Avignon, on fait le point avec les compagnies grenobloises qui ont prévu de jouer dans le "off".
Mardi 13 mai 2014 Quand un comédien et metteur en scène grenoblois s’empare de l’excellent "Petit lexique amoureux du théâtre" de Philippe Torreton et le complète par quelques textes piochés ici et là (du Shakespeare, du Lagarce, voire même du Muriel Robin), ça donne...
Mardi 13 mai 2014 La loge du comédien (« un endroit qui en raconte beaucoup sur ceux que vous voyez sur scène »), le trac avant de rentrer en scène (« le trac, (...)
Vendredi 10 janvier 2014 Les salles de spectacle aiment la nouveauté. Mais elles ne se privent pas, parfois, de reprendre une création déjà passée dans le coin – voire même dans leurs murs. Tour d’horizon des quelques reprises immanquables de cette deuxième partie de...
Lundi 25 novembre 2013 Le festival Chants libres est un ovni savoureux concocté par l’équipe du Tricycle qui propose de découvrir de « la chanson à voir » dans un espace théâtral. Aurélien Martinez
Mercredi 28 novembre 2012 Un énième festival de chanson ? Mouais... Sauf que celui du Tricycle, qui aura lieu du vendredi 7 au samedi 15 décembre au Théâtre de poche et au Théâtre 145, (...)
Vendredi 21 septembre 2012 On vous en parlait dans notre Panorama de rentrée consacré au spectacle vivant : le Tricycle, soit l’ensemble comprenant le Théâtre 145 et le Théâtre de (...)
Jeudi 12 juillet 2012 « Vas-y, traverse » : voilà le thème qu’a choisi l’équipe de Textes en l’air pour la neuvième édition de son festival. On le comprend comme une incitation à ne (...)
Jeudi 26 avril 2012 Avec fidélité, Grégory Faive monte "Une souris grise", un texte de Louis Calaferte à l’humour potache. C’est drôle, vivant, agité, voire même acide par moments. Aurélien Martinez
Lundi 30 janvier 2012 Dernière proposition du cycle de création consacré au monologue, organisé par l’Autre rive d’Eybens. Après Grégory Faive et son réussi Pourvu qu’il nous arrive (...)
Vendredi 16 décembre 2011 L’award du meilleur spectacle de l’année… voire plus : Notre terreur  Car oui, des créations comme celle du collectif parisien D’ores et déjà, découvert (...)
Lundi 19 septembre 2011 Samedi soir aura lieu l’évènement que tout le milieu théâtral grenoblois attend fébrilement (certains avec bienveillance, d’autres avec méfiance) depuis que (...)
Vendredi 3 juin 2011 Avant de se voir remplacés par l’équipe du Tricycle dès la saison prochaine, les Barbarins Fourchus animent une ultime fois le Théâtre 145, le temps d’une semaine où se croiseront invités prestigieux, animations cintrées, folies barbarines et gens...
Lundi 18 avril 2011 Au sortir d’un an et demi de réflexions, concertations et autres négociations effrénées, le voile se lève enfin sur le pôle théâtral baptisé le Tricycle. Ses maîtres d’œuvre nous ont présenté un projet annoncé comme «militant» - c’est tout le mal...
Lundi 12 avril 2010 Théâtre / Enjeu décisif de l’orientation de la ville en termes de politique culturelle, le devenir du Théâtre 145 ne manque pas de centraliser toutes les inquiétudes quant à la sauvegarde d’une certaine conception de la démocratisation culturelle…...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter